AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Barry Lyndon (Stanley Kubrick, 1975)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Arthas_117
Mort Vivant!!!
avatar

Masculin Nombre de messages : 2586
Age : 22
Localisation : DERRIÈRE TOI !!!
Date d'inscription : 02/12/2009

MessageSujet: Barry Lyndon (Stanley Kubrick, 1975)   Sam 7 Déc - 22:34


Barry Lyndon, qui est sûrement l’œuvre le plus sous-estimé de Kubrick. Après un Orange Mécanique qui fit énormément de controverse et avec un Shining qui devint le second meilleur film d’horreur de tous les temps. Barry Lyndon se tenait là dans l’ombre, entre ses deux films cultes qui, avec le temps, a réussi à sortir et à se démarquer comme étant la meilleure œuvre visuelle de Kubrick.
Le film commence avec un jeune homme nommé Barry Radminton qui est avec sa cousine dans une maison lors d’une soirée de tempête.  Alors que leurs conversation continue, Barry tombe amoureux et a donc une aventure avec sa cousine (???!?).  Ensuite quelques jours plus tard, le jeune homme constate que sa cousine entre en relation avec un colonel anglais qui serait heureux de la prendre comme épouse. Et que la famille des Radminton serrait aussi heureux puisqu’ils recevront une guinée de 1000 schelling par an (si je me souviens bien). Le jeune homme pique une crise à table et balance son verre de vin rouge dans la face du colonel. Barry convoque donc le militaire haut gradé en duel pour ne pas perdre sa cousine. Mais malgré les avertissements de son oncle et le fait que le colonel puisse accepter les excuses, le jeune homme décide quand même de faire le duel et tue le militaire. Puis il devra partir en exil pour fuir la milice, se fait dépouiller par des brigands de grands chemins et s’engager dans l’infanterie anglaise. Et à partir de ce changement de vie, Barry suivra une longue odyssée qui le mènera à son ascension en tant que le Lord Barry Lyndon.
Barry Lyndon est un très long métrage (un gros 3 heures) qui est peuplée de dizaines de personnages uniques mais qui sont tous méprisables. Comme Kubrick voyait les gens de la société d’un autre angle. Il montrait d’une autre manière les éléments de la société Européenne du 18ème siècle. Comme par exemple notre personnage principal Barry. Qui lui, me fera plaisir de décrire comme étant un parfait loser. Il ne supporte pas que sa cousine ait une vie plus heureuse avec un autre homme que lui. Il est ensuite un déserteur pour finalement se faire passer par un lieutenant anglais en territoire ennemi. Pour ensuite par un simple mariage, devenir un riche homme lâche plein de pouvoir et pour finir, tout y perdre (ainsi que sa jambe gauche).


L’histoire nous montre le voyage d’un personnage dont le spectateur ne peut s’identifier ni s’attacher. Il est clairement le personnage principal de l’intrigue de son ascension et qui relie les autres personnages avec lui. Qui désolé, sont aussi méprisables que le jeune Barry. Un autre personnage qui est un chevalier avec le bandeau à l’œil, triche pour l’argent. Les autres lors ne font que jouer aux cartes pour le fric et refuse de soumettre leurs argent perdu au jeu mis à part si un duel s’ensuit. Le beau-fils de Barry abandonne sa mère en raison à ce qu’il ne supporte plus la présence de son beau-père. Et les généraux des armées traitent leurs soldats comme de la chair à canon (ce qui est historiquement vrai). Même la femme de Barry ne peut être identifiée par le spectateur puisqu’elle se laisse aller par son mari qui lui empoissonne la vie en la trompant, en brutalisant son fils et surtout son beau-fils qu’il trouve exécrable de n’être pas de sa lignée. D’ailleurs, je pense que le seul personnage dont nous pouvons s’identifier est le chien dans le plan de la pêche au poisson. Il se tient dans la chaloupe là tranquille et mignon, tourne la tête et qui sert d’élément parmi les autres détails qui font le magnifique plan de la caméra sur cette scène.
Parlant de plan, je pense que c’est là que Kubrick défonce le plafond en termes de qualité visuelle. Chaque plan est comme l’image figée que nous montre un tableau datant de l’époque de la renaissance. Prenant le temps de rester figer sans bouger, la caméra nous offre des plans aux reflets et à la perfection de ce qu’est une photo. D’ailleurs, il n’est pas surprenant que le directeur de la photographie, John Alcott ait gagné l’oscar de la meilleure direction photo de 1976.


Je pense aussi ce qui détermine ce long-métrage en termes de film culte est son éclairage. N’utilisant que la lumière du soleil et celle des bougies pour les scènes intérieurs. Kubrick a intelligemment utilisé des caméras très lumineuses; qui peuvent bien prendre une scène filmé dans l’obscurité, ces caméras ont été aussi utilisées par la NASA pour prendre des photos de l’espace à l’époque. Ce qui nous montre une image réel de l’intrigue qui dévoile au spectateur une réalité dure qu’était la vie au 18ème siècle en Europe. Ce qui fait plus en sorte que Barry Lyndon soit plus un documentaire qu’un film proprement parlé.
Et d’ailleurs je pense que c’est que ce film fait. Il montre au spectateur ce qu’était la vie des grands seigneurs du 18ème siècle. Étant bien plus hauts placés que les simples villageois dans leurs châteaux tout en étant entourés de majordomes qui leurs firent absolument tout. Avec la perte quasi-inévitable d’un membre ou des membres de la famille avec les maladies, les accidents ou la guerre qui faisait toujours rage dans ce siècle.  Les gens d’autrefois n’avaient pas grand-chose pour être heureux. Comme le montre les personnages de ce film qui ne trouve que du plaisir dans les jeux d’argents, les prostitués et les concerts de musique classiques.


Comme toujours, la musique dans les films de Kubrick apporte un élément de l’intrigue dans l’histoire. Que ce soit les bruits mélancoliques lors de la traversé de la porte d’étoile dans L’odyssée de L’espace, les prières amérindiens lors du déni de Jack envers les phénomènes paranormaux de l’hôtel que lui témoigne sa femme. La musique de Barry Lyndon nous amène dans ce qu’était le 18ème siècle auprès de la haute-classe. La musique du film qui est l’ensemble de pièces musicales datant de l’époque.  Kubrick décida d’adopter cette musique pour amener le spectateur dans l’expérience de voir la vie de gentlemen du siècle des Lumières.  
En conclusion, Barry Lyndon est toujours le film le plus sous-estimé de Stanley Kubrick. Malgré son faible succès commercial à l’époque et ses quatre oscars qui avaient gagnés (dont deux nominations pour meilleur film et meilleur réalisateur), il n’est pas le meilleur film de son cinéaste, mais il en reste toujours son film le plus magnifique à voir.

5/5
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
A
Repose en paix
avatar

Masculin Nombre de messages : 506
Age : 29
Date d'inscription : 30/06/2011

MessageSujet: Re: Barry Lyndon (Stanley Kubrick, 1975)   Dim 8 Déc - 22:19

La direction photo de Barry Lyndon... Sublime X1000.

Visuellement, c'est une claque, c'est certain.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JackieBoy
Modérateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 9882
Age : 33
Localisation : Sherbrooke
Date d'inscription : 29/09/2005

MessageSujet: Re: Barry Lyndon (Stanley Kubrick, 1975)   Lun 4 Déc - 8:30

Barry Lyndon de Stanley Kubrick - 4,5/5

En 1975, Stanley Kubrick démontra une fois de plus sa versatilité à réaliser divers genres de film. Avec Barry Lyndon, il nous raconta l’histoire d’un irlandais au 18e siècle, réussissant à atteindre l’aristocratie en Angleterre, en se mariant à une veuve, mais cela ne sera pas sans traverser diverses épreuves. Vu il y a plusieurs années, j’ai redécouvert cette oeuvre, grâce à la superbe édition de Criterion. Si, ce n’est pas mon favori de Kubrick, je dois dire, que j’ai beaucoup aimé. Et, je comprendrais, que plusieurs personnes n’apprécient pas le film. Il n’est pas facile d’accès, autant à cause du style, de l’histoire ou de la durée. D’une durée de plus de trois heures, le film nous transporte dans un drame d’époque. La reconstitution est des plus réussie. La musique est superbe. Les acteurs sont tous excellents. Kubrick délivre des scènes, tantôt de toute beauté, tantôt fort intense. Au final, Barry Lyndon est une fabuleuse oeuvre de ce cher Stanley Kubrick.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.horreur-web.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Barry Lyndon (Stanley Kubrick, 1975)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Barry Lyndon (Stanley Kubrick, 1975)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Barry Lyndon (Stanley Kubrick, 1975)
» Stanley Kubrick
» Stanley Kubrick
» [Cinéma] Orange Mécanique de Stanley Kubrick
» Coffret Stanley Kubrick Collection 23/10/07 Z1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Horreur Web :: AUTRES :: Cinéma en général-
Sauter vers: