AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 God Told Me To (1976, Larry Cohen)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mark Allan Poe
King des Zombies!
avatar

Masculin Nombre de messages : 8242
Age : 24
Localisation : Québec - St-Dominique
Date d'inscription : 06/05/2008

MessageSujet: God Told Me To (1976, Larry Cohen)   Lun 29 Déc 2014 - 20:33


Nous avons tous des maîtres de l'horreur qui nous sont fétiches. Pour ma part, dans ma liste, j'ai en tête John Carpenter, Dario Argento, Lucio Fulci, Don Coscarelli et Brian De Palma. Tous sans exemption ont prouvés un talent technique avec beaucoup d'intérêt, tout en démontrent une noblesse dans les histoires qu'ils tournaient. Même que certains d'entre-eux ont mis en évidence une passion pour le visuel comparable à une oeuvre d'art .On sent en chacun des cas une passion pour le cinéma. Maintenant, allons de l'autre côté de la médaille, j'en déteste beaucoup de réalisateurs et Larry Cohen est au top de ma liste! Bien que sa trilogie It's Alive et son The Stuff étaient des films discutables... rien n'aurait pu me mettre dans l'état d'esprit pour God Told Me To!

Cette histoire suit le détective Peter J. Nicholas qui investigue depuis quelques temps sur le cas de personnes qui commettent des meurtres sordides à-travers la ville de New York. Il s'avère qu'après leurs méfaits, les tueurs disant sans cesse "God Told Me To" avant d'être mis en incarcération ou se suicident. Alors qu'il demande à des centaines de personnes à-travers la ville, Peter découvrira que ces événements sont tous liés à une jeune femme qui fut victime d'un étrange phénomène dans les années 50. Plus il avancera, plus la folie guettera Peter qui semble atteint des mêmes symptômes que les gens qui tuent sans raisons!

Bien que j'ai vu bien des merdes dans ma vie et sait qu'il y a pire, God Told Me To est à un sommet de merditude constant! Dès le début, il est clair que Larry Cohen ne sait pas comment introduire son scénario et concept montrent des passants qui se font "shooter" par un homme au sniper sans transition! C'est aussi tourner de façon si amateur et sans professionnalisme qu'il est difficile de croire que Larry Cohen fut pris au sérieux sur ce projet! Plus que n'importe quel autre film du réalisateur, God Told Me To est mal cadré, aux plans trop rapprochés et aux scènes de dialogues foirés! C'est une épreuve physique de supporté les cinquante interrogatoires que le détective fait!

Pire encore, non content d'avoir un concept un peu con, Cohen en fait la pierre angulaire du récit prétextent la totalité de son film sur cet élément. Bien que le concept soit intéressant et rappel Sur Le Seuil de Éric Tessier, Larry Cohen l'introduit mal pour ensuite le développer de façon à rendre l'intrigue agonisante, avec un côté répétitif à voir le policier parler à tous le monde et voir en même temps des dizaines de maniaques sévir dans la ville! Vous pouvez me croire, personne ne va avoir du plaisir à voir des séquences aussi longuement tournées et ne servir à rien! La manière dont Cohen met en place ces pions serait presque digne d'une série B, mais pris avec un sérieux inébranlable.

Pour en remettre une couche, Larry Cohen offre des histoires secondaires incompréhensibles qui finissent par devenir lourdes à suivre. On découvre aussi grâce à ce film que Cohen offre les scènes de flashbacks les plus inutiles, incompréhensibles et longues qu'il soit possible d'offrir! Pour en remettre une couche bien brune, les effets spéciaux offerts par Steve Neill sont risibles! Que ce soit les scènes avec du feu ou la fameuse scène du vaisseau spatial... c'est juste une grosse médiocrité! Pour autant, l'utilisation d'éclairages flashs en jaune pendant l'apparition du "god" responsable des morts bat tous les records en risible.

Je tiens aussi à faire un gros coup de gueule envers les habitudes douteuses de Cohen pour les "gimmicks" sur les agents de l'ordre dans ces films. Tout d'abord, on se croirait chaque fois dans un Police Academy qui se prendrait au sérieux. Ensuite, cela amène un côté Soap Opera indigeste et agonisant digne de The Young and The Restless. De plus, c'est là que ça ajoute tout le risible! Quand ce n'est pas pour montrer des policiers braquent leur gun sur un bébé innocent dans It's Alive, c'est pour mettre un policier frustré qui est possédé par le "God"... Sincèrement, arrêtes tes conneries Cohen!

Rien ne s'arrangera par exemple avec God Told Me To qui s’arrange à chaque instant pour aller plus loin dans le surréaliste tout en restent sérieux au maximum! Le dernier dix minutes où le détective rentre dans l'appartement du "God" pour la confrontation finale va si long et va tellement dans un univers irréaliste que nous sommes rendu à croire que la prochaine scène va mettre en vedette le policier qui va être en train de voler vers la lune! Non content d'offrir un spectacle grotesque, Cohen termine sur le policier qui dit "God Told Me To" fixant la caméra qui fige... Est-ce un effet de "hoo, c'est full intense, hein ?!?" ?

Sincèrement, le côté technique est pire encore! La direction photo de Paul Glickman est granuleuse, laide et presque digne d'une vieille vhs sur le point de rendre l'âme! Michael D. Corey, Arthur Mandelberg et William J. Waters offrent l'un des montages les plus risibles qui soit! Incompréhensible, couper n'importe où et semblent manquer des scènes-clés, ces trois monteurs ont fait de God Told Me To un film sans la moindre logique au montage! La musique de Frank Cordell est peut-être excellente, stressante et avec un côté "weird" vraiment bon... ça concorde jamais! J'ai détester par exemple l'utilisation de musiques fortes pendant une scène de dialogues banale!

Tony Lo Bianco à beau offrir une bonne performance, son personnage est détestable, mal écrit et toujours furieux... ça aide pas à l'adorer! Deborah Raffin donne un acting bon et un personnage intéressant... mais elle est là 3 minutes! Sandy Dennis est bonne aussi, mais tout aussi peu présente.

La seule autre qualité que je pourrais offrir avec la musique, c'est que le concept est vraiment bon. Ceci est une critique sociale virulente sur le catholicisme qui utilise la naïveté de ces disciples aux esprits faibles pour faire des actes immondes et leur mettre des idées fausses en tête. On pourrait presque faire un parallèle avec Ben Laden qui à fait sauté les deux tours avec son soit-disant dieu supérieur pour corrompre ces disciples! C'est aussi une belle variation à Sur Le Seuil ou The Following sur le concept... c'est la seule qualité qui me vient en tête!

Vous l'aurez compris, ce God Told Me To est pour moi la pire chose que Larry Cohen à offert depuis que je vois ces films! Même si la trilogie It's Alive ou The Stuff sont vraiment médiocres et aux qualités douteuses, ils n'auront jamais atteint le seuil d'amateurisme qui afflige God Told Me To pendant le gros 90 minutes qu'il dure! C'était une bonne idée et on y croyait... mais dès la première minute on démolit le peu de potentiel qu'il pouvait y avoir! Larry Cohen est l'incompréhensible même sur son statue de maître de l'horreur...

Note : 0.5/5
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cinemasculin.com/
 
God Told Me To (1976, Larry Cohen)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Larry Cohen
» It's Alive (1974, Larry Cohen)
» les envahisseurs "the invaders"..
» It Lives Again (1978, Larry Cohen)
» Wicked Stepmother (1989, Larry Cohen)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Horreur Web :: CINÉMA :: Films d'horreur-
Sauter vers: