AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La Planète Sauvage (René Laloux, 1973)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Arthas_117
Mort Vivant!!!


Masculin Nombre de messages : 2521
Age : 21
Localisation : DERRIÈRE TOI !!!
Date d'inscription : 02/12/2009

MessageSujet: La Planète Sauvage (René Laloux, 1973)   Sam 30 Juil - 21:41


La Planète Sauvage est l’équivalent à l’expérience que l’humain risque de vivre lorsqu’il se posera sur des mondes bien plus énormes que le nôtre. Avec ses paysages vides de sa vaste étendue désertique, sa flore végétale aux espèces plus uniques les unes que les autres et l’animal civilisé qu’extraterrestre qui y règne. Le film de René Laloux pourra bien être une fenêtre du passé envers un moment monumental de notre possible futur.

Sur une planète étrangère, bien loin de la nôtre. Des êtres géants et bleus nommés Draggs, y règnent. Nous les humains, y sommes de simples animaux domestiques. Tels que les chiens et chats le sont pour nous. Terr, un humain qui se fait adopter par son maître.
Un jour, alors qu’il n’a que l’âge d’un adolescent. Terr découvre que son amie la Dragg est en enseignement cérébrale. Grâce à une couronne qui lui transmet par la pensée des savoirs. Le jeune humain remarque cela et décide d’aller dans les mains de son maître. Devant ainsi aussi éduqué qu’elle.
À cela, devenu assez « civilisé » rendu à l’âge adulte. Terr décide de partir du foyer, tout en ayant apporté avec lui la couronne de savoir. Durant son périple d’exil, il tombera sur d’autres humains ayant fui et qui se sont regroupés en tribus.
Leurs montrant tous les savoirs que possède une partie technologique des Draggs, Terr commencera à monter l’espèce animale qu’est l’être humain à celui d’une espèce en révolution. Puisque bien beaucoup deviendrons aussi conscient que les maîtres de ce monde.




La Planète Sauvage est un monde aussi unique qu’intriguant, mais à l’écriture de l’intrigue et de ses personnages à l’inverse de la qualité de son visuelle. Si vous voulez un récit de science-fiction dans le même genre. Les extraterrestres sont dominants et l’humain est l’animal de compagnie, je vous recommande Battlefield Earth qui est mieux dans son écriture. J’suis sérieux, ce « film culte » m’aurait fait endormir d’ennui après juste 10 minutes.

Mais l’imagination de son monde, bon sang mais on croirait vraiment être sur une autre planète. Chaque espèce animale, végétale ou d’insecte est unique. Les Draggs sont une espèce ressemblant à leur monde. Avec leur caractère très fort sur la famille et la hiérarchie sociale. Ils font civilisés, mais avec leurs froideurs et ainsi qu’une forte arrogance, nous voyons définitivement une autre espèce non humaine. Mais qui reste pourtant humanoïde des pieds jusqu’au cerveau.

Je dois applaudir Réné Laloux pour avoir créé ici un monde unique. Avec des films à l’univers aussi étrange que le Voyage de Chichiro de mOyazaki ou Star Wars de Lucas. Laloux fait ici un voyage sur une autre planète. Tout est si géant en raison de son immensité. Si j’apprendrais que ce film a été fait dans la Zone 51. Avec l’assistance de visiteurs extraterrestres auprès des artistes lors de la pré-production, j’y croirais.
Le pire, c’est que nous les humains, nous ne sommes que de simples fourmis parmi cette flore. Il nous est facile à nous les spectateurs d’y s’identifier et ainsi que se retrouver parmi eux. Puisque nous suivons les exploits de Terr.




Un autre point que je dois critiquer envers le film, autre que son intrigue fable. Ce sont les personnages. Mis à part Terr, qui est dévoué à un meilleur futur pour son espèce. Personne d’autre n’est mémorable. Ils sont là pour avancer l’intrigue, rien d’autre. Ils sont aussi vides que les personnages vidés par Shyamalan dans son adaptation de Le Dernier Maitre de L’air… La dernière fois que j’ai vu cela dans un film d’animation. Ce fut Le Chaudron Noir dont les personnages étaient aussi vides qu’inefficaces.

La Planète Sauvage est un film à voir juste pour son monde unique. L’originalité de ses éléments est à couper le souffle. Mais son écriture fade et ses personnages vides empêchent le fait que j’ai apprécié le film. Certes je dis que le film est bon. Mais en tant qu’une œuvre de cinéma, un art fait pour s’éclater. Je vous conseillerais plus un Battlefield Earth amusant à se foutre de la gueule que cette Planète Sauvage aussi monotone à regarder l’intrigue qu’un champ de sable extraterreste;






2/5
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
La Planète Sauvage (René Laloux, 1973)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La planète sauvage - 1973 - René Laloux
» MDP 166 - Planète sauvage Loire Atlantique
» La Planète Sauvage
» La Planète Sauvage Port Saint-Père **Loire Atlantique**
» La Planète des Singes (Saga de 1968 à 1973)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Horreur Web :: AUTRES :: Cinéma en général-
Sauter vers: