AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Hellraiser, la saga (1987-2005)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant
AuteurMessage
BloodSplash
Mort Vivant!!!
avatar

Masculin Nombre de messages : 3989
Age : 32
Date d'inscription : 26/02/2006

MessageSujet: Re: Hellraiser, la saga (1987-2005)   Dim 20 Mai - 16:28

chainsaw a écrit:
BloodSplash a écrit:
Mon bilan de la série :

Hellraiser - 9.5/10
Hellbound : Hellraiser 2 - 8.5/10
Hellraiser : Hell on Earth - 6/10
Hellraiser : Bloodline - 7.5/10
Hellraiser : Inferno - 8/10
Hellraiser : Hellseeker - 8/10
Hellraiser : Deader - Pas vu
Hellraiser : Hellworld - Pas vu
Comme çà,je crois qu'il faudrait que je jette un oeil au cinquième et sixième volet.

Ça dépend. Les opus cinq et six sont très différent des autres. Il s'agit de thriller horrifique. Moi personnellement, je les ai adorés. Clive Barker considère d’ailleurs Hellseeker comme étant la meilleur suite à son film. À toi de voir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
celticxoan
Mort Vivant!!!
avatar

Masculin Nombre de messages : 2074
Age : 48
Localisation : YUTZ (France)
Date d'inscription : 09/11/2006

MessageSujet: Re: Hellraiser, la saga (1987-2005)   Dim 20 Mai - 18:26

Hellraiser : 5/5
Hellraiser 2, Hellbound : 4/5
Hellraiser 3, Hell on Earth : 4/5
Hellraiser, Bloodline : 3/5
Hellraiser, Inferno : 2.5/5

Pour les autres pas encore vu.....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mick20
Mort Vivant!!!
avatar

Masculin Nombre de messages : 2797
Age : 31
Date d'inscription : 03/11/2006

MessageSujet: Re: Hellraiser, la saga (1987-2005)   Dim 20 Mai - 18:46

les 2 dernier ne sont pas trop terrible surtout deader, il m'a vraiment ennuyer.hellworld lui est asser moyen mais regardable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
X-Files_Arpanet
Mort Vivant!!!
avatar

Masculin Nombre de messages : 3461
Age : 30
Localisation : Dans la Zone 51...
Date d'inscription : 15/09/2006

MessageSujet: Re: Hellraiser, la saga (1987-2005)   Mer 18 Juil - 3:04


Hellraiser – Le Pacte (1987)


Écrit & Réalisé par Clive Barker

Musique de Christopher Young
Avec Andrew Robinson, Clare Higgins, Sean Chapman, Robert Hines, Ashley Laurence, Doug Bradley







À l’instar de Stephen King, l’univers de Clive Barker est assez mal représenté cinématographiquement, quand bien même l’écrivain passerait derrière la caméra. La preuve en est avec ce Hellraiser atrocement vieilli et fort dispensable. En effet, seule l’intrigue de départ – un cube mystérieux condamne son possesseur à subir les souffrances éternelles – est à retenir au sein de ce scénario poussif (des lenteurs considérables plombent le rythme jusqu’à endormissement du spectateur), redondant (le même schéma est répété pendant 1 heure – Julia amène une proie à son amant en vue de sa transformation), flirtant dangereusement avec la ringardise. Notamment via ces protagonistes kitsch et pathétiques : la maîtresse laide comme un pou, que le look années 80 décrédibilise d’entrée de jeu ; le mari cucul-la-praline ; la fille rebelle sur les bords, qui parvient à niquer une poignée de Cénobites sans difficulté ; le boyfriend à la mords moi le nœud. Et ceux qui pensaient découvrir Pinhead (la « tête de pine »… euh, la « tête de clou », pardon) en grande pompe font fausse route. Ce dernier manque de charisme, apparaît aussi retiré que ses confrères Cénobites, et n’est même pas mentionné en tant que Pinhead dans le générique de fin (mais en leader des Cénobites).







Pour couronner le tout, Hellraiser avance, sur le devant de la scène, des acteurs tous plus calamiteux les uns que les autres. Du ridicule Andrew Robinson (Larry) au jeu clinquant de Clare Higgins (Julia) et à la prestation navrante d’Ashley Laurence. Même Doug Bradley (le futur Pinhead) semble à côté de ses pompes et fait plus pitié que peur. De surcroît, les doubleurs ont jugé bon de massacrer la VF autant que faire se peut. Ceci dit, la forme du métrage ne fait qu’accentuer un fond déjà bourré de défauts.
Non seulement mauvais scénariste, Clive Barker se révèle également en tant que mauvais réalisateur. Plans basiques, mouvements inexistants, mise en scène lamentable et dépourvue d’entrain, effets spéciaux risibles (il faut voir ces magnifiques éclairs jaune pisseux au moment de la disparition des Cénobites !). On retiendra toutefois des maquillages gore bien foutus (à condition de ne pas s’attarder dessus…).
Quant à la musique, Hellraiser est là pour nous rappeler que Christopher Young a parcouru du chemin avant de signer le score de Spider-Man 3. Car ces ébauches de partitions et ces morceaux refusant d’adopter un thème central sont loin de provoquer une quelconque sensation, si ce n’est celle de l’ennui.



Bref. Si l’on peut y déceler un semblant de film culte, on comprend tout autant pourquoi Hellraiser demeure méconnu du grand public. Le métrage de Clive Barker jouit de scènes intéressantes, tout droit sorties des tourments de l’écrivain, mais l’ensemble endure le poids des années en sus d’un fardeau de kitsch ringard. Et dire qu’ils en sont à 8 épisodes…



Note : 9.5/20
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.dailymotion.com/X-Files_ArPaNet
X-Files_Arpanet
Mort Vivant!!!
avatar

Masculin Nombre de messages : 3461
Age : 30
Localisation : Dans la Zone 51...
Date d'inscription : 15/09/2006

MessageSujet: Re: Hellraiser, la saga (1987-2005)   Mer 18 Juil - 10:59

Il existe 2 autres topics consacrés à Hellraiser. Peut-être pourrait-on les réunir dans ce même post, non ? Ça éviterait les doublons. Smile

http://horreur-web.forumactif.com/CINEMA-c2/Films-d-horreur-f1/Hellraiser-5-a-8-t419.htm?

http://horreur-web.forumactif.com/CINEMA-c2/Films-d-horreur-f1/Hellraiser-III-Hell-On-Earth-t1638.htm?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.dailymotion.com/X-Files_ArPaNet
Mario595
Repose en paix
avatar

Masculin Nombre de messages : 628
Localisation : Nîmes
Date d'inscription : 25/06/2007

MessageSujet: Re: Hellraiser, la saga (1987-2005)   Mer 18 Juil - 12:51

Clive barker a quand même une sacrée imagination pour ses monstres!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://zombiefan.free.fr  http://catskillers.com
Zabou
Définitivement Mort
avatar

Féminin Nombre de messages : 374
Age : 37
Localisation : Devant la télé ou sur le net
Date d'inscription : 10/07/2007

MessageSujet: Re: Hellraiser, la saga (1987-2005)   Mer 18 Juil - 13:06

Mon copain aime beaucoup cette série, je vais essayer de la voir, ça serait dommage de ne pas découvrir une saga comme ça
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://avenuedelhorreur.max2forum.com/index.htm
celticxoan
Mort Vivant!!!
avatar

Masculin Nombre de messages : 2074
Age : 48
Localisation : YUTZ (France)
Date d'inscription : 09/11/2006

MessageSujet: Re: Hellraiser, la saga (1987-2005)   Mer 18 Juil - 13:35

Je trouve que le premier Hellraiser est un véritable classique de l'horreur !!!
Donc je ne partage pas vraiment ton point de vue cher X-Files_Arpanet...

Mais bon, on commence a en avoir l'habitude.... happy2
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Empereur GHOULE
Mort Vivant!!!
avatar

Masculin Nombre de messages : 1362
Age : 38
Localisation : Sherbrooke (Sanglant Centre-Ville)
Date d'inscription : 06/07/2007

MessageSujet: Re: Hellraiser, la saga (1987-2005)   Mer 18 Juil - 13:46

Je ne pige pas pourquoi il y a tant de haine vouée à cette série. Honnêtement, je les aime pas mal tous, bien que les 3 et 4e épisodes soient un peu plus rigolos.

Le premier demeure un classique, même si le 2e présente davantage le contenu de l'Enfer des cénobites.

Quand aux 5-6-7, je dirais qu'ils ont le mérite d'être divertissants, du moins en ce qui me concerne. J'avais adoré celui qui présente une grosse fête dans un manoir, d'ailleurs. On ne voit que trop rarement de bonnes mise en scène dans un lieu à l'allure gothique, de nos jours.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.sixbrumes.com
X-Files_Arpanet
Mort Vivant!!!
avatar

Masculin Nombre de messages : 3461
Age : 30
Localisation : Dans la Zone 51...
Date d'inscription : 15/09/2006

MessageSujet: Re: Hellraiser, la saga (1987-2005)   Mer 18 Juil - 16:15

celticxoan a écrit:
Je trouve que le premier Hellraiser est un véritable classique de l'horreur !!!
Donc je ne partage pas vraiment ton point de vue cher X-Files_Arpanet...

Mais bon, on commence a en avoir l'habitude.... happy2

LOL
En effet, on commence à s'y habituer.
Je m'attendais vraiment à mieux avec ce Hellraiser, j'ai été très déçu par cette tonalité kitsch et datée manquant de charme, mais surtout par ce scénario mou du genou et par ces acteurs navrants.

Empereur GHOULE a écrit:
Je ne pige pas pourquoi il y a tant de haine vouée à cette série.

Je ne pense pas qu'il s'agisse de haine. Il me semble que soit les gens ne connaissent pas soit ne l'apprécient pas mais de là à leur vouer une haine...



Hellraiser II – Les Écorchés
(Hellbound – Hellraiser II)
– 1988


Réalisé par Tony Randel

Écrit par Peter Atkins
Musique de Christopher Young
Avec Clare Higgins, Ashley Laurence, Doug Bradley, Kenneth Cranham, Imogen Boorman, William Hope







Malgré de bonnes idées, Hellraiser premier du nom s’embourbait dans un scénario mou du genou, aux dialogues crétins, et accompagné d’une réalisation navrante. Difficile, donc, d’offrir une suite digne de ce nom. Et pourtant, le métrage de Tony Randel nous surprend là où on ne l’attendait pas. Contrairement à son prédécesseur, Hellbound entre d’emblée dans le vif du sujet et poursuit sa lancée sans temps mort. Saluons là le travail correctement mené par Peter Atkins, s’appropriant majestueusement l’univers torturé de Clive Barker pour lui rendre ses lettres de noblesse. Et ce, via des visions cauchemardesques percutantes (le passage de la fête foraine abandonnée, entre autres) , des décors glauques – bien que vieillots –, des rebondissements macabres (le « baiser mortel » et la renaissance de Julia, la transformation de Pinhead, l’évolution du Dr Channard…) ainsi que des personnages inquiétants (les Cénobites et leurs nouveaux disciples). Rien à voir avec l’ébauche de script entreprise par Clive Barker 1 an plus tôt. Bien entendu, l’aspect kitsch – inhérent à une production des années 80 de cette trempe – se fait parfois ressentir mais le récit captive suffisamment pour qu’un tel aspect passe au second plan – ce que n’avait pas su faire le premier Hellraiser





En matière d’amélioration, le scénario de Peter Atkins n’est pas le seul à être touché puisque Tony Randel met tout son potentiel au service du métrage. Sans constituer un moindre progrès dans l’histoire du cinéma, mais déjà plus convenable que celle de Clive Barker, la réalisation de Randel sait se démarquer par des mouvements ingénieux et des prises de vue parfois très crues – faisant honneur aux maquillages spéciaux de l’œuvre. Des embellissements du matériau original, Hellraiser II en connaît également du côté de la bande-son. Tandis qu’il se faisait discret dans le premier opus, le score présent démontre toutes les capacités artistiques de Christopher Young. Nantie d’une trame centrale et de vrais accompagnements subsidiaires, la musique d’Hellbound balaie d’un coup la fumisterie acoustique du volet de 1987. Enfin, l’ultime bonification de la saga provient de la performance des acteurs. Guère inoubliables, les interprètes font tout de même preuve d’un jeu convenable. Qu’il s’agisse d’Ashley Laurence (pourtant calamiteuse dans le précédent Hellraiser), de Doug Bradley (donnant un peu plus de prestance à son personnage), de Clare Higgins (du moins, tant qu’elle ne reprend pas forme humaine) ou de Kenneth Cranham (convaincant, quant à lui, tant qu’il conserve son aspect humain).





Nettement supérieur à son aîné, Hellraiser II permet à la saga de Pinhead de repartir sur de nouvelles bases. Le ton est plus sérieux, le développement mieux construit et plus sanglant. Mais vous, que pensez-vous de ce deuxième épisode ?




Oh le joli fil de pêche !


Note : 14/20
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.dailymotion.com/X-Files_ArPaNet
BloodSplash
Mort Vivant!!!
avatar

Masculin Nombre de messages : 3989
Age : 32
Date d'inscription : 26/02/2006

MessageSujet: Re: Hellraiser, la saga (1987-2005)   Mer 18 Juil - 20:25

Citation :
mais surtout par ce scénario mou du genou et par ces acteurs navrants.

Parce que le scénario et les acteurs de Resident Evil sont peut-être mieux ?

Citation :
Oh le joli fil de pêche !

C'est clair. Rien que pour ça, le film mérite 0/10.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Empereur GHOULE
Mort Vivant!!!
avatar

Masculin Nombre de messages : 1362
Age : 38
Localisation : Sherbrooke (Sanglant Centre-Ville)
Date d'inscription : 06/07/2007

MessageSujet: Re: Hellraiser, la saga (1987-2005)   Jeu 19 Juil - 1:34

Mais non, le classement est sur 20. cool1
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.sixbrumes.com
X-Files_Arpanet
Mort Vivant!!!
avatar

Masculin Nombre de messages : 3461
Age : 30
Localisation : Dans la Zone 51...
Date d'inscription : 15/09/2006

MessageSujet: Re: Hellraiser, la saga (1987-2005)   Jeu 19 Juil - 2:04

BloodSplash a écrit:
Parce que le scénario et les acteurs de Resident Evil sont peut-être mieux ?

Honnêtement, oui.

BloodSplash a écrit:
C'est clair. Rien que pour ça, le film mérite 0/10.

Tu sais, ce n'est pas parce qu'un film comporte des erreurs qu'il est foncièrement mauvais. Dans La Haine de Mathieu Kassovitz, tu aperçois une perche de micro à un moment, ce n'est pas pour cela que le film ne vaut rien, bien au contraire. Dans Aliens, au moment où le corps déchiqueté de Bishop attrappe Newt, on peut remarquer que Lance Henriksen est enfoncé dans le sol et donc qu'il porte une prothèse autour de son buste pour simuler un corps coupé en deux ; ça n'en fait pas un film naze pour autant. Et puis, ce genre de détail (les fils de pêche du second Hellraiser) est plus amusant qu'autre chose.





Hellraiser III – L’Enfer sur Terre
(Hellraiser III – Hell on Earth)
– 1992


Réalisé par Anthony Hickox
Écrit par Peter Atkins

D’après une histoire de Peter Atkins & Tony Randel
Musique de Randy Miller
Avec Terry Farrell, Doug Bradley, Paula Marshall, Kevin Bernhardt, Ken Carpenter







La piètre qualité de l’épisode mise à part, reconnaissons à Hellraiser III une certaine originalité, là où d’autres se seraient contenté de faire du copié/collé. Dans cette suite, une journaliste, Joey Summerskill, enquête sur la mort étrange d’un jeune homme, retrouvé enchaîné et torturé. Pour approfondir ses recherches, elle fait appel à Terri, une amie du défunt, qui lui apprend que le décès est lié à une mystérieuse boîte capable de ramener sur Terre des créatures venues de l’Au-Delà. Bref, l’histoire innove mais se voit dynamitée par une touche de ringardise kitsch et par une flopée de personnages stéréotypés vraiment très laids. Ringardise qui passe par des trucages spéciaux tartes, des facilités aberrantes dans le scénario, des rebondissements risibles, des dialogues franchement cons (ne surtout pas passer à côté des répliques cucul-la-praline de la journaliste !) et des décors de studio qui sont loin de créer l’illusion. Ceci dit, Hellraiser III possède également des passages mémorables tels que le massacre dans le boîte de nuit (où peaux arrachées, chaînes ensanglantées, crochets acérés, fusent de partout) ainsi que la séquence de l’église où Pinhead prend un malin plaisir à reconstituer la Cène à sa manière (avec des extractions de clou bien dégueulasses !).





Si la réalisation d’Anthony Hickox – qui tente désespérément de personnaliser son approche via des plans en plongée/contre-plongée – et la musique de Randy Miller – se contentant de reprendre bêtement le thème de Christopher Young et de plaquer des morceaux rock un peu au hasard – passent encore, le défaut majeur de Hell on Earth réside dans l’interprétation des acteurs. Certains ne font qu’empirer la stupidité de leur personnage ; tels que Terry Farrell en journaliste de bas étage (sonnant faux à chaque seconde), Paula Marshall en adolescente stéréotypée à outrance, et Kevin Bernhardt (faisant preuve d’une prestation tout simplement catastrophique dans la peau de ce cliché de fils de riche narcissique). D’autres ruinent leur apparition en raison de personnages mal développés et involontairement ridiculisés ; c’est le cas pour Doug Bradley et son rôle de leader des Cénobites, incorporé à des situations grand-guignolesques anéantissant le charisme de l’acteur (qu’il s’agisse des clous en plastique ornant son visage, de cette statue lui faisant des oreilles décollées, ou de ces éclairages flashy discréditant l’obscurité du boogeyman). Heureusement, Peter Atkins – qui se permet un cameo dans la peau d’un barman – prend le temps de soigner son final (bien que foiré par la performance de Terry Farrell) et de créer de nouveaux Cénobites dont les particularités respectives sont en rapport avec leurs us et coutumes. Malheureusement, lesdits Cénobites paraissent plus grotesques qu’effrayants et, par conséquent, entravent un peu plus la crédibilité du métrage.





Au final, Hellraiser III n’est pas aussi lamentable que dans mon souvenir. L’heure est au grand-guignol et l’univers de Clive Barker en prend un coup dans les valseuses. Mais ce 3e opus a au moins le mérite de divertir de temps à autre (entre deux roupillons !).

Les Nouveaux Cénobites :






Cameo furtif d'Anthony Hickox...


Note : 9.5/20
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.dailymotion.com/X-Files_ArPaNet
WiLLyBoy
King des Zombies!
avatar

Masculin Nombre de messages : 5734
Age : 27
Localisation : Sherbrooke/Whitehorse
Date d'inscription : 01/05/2005

MessageSujet: Re: Hellraiser, la saga (1987-2005)   Jeu 19 Juil - 3:34

X-Files_Arpanet a écrit:
BloodSplash a écrit:
Parce que le scénario et les acteurs de Resident Evil sont peut-être mieux ?

Honnêtement, oui.

C'est évident que Clive Barker ne fait pas le poids face à Paul Anderson.Rolling Eyes

X-Files_Arpanet a écrit:
BloodSplash a écrit:
C'est clair. Rien que pour ça, le film mérite 0/10.

Tu sais, ce n'est pas parce qu'un film comporte des erreurs qu'il est foncièrement mauvais. Dans La Haine de Mathieu Kassovitz, tu aperçois une perche de micro à un moment, ce n'est pas pour cela que le film ne vaut rien, bien au contraire. Dans Aliens, au moment où le corps déchiqueté de Bishop attrappe Newt, on peut remarquer que Lance Henriksen est enfoncé dans le sol et donc qu'il porte une prothèse autour de son buste pour simuler un corps coupé en deux ; ça n'en fait pas un film naze pour autant. Et puis, ce genre de détail (les fils de pêche du second Hellraiser) est plus amusant qu'autre chose.

En fait, je crois (ou plutôt, je suis pratiquement sûr!!) que BloodSplash faisait preuve d'ironie...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://horreur-web.com
Baptiste Müller
Repose en paix
avatar

Masculin Nombre de messages : 889
Age : 27
Localisation : Genève (Suisse)
Date d'inscription : 20/07/2006

MessageSujet: Re: Hellraiser, la saga (1987-2005)   Jeu 19 Juil - 5:35

C'est clair qu'Hellraiser est très bon et qu'X-Files_Arpanaze est net... euh, qu'X-Files_Arpanet est naze !
angry5
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BloodSplash
Mort Vivant!!!
avatar

Masculin Nombre de messages : 3989
Age : 32
Date d'inscription : 26/02/2006

MessageSujet: Re: Hellraiser, la saga (1987-2005)   Jeu 19 Juil - 15:24

Citation :
En fait, je crois (ou plutôt, je suis pratiquement sûr!!) que BloodSplash faisait preuve d'ironie...

Évidemment.

Baptiste Müller a écrit:
C'est clair qu'Hellraiser est très bon et qu'X-Files_Arpanaze est net... euh, qu'X-Files_Arpanet est naze !
angry5

Pour préférer le tâcheron de Paul Anderson à Clive Barker, c'est vrai qu'il faut être bizarre et avoir vraiment une faute de goût.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
chainsaw
Mort Vivant!!!
avatar

Masculin Nombre de messages : 2487
Age : 42
Localisation : québec
Date d'inscription : 30/09/2006

MessageSujet: Re: Hellraiser, la saga (1987-2005)   Jeu 19 Juil - 21:36

X-Files_Arpanet a écrit:
Hellraiser atrocement vieilli et fort dispensable. En effet, seule l’intrigue de départ – un cube mystérieux condamne son possesseur à subir les souffrances éternelles – est à retenir au sein de ce scénario poussif (des lenteurs considérables plombent le rythme jusqu’à endormissement du spectateur), redondant (le même schéma est répété pendant 1 heure – Julia amène une proie à son amant en vue de sa transformation), flirtant dangereusement avec la ringardise.Non seulement mauvais scénariste, Clive Barker se révèle également en tant que mauvais réalisateur. Plans basiques, mouvements inexistants, mise en scène lamentable et dépourvue d’entrain, effets spéciaux risibles.Bref. Si l’on peut y déceler un semblant de film culte, on comprend tout autant pourquoi Hellraiser demeure méconnu du grand public.
Soit tu as de la boue dans les yeux quand tu visionne un film,soit tu as besoin d'un optométriste...Hellraiser(le premier) est un des films qui m'avait vraiment laissé sur le cul à mon premier visinnnement.Un film dur et inquiétant ou la rigolade n'existe pas.Sans blague,Hellraiser s'est du sérieux.Un VRAI film d'horreur qui surpasse quand à moi une bonne quantités d'oeuvre de cette même époque.La fin des années 80's étant assez médiocre dans l'ensemble.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
X-Files_Arpanet
Mort Vivant!!!
avatar

Masculin Nombre de messages : 3461
Age : 30
Localisation : Dans la Zone 51...
Date d'inscription : 15/09/2006

MessageSujet: Re: Hellraiser, la saga (1987-2005)   Ven 20 Juil - 11:19

BloodSplash a écrit:
Citation :
En fait, je crois (ou plutôt, je suis pratiquement sûr!!) que BloodSplash faisait preuve d'ironie...

Évidemment.

Arrête ta mauvaise foi ! Sur un autre topic, tu avais ouvertement déclaré qu'un film comportant de tels défauts était nécessairement naze, ou qqch dans le genre... Peut-être que, pour le coup, tu étais ironique mais, excuse-moi, la confusion était plus que légitime. Rolling Eyes

BloodSplash a écrit:
Pour préférer le tâcheron de Paul Anderson à Clive Barker, c'est vrai qu'il faut être bizarre et avoir vraiment une faute de goût.

Donc tu te considères mieux que moi... Dis donc, c'est bien gentil de dire aux autres qu'ils ont des goûts de merde mais faudrait penser à se remettre en question, des fois...

chainsaw a écrit:
Soit tu as de la boue dans les yeux quand tu visionne un film,soit tu as besoin d'un optométriste...Hellraiser(le premier) est un des films qui m'avait vraiment laissé sur le cul à mon premier visinnnement.Un film dur et inquiétant ou la rigolade n'existe pas.Sans blague,Hellraiser s'est du sérieux.Un VRAI film d'horreur qui surpasse quand à moi une bonne quantités d'oeuvre de cette même époque.La fin des années 80's étant assez médiocre dans l'ensemble.

Tu sais, ce n'est pas parce qu'un film détient une réputation ni parce que tu as apprécié un film que l'on doit forcément te suivre. Je n'attendais rien de particulier de ce Hellraiser et je l'ai juste trouvé vieilli, poussif, branlant, esthétiquement laid, et mal interprêté. Ce n'est pas pour cela que je discrédite l'oeuvre de Clive Barker. C'est juste que ce mec est pas foutu de pondre une réalisation digne de ce nom, tout comme Stephen King que j'affectionne pourtant beaucoup.

WiLLyBoy a écrit:
X-Files_Arpanet a écrit:
BloodSplash a écrit:
Parce que le scénario et les acteurs de Resident Evil sont peut-être mieux ?

Honnêtement, oui.

C'est évident que Clive Barker ne fait pas le poids face à Paul Anderson.Rolling Eyes

Je n'ai jamais comparé les deux auteurs. Je dis simplement que je préfère Resident Evil (le 2, en tout cas) à Hellraiser. C'est juste une question de goûts. Ce sont les miens et ils ne valent pas plus que les vôtres.


Bref, Hellraiser IV maintenant. Laughing



Hellraiser IV – Bloodline (1996)


Réalisé par Alan Smithee

Écrit par Peter Atkins
Musique de Daniel Licht
Avec Doug Bradley, Bruce Ramsay, Valentina Vargas, Kim Myers, Christine Harnos, Charlotte Chatton, Paul Perri







Continuant sur sa lancée, Peter Atkins nous offre, pour le coup, 3 scénarii combinés en un seul. À la fois préquelle (nous assistons à la confection de la boîte par Lemarchand au 18e siècle), suite directe (Atkins situe le développement 4 ans après la fin d’Hellraiser III) et segment futuriste (le descendant de Merchant fait revenir Pinhead à bord d’un vaisseau spatial afin de l’anéantir), Bloodline est parfois difficile à suivre, accusant un récit alambiqué et abscons. Qui plus est, le scénariste affuble l’œuvre d’Alan Smithee d’un final bâclé, un peu trop gentillet et facile – où Pinhead se fait désintégrer sans broncher. Ceci dit, force est de constater que Peter Atkins amène un peu de fraîcheur à la saga Hellraiser, et que cette confrontation de 3 époques différentes permet de contourner le déjà-vu en plus d’instaurer un traitement dynamique à l’ensemble. De surcroît, Pinhead se dégage de l’aspect grand-guignolesque qui l’entourait dans le 3e volet pour mieux s’imprégner de la noirceur de son caractère. Plus violent mais, paradoxalement, moins gore, Hellraiser IV nous convie à des exécutions sommaires inventives (le dépeçage facial, la fusion des jumeaux, la décapitation de Merchant, etc.), rendues possible grâce à des maquillages et effets spéciaux mêlés fort convaincants.





Du côté de la réalisation, Bloodline est à l’image de ses prédécesseurs. Soit quelques touches personnelles de la part d’Alan Smithee au sein d’un académisme prédominant (sans être mauvais, pour autant). Pour ce qui est de la musique, maintenant, Daniel Licht ne se contente pas d’un score calqué sur celui de Christopher Young (contrairement à Randy Miller dans Hellraiser III) mais fait sien le thème principal de la saga pour y incorporer des partitions nouvelles, belles dans l’ensemble mais manquant d’un je-ne-sais-quoi pour marquer les esprits.
Comme à l’accoutumée, c’est dans la performance de ses acteurs qu’Hellraiser révèle ses plus lourds défauts. Si Doug Bradley semble à l’aise dans la peau (cloutée) de Pinhead, on ne peut malheureusement pas en dire autant de ses partenaires. Bruce Ramsay a du mal à jongler avec son triple rôle. Valentina Vargas fait peine à voir lorsqu’elle joue les démones Cénobites. Seule Charlotte Chatton (un sosie de Glenn Close !) s’en sort honorablement, du moins tant qu’elle ne se transforme pas en héroïne de pacotille…
Avec un scénario moins confus, un final moins vite essuyé, et un voyage spatio-temporel en moins, Bloodline aurait pu constituer une suite haute en couleurs. Par sa marginalité, le métrage d’Alan Smithee demeure recevable car divertissant. Mais il ne faudrait pas lui en demander plus.





Note : 12.5/20
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.dailymotion.com/X-Files_ArPaNet
Baptiste Müller
Repose en paix
avatar

Masculin Nombre de messages : 889
Age : 27
Localisation : Genève (Suisse)
Date d'inscription : 20/07/2006

MessageSujet: Re: Hellraiser, la saga (1987-2005)   Ven 20 Juil - 11:23

X-Files_Arpanet a écrit:
BloodSplash a écrit:
Citation :
En fait, je crois (ou plutôt, je suis pratiquement sûr!!) que BloodSplash faisait preuve d'ironie...

Évidemment.

Arrête ta mauvaise foi ! Sur un autre topic, tu avais ouvertement déclaré qu'un film comportant de tels défauts était nécessairement naze, ou qqch dans le genre... Peut-être que, pour le coup, tu étais ironique mais, excuse-moi, la confusion était plus que légitime. Rolling Eyes
KCDR ! Tu n'as pas compris qu'il ironisait depuis le début, X-Files ? Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
X-Files_Arpanet
Mort Vivant!!!
avatar

Masculin Nombre de messages : 3461
Age : 30
Localisation : Dans la Zone 51...
Date d'inscription : 15/09/2006

MessageSujet: Re: Hellraiser, la saga (1987-2005)   Ven 20 Juil - 11:40

Baptiste Müller a écrit:
KCDR ! Tu n'as pas compris qu'il ironisait depuis le début, X-Files ? Laughing

Difficile de piger l'ironie quand le mec en face insiste lourdement... Rolling Eyes


Hellraiser V - Inferno :




Hellraiser V – Inferno (2000)


Réalisé par Scott Derrickson

Écrit par Paul Harris Boardman & Scott Derrickson
Musique de Walter Werzowa
Avec Craig Sheffer, Nicholas Turturro, Nicholas Sadler, Matt George, Noelle Evans, Sasha Berrese, Doug Bradley





Après la SF poussiéreuse (Le Pacte), le film d’horreur (Hellbound), le grand-guignol (Hellraiser III) et le fantastique futuriste (Bloodline), Hellraiser s’essaie au thriller horrifique via cet Inferno. Un inspecteur, Joseph Thor, mène l’enquête sur un dénommé Ingénieur, personnage mystérieux venant d’enlever un enfant, laissant des traces derrière lui pour jouer avec les nerfs dudit inspecteur. Peu à peu, Joseph commet des faux-pas qui le conduiront tout droit à la folie comme en Enfer… Tiens, mais j’y pense : où est Pinhead dans tout cela ? Comment ça, il n’apparaît que 5 minutes dans l’ensemble du métrage ? On est dans un Hellraiser, oui ou merde ? Bon d’accord, on aperçoit des Cénobites de temps en temps – quoiqu’un humanoïde au visage immaculé, sapé comme un motard et qui s’amuse à faire des vidéos de ses propres meurtres, j’appelle pas ça un Cénobite ! – mais c’est bien Pinhead que l’on aperçoit sur l’affiche, à ce que je sache…





Puisque Pinhead se contente d’apparaître uniquement en guest-star et que les Cénobites sont d’affreuses caricatures, on peut compenser la perte avec les autres personnages de l’épisode, j’espère ? Non-plus ?! Ah oui, merde, en effet. Un flic qui sniffe de la coke, se tape des putes, délaisse sa famille, se la joue intellectuel avec des questions existentielles et des énigmes à dormir dehors, qui nous raconte ses malheurs et ses tourments en voix-off – histoire de plagier Max Payne à 100% –, qui combat des karatékas habillés en cow-boy, qui est campé par un Craig Sheffer horriblement pathétique et incapable de retranscrire la moindre émotion ; dans le genre clichés bruyants, on ne fait pas mieux. Remarquez, le protagoniste ne fait pas le voyage seul. À ses côtés, on trouvera un coéquipier qui attend de se faire poignarder dans le dos pour tenter d’arrêter son collègue en dérive. Un psychiatre affilié à la brigade criminelle – déjà, j’ignore depuis quand ce sont des médecins de formation qui doivent suivre des flics en consultation, mais bon… –, bourré de stéréotypes et de non-sens (le type semble habiter dans son bureau !). Et même la pute que va voir l’inspecteur agit de manière biaisée – cette conne embrasse le client, l’enlace tendrement, et jouit comme une pucelle durant leur acte de chair !!!





Visiblement, le but de Derrickson et Boardman n’était pas de contribuer à l’évolution de la saga Hellraiser (comme avait su le faire Peter Atkins dans les 3 segments précédents). Le film tourne autour de l’inspecteur, de sa psychose latente et de son enquête ; les références aux autres opus sont traitées en de brèves anecdotes (la boîte dorée par-ci, l’apparition furtive d’un Cénobite par-là) ; et l’on pourrait penser à un thriller tout ce qui a de plus commun sans ces clins d’œil concis. Quant au final, l’on pourra y déceler une vision de l’Enfer plutôt intéressante – le flic est condamné à revivre son cauchemar éternellement, sans issue possible – mais pourrie par un scénario tournant en rond, usant des flashes-forward à outrance. Mais ce final nous laisse également dans une grande incertitude à propos du score du film. Tandis qu’il se cantonnait à un accompagnement musical digne d’un téléfilm du dimanche tout du long, Walter Werzowa semble se réveiller en fin de parcours pour nous balancer un thème sublime (composé d’attaques grandioses et de chœurs prenants) à travers la tronche. Entre deux déceptions, Scott Derrickson se révèle être meilleur réalisateur que scénariste. Si le rendu n’irait pas casser 3 pattes à un canard, force est de déceler des passages couillus (l’arrivée dans l’hôpital, en particulier) non-négligeables.
Ne vous y trompez pas pour autant, Hellraiser V est une arnaque en bonne et due forme. Un personnage principal rasoir, des acteurs au rabais, une histoire bafouant la série des Hellraiser, une musique inégale, des invraisemblances à en pleuvoir, et deux auteurs qui nous prennent pour des cons. À peu de choses près, on se croirait dans Halloween 3



Note : 7/20
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.dailymotion.com/X-Files_ArPaNet
BloodSplash
Mort Vivant!!!
avatar

Masculin Nombre de messages : 3989
Age : 32
Date d'inscription : 26/02/2006

MessageSujet: Re: Hellraiser, la saga (1987-2005)   Ven 20 Juil - 14:48

Citation :
Arrête ta mauvaise foi ! Sur un autre topic, tu avais ouvertement déclaré qu'un film comportant de tels défauts était nécessairement naze, ou qqch dans le genre... Peut-être que, pour le coup, tu étais ironique mais, excuse-moi, la confusion était plus que légitime.

Si j’ai dit ça sur un autre topic c’était avant tout pour me foutre de ta tronche. C'était de la pure ironie.

Citation :
Donc tu te considères mieux que moi... Dis donc, c'est bien gentil de dire aux autres qu'ils ont des goûts de merde mais faudrait penser à se remettre en question, des fois...

Je me considère pas mieux que toi, voire de personne. Je dis juste que tu as une faute de goût et je ne suis pas le seul à le penser.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Empereur GHOULE
Mort Vivant!!!
avatar

Masculin Nombre de messages : 1362
Age : 38
Localisation : Sherbrooke (Sanglant Centre-Ville)
Date d'inscription : 06/07/2007

MessageSujet: Re: Hellraiser, la saga (1987-2005)   Ven 20 Juil - 15:59

Qu'on accepte pas son verdict ne fait pas de lui quelqu'un qui à un mauvais goût.

Tout le monde aime moins certains films jugés classiques. Prenez, par exemple, moi... je ne comprends absolument pas pourquoi Le Parrain trône en tête des films sur IMDB!!!

*Scandale*

Ne paniquez pas car "De gustibus no discutam".

Ben, on peut en discuter pareil, mais je respecte ton opinion, X-Files Arpanet.

*Je ne prends pas de drogues, ni de tabac, mais je prends ça cool1


Dernière édition par le Ven 20 Juil - 18:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.sixbrumes.com
Sleuth
Mort Vivant!!!
avatar

Masculin Nombre de messages : 3097
Age : 41
Localisation : Québec, Canada
Date d'inscription : 27/07/2005

MessageSujet: Re: Hellraiser, la saga (1987-2005)   Ven 20 Juil - 16:29

Personnellement, je suis du même avis que Empereur GHOULE...Chacun à le droit à ses goûts et on n'est pas obligé d'aimer rien que parce qu'un film est un supposé CLASSIQUE du cinéma.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
X-Files_Arpanet
Mort Vivant!!!
avatar

Masculin Nombre de messages : 3461
Age : 30
Localisation : Dans la Zone 51...
Date d'inscription : 15/09/2006

MessageSujet: Re: Hellraiser, la saga (1987-2005)   Sam 21 Juil - 5:01

Sleuth a écrit:
Personnellement, je suis du même avis que Empereur GHOULE...Chacun à le droit à ses goûts et on n'est pas obligé d'aimer rien que parce qu'un film est un supposé CLASSIQUE du cinéma.

Merci de me soutenir.

Donc, BloodySplash, ce n'est pas parce que quelqu'un n'aime pas un film qu'il a nécessairement mauvais goût ou une "faute de goût". Et puis, je pourrais dire la même chose de toi : tu as une "faute de goût" parce que tu apprécies un film vieillot, kitsch et démodé du nom d'Hellraiser. Mes goûts ne valent pas mieux que les tiens. Mais penser que SES goûts valent mieux que ceux d'un autre, c'est du narcissisme ni plus ni moins.

Bref, on parlait de quoi déjà ? Ah oui, Hellraiser. Bah je n'aime toujours pas ce film. Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.dailymotion.com/X-Files_ArPaNet
Baptiste Müller
Repose en paix
avatar

Masculin Nombre de messages : 889
Age : 27
Localisation : Genève (Suisse)
Date d'inscription : 20/07/2006

MessageSujet: Re: Hellraiser, la saga (1987-2005)   Sam 21 Juil - 5:13

X-Files_Arpanet a écrit:
Et puis, je pourrais dire la même chose de toi : tu as une "faute de goût" parce que tu apprécies un film vieillot, kitsch et démodé du nom d'Hellraiser.
Sauf que là, pas grand monde te soutiendrait dans tes propos, sauf peut-être quelques hermétiques aux films datant d'avant 1995 (ce que tu n'es pas, bien entendu... Wink) ou encore quelques rares détracteurs de ce classique qui par ailleurs mérite amplement sa réputation. Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Hellraiser, la saga (1987-2005)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Hellraiser, la saga (1987-2005)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 10Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant
 Sujets similaires
-
» Hellraiser, la saga (1987-2005)
» [Dimension Films] Scary Movie - La Saga (2000-2005)
» [1987] [2005] Lapins Wildwood
» Hellraiser (1987, Clive Barker)
» Dragonautes / Battle Beasts / Beastformers de Hasbro Takara 1987-89

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Horreur Web :: CINÉMA :: Films d'horreur-
Sauter vers: