AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 LE CLUB DES MONSTRES (The Monster Club)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
X-Files_Arpanet
Mort Vivant!!!
avatar

Masculin Nombre de messages : 3461
Age : 30
Localisation : Dans la Zone 51...
Date d'inscription : 15/09/2006

MessageSujet: LE CLUB DES MONSTRES (The Monster Club)   Sam 25 Nov - 4:23

Le Club des Monstres (The Monster Club) – 1980


Interdit Aux Moins de 12 Ans

Réalisé par Roy Wark Baker
Écrit par Edward & Valerie Abraham
D’après le roman de Ronald Chetwynd-Hayes
Avec Vincent Price, Donald Pleasence, John Carradine, Stuart Whitman, Richard Johnson, Barbara Kellermann, Britt Ekland, Simon Ward, Anthony Valentine, Patrick Magee

Résumé :

Un romancier, spécialisé dans le mystère de l’horreur, est invité au Club des Monstres, lieu de rendez-vous des vampires, loups-garous et autres créatures fantastiques. Son hôte, le vampire Erasmus, lui raconte trois histoires terrifiantes. Un monstre usant de son pouvoir pour conquérir une femme, un réalisateur prisonnier d’un inquiétant village, un vampire s’apprêtant à mettre en scène sa propre enfance, en sont les héros. Une expérience dont notre romancier ne sortira pas indemne.

Ayant découvert ce film alors que j’étais tout gamin, il m’était indispensable de le revoir. Ô combien de souvenirs me sont revenus ! Des histoires dont je n’avais qu’un vague souvenir mais qui m’ont redonné beaucoup de plaisir. Le Club des Monstres se compose de 3 petites histoires et d’une autre sous-jacente, à la manière de Creepshow 2. Voyons-les en détails.


Shadmock Story (Le Crassemoque)

Un jeune couple frauduleux sur les bords décide d’exploiter la naïveté d’un homme riche et mystérieux afin de lui soutirer tout son argent. La femme est engagée comme assistante et le Crassemoque s’en éprend. Celui-ci possède un étrange pouvoir : son sifflement peut brûler tout être vivant alentour. Lorsqu’un chat dévore l’un de ses pigeons chéris, le Crassemoque fait du pâté carbonisé avec le chat d’un simple coup de sifflet. Alors, quand il découvre que la jeune femme ne l’aimera jamais et qu’elle n’est là que pour son argent, le Crassemoque se met à siffler, empli de rage et de désespoir.

Une histoire très sympa dont le jeu des acteurs est convaincant. Particulièrement le Crassemoque qui, en dépit de sa laideur et de ses mystères, est un « homme » touchant, gentil, et plein d’amour. L’histoire est originale et ne traîne pas.

Note : 16/20


Vampire Story (Le Vampire)

Un jeune garçon, réservé, maigrichon, et bouc émissaire de son école, est déçu de ne pouvoir jouer avec son père dans la journée, père qui travaille la nuit et dort le jour. Un jour, le garçon est accosté par les hommes de la Brigade H, les Hémotiques, dératiseurs d’hémophages. Le garçon se rend alors compte que son père est un vampire. Alors que l’un des hémotiques tente d’enfoncer un pieu dans le cœur du vampire, celui-ci plante ses crocs acérés dans le cou du brigadier, faisant de lui un vampire. C’est alors aux autres hémotiques de se débarrasser de leur collègue.

Sans doute l’histoire la plus drôle des 3 grâce à ses petits gags dissimulés ici et là. Le Vampire nous permet de retrouver Donald Pleasence (le Dr Sam Loomis de la saga Halloween) en Hémotique puis Hémophage. Il est toujours agréable de revoir cette histoire abordant la vie de famille des vampires.

Note : 15.5/20


Humgoo Story (La Humgoo)

Un réalisateur de films d’horreur part à la recherche d’un “extérieur” pour tourner son prochain film. C’est alors qu’il tombe sur le petit village de Loughville, caché par la brume, et endroit sombre et inquiétant. Les habitants sont très étranges : yeux livides, mines cadavériques, comportement bizarre. Ceux-ci le force à prendre une chambre à l’hôtel pour passer la nuit. Luna vient lui rendre visite. Elle lui explique qu’elle n’est pas comme les autres mais une Humgoo, être se nourrissant exclusivement de charognes. Elle lui explique également que « Eux manger boîtes mais que maintenant plus boîtes sous terre », c’est donc le réalisateur qui va leur servir de dîner. Luna et le réalisateur se réfugient alors dans l’église, seul endroit inaccessible par les cannibales, avant de prendre la fuite hors du village.

Mon histoire favorite parmi les 3 ! L’ambiance est froide, les décors sont incroyables, le retournement est fascinant, acteurs et personnages sont convaincants. Le perso de Luna, campé par Barbara Kellermann, est touchant et « humain ». Je ne me lasserai jamais de revoir cette histoire si originale et intéressante.


Note : 18/20


Le Club des Monstres

Un écrivain est accosté par un vampire qui l’emmène aussitôt dans son club. L’écrivain, Ronald Chetwynd-Hayes, y découvre des êtres et des histoires très étranges, soutenus par de la musique pop/rock venue d’outre-tombe. Erasmus, le vampire responsable du club, est d’accord pour dire que l’écrivain a droit à sa place dans le club, parmi les autres monstres, en tant que représentant de la race humaine, une espèce capable de bien des atrocités.

La musique est kitsch, les personnages sont délirants, et la réalisation laisse parfois à désirer, mais c’est tout ce qui fait le charme du Club des Monstres. Cette histoire sous-jacente permet d’introduire les 3 autres présentées ci-dessus, mais surtout de tirer une morale désopilante : les êtres humains sont des monstres comme les autres…

Note : 14/20


En somme, Le Club des Monstres est plus qu’un grand rival des studios de la Hammer. C’est un petit film très sympa à découvrir et redécouvrir. Même s’il ne fait pas d’ombre à Creepshow, Le Club des Monstres n’en est pas moins très intéressant et attachant.





Note générale : 16/20
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.dailymotion.com/X-Files_ArPaNet
GoKowalski
Pas encore mort
avatar

Féminin Nombre de messages : 11
Age : 26
Localisation : France
Date d'inscription : 24/02/2011

MessageSujet: Re: LE CLUB DES MONSTRES (The Monster Club)   Sam 26 Fév - 6:37

J 'ai vu pour la première fois ce film quand j 'avais 16 ans, j 'avais lu je n' sais plus où qu 'il se composait de trois petites histoires à la manière du Tales of Terror de Corman, film qui m 'avait séduite en partie pour ça.
Le Shadmock est le personnage qui m 'a le plus convaincu, de plus, la beauté de la femme qu 'il engage et de laquelle il tombe amoureux rend cette histoire davantage classe et...belle...oui voilà c 'est le mot. L 'histoire du papa vampire est sympatoch' et drôle comme tu le souligne. La troisième histoire est aussi ma preferée, elle est rythmée et fascinante.
Ce qui m 'a vraiment séduite dans ce surperbe Roy Ward Baker se sont les séquences entre les trois histoires, l 'athmosphère du lieu dans lequel se retrouve les monstres, les costumes, la lumière...waouh! La BO est vraiment tripante! rabbit
Mention spéciale pour «Sucker for your love" de B.A. Robertson qui est introduite par le grand Vincent Price (j' ai dû la mater une bonne cinquantaine de fois! Laughing)
La voici : http://www.youtube.com/watch?v=lrQK0kE-sRg

Un de mes films favori, on ne s 'ennuie pas... ça déchireuh grâââveuh! happy1
19/20 TTC
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: LE CLUB DES MONSTRES (The Monster Club)   Mer 5 Juin - 2:57

revue il y a une semaine ce film est toujours aussi cool!
les 3 histoires sont tres bonne meme si la premiere ma toujours fait rigoler,l'ambiance est la, on ne s'ennuie pas une seconde, sauf pendant les longues coupures musique "pop anglaise" que je zappe maintenant (un peu lourd quand meme).la derniere histoire restera pour moi la plus horrible et intéressante.

17/20
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: LE CLUB DES MONSTRES (The Monster Club)   Mer 16 Avr - 7:13

Le club des monstres sortira en France le 6 mai 2014 en combo Blu-ray+DVD dans un nouveau master!
http://www.amazon.fr/Club-monstres-Blu-ray-Vincent-Price/dp/B00IIWEUDK/ref=sr_1_1?s=dvd&ie=UTF8&qid=1397645942&sr=1-1&keywords=le+club+des+monstres
Revenir en haut Aller en bas
Rigs Mordo
Phase terminale
avatar

Masculin Nombre de messages : 54
Age : 31
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 09/11/2013

MessageSujet: Re: LE CLUB DES MONSTRES (The Monster Club)   Jeu 17 Avr - 14:37

Un film que j'apprécie, qui ne décolle jamais réellement (je trouve qu'aucune des histoires n'est véritablement géniale) mais qui se laisse suivre sans déplaisir. Les trois histoires sont sympas, le casting l'est tout autant (Price, c'est toujours la classe), mais c'est un peu bizarre d'avoir ces histoires qui semblent sortir des années 60 côtoyer du rock très années 80. C'est pas forcément mémorable mais c'est en tout cas bien agréable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.toxiccrypt.fr/
Gregg
Artiste de la médiation
avatar

Masculin Nombre de messages : 4315
Age : 38
Localisation : In a gadda da... merda!
Date d'inscription : 19/07/2010

MessageSujet: LE CLUB DES MONSTRES (The Monster Club)   Lun 22 Aoû - 11:59

The Monster Club démarre mollement avec un premier segment qui n'a guère d'intérêt que pour son final! Long, lent et ennuyeux, ce court-métrage ne se résume sinon qu'aux plaintes du crassemoque!

La deuxième partie n'est pas plus reluisante, avec cette histoire très légère du père vampire. Ça s'oublie immédiatement après visionnement!

Le troisième segment est assurément le meilleur du lot, et permet à l'anthologie de décoller sur le tard. Les décors en carton sont néanmoins superbes et on croit à l'existence de ce village, l'ambiance est glaçante et le revirement final est bien pensé même si le dernier plan fait immanquablement sourire.

La partie introductive, quant à elle, détonne avec le reste du film et toutes ses couleurs rendent le tout assez horrible visuellement! Roy Ward Baker s'amuse comme un fou sur les rythmes des morceaux musicaux qu'il filme mais le résultat n'est autre qu'une réalisation catastrophique! On peut regretter aussi que John Carradine ne soit pas plus loquace, d'autant qu'il interprète le rôle d'un écrivain et que la situation qu'il est en train de vivre amène logiquement une multitude de questions... alors que le jeu de l'acteur se résume à quelques grimaces...

Finalement, le meilleur moment du film n'est autre que le plaidoyer de Vincent Price pour l'intronisation de la race humaine dans le club des monstres!

2/5.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: LE CLUB DES MONSTRES (The Monster Club)   

Revenir en haut Aller en bas
 
LE CLUB DES MONSTRES (The Monster Club)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» LE CLUB DES MONSTRES (The Monster Club)
» U.S HORSEPOWER SHOW 2011, par le METAL MONSTER CLUB ...
» Expo photo : Exposition annuelle du King Club Photo à Liège
» Partenariat avec Hino Matsuri's Club ?
» [Sercice à table] Golf Club-House Grill

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Horreur Web :: CINÉMA :: Films d'horreur-
Sauter vers: