AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Needful Things (1993, Fraser Clarke Heston)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
X-Files_Arpanet
Mort Vivant!!!
avatar

Masculin Nombre de messages : 3461
Age : 30
Localisation : Dans la Zone 51...
Date d'inscription : 15/09/2006

MessageSujet: Needful Things (1993, Fraser Clarke Heston)   Sam 25 Nov - 4:26


Le Bazaar de l’Épouvante (Needful ThingS) – 1993
D’après l’œuvre de Stephen King



Tiré des deux romans Bazaar de Stephen King, Le Bazaar de l’Épouvante, plus connu sous le nom de Needful ThingS, est – contre toute attente – bien meilleur que son bouquin. Tandis que les livres de Stephen King partent dans des longueurs éhontées, le film se veut plus concis et plus intéressant. Le réal ne se démerde pas trop mal, fait dans la simplicité tout en nous offrant quelques belles prises de vue et une photo soignée de-ci de-là. Mais Needful ThingS ne serait rien sans le score musical qui l’accompagne. Enfin une adaptation mineure de King avec de vrais accords, de vrais thèmes captivants et des symphonies explosives. Une bande-son magistrale qui contribue largement à la qualité du film.




Needful ThingS nous conte l’arrivée de Leland Gaunt à Castle Rock, petite ville du Maine. Cet étrange personnage y installe son Bazaar des Rêves, brocante atypique où chaque client a toujours la « chance » d’y trouver son bonheur. Mais l’argent ne suffira pas à combler les attentes de M. Gaunt : en l’échange, ce dernier demande à ce qu’une « blague » soit faite à l’un des habitants de Castle Rock. Bientôt, Gaunt va créer la panique et la confusion dans tout Castle Rock. Révérend baptiste contre prêtre catholique, shérif-adjoint impulsif contre conseiller d’administration frauduleux, fermière beauf contre gentille névrosée, alcoolique contre gérant de bar, garçon de 11 ans contre tentative de suicide… Toute la population se laisse gentiment embobiner jusqu’à ce que le shérif Alan Pangborn s’y colle et vienne entraver les « affaires » de M. Gaunt.



Le réal’ prend malheureusement des raccourcis, remodèle l’histoire et la survenue des événements à sa façon, va jusqu’à modifier la fin de l’œuvre. Mais force est de constater que ces partis pris contribuent à la qualité du métrage. La fin du bouquin était pourrave et prévisible, celle du film ne brille pas de mille éclats mais vaut son pesant de cacahuètes et n’est pas sans intérêt (à vous de la découvrir…). Toutefois, certains raccourcis nuisent à l’impact du film. Quelques personnages-clés du livre (Ace Merrill, Sean Rusk, Mme Rusk) ont disparu ou n’occupent qu’une place secondaire, plusieurs détails sont simplement esquissés (l’arthrite de Polly Chalmers), modifiés (le suicide de Brian Rusk, l’apparence physique de Leland Gaunt) ou oubliés tels que l’explosion de toute la ville de Castle Rock qui est probablement le seul attrait à lire le bouquin de Stephen King, mettant ici fin à sa ville imaginaire…



Cela dit, le film bénéficie d’acteurs aux répliques cinglantes et au jeu convaincant. Max Von Sydow s’approprie sans difficultés le rôle de Leland Gaunt, Ed Harris joue les shérifs de service, on a même droit aux apparitions d’Amanda Plummer en Nettie Cobb, femme gentille mais quelque peu névrosée, et de Don S. Davis (le père de Scully dans X-Files, c’est bien lui !) en révérend baptiste vouant une haine acharnée contre les catholiques… Du coup, on ne s’ennuie pas durant le film. Et ce que l’histoire perd, le casting le rattrape aisément.



En somme, Le Bazaar de l’Épouvante est une adaptation mineure d’un roman de Stephen King mais divertit convenablement son spectateur durant 1h30. Contrairement à d’autres telles que Cujo, The Mangler, La Créature du Cimetière qui patinent dans la choucroute en nous régurgitant des tas de pellicules inutiles.
Needful ThingS vaut le coup d’être vu si on a pris la peine de lire les deux bouquins.





Réalisation : 3.5/5
Musique : 4.5/5
Histoire : 3.5/5
Acteurs/Personnages : 3.5/5



Note : 15/20
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.dailymotion.com/X-Files_ArPaNet
freddyforever
King des Zombies!
avatar

Masculin Nombre de messages : 6829
Date d'inscription : 29/09/2008

MessageSujet: Re: Needful Things (1993, Fraser Clarke Heston)   Dim 30 Mai - 19:43

Un autre film tiré d'un roman de Stephen King. Needful things ce regarde très bien et on est très vite embarqué dans l'univers naturel de King. Le personnage de Max von Sydow est très attachant dans le rôle du diable. On s'amuse a regarder son plan machiavélique du début jusqu'à la fin. D'un autre côté, on peut également apprécier la présence d'Ed Harris dans le rôle du policier qui ne se laisse pas avoir par l'inconnu de Castle Rock. Fraser Clarke Heston (réalisateur) à réussi à nous garder en haleine du début jusqu'à la fin. Ce n'est peut-être pas la meilleur adaptation d'un livre de King mais il fait partie de la bonne moyenne. Je n'ai pas encore lu le livre mais grace au film, j'ai très hate de le lire.

C'est ma petite surprise de la semaine!

4/5
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Strappado
Repose en paix
avatar

Masculin Nombre de messages : 921
Age : 31
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 06/04/2009

MessageSujet: Re: Needful Things (1993, Fraser Clarke Heston)   Mar 24 Aoû - 19:32

Tiens je vais upper ce topic l'ayant revu hier.

C'est un petit film sans prétention que je regarde une fois tous les deux ou trois ans avec toujours le même plaisir.
Les acteurs sont bien, notamment Ed Harris tout en simplicité, Max von Sydow très charismatique et JT walsh vraiment marrant dans son rôle de crapule exécrable au service du diable.
L'ambiance est pas mal également même si Stephen King s'est pas foulé avec l'idée du brocanteur comme dans Les vampires de Salem.

Bref, je conseille ce film à ceux qui veulent un petit film pas prise de tête et bien sympa !

3,5/5
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
hunter13
Repose en paix
avatar

Masculin Nombre de messages : 524
Age : 20
Localisation : Zzzzzz
Date d'inscription : 27/03/2010

MessageSujet: Re: Needful Things (1993, Fraser Clarke Heston)   Mer 25 Aoû - 19:45

J'ai déja entendu parler de ce film et cela était suivis de bonne et très bonne critique ainsi que les votres.
Faudrait que je me le visionne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Strappado
Repose en paix
avatar

Masculin Nombre de messages : 921
Age : 31
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 06/04/2009

MessageSujet: Re: Needful Things (1993, Fraser Clarke Heston)   Jeu 26 Aoû - 13:00

Tu peux y aller les yeux fermés c'est pas un chef d'oeuvre mais un film définitivement agréable.
Niveau qualité je le rapproche de pet Semetary Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Needful Things (1993, Fraser Clarke Heston)   Sam 17 Mai - 18:30

Un scenario original et puissant, suivi d'un casting impeccable et d'une OST qui donne des frissons!
Oui le bazaar de l'épouvante est un "putain" de B-movie qui frôle la perfection.
Intéressant du début a la fin on est happée dans une histoire qui s'amuse a nous enchainé des révélations et situations plus que divertissantes et intelligentes.
Un petit bijou du maitre de l'épouvante Mr. King!
4,5/5
Revenir en haut Aller en bas
JackieBoy
Modérateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 9829
Age : 33
Localisation : Sherbrooke
Date d'inscription : 29/09/2005

MessageSujet: Re: Needful Things (1993, Fraser Clarke Heston)   Jeu 2 Juil - 14:35

Needful Things de Fraser Clarke Heston - 4/5

Cette adaptation d’un roman de Stephen King n’équivaut évidemment pas à un Carrie, The Shining ou Misery, pour ne nommer qu’eux. Mais, Needful Things est quand même un bon film. L’histoire de Needful Things tourne autour d’une petit communauté, qui du jour au lendemain va être bouleversée, suite à l’arrivé d’un mystérieux homme et de l’ouverture de son commerce, où l’on peut trouver tout ce que l’on désire. La zizanie entre les citoyens va ainsi débuter. L’ambiance est vraiment intéressante. La première heure nous présente ses personnages, avant de passer à l’action dans la seconde. Il y a des scènes vraiment nice dans la seconde heure, alors que la zizanie règne entre les habitants, comme celle du chien, la confrontation entre les deux femmes, etc. Par moments, c’est assez violent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.horreur-web.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Needful Things (1993, Fraser Clarke Heston)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Needful Things (1993, Fraser Clarke Heston)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Needful Things (1993, Fraser Clarke Heston)
» Disparition de Charlon Heston
» Akumajo Dracula - Sharp X68000 - 1993
» Stephen Clarke (A year in the merde...)
» Susanna Clarke: Jonathan Strange & Mr Norrell + adaptation BBC 2015

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Horreur Web :: CINÉMA :: Films d'horreur-
Sauter vers: