AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Silent Hill II (Konami, 2001)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Arthas_117
Mort Vivant!!!
avatar

Masculin Nombre de messages : 2586
Age : 22
Localisation : DERRIÈRE TOI !!!
Date d'inscription : 02/12/2009

MessageSujet: Silent Hill II (Konami, 2001)   Sam 20 Sep - 0:12


Silent Hill II…rien qu’évoquer ce titre, ça nous ramène à ceux qui y ont joué dans les rues brumeuses et désertes d’humanité. Ça nous remet en question avec tous les éléments dans l’intrigue qui nous donne une idée de ce qui s’est passé sans en être sûr. Cette poésie qui s’y dégage continue de nous hanter l’esprit même après une décennie après sa parution sur les étagères.

L’histoire est celle de James, un veuf dans la trentaine qui ne s’est toujours pas remis de la mort de sa femme voilà 3 ans. Maintenant, il reçoit une lettre de sa défunte qui lui dit de venir la rejoindre à Silent Hill. Leur lieu à eux durant leur lune de miel. James s’y rend et découvre alors que la ville est maintenant fantôme et que des monstres croupissent dans les rues. Décidé à trouver la vérité, James plonge dans le brouillard immortel de cette ville maudite.

S’il y a un mot qui peut décrire parfaitement ce jeu, ce serait celui d’une œuvre d’art. Silent Hill II est malgré son vieil âge technique un jeu magnifique à regarder. Ses graphiques ne vieillissent pas et gardent toujours une essence de mystère dans leur visuelle. L’ambiance sonore fait la mélodie constante de la ville avec le silence du vent et des bâtiments qui grincent comme s’ils seraient vivants et la narration est unique. Rares sont les jeux vidéo avec une bonne histoire, mais celle écrite par Hiroyuki Owaku pourra très bien faire l’exemple d’une excellente adaptation cinématographique.

D’ailleurs, le jeu est comme un film avec les différents points de vue de la caméra. Sauf qu’on contrôle de manière simple le personnage principal et on peut très bien s’identifier à lui. Après avoir couru durant une éternité, il s’essouffle facilement. Il ne tient pas une arme à feu de manière conventionnelle. Il frappe mal et se défend sans grande expérience. Pour aider le tout, rares sont mes moments avec de la musique. Le silence est la trame sonore qui est le plus présente dans le jeu et les râlements lointains de ce qui est inhumain nous guettent toujours au fond du brouillard.

Mais si Silent Hill II possède une force qui ne perdra jamais l’essence avec le temps. C’est la musique d’Akira Yamaoka. Un compositeur de jeux vidéo qui est internationalement reconnu et qui est un de mes musiciens préférés. Sa trame musicale nous offre ici des mélodies calmes, poétiques et remplies de mystères ainsi que d’émotions. Je suis d’ailleurs très frustrée que ce génie ne soit pas reconnu du grand public comme l’est Hans Zimmer ou Jerry Goldsmith. Certes, son style ne s’applique pas à n’importe quelle forme d’art cinématographique ou vidéolutique. Mais la beauté de ses œuvres musicales mérite amplement votre écoute.

Est-ce que Silent Hill est l’exemple parfait du jeu d’épouvante? Non (celui qui détient un titre comme tel s’appelle The Last of Us). Le jeu possède quelques défauts techniques comme certains passages visuels qui ont vraiment mal vieillis avec le temps. Une intelligence artificielle des ennemis à mettre en doute et surtout, une frustration intense du cheminement à faire dans l’intrigue.
Oh mon Dieu que ce jeu m’a fait trembler de colère par rapport à ses casse-têtes. Même si on regarde les guides sur l’Internet où les vidéos on a de la difficulté à avancer. Prenez comme exemple ce qui suit; il y a une énigme avec un coffre protégé par un cadenas, un digipad et un autre truc qui m’a pris deux ans à réaliser. Lorsque j’ai tapé de manière bête la bonne réponse, j’ai été extrêmement frustrée par rapport à la solution qui était depuis tout ce temps juste à côté de moi. Des moments comme ça, Silent Hill II en est rempli et risque pour plusieurs de faire rembourser l’exemplaire de ce jeu. Mais comme James le fait en combattant les monstres, il faut persévérer pour arriver à la vérité.

Silent Hill II est une œuvre d’art vidéolutique. Ce n’est pas un jeu vidéo fait pour divertir comme un Halo ou encore un Call of Duty. C’est un long poème jouable rempli de brume et de mystère qui n’attend que votre attention pour que vous y entrer en posant votre main sur la manette et en insérant le disque dans votre console.

4,5/5
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Silent Hill II (Konami, 2001)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [PSP/WII/PS2] Silent Hill; Shattered Memoris.
» Silent Hill 5
» Silent hill
» Silent Hill
» [Jodelle Ferland] Silent Hill

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Horreur Web :: MÉDIA :: Jeux Vidéo-
Sauter vers: