AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 It Follows (2014, David Robert Mitchell)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Jérémie
Mort Vivant!!!
avatar

Masculin Nombre de messages : 1578
Age : 24
Localisation : France
Date d'inscription : 26/08/2009

MessageSujet: It Follows (2014, David Robert Mitchell)   Jeu 18 Déc - 7:57

Synopsis : Après une expérience sexuelle apparemment anodine,  Jay se retrouve confrontée à d'étranges visions et  l'inextricable impression que quelqu'un, ou quelque chose, la suit. Abasourdis, Jay et ses amis doivent trouver une échappatoire à la menace qui semble les rattraper...

Un synopsis plutôt mystérieux, mais toutes les critiques sont formelles : le film est une vraie bombe ! It Follows a fait sensation dans tous les festivals ou il a été projeté, et s'annonce déjà comme l'un des meilleurs films d'horreur de 2015 !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bob Boyle
Administrateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 12029
Age : 25
Localisation : Montréal
Date d'inscription : 16/02/2007

MessageSujet: Re: It Follows (2014, David Robert Mitchell)   Jeu 18 Déc - 13:36

C'est le meilleur film d'épouvante des cinq dernières années.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://freddyforever.wordpress.com/
Jérémie
Mort Vivant!!!
avatar

Masculin Nombre de messages : 1578
Age : 24
Localisation : France
Date d'inscription : 26/08/2009

MessageSujet: Re: It Follows (2014, David Robert Mitchell)   Jeu 18 Déc - 14:17

Bob Boyle a écrit:
C'est le meilleur film d'épouvante des cinq dernières années.

Argghh ce que j'ai hâte ! A chaque fois que j'essayais d'aller le voir au Festival de Cannes en Mai dernier, il y avait beaucoup trop de monde qui venait voir le film. Et vu que les acheteurs et la presse étaient privilégiés il ne restait jamais de places libres... Et vu que je faisais parti du staff je n'étais pas la priorité... Mad
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mad mike
Mort Vivant!!!
avatar

Nombre de messages : 1006
Age : 34
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 17/06/2014

MessageSujet: Re: It Follows (2014, David Robert Mitchell)   Jeu 18 Déc - 19:31

Intéressant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
A
Repose en paix
avatar

Masculin Nombre de messages : 506
Age : 29
Date d'inscription : 30/06/2011

MessageSujet: Re: It Follows (2014, David Robert Mitchell)   Ven 19 Déc - 0:21

Vraiment hâte de voir ça.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caro 2002
Fraîchement mort!
avatar

Féminin Nombre de messages : 212
Age : 30
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 01/02/2015

MessageSujet: Re: It Follows (2014, David Robert Mitchell)   Dim 1 Fév - 16:16

Grand Prix et Prix de la critique au festival de Gérardmer... L'opinion de Marc-Antoine semble se confirmer ! Vraiment hâte !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Androstaub
Définitivement Mort
avatar

Masculin Nombre de messages : 468
Age : 24
Localisation : La Crau - France
Date d'inscription : 03/04/2012

MessageSujet: Re: It Follows (2014, David Robert Mitchell)   Dim 1 Fév - 17:03

Ce film m'intrigue de plus en plus. J'ai bien envie de voir ce qu'il donne
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://androstaub.cabanova.com/
Caro 2002
Fraîchement mort!
avatar

Féminin Nombre de messages : 212
Age : 30
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 01/02/2015

MessageSujet: Re: It Follows (2014, David Robert Mitchell)   Ven 6 Fév - 4:35

Le film sort le 1er avril en Belgique, la patience est donc de rigueur Rolling Eyes

Un journaliste français, E. Libiot,  a évoqué le film en ces termes : "Flippant et touchant à la fois, c'est Stephen King chez David Lynch, avec un zeste de John Carpenter."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mad mike
Mort Vivant!!!
avatar

Nombre de messages : 1006
Age : 34
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 17/06/2014

MessageSujet: Re: It Follows (2014, David Robert Mitchell)   Ven 6 Fév - 4:42

vais pas tarder à aller le voir, il me motive à fond celui là.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Androstaub
Définitivement Mort
avatar

Masculin Nombre de messages : 468
Age : 24
Localisation : La Crau - France
Date d'inscription : 03/04/2012

MessageSujet: Re: It Follows (2014, David Robert Mitchell)   Ven 6 Fév - 9:36

J'ai eu de très bons retours sur ce film mais ces deux derniers jours certaines personnes ont été finalement très déçu par ce film (certainement à cause des critiques beaucoup trop élogieuses)

C'est toujours comme ça avec les films qui passent à Gerardmer ^^ Et il paraît que la concurrence était lamentable et que c'est ce qui lui a permis de grimper en haut de l'échelle. Mais c'est surtout l'accroche "Ultra-flippant" qui ne me plait pas....  C'est le genre d'accroche trop vendeuse qui a tendance à engendrer un bon nombre de déceptions un peu comme l'a fait le remake d'Evil Dead avec la phrase "Le film le plus terrifiant de tout les temps"....

Enfin bon, on verra bien. Mais je reste méfiant car c'est ce qui s'est exactement passé avec le film "Citadel" quand il est passé au PIFFF. Beaucoup me l'ont vendu comme un film effrayant, hyper glauque, oppressant et psychologiquement dérangeant alors qu'au final il ne m'a fait aucun effet car je m'attendais réellement à un film colossal....Dans le genre "Heartless" est bien meilleur dans tous les domaines. Mais je ne serai pas septique pour autant concernant "It Follows", juste un peu méfiant ^__^
Je l'ai été pour "Mister Babadook" et je me suis pris une bonne claque au final
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://androstaub.cabanova.com/
Jérémie
Mort Vivant!!!
avatar

Masculin Nombre de messages : 1578
Age : 24
Localisation : France
Date d'inscription : 26/08/2009

MessageSujet: Re: It Follows (2014, David Robert Mitchell)   Ven 6 Fév - 11:41

J'ai été assez déçu par la film... En sortant de la salle je me suis dit : "tout ça pour ca ?".

Alors certes, c'est très joliement filmé, l'ambiance générale rappelle celle de Halloween, la musique est géniale... Mais c'est tout !
Selon moi le gros problème provient de son scénario. Je lis un peu partout que l'histoire est originale... Mouais... En fait c'est le même principe que The Ring, sauf que là il ne faut pas regarder une vidéo maudite, mais juste couché avec une personne traînant la "malediction" pour être "contaminé" à son tour et subir les attaques d'une entité capable de prendre l'apparence de personnes humaine. J'ai eu du mal a adhérer au principe, ce qui fait que je n'ai pas  vraiment reussi à embarquer dans l'histoire. D'autant plus que le fait que l'on ne donne pas la moindre explication quant à la provenance de cette "malediction" m'a rendu la pillule encore plus dur à avaler. J'ai pu lire qu'il s'agissait d'une métaphore de MST... Mais bon à ma connaissance, on ne guérit par d'une MST en la refillant à quelqu'un d'autre...  
Et puis niveau flippe... Rien du tout. Il y a quand même quelques scènes plutot efficaces et bien foutus [attention, légers spoilers], comme l'attaque des jeunes heros sur la plage, ou encore leurs tentative d'éliminer l'entité en l'électrocutant dans une piscine municipale.
Mais au final, j'en suis sorti vraiment tres déçu. Ça fait des mois que j'attends ce film avec impatience, je me souviens encore de l'engouement qu'il avait beneficier lors du dernier festival de Cannes (des séances avaient même été ajouter, tant le bouche à oreille et les critiques etaient positives !).. J'ai un peu l'impression d'être passer à côté de quelque chose, ce qui m'énerve un peu car j'avais vraiment envi d'aimer ce film. Mad


Dernière édition par Jérémie le Ven 6 Fév - 11:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bob Boyle
Administrateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 12029
Age : 25
Localisation : Montréal
Date d'inscription : 16/02/2007

MessageSujet: Re: It Follows (2014, David Robert Mitchell)   Ven 6 Fév - 11:42

P4in: Faut arrêter d'évaluer le film en fonction du hype. Razz


Jérémie: Dommage! J'aurais pourtant cru qu'avec ton engouement pour le teen movie...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://freddyforever.wordpress.com/
Jérémie
Mort Vivant!!!
avatar

Masculin Nombre de messages : 1578
Age : 24
Localisation : France
Date d'inscription : 26/08/2009

MessageSujet: Re: It Follows (2014, David Robert Mitchell)   Ven 6 Fév - 11:48

Bob Boyle a écrit:


Jérémie: Dommage! J'aurais pourtant cru qu'avec ton engouement pour le teen movie...

Bah ouai c'est aussi ce que je pensais ! Mais j'ai pas réussi à accrocher... Peut être qu'un deuxieme visionnage me permettra de l'apprécier d'avantage !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bob Boyle
Administrateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 12029
Age : 25
Localisation : Montréal
Date d'inscription : 16/02/2007

MessageSujet: Re: It Follows (2014, David Robert Mitchell)   Ven 6 Fév - 12:03

Jérémie a écrit:
Bob Boyle a écrit:


Jérémie: Dommage! J'aurais pourtant cru qu'avec ton engouement pour le teen movie...

Bah ouai c'est aussi ce que je pensais ! Mais j'ai pas réussi à accrocher... Peut être qu'un deuxieme visionnage me permettra de l'apprécier d'avantage !

Il est possible que le buzz français vous ai placé dans un certain état d'esprit. Vos critiques attaquent le film sans a prioris, alors que vous êtes condamnés à être les seconds maillons d'un jeu de téléphone arabe, à le regarder après avoir bouffé quantité de critiques qui usent de tous les superlatifs possibles et gonflent conséquemment les attentes.

Personnellement, le battage médiatique était moindre quand je l'ai vu en salles et je l'ai pris pour ce qu'il est: un drame américain indépendant sauce Sundance sur les malheurs et la nostalgie liés au passage à l'âge adulte, avec une bonne louche d'horreur par dessus et une B.O. d'enfer!

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://freddyforever.wordpress.com/
Androstaub
Définitivement Mort
avatar

Masculin Nombre de messages : 468
Age : 24
Localisation : La Crau - France
Date d'inscription : 03/04/2012

MessageSujet: Re: It Follows (2014, David Robert Mitchell)   Ven 6 Fév - 13:22

Ha non mais les critiques élogieuses ne vont pas non plus influencer sur la totalité de mon opinion vis-à-vis du film ^^
Je me rappelle avoir eu je ne sais pas combien de bons retours à propos de "House of the Devil" de Ti West et pourtant, bien qu'il soit minimaliste, j'adore énormément ce bijou (pareil pour "The Innkeepers") que je peux revoir sans cesse sans me lasser.

Donc bon aucun soucis, ce n'est pas parce qu'un film est simpliste avec une petite touche d'originalité que je vais forcément le détester. C'était pareil pour "The Incident", quelle claque !
Mais "Citadel" je n'ai jamais compris tout le bruit qu'il y a eu autour car franchement c'est vide, c'est mal exploité, c'est banal et sans nouveautés...

Mais je reste quand même confiant pour "It Folllows" car le trailer m'a embalé.

(par contre Bob Boyle, au risque de passer pour un inculte bien que je ne le sois pas,, j'aimerais savoir d'où vient l'image de ta signature. Surement un film dont j'ai déjà entendu parlé selon le titre, mais que je n'ai surement pas encore eu l'occasion de voir...)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://androstaub.cabanova.com/
Mark Allan Poe
King des Zombies!
avatar

Masculin Nombre de messages : 8242
Age : 25
Localisation : Québec - St-Dominique
Date d'inscription : 06/05/2008

MessageSujet: Re: It Follows (2014, David Robert Mitchell)   Ven 6 Fév - 13:26

P4in a écrit:


(par contre Bob Boyle, au risque de passer pour un inculte bien que je ne le sois pas,, j'aimerais savoir d'où vient l'image de ta signature. Surement un film dont j'ai déjà entendu parlé selon le titre, mais que je n'ai surement pas encore eu l'occasion de voir...)

Ça vient de ce film-là :

http://horreur-web.com/nouveau/2014/11/24/critique-the-taking-of-deborah-logan-2014/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cinemasculin.com/
DieSydney
Définitivement Mort
avatar

Masculin Nombre de messages : 406
Age : 26
Localisation : Paris
Date d'inscription : 22/09/2014

MessageSujet: Re: It Follows (2014, David Robert Mitchell)   Dim 8 Fév - 13:58

Je viens de rentrer du cinéma et à chaud, comme ça, c'est un peu décevant.
Le film est un bon gros remake d'Halloween, limite scène par scène en passant du travelling du début aux trottoirs d'automne dans une petite banlieue américaine, le tueur partout qu'on voit pendant le cours sur le bien et le mal ... Un remake plus satisfaisant que l'officiel de Rob Zombie mais un remake quand même. Rien de nouveau, on nous sert les même personnages un peu idiot, les jump scares dans la salle de bain ... La musique vient sauver le tout avec ses notes électronique mais même elle ressemble beaucoup à un remix du thème de Carpenter.

David Robert Michell fout des clins d'oeil à chaque scène, la télévision est allumé sur un nouveau film d'horreur à chaque fois, les plans et les couleurs rappellent à chaque fois un autre film ... A la manière d'un Tarantino, It Follows est un mix de pleins de slasher des années 80 sans leurs fraîcheurs. Parce que là, le film se prend vraiment au sérieux alors qu'il n'a pas grand chose à offrir.
Malgré tout on passe 1h30 divertissante, on se plaint pas trop mais on a déjà vu 400 fois. Halloween c'est culte mais Halloween, c'était en 79.

De jolies images, parfois, une bande son cool et quitte à revoir Halloween, mattez It Follows qui donne une autre version tout en restant très proche du film. Bien, beau, divertissant mais je demeure déçu.


Dernière édition par DieSydney le Sam 28 Fév - 11:53, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
crazy babysitter
Repose en paix
avatar

Féminin Nombre de messages : 911
Age : 36
Date d'inscription : 29/09/2011

MessageSujet: Re: It Follows (2014, David Robert Mitchell)   Dim 8 Fév - 16:41

Bonsoir.
Je ne suis pas vraiment d'accord avec tout ce que tu dis. D'une part, je ne pense pas qu'il faille chercher dans "It follows" un retour aux sources du slasher des années quatre-vingt. Le film de David Robert Mitchell n'entretient que peu de rapports avec ce genre de plus ultra-codifié qui lui aussi se prenait terriblement au sérieux et n'avaient pas non plus grand chose à offrir à part des frissons bon marché. Il n'y a rien dans "It follows" qui soit comparable à des "Yeux de la terreur", des "Meurtres à la Saint-Valentin", des "Meurtres en trois dimensions" ou pire, des "Graduation day", "Initiation sanglante" ou "Les jeux de la mort". Oui pour le groupe de jeunes dans une petite ville mais pour le reste, ça n'a rien à voir. Il n'y a vraiment qu'avec le Haddonfield de "La nuit des masques" qu'on peut rapprocher "It follows".
Le film a bien plus d'accointances avec les histoires de malédiction japonaises du genre de "Ring" ou "La mort en ligne", à mon avis.

Les personnages sont loin d'être les idiots qui se font trucider à longueur de colonie par Jason ou Angela. Leur caractère n'est sans doute pas très développé mais ils ont pourtant bien plus de profondeur. On y voit ici dépeint une certaine jeunesse désœuvrée, à l'abandon des parents quasiment absents de tout le film (ou symbolisant le mal), perdus dans une ville de Détroit elle-même laissée à l'abandon à cause d'une crise industrielle qui l'a laissée sur le carreau. En plus, les amis de Jay font vite front à ses côtés contre l'entité qui la poursuit et font même preuve d'initiative et de courage.

Il n'y pas ici les personnages récurrents des slashers médiocres des années Reagan. Pas de gros lard rigolo amoureux de la belle et virginale héroïne, pas de copain au grand cœur (enfin si mais c'est aussi un gros jaloux dont les intentions charnelles vis-à-vis de la blonde Jay sont plutôt claires). Pas non plus de personnage de pimbêche méchante et pénible dont on se demande toujours pourquoi elle traine avec les protagonistes. En cela, "It follows" n'a donc rien en commun avec le reste d'une production aujourd'hui franchement datée (même si le slasher contient aussi son lot de très bons petits films).

La musique est ancrée elle-aussi dans une base rythmique synthétique chère à John Carpenter mais ne cherche jamais à l'imiter. Et en ce qui me concerne, elle se rapproche tout autant d'intonations issues du travail d'un Mister Oizo (Quentin Dupieux) ou de thèmes électroniques contemporains. Le rapport avec la composition pour "Halloween" de Big John et Alan Howarth me semble donc loin d'être évident même si de l'aveu-même du réalisateur, il fallait une bande originale qui ne sonne pas résolument "moderne" car il voulait que son film ne soit pas défini dans une époque codifiée (même si certains éléments à l’intérieur de "It follows" permettent de confirmer qu'il se déroule de nos jours. Mais c'est un présent un peu "hors du temps" finalement, à l'image d'une ville sans repères, une ville figée dans le grand départ de ses habitants vers de meilleures terres.

On peut donc tout à fait ne pas apprécier le film mais considérer qu'il n'a rien dire, je m'interroge sur le sens des propos. Non, "It follows" n'est pas un drame sur l'urbanisme décrépit d'une Amérique en crise. Mais David Robert Mitchell se permet néanmoins d'ancrer ses personnages dans une réalité persistante.
Non, il ne faut pas à mon avis chercher à tout prix à vouloir faire de cette œuvre un retour vers le passé. Nous ne sommes certainement pas dans "Grindhouse" et Mitchell n'est ni Robert Rodriguez, ni Quentin Tarantino.

"It follows" peut se vivre comme une expérience visuelle (il est absolument somptueux) et sensorielle, aidés en cela que nous sommes par l'envoutante bande-son et le rythme languissant mais pas ennuyeux que propose le film. C'est d'ailleurs peut-être plus du côté du cinéma de Sofia Coppola, de Terence Mallick ou même d'Hideo Nakata et Kiyoshi Kurosawa qu'il faut envisager le travail de David Mitchell, plus que vers la filmographie trentenaire d'un Carpenter. Il est évident que le jeune réalisateur aime beaucoup (il l'a dit à maintes reprises en interview) la formidable patte, hélas aujourd'hui perdue, du créateur de Michael Myers. Réduire "It follows" à une simple réactualisation de slashers eighties risque vraiment d'endommager la vision qu'on pourrait avoir du film. Il ne s'agit pas ici de l’œuvre d'un "petit malin roublard" mais d'un cinéaste intelligent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DieSydney
Définitivement Mort
avatar

Masculin Nombre de messages : 406
Age : 26
Localisation : Paris
Date d'inscription : 22/09/2014

MessageSujet: Re: It Follows (2014, David Robert Mitchell)   Dim 8 Fév - 17:36

It Follows emprunte (beaucoup) de Halloween. Dans sa caméra, ses plans, son décors parfois, son ambiance, la mise en scène. C'est loin d'être un défaut vu l'énorme qualité du film de Carpenter mais It Follows ne me semble pas aller aussi loin qu'il ne le devrait, emprunte sans trop modifier, comme si parfois une bonne idée passait par là mais n’aboutissait pas totalement. Je le compare, peut-être un peu trop vite, à un slasher pour l'environnement qui fait très slasher, "le monstre dans le normal quotidien" comme dirait les profs de ciné, cette petite bande sans parents ... Ces scènes de cours de littérature, les "réunions" entre les personnages adolescents, ce côté "sexe vengeur", tout ça sent le slasher et ce n'est pas à mon sens un gage de mauvaise qualité comme tu sembles le croire. Le slasher n'est pas toujours mauvais, codifier un film de "slasher" n'est pas une épine qu'on enfonce dans le film, loin de là.

Slasher ne veut pas dire mauvais films. Pitié. J'entends ça trop souvent.

Le film de Michell ressemble à un joli paquet cadeau. Le fond, le scénario, a beau être métaphorique, très épuré et dans l'approche réaliste, il n'en reste pas moins que l'histoire même à de grave soucis. Les liens entre les personnages sont maladroitement mis en scène, tout ça semble confus, un des personnages, Yara , résonne vide, tellement qu'on se demande même son utilité. La forme des monstres est confuse aussi, parfois rapide, parfois en observation (rappelant là aussi beaucoup Myers dans la manière de les montrer). Oui, ne pas tout nous expliquer rend la chose flippante mais ici, la chose est rendu confuse, je ne trouve que ce mot, limite perdue et ça, non.
La structure du scénario n'est pas alambiqué, pas bizarre ou classique mais modifié, elle est a trou. Certaines scènes n'ont pas l'air dans l'ordre, parfois n'ont pas d'utilité, semble être là pour faire beau parce que le plan ici est bien fait. Je ne parle pas des jump scare, celui avec le ballon dans la salle de bain est mémorable. Mal placé, mal exploité et qui arrive comme un cheveux sur la soupe. Tout le dernier acte dans la piscine est aussi maladroit, le personnage est sauvé par une subtilité qui ressemble presque à un Deux Ex Machina ... J'ai pas envie de spoiler mais la vie de l'héroïne est sauvé un peu miraculeusement. Presque "par hasard".
Le message même du film, la "morale/thématique" si on peut appeler ça comme ça reste flou, par exemple ce complexe œdipien qu'on semble introduire en mi parcours. La réalisation est très jolie mais n'est pas non plus d'une beauté à s'en taper le cul par terre mais là, je pense que tout le monde à son propre jugement.

En plus de la photographie et des costumes qui font très 80', il est évident que le réalisateur c'est inspiré des films de cette époque. It Follows n'est pas un grand retour au style de l'époque mais il respire une certaine nostalgie quand même, comme House of the Devil de Ti West dont d'ailleurs il partage pas mal de point commun comme ce côté "intemporel" dans les décors. Je ne cherche pas à faire croire que le film se veut un porte parole de l'époque mais il s'inspire beaucoup du style. Les lumières, comme le moment avec la voiture stationné rappelle beaucoup les slasher des années 80.

Je reste sur ma position pour les personnages parfois "bêtes", le passage à la piscine est entre l'enfantin et le ridicule. Je met le reste en spoiler.
Spoiler:
 

J'ai eu raison de commencer par "à chaud" puisque ton commentaire m'a fait plus réfléchir sur ce que je venais de voir et je trouve l'aspect "social" que tu décris, que je n'avais pas vu au premier coup d'oeil assez intelligent et plutôt sympa. Ca rendra un second visionnage plus attrayant. De toute façon, It Follows a aussi beaucoup de qualités comme les lumières très très belles, des acteurs qui s'en sorte très bien et des travelling plutôt bons. Le plan final aussi, réussi. Mais ça ne suffit pas. La prochaine fois, j'attends la même réalisation avec un scénario un peu plus travaillé, mieux construit et ce sera parfait. Le film mérite son succès, j'ai eu salle comble et je suis content d'avoir vu pas mal de gens sortir de la salle plutôt satisfait alors tant mieux. Ça n'a pas fonctionner sur moi.
Et justement, je marche aussi à la déception. Un film d'horreur qui s'attire les critiques de la presse française, numéro 1 sur Allociné en ce moment, qui a salle comble un dimanche après midi à 15h comme un jeudi soir a 22h c'est assez impressionnant. J'en voulais peut-être plus, trop.

Ps : Je modifie mon message pour te dire à quel point c'est un plaisir de débattre avec toi à chaque fois. C'est dit. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Androstaub
Définitivement Mort
avatar

Masculin Nombre de messages : 468
Age : 24
Localisation : La Crau - France
Date d'inscription : 03/04/2012

MessageSujet: Re: It Follows (2014, David Robert Mitchell)   Lun 9 Fév - 11:39

Beh moi je le verrai ce soir, je verrai bien.
Je n'avais pas vu la note incroyable du film sur Allociné, voilà qui augmente mon enthousiasme !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://androstaub.cabanova.com/
crazy babysitter
Repose en paix
avatar

Féminin Nombre de messages : 911
Age : 36
Date d'inscription : 29/09/2011

MessageSujet: Re: It Follows (2014, David Robert Mitchell)   Lun 9 Fév - 15:12

DieSydney a écrit:

Ps : Je modifie mon message pour te dire à quel point c'est un plaisir de débattre avec toi à chaque fois. C'est dit. Smile

Bonsoir.
Je te remercie et te retourne bien sincèrement le compliment. Il est agréable de pouvoir discuter d'un film sans forcément devoir se braquer au moindre désaccord. Je sais que mon ton peut souvent paraitre hautain et péremptoire mais je ne souffre pas d'un complexe de supériorité, je te rassure. Wink
Par rapport à ton dernier message, merci d'évoquer le formidable "The house of the Devil" avec lequel "It follows" partage en effet certains points communs. Certes, Ti West a techniquement pensé son film pour qu'il se déroule en 1982 mais on y retrouve la même déférence pour le cinéma d'horreur des années quatre-vingt, un cinéma évidemment apprécié par David Robert Mitchell.

Pour en revenir au film, je suis d'accord sur les emprunts à "La nuit des masques", ne serait-ce déjà que dans la présentation de l'unité de lieu et des personnages. Plans fixes, musique inquiétante et entêtante mais pour moi ça s'arrête là. Comme tu le dis, les choses sont souvent à l'appréciation de chacun et j'ai personnellement un peu de mal par exemple à identifier l'entité de Détroit avec le Michael Myers de Haddonfield.
C'est un peu comme le slasher. J'ai lu partout, encore aujourd’hui dans un article qui démolit le film tout en le comparant à "Scream"[/i (mais bien-sûr...), que "It follows" emprunte au [i]slasher.

Or, même s'il peut tout à fait mettre en scène un personnage surnaturel (que sont Jason, Freddy Ou Michael Myers si ce n'est des surhommes ?), les thèmes les plus communs du genre ne répondent pas à l'appel : dans les traits de caractère des personnages déjà mais aussi dans le traitement. Ici, pas de sordide vengeance, pas d’individu masqué même si l'emprunt de "corps" permet à la chose de ne pas révéler sa possible apparence (tiens, tiens ! On en revient à John Carpenter^^), pas d'héroïne au passé tragique comme Sydney Prescott, pas d'armes blanches et un "bodycount" très faible.

Je ne dis pas qu'il faut chercher l'exigence et s'insurger de l'appartenance potentielle du film de Mitchell au monde du slasher, qu'on aime ce genre ou non. Mais je pense surtout qu'il s'agirait de faire fausse route si, avant d'avoir vu le film surtout, on s'imaginait en voir un. Ici, la volonté du réalisateur est autant de faire peur que de décrire les affres et émois de jeunes adultes dans une ville-dortoir ou plutôt une ville-mouroir. Il ne faut donc pas retirer à "It follows" sa caution horrifique, mais peut-être ne faut-il pas y voir que cela. C'est peut-être d'ailleurs justement pour cela que le long-métrage a pu déplaire : à cause de son côté prétentieux, supérieur. Le film ne l'est pas, prétentieux. Mais son orientation, ses thèmes et sa mise en scène l'éloigne du giron habituel du genre (surtout on reste dans le domaine du slasher) peuvent gêner. Comme je l'ai dit dans mon précédent message, je pense sincèrement que "It follows" tient du croisement entre "Virgin suicide", le cinéma de Larry Clark ("Kids" notamment) que d'un "Halloween" de Carpenter. Et c'est aussi du côté de l'épouvante nippone qu'il faut trouver des parallèles.

Pour terminer, je suis d'accord sur le principe que la mise en scène n'est pas extraordinaire. Mais si l'on rattache justement "It follows" au genre horrifique et au sous-genre du slasher, il y a là une formidable volonté d'alternative visuelle. Mitchell soigne ses plans, son montage, ses cadrages, ses couleurs. Par moments, on assiste à une véritable peinture des évènements. Cette beauté formelle éloigne l’œuvre du tout-venant de la production actuelle (pas de caméra hystérique à la found footage, pas de couleurs baveuses de caméra numérique mal réglée, pas de lumière jaunâtre blafarde...). Le film se place directement au-dessus de ce que l'on peut voir dans le genre depuis un peu trop longtemps maintenant. D'ailleurs, la dernière fois que j'ai vu un film aussi bien tourné c'était le "Bereavement" de Stevan Mena en 2011. Dernièrement, "Starry eyes" retrouvait aussi cet effort technique.

Enfin, je ne déteste pas le slasher. Rapprocher "It follows" de ce genre de films le dessert car ce n'en est pour moi pas un. Mais il y a de très très bons slashers et même quelques chefs-d’œuvre dans le genre. Néanmoins et par rapport aux autres grands thèmes du cinéma d'horreur, je trouve que celui-ci tourne un peu en rond et depuis ses débuts. Le genre n'avait-il pas déjà dit tout ce qu'il avait à dire dès 1986, au moment justement où le "Weekend de terreur" de Fred Walton le décortiquait totalement ? Même à partir de 1981, le "13morts et demi" de Mickey Rose faisait un pied-de-nez à ses collègues en les parodiant ouvertement.

En tout cas, merci encore pour cette très intéressante discussion et au plaisir d'en avoir d'autres à l'occasion.
Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Androstaub
Définitivement Mort
avatar

Masculin Nombre de messages : 468
Age : 24
Localisation : La Crau - France
Date d'inscription : 03/04/2012

MessageSujet: Re: It Follows (2014, David Robert Mitchell)   Lun 9 Fév - 16:56

Beaucoup de bruits pour rien.
Certe il se démarque de tous les autres films d'épouvantes et contient beaucoup de références au cinéma de Carpenter (la dernière fois que j'ai été transporté dans ce genre d'ambiance, c'était devant "The Incident"). Mais disons que le film ne se vaut que par son concept bien exploité certe mais pas assez poussé. En revanche il y a de véritables moments d'angoisse (les trois premières "apparitions" sont terrifiantes !) mais après, ça a tendance à tourner en rond et à livrer un espèce de jeu du chat et la souris.
La bande sonore est très réussie et donne un charme fou à It Follows mais l'ensemble est bien trop vide pour qu'on l'apprécie totalement...
Visuellement beau, des déplacements de camera stylisé mais tout ça pour ne remplir que l'absence de développement de l'intrigue qui ne reste que sur une situation de danger constant à laquelle on s'habitue au fur et à mesure du film. On aurait pu très bien se passer des quelques jump-scares inutiles sauf pour peut-être rappeler aux spectateurs qu'ils sont devant un film d'épouvante.
Rien que la scène de la vieille (deuxième apparitions) vaut 5 jump-scares à elle toute seule tellement elle est angoissante, alors pourquoi vouloir quand même faire sursauter le public inutilement avec des éléments complètement ridicule et sans ambiance derrière ?....

C'est bien beau les inspirations, les rapprochements aux sous-genres des années 80, les clins d'oeil etc... mais quand il n'y a rien d'autre mise à part le concept original faut dire que ça ne reste qu'un film minimaliste mais attachant et qui vaut quand même le coup d'oeil au moins pour cette atmosphère glaciale. Mais il aurait pu être bien meilleur si le réalisateur n'avait pas trop traîné sur les relations amicale-amoureuses entre les personnages devenant beaucoup trop lourds à un moment donné.

Un petit 7/10 est plus que convenable
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://androstaub.cabanova.com/
mad mike
Mort Vivant!!!
avatar

Nombre de messages : 1006
Age : 34
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 17/06/2014

MessageSujet: Re: It Follows (2014, David Robert Mitchell)   Mer 11 Fév - 19:04

Bon je viens tous juste de rentrer du ciné et à chaud, je suis plutôt satisfait de ce que j'ai vu, le scénario est original, les acteurs sont bons, la mise en scene chiadé et la bande son électronique plus qu'appréciable car parfaitement intégrée aux scènes et à l'ambiance glauque du film.
It Follows fou la frousse à plusieurs reprises ce qui ne m'étais pas arrivé depuis longtemps au cinéma.
Il emprunte beaucoup au style de Carpenter mais on est à des milliers de kilomètres d'un film tel qu'Haloween.
Mention honorable à la jeune Maika Monroe récemment vu dans The Guest qui signe un début de carrière prometteur.
8,5/10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HorrorZone
Mort Vivant!!!
avatar

Nombre de messages : 1354
Localisation : France
Date d'inscription : 12/01/2011

MessageSujet: Re: It Follows (2014, David Robert Mitchell)   Jeu 12 Fév - 17:52

J'ai trouvé ça extrêmement moyen pour ma part, très loin du buzz constaté un peu partout et des louanges à ne plus en finir, et bon sang que les 45 premières minutes sont longues !...
La scène d'exposition, bien sympa, se révèlera pourtant (presque) sans aucun rapport avec ce qui suivra, en tout cas bien loin de l'orientation que prendra le film.
Le brouhaha qui sert de musique (je ne vois strictement aucun rapport avec les scores de Carpenter) est vaguement original mais se marie assez mal avec les scènes du film, et donne surtout l'impression de surligner  inutilement l'action et les moments de terreur à venir (ou pas), comme pour mieux masquer la vacuité du script.
Je n'ai pas sursauté une seule fois, preuve que le film ne fait pas effet sur tout le monde. Pire : je l'ai trouvé prévisible de bout en bout.
Les différentes formes prises par l'entité sont tantôt originales (le grand type), tantôt ridicules (la vieille femme, la junkie...).
La séquence de la piscine est trop démonstrative et incohérente : d'abord on ne nous montre pas à quoi l'entité correspond, adoptant ainsi le point de vue des amis de Jay, et, lorsque l'indicible se présente à nous, c'est pour adopter une apparence des plus banale et décevante (alors que l'on prévoyait un grand moment de flippe,.. du coup tout cela résonne comme un gros pétard mouillé).
La photographie et la mise en scène sont par contre léchées (science du cadrage, du hors-champ et du découpage évidents), et les acteurs s'en sorte bien (avec un jeu très juste). Le sous-texte de la jeunesse en perdition (on notera la quasi-absence des parents) est bien vue, ainsi que la fin ouverte, qui ne cède pas à la facilité.
Mais cela reste globalement très moyen et extrêmement répétitif.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caro 2002
Fraîchement mort!
avatar

Féminin Nombre de messages : 212
Age : 30
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 01/02/2015

MessageSujet: Re: It Follows (2014, David Robert Mitchell)   Sam 28 Mar - 6:10

Il est sorti en Belgique le 25 mars, mais n'est projeté que dans quatre salles pour tout le pays, QUATRE ! Déception.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: It Follows (2014, David Robert Mitchell)   

Revenir en haut Aller en bas
 
It Follows (2014, David Robert Mitchell)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» It Follows (2014, David Robert Mitchell)
» It Follows (David Robert Mitchell)
» Fury (2014,David Ayer)
» Wolves (2014, David Hayter)
» MALEFICENT - Robert Stromberg (Mars 2014)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Horreur Web :: CINÉMA :: Films d'horreur-
Sauter vers: