AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Samsara संसार (2011, Ron Frickle)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Arthas_117
Mort Vivant!!!


Masculin Nombre de messages : 2524
Age : 21
Localisation : DERRIÈRE TOI !!!
Date d'inscription : 02/12/2009

MessageSujet: Samsara संसार (2011, Ron Frickle)   Mer 7 Jan - 11:36


Rien dans le monde n’est plus dangereux que l’ignorance et la stupidité conscience.
Martin Luher King Jr

Samsara (संसार) est un mot qui désigne deux choses. Premièrement, ça représente le cycle des exigences conditionnées successives, soumises à la souffrance, à l'attachement et à l'ignorance dans le bouddhisme. Deuxièmement, Samsara représente le nom d’une œuvre d’art cinématographique tant humaine qu’universelle de son absence totale de dialogues et de sa présence d’humanité dans ses images dont n’importe quel être humain peut comprendre de cette merveille injustement méconnue du grand public.

Le film ne comporte aucune histoire, juste des éléments que nous trouvons écrits dans les images que nous montre cette odyssée sur une Terre habitée par l’homme dont ce dernier l’exploite de sa propre civilité et ainsi que de sa stupidité. Ça commence tel un cycle avec les éléments de la nature et des premières apparitions d’humanités avec ses premières œuvres d’art tels que les statues de pierres ou encore les premiers peuples. Tout cela nous est montré dans une beauté hypnotisant qui nous fait envoler parmi la magnifique photographie « vivante ». Puis, après cela, nous voyons une jeune fille aux milles qui dansent pour ainsi commencer la vision neutre sur les éléments de notre monde.

Puis, nous arrivons aux vestiges de l’homme avec son habitude contemporaine d’être une espèce consommateur. Avec tous ses ouvriers travaillant dans une routine constante telle qu’en Chine, son nombre élevé d’individus  sur notre planète surexploitée de toute cette consommation dirigée par l’avarice des riches et ainsi que la stupidité de la guerre et ainsi que la souffrance qu’elle génère. Cette partie du film est une véritable coulée d’images qui nous montrent et qui nous fait vivre tous ses problèmes actuels.

Ensuite et finalement, nous arrivons aux sociétés des hommes, là d’où vient bien des problèmes dont l’humanité à fait et continue encore de faire face. Racisme, exploitation des femmes et des enfants pour l’esclavage forcée, l’obsession des armes à feu, la routine et l’enfermement des individus dans l’indifférence de la norme et de la peur constatent du rejet généré par chaque individu du groupe. Nous voyons tout cela sans entendre un mot et tout en voyant les images qui représentes ses problèmes.

Au final, nous retrouvons cette jeune fille aux mille bras qui dansent et à la fin. Elle ferme les yeux et l’image fond tranquillement aux éléments de la nature. Revenant alors au début du film pour ainsi finir et recommencer le cycle du Samsara. C’est alors là que nous comprenons que tous ces éléments négatifs sont dus à l’ignorance de l’homme et à la souffrance que toute cette négligence cause.

Visuellement, Samsara est le meilleur film que j’ai visionné de ma jeune vie. J’en ai vu des films dans mon existence et celui-ci est le meilleur puisqu’il fait parfaitement ce qu’un film doit faire. Montrer les éléments d’un récit et/ou les valeurs par l’image au lieu de le dire au spectateur. Si ça serait le cas, on aurait qu’à lire un livre sur les injustices dans le monde, mais Samsara nous le montre sans nous dire un seul mot. Je n’ai jamais vu un film qui ait réussi à faire cet exploit et Samsara mérite amplement l’attention de chaque humain déjà juste pour cette réussite.

Il y a une scène par contre qui m’a vraiment marqué, c’est celle dont un homme est assis sur son bureau, les vêtements chics et propres avec son air de travailleur social. Il décide avec de l’argile de ce faire un nouveau visage et devient comme fou de s’en refaire toujours. Comme un homme qui cherche toujours sa propre identité tout en prenant le risque de sortir de l’indifférence de la norme. On le voit devenir un monstre dû à cela et en raison à ce qu’il sort du groupe, il est vu d’un mauvais regard et on l’expulse tel un homme d’ailleurs.  Cette idée est aussi fascinante que dérangeante, le symbolisme dans cette partie du film est éternel et on n’est jamais sûr de savoir si nous avons raison. Ça en devient même poétique juste à y penser. Honnêtement, je pense même que cette partie à elle seule peut se tenir sur elle-même comme court-métrage. Comme n’importe quelle autre scène de ce chef-d’œuvre.

Samsara est un film unique, trop méconnu et une expérience inoubliable dans le monde de l’homme. Que ça soit sur la planète dont il vit, les ressources surexploitées et ainsi que toute la souffrance générées par son ignorance. Samsara est un classique instantané qui peut être vu et qui doit être visionné par chaque individu sur terre.

5/5
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Samsara संसार (2011, Ron Frickle)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Jbl 2380 vs Jbl 2360
» Calendrier CAEA 2011
» 2011 - CamaC4 - AK bâchée ELIGOR - Code 1 - Décoration CAMAC
» Programme de l'Opera de Paris 2010 -2011
» Championnat du Monde de 2011 f3k

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Horreur Web :: AUTRES :: Cinéma en général-
Sauter vers: