AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le Tombeau des Lucioles 火垂るの墓 (1988, Isao Takahata)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Arthas_117
Mort Vivant!!!


Masculin Nombre de messages : 2521
Age : 21
Localisation : DERRIÈRE TOI !!!
Date d'inscription : 02/12/2009

MessageSujet: Le Tombeau des Lucioles 火垂るの墓 (1988, Isao Takahata)   Dim 21 Déc - 11:56


Le Tombeau des Lucioles (火垂るの墓) est probablement le film le plus marquant, le plus émotionnel et le plus parfait que j’ai vu de ma vie de cinéphile. Jamais un long-métrage ne m’a jamais fait autant vivre émotionnellement que celui-ci. Si vous pensez que Le Seigneur des Anneaux ou À l’ombre de Shawshank était des classiques instantanés du cinéma. Vous manquez injustement ce chef-d’œuvre.

Le récit commence le 21 septembre 1945. Un peu avant la fin de la Deuxième Guerre mondiale. Dans un des métros souterrains de Tokyo, un jeune garçon de 14 au nom de Seito meurt de faim comme bien d’autres orphelins qui ont terminé de tels dans les souterrains de la ville. Un des concierges le trouve alors mort. Voyant cela arriver, l’esprit de Seito va rejoindre sa sœur dans un train. En chemin, ils voient depuis la fenêtre une tombée de flammes venant du ciel. Depuis là, nous voyons un long flashback qui montre ce que les deux victimes de la guerre ont vécu avant de rendre l’âme.

Le Tombeau des Lucioles est un film tiré de la nouvelle autobiographique écrite par Akiyuki Nosaka. Un homme qui a survécu aux bombardements de sa ville natale, Kobe. Il est le seul survivant de sa famille puisque sa mère est morte à sa naissance, son père est mort aux bombardements et sa sœur est morte de malnutrition. Le seul changement entre sa vie et son œuvre fut que dans la nouvelle, il soit mort. Plus tard, Akiyuki aurait avoué ce choix puisqu’il se sent toujours responsable de la mort de sa sœur de 4 ans.

En raison de cela, je pense que la force du film vient du fait que ça nous montre le vrai visage de toute guerre. Ceux qui en souffrent le plus sont les enfants. Que ça soit ceux dont leurs parents sont morts ou ceux qui ont été envoyés sur le champ de bataille par leurs parents pour mourir à leurs places. La guerre ne fait pas de gagnants puisque tout le monde perd. C’est la pire façade de la stupidité humaine et merci aux armes nucléaires que presque tous les pays possèdent. Les pays entrent en diplomatie pour éviter toute possibilité d’une Armageddon thermonucléaire. Par contre, ce n’est pas juste la guerre qui engendre la souffrance chez des enfants abandonnés. Des cataclysmes naturels de grandes ampleurs détruisent des villes et laissent bien des enfants seuls et livrés à eux-mêmes. La pauvreté tue des parents par le désespoir qui mène au suicide et dont les enfants deviennent seuls et dans la plupart du temps, des délinquants. D’ailleurs, après la quasi-désolation d’après-guerre au Japon. Bien des enfants sont devenus des criminels pour survivre et cela à adonné à l’ascension des Yakuzas.


Aussi, je pense que la raison du pourquoi que Le Tombeau des Lucioles soit un film d’animation est au message qui est mieux transmis au spectateur. Dans un film tourné « en vrai », on voit l’intrigue depuis une image. Ce film-ci, on le ressent de manière indirecte avec le réalisme de l’animation. Je crois que c’est cela qui est la raison du pourquoi que presque tous ceux qui ont vu le film disent ne plus vouloir le visionner une seconde fois (moi inclus). On n’a juste à se souvenir de ce qui s’est passé comme le film le fait envers soi-même et on ressent les mêmes émotions qu’on a durant le visionnement. En termes de réalisme, c’est le meilleur film en général que j’ai vu de ma vie.

Auparavant, j’étais quelqu’un qui se fichait du reste de ce qui se passait dans le monde. Des événements tels que l’épidémie d’Ebola, le cyclone en Indonésie ou encore l’accident nucléaire de Fukushima ne m’auraient importé peu. Rares étaient les films qui me rendaient triste en raison de ma nature froide et distante avec l’humanité. J’ai trouvé que la réputation de ce film m’était un genre de défi qui m’étant lancé à mon « endurance » et croyez moi que j’ai payé de mon orgueil. Ça m’a pris du temps pour me remettre de ce film et entretemps j’ai changé beaucoup pour le meilleur. Moi avant qui ne comprenais pas pourquoi il y avait des gens qui faisaient du bénévolat sans être payés. Je les comprends très bien désormais puisqu’il y a un « salaire » humain dans cette profession. D’ailleurs, n’importe quel docteur ou pompier pourrait parfaitement comprendre ce que je veux dire. Si une société pouvait grandement prospérer pour son bien-être et ainsi que celle des autres. Son gouvernement et/ou chaque individu devraient faire montrer ce film envers les membres de son entourage. C’est ce que les Japonais ont fait et continuent de faire et leurs communautés est l’une des meilleurs au monde.


Le Tombeau des Lucioles est de tous les films que j’ai vus de ma vie le plus puissant. C’est aussi le film le plus mémorable, le plus émotif, le plus hantant que j’ai eu à vivre de ma vie. Je l’ai vu voilà deux ans et je me rappelle encore de chaque moment. Juste à écouter la musique et/ou à regarder des images pour cette critique me fait pleurer et grimacer le visage. C’est le meilleur film que j’ai vu et c’est aussi le seul que je ne veux plus voir de toute ma vie.



6/5
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le Tombeau des Lucioles 火垂るの墓 (1988, Isao Takahata)   Lun 22 Déc - 8:55

Le Tombeau des Lucioles (1988,Isao Takahata)

Excellente critique arthas pour ce chef d'œuvre de l'animation japonaise. J'ai bien compris que ce film ta touché profondément et qu'il ta fait réfléchir sur certains sujet sensible... Honnêtement j'ai toujours trouver Le Tombeau des Lucioles sublime et touchant, mais j'ai jamais eu "la grosse tristesse absolue" que l'on peu lire dans 95% des critiques. Les japonais on eu ce qu'il méritait,des bombardements et un beau bouquet final de 2 bombes atomiques en pleine gueule...Ca les a calmé bien comme il faut. Faut pas oublier le massacre de Pearl Harbor avec leur attaque éclair en traitre... Je regarde rarement ce film, mais crois moi sur parole que si tu te fait un double feature historique a un minimum de recul, le drame se transforme en comédie. Tout en sachant que j'adore le japon et leur culture... Mais bon la propagande animé de pleurnichard très peu pour moi.
arthas a écrit:
Bien des enfants sont devenus des criminels pour survivre et cela à adonné à l’ascension des Yakuzas.
Alors cette histoire de Yakuzas je sais pas d'où provient ta source... C'est pas totalement faux mais il n'y a pas eu d'ascension ni de mode Yakuzas après la guerre. Les yakuzas sont arriver directement après l'épuration total des samurais, épurations causé par les américains qui avait passer un pacte avec l'empereur... D'ailleurs les samurais ont été en parti massacrer avec des armes provenant intégralement de la guerre de sécession. A la fin de la seconde guerre mondial pendant l'occupation américaine, les yakuzas on perdu les trois quarts de leurs pouvoir et il n'y avait quasiment plus de bisness/racket a faire, sans oublier les lois anti-yakuza des années 50! C'est a partir des années 1964-1970 qu'il on pu se remettre dans le bain... Tout ca pour dire que contrairement a ce que dit ta source, les yakuzas ont failli disparaitre a la fin de la seconde guerre mondial, sans oublier les fameuses guerres de gangs entre chinois et japonais qui se sont dérouler entre les années 50 et 60... D'ailleurs le final ca a été le tristement célèbre "massacre de Shinjuku" un bain de sang. Bref les yakuzas c'est des samouraïs civil, ils on garder le même code d'honneur mais ne se ballade plus en tongs  Laughing  arthas si tu veux des références, genres bouquin, documentaire, films et autres site internet tu sais comment me contacter study  
Bref pour revenir au film d'animation c'est un classique absolue...Ca change des navets.
5/5
Revenir en haut Aller en bas
Arthas_117
Mort Vivant!!!


Masculin Nombre de messages : 2521
Age : 21
Localisation : DERRIÈRE TOI !!!
Date d'inscription : 02/12/2009

MessageSujet: Re: Le Tombeau des Lucioles 火垂るの墓 (1988, Isao Takahata)   Lun 22 Déc - 10:06

Ah, j'ai lu cette source dans un livre sur le Japon. Je ne me rappelle plus lequel c'était mais merci pour l'info.
Aussi, on s'entend que la raison du pourquoi des bombardements nucléaires et de la guerre du Pacifique. C'est surtout dû à leurs imbécile d'Empereur à l'époque. Bon sang, si ce connard aurait eu une éducation avec ses parents plutôt qu'être emmené loin de sa famille et être élevé sans empathie ni compassion. Il aurait jamais fait cette foutue guerre et Seito et Sestuko auraient étés vivants!!!
Ouais, ce film m'a vraiment touché.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le Tombeau des Lucioles 火垂るの墓 (1988, Isao Takahata)   Aujourd'hui à 19:20

Revenir en haut Aller en bas
 
Le Tombeau des Lucioles 火垂るの墓 (1988, Isao Takahata)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le Tombeau des Lucioles 火垂るの墓 (1988, Isao Takahata)
» [Studio Ghibli] Le Tombeau des Lucioles (1988)
» Le tombeau des lucioles
» [J-movie] Hotaru no haka (Le tombeau des lucioles, live)
» Le Tombeau des Lucioles

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Horreur Web :: AUTRES :: Cinéma en général-
Sauter vers: