AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Wicked Stepmother (1989, Larry Cohen)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mark Allan Poe
King des Zombies!
avatar

Masculin Nombre de messages : 8242
Age : 24
Localisation : Québec - St-Dominique
Date d'inscription : 06/05/2008

MessageSujet: Wicked Stepmother (1989, Larry Cohen)   Jeu 1 Jan - 19:08


Lorsque j'ai fais ma critique de It's Alive, j'avais promis sans hésitation que je ferais un review de Wicked Stepmother, une comédie de sorcelleries de la fin des années 80. Cette petite comédie à percer mon enfance pour bien des raisons (Barbara Carrera n'y étant pas étrangère!), mais surtout grâce à son humour très adroit et son histoire plus que loufoque. Pour autant, c'est surtout l'envers du décor qui est captivant. Si vous le savez un peu, Bette Davis a chier littéralement sur le film pendant le tournage prétextent que l'histoire était mauvaise, que son rôle n'était pas satisfaisant et que son personnage n'avait pas une bonne continuité. Elle quitta à peine après quelques scènes tournées, c'est ainsi que le scénario eu une réécriture en plein tournage et que Barbara Carrera fut appelé en remplacement. Mais Larry Cohen lança après la promotion que Bette Davis avait inventé tout ceci pour pouvoir partir à cause de ces problèmes de cœur sans faire une mauvaise publicité! Qui a raison ? On le saura jamais... Malgré tout, je me devais de revoir le film pour voir si ma légère nostalgie demeurait!

Dans plusieurs coins du pays, la police enquête sur une vieille femme voleuse et qui escroque certaines familles pour avoir des grandes sommes d'argent et qui après tue la famille au grand complet (ou les transforme en miniature!). En parallèle, nous suivons Jenny et Steve, un couple heureux, qui revenant de vacances. Quand ils arrivent dans la maison, il s'avère que le père de Jenny vient de ce remarier avec Miranda, une veuve plutôt excentrique. Bien vite, Jenny est très suspicieuse envers les manies et les secrets de Miranda. En effet, Jenny saute vite aux conclusions que celle-ci est une sorcière. Se sentent menacer, Miranda décide de partir de la ville et de laisser la place à Priscilla, sa fille. Jenny aura encore plus de file à retordre quand elle apprendra que Priscilla est aussi une sorcière maléfique... bien des revirements suivront!

Sans être aussi bon dans l'exécution, Wicked Stepmother me rappelle grandement la joie que j'aie en revoyant un Hocus Pocus ou The Gate. C'est littéralement mon âme d'enfant qui embarque sur l'esprit critique. Donc, cette critique ne sera pas totalement objective, vous êtes prévenus! Dès le début, quand on connaît les déboires du tournage, on se rend compte à quel point Bette Davis est extrêmement secondaire, voire pas du tout en avant-plan. Il faut dire que le film de Larry Cohen à l'air d'être deux films en un seul. Tout d'abord, nous avons la partie où Davis veut rendre son mari intelligent et riche, tout en étant très sobre, banale et vraiment longue! Ensuite, vient le tour de Barbara Carrera et là mes amis, c'est un délice. On sent littéralement une folie dévergondée qui fait du bien à voir! Je dirais même que si la dernière heure a été complètement réécrite... c'était pour le mieux!

Pour une fois dans sa carrière horrifique Larry Cohen lâche son fou dans un concept léger et qui donne plusieurs blagues qui touchent la cible très souvent. En fait, son scénario est bien écrit sur les dialogues de façon étonnante. Bien que son histoire de départ prenait des accents bien trop sérieux et qui me perdait, dès la scène qui introduit Barbara Carrera dans un tribunal, on dirait que Larry Cohen à compris que rien ne pouvait continuer dans un scénario inébranlable avec un revirement de situation aussi rocambolesque! Par contre, comme à l'habitude, sa réalisation est d'un amateurisme assez visible. Plus souvent qu'autrement, sa réalisation est juste soporifique ou va droit au bout sans intérêt!

Mais ce qui me plaît tant dans cette petite comédie, c'est bien entendu le côté sorcellerie. J'adore par exemple la grosse mythologie autour de Miranda qui serait une sorcière maléfique qui utilise ces dons pour escroqué les gens. Sa présence magique et celle de Priscilla sont bien visibles et plusieurs détails visuelles, comme des sons ou des éléments visuelles, le rappelleront tout le long! D'ailleurs, la passe où Priscilla se donne à cœur-joie pour démolir la cuisine de Jenny est littéralement la meilleure scène du film! Également, le dernier droit où Jenny se renseigne chez une femme qui apprend la magie à celle-ci est bien fait, mais c'est surtout la bataille finale over-the-top dans la maison qui me plaît tant! Le film est d'ailleurs nappé de plusieurs scènes à la folie dans le tapis, comme cette scène de culs cocasse où Steve et Priscilla décident de coucher ensemble et qu'une queue de chats géante apparaît derrière celle-ci!

Pour le côté technique, c'est bien moins reluisant! Tout d'abord, la tradition annuelle veut que Larry Cohen engage des monteurs incompétents! C'est le cas de David Kern qui offre des coupures brusques et des scènes qui ne marchent même pas entres-elles! La direction photo de Bryan England est terne, laide et juste inintéressante à voir défiler! Par exemple, Robert Folk (la saga Police Academy) donne des compositions intéressantes qui collent très souvent avec le côté magique et sorcellerie du film, surtout les moments où Priscilla apparaît à l'écran! Outre, Barbara Carrera (Dallas, Lone Wolf McQuade), Colleen Camp, Richard Moll (100 Deeds for Eddie McDowd, Highlander : The Series) et Bette Davis (The Watcher in The Woods), le restent de la distribution est assez faiblard!

Cette petite comédie de sorcelleries n'est peut-être pas excellente ou à la qualité technique hors-pair, mais en termes de comédies et de magies... vous en n'aurez pour votre argent! Pour ma part, ça m'à permis de revoir un souvenir d'enfance que j'avais des petites brides en tête. La scène de sexe ou celle où un chat en peluche fume une cigarette ont définitivement marquer ma jeunesse! Wicked Stepmother est aussi l'unique fois dans l'horreur où je serais positif jusqu'ici pour un film de Larry Cohen... soyez bien avertis! Grande recommandation pour écouter ça en famille ou avec l'envie de rire un bon coup.

Note : 3/5
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cinemasculin.com/
 
Wicked Stepmother (1989, Larry Cohen)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Wicked Stepmother (1989, Larry Cohen)
» Larry Cohen
» It's Alive (1974, Larry Cohen)
» les envahisseurs "the invaders"..
» It Lives Again (1978, Larry Cohen)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Horreur Web :: CINÉMA :: Films d'horreur-
Sauter vers: