AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 The Beyond (1981, Lucio Fulci)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
celticxoan
Mort Vivant!!!
avatar

Masculin Nombre de messages : 2074
Age : 48
Localisation : YUTZ (France)
Date d'inscription : 09/11/2006

MessageSujet: L'AU-DELA (The Beyond)   Sam 7 Juil - 21:05

L'AU-DELA (The Beyond)
(E Tu vivrai nel terrore - L'aldila)

De Lucio Fulci 1981


Avec Catriona MacColl, David Warbeck, Cinzia Monreale, Antoine Saint-John, Veronica Lazar, Anthony Flees , Giovanni De Nava, Al Cliver, Michele Mirabella, Gianpaolo Saccarola, Maria Pia Marsala, Laura De Marchi. (fx :Giannetto De Rossi, music :Fabio Frizzi )



1927, La Nouvelle-Orléans. Un peintre est puni pour avoir donné une vision picturale de l'enfer. Il est crucifié dans le sous-sol d'un hôtel et défiguré à la chaux vive.
Cinquante-quatre ans plus tard, Liza vient s'installer dans ce même hôtel, décidée à le retaper en vue d'une réouverture. Les phénomènes étranges commencent...



L'Au-Dela est l'oeuvre référence dans l'abondante filmographie de Lucio Fuci. Considéré de facon trop simpliste et parfois avec dédain comme le maître du gore craspect grace a ses deux films Frayeurs et L'Enfer des Zombies (auxquels on rajoutera par la suite La Maison près du Cimetière) , il signe ici une oeuvre ne reniant en rien son amour pour l'exagération sanglante mais démontre de la plus brillante des manière qu'il est un véritable auteur a part entière !



L'Au-Dela n'est pas un film comme les autres, mais vraiment une expérience particulière ou la narration et la logique des évènements ne sont que de simples faire valoir. A l'instar du Inferno de son collègue Argento, Fulci nous plonge dans une expérience sensorielle ou les images projetées sur l'écran interfère directement sur nos sens. Ce film ne se regarde pas mais se ressent...

Ce qui bien évidemment rebute certains spectateurs totalement désorientés dans ce long cauchemar surréaliste et onirique, comme les personnages centraux du film, cherchant désespérément une logique aux évènements la ou il n'en existe pas...



Le scénario très simpliste n'est en réalité qu'un fil conducteur, une justification au déroulement des atrocités les plus improbables que le film nous inflige. Car comme a l'accoutumé quand Lucio Fulci vous fait entrer dans son univers, rien ne prête a rire même lorsque les effets sont limites (la scène des araignées), l'ambiance incroyablement malsaine et putride nous crispe et ne nous laisse d'autre choix que de croire a ce que nous voyons.



Car l'incroyable talent de Lucio Fulci a créer une ambiance morbide explose littéralement dans ce métrage. Dans Frayeurs et L'Enfer des Zombies (surtout la scène ou les morts-vivants déambulent dans la rue déserte sur l'île) il instaurait déja ce qui allait etre sa signature.
Mais ici elle crève littéralement l'écran nous jetant aux visages des images effroyables et sublimes a la fois, tel le final grandiose, véritable tableau bouclant le film parfaitement.



Les acteurs, pour certains habitués a l'univers du réalisateur (Catriona MacColl ou Al Cliver) ne sont pas le point fort du film. De bon artisans mais sans jamais être transcendant ou géniaux.
Ce qui est souvent le cas dans les films d'horreur de Fulci.



Mais incontestablement ce qui domine dans ce film ce sont les effets sanglants, la bande-son et la musique.

Chaque bruit devient un élément du film, ou chaque scène de meurtre ou d'agression est accompagnée d'un son souvent poussé au paroxysme (comme le fameux bruit de crissement métallique lors de l'attaque des araignées dans la bibliothèque) ajoutant une émotion, une sensation de plus a celle instaurée par l'imagerie violente et sanglante des mises a mort.



Ces morts habituellement le point fort des films de Fulci, sont encore plus intenses ici et font preuve d'un sadisme rarement atteind dans ce genre de production.
Giannetto De Rossi en est le génial créateur. Fidèle artisan au service du maestro, il fait preuve ici d'un talent et d'une créativité digne des meilleurs maquilleurs existant. Ces cadavres sont de véritables oeuvres d'art ou se mêlent de facon assez réaliste et pourtant totalement improbable les différents états de la chair. De l'état solide elles sont réduites en liquides voir en gaz, comme si le processus de la décomposition était accélérée et étroitement liée a la douleur.
Car son véritable talent est de rendre possible la complexité des idées tourmentées de Lucio Fulci.



Le réalisateur, et particulièrement dans son Au-Dela, pousse la douleur aux confins de l'imaginable et n'a jamais été aussi monstrueusement et pourtant magnifiquement décrite au cinéma. Tel le calvaire du peintre au début du film qui bien que terriblement violent possède un coté poétique grace principalement a la musique qui résonne comme une comptine entétante pour mieux nous rappeler que tout ceci n'est qu'un cauchemar, long, douloureux et sans échappatoire.

L'une des belles réussites de L'Au-Dela est la musique composée par le très talentueux Fabio Frizzi. Comme pour contre balancer avec l'horreur des situations qui abondent dans le film, elles contribuent a lui donner un aspect onirique, réussissant a décupler le malais que nous procure l'étrange mélange de ses deux extrêmes : le gore répulsif des images et les rythmes aériens et presque doux de cette musique.

Probablement une des plus belles musique composée pour un film d'horreur dans l'histoire du cinéma.

On notera aussi que la photographie sublime et ses tons sépia apporte au film un rendu très classieux contrastant bien évidemment avec les hectolitres d'hémoglobines se déversant sur l'écran.



Au final L'Au-Dela est un long cauchemar imprégné sur la pellicule qui s'imprègne inexorablement dans notre esprit pour ne plus nous lacher, nous menant tel nos deux héros, sur un monde inconnu, morbide et peu hospitalier.

Un film outrancier, violent, sadique ou la douleur est élevée en oeuvre d'art et la poésie dépeinte en de formidables tableaux composés de chairs putréfiées.



L'Au-Dela est tout simplement l'oeuvre la plus aboutie, la plus personnelle et la plus touchante de Lucio Fulci, qui avec ce film nous démontre, s'il en était besoin, qu'avant d'etre un bon réalisateur de films "gore", il était avant tout un grand réalisateur.

Un chef d'oeuvre absolu et un classique "culte" du cinéma d'horreur !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Baptiste Müller
Repose en paix
avatar

Masculin Nombre de messages : 889
Age : 27
Localisation : Genève (Suisse)
Date d'inscription : 20/07/2006

MessageSujet: Re: The Beyond (1981, Lucio Fulci)   Sam 7 Juil - 21:32

Yeah ! Belle review, celticxoan, qui rend parfaitement justice à ce chef-d'oeuvre de l'horreur.

The Beyond reste mon film d'épouvante favori. Plus je le vois, plus je le trouve riche et fascinant.
Fulci rules ! cool2
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
chainsaw
Mort Vivant!!!
avatar

Masculin Nombre de messages : 2487
Age : 42
Localisation : québec
Date d'inscription : 30/09/2006

MessageSujet: Re: The Beyond (1981, Lucio Fulci)   Dim 8 Juil - 0:18

L'Au-Delà est pour moi une nécessité pour tout fan d'horreur existant.Un film d'une valeur inestimable en se qui a trait de film d'horreur "sérieux".L'ambiance qui se dégage de ce métrage est morbide à souhait et encore aujourd'hui m'obsède.Fulci a le don(un des rares) à réussir à nous clouer sur notre siège et ce pendant 90 minutes.L'au-Delà est une oeuvre culte qui a bercé mon adolescence au même titre que L'Enfer Des Zombies du même type,dont les réussites sont nombreuses(Les deux titres pré-cités,Frayeurs,L'emmurée Vivante,La Maison,etc...),et essentielle pour tout fan d'horreur qui se respecte.Et on dira ce que l'on veut,l'atmosphère qui se dégage d'un bon film de Fulci est majestueuse.Un cinéaste rare et à part.Une perle du genre tout simplement. happy1
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
X-Files_Arpanet
Mort Vivant!!!
avatar

Masculin Nombre de messages : 3461
Age : 30
Localisation : Dans la Zone 51...
Date d'inscription : 15/09/2006

MessageSujet: THE BEYOND (L'Au-Delà) de Lucio Fulci   Mer 25 Juil - 8:48

Impossible de trouver le topic consacré à The Beyond. Et cela m'étonnerait fort qu'il n'ait pas encore son topic... En attendant, je laisse ma critique ici :




L’Au-Delà (The Beyond) – 1981


Réalisé par Lucio Fulci

Écrit par Dardano Sacchetti, Giorgio Mariuzzo & Lucio Fulci
Musique de Fabio Frizzi
Avec Katherine MacColl, David Warbeck, Sarah Keller, Antoine Saint John, Veronica Lazar





1 an à peine après Frayeurs, Lucio Fulci sort L’Au-Delà. Si ce dernier s’avère mieux maîtrisé que son prédécesseur, il pâtit de défauts similaires. À savoir un scénario poussif. Des scènes traînant en longueur (l’arrivée des araignées, entre autres). Un développement abominablement lent. Une séquence finale tellement ridicule qu’elle pourrait passer pour du Jess Franco ! Une bande-son magnifique mais inappropriée, envahissante, parfois kitsch et vieillotte, dont le thème principal (bien que sublime) est répété à outrance, jusqu’à lasser le spectateur. Des personnages à la psychologie toujours aussi volatile et esquissée.





Ceci étant, L’Au-Delà se caractérise également par des acteurs fort convaincants, s’appropriant leur rôle avec justesse, contournant élégamment la surenchère. Outre les comédiens, la qualité majeure de L’Au-Delà réside dans la réalisation implacable de Lucio Fulci. Mise en scène étudiée avec minutie, plans si serrés qu’ils en deviennent déstabilisants (les sévices de l’écrivain, la putréfaction du plombier, la liquéfaction des visages), prises de vue couillues (l’aveugle au milieu de la route ou encerclée par des morts-vivants) ; Fulci ne laisse rien au hasard. De surcroît, le réalisateur italien nous convie à des séquences gore aussi réussies que dérangeantes : crucifixion sauvage, arrachages de peaux, énucléations en série, égorgements sanguinolents, explosion de crâne à coup de chevrotine, morts-vivants en décomposition. Soit un panel d’atrocités, auquel le talent de Lucio Fulci fait honneur.



Au final, l’on ressort mitigé devant un tel spectacle. Le métrage accuse sévèrement le poids des années – au niveau du score musical et de la lenteur du récit, principalement – mais jouit aussi d’un charme indéniable en sus d’une ambiance macabre qui ne peut laisser indifférent. En somme, L’Au-Delà est à voir, pour le meilleur et pour le pire.



Note : 13.5/20
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.dailymotion.com/X-Files_ArPaNet
Mr. Horreur Web
Administrateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 8610
Age : 36
Localisation : Canada
Date d'inscription : 29/04/2005

MessageSujet: Re: The Beyond (1981, Lucio Fulci)   Mer 25 Juil - 9:02

X-Files_Arpanet a écrit:
Impossible de trouver le topic consacré à The Beyond. Et cela m'étonnerait fort qu'il n'ait pas encore son topic... En attendant, je laisse ma critique ici :

Pourtant, il n'était pas difficile à trouver... mais bon le moteur de recherche du forum n'est pas toujours fiable!

Encore une fois, nos opinions divergent!!!! The Beyond est pour moi un des meilleurs films d'horreur de tous les temps!! Définitivement dans mon top 10!!!

http://www.horreur-web.com/beyond.html

_________________
In heaven, everything is fine!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.horreur-web.com
Baptiste Müller
Repose en paix
avatar

Masculin Nombre de messages : 889
Age : 27
Localisation : Genève (Suisse)
Date d'inscription : 20/07/2006

MessageSujet: Re: The Beyond (1981, Lucio Fulci)   Mer 25 Juil - 10:30

J'ai du mal à comprendre en quoi la lenteur d'un récit aurait un lien direct avec le vieillissement d'une oeuvre... mais bon, dommage qu'une fois de plus, tu sois passé à côté d'un chef-d'oeuvre absolu, X-Files.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
chainsaw
Mort Vivant!!!
avatar

Masculin Nombre de messages : 2487
Age : 42
Localisation : québec
Date d'inscription : 30/09/2006

MessageSujet: Re: The Beyond (1981, Lucio Fulci)   Mer 25 Juil - 13:59

Baptiste Müller a écrit:
J'ai du mal à comprendre en quoi la lenteur d'un récit aurait un lien direct avec le vieillissement d'une oeuvre... mais bon, dommage qu'une fois de plus, tu sois passé à côté d'un chef-d'oeuvre absolu, X-Files.
On commence à s'y faire. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
celticxoan
Mort Vivant!!!
avatar

Masculin Nombre de messages : 2074
Age : 48
Localisation : YUTZ (France)
Date d'inscription : 09/11/2006

MessageSujet: Re: The Beyond (1981, Lucio Fulci)   Mer 25 Juil - 18:01

Ben j'avais raté ta critique cher X-Files et comme d'habitude c'est quasiment a l'opposé de la mienne.

Mais comment fais-tu pour ne pas voir les énormes qualités de ce film ???
Je comprends que tu puisse avoir un avis différent mais tout de meme 13.5/20 ????

Rien que ce passage de ta critique :

" À savoir un scénario poussif. Des scènes
traînant en longueur (l’arrivée des araignées, entre autres). Un
développement abominablement lent. Une séquence finale tellement
ridicule qu’elle pourrait passer pour du Jess Franco ! Une
bande-son magnifique mais inappropriée, envahissante, parfois kitsch et
vieillotte, dont le thème principal (bien que sublime) est répété à
outrance, jusqu’à lasser le spectateur. Des personnages à la
psychologie toujours aussi volatile et esquissée.
"

J'en suis complètement abassourdi....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
K3vVv
Définitivement Mort
avatar

Masculin Nombre de messages : 271
Age : 26
Localisation : Saint-Jerome(Lafontaine)
Date d'inscription : 10/11/2006

MessageSujet: Re: The Beyond (1981, Lucio Fulci)   Mer 25 Juil - 20:10

celticxoan a écrit:
Ben j'avais raté ta critique cher X-Files et comme d'habitude c'est quasiment a l'opposé de la mienne.

Mais comment fais-tu pour ne pas voir les énormes qualités de ce film ???
Je comprends que tu puisse avoir un avis différent mais tout de meme 13.5/20 ????

Rien que ce passage de ta critique :

" À savoir un scénario poussif. Des scènes
traînant en longueur (l’arrivée des araignées, entre autres). Un
développement abominablement lent. Une séquence finale tellement
ridicule qu’elle pourrait passer pour du Jess Franco ! Une
bande-son magnifique mais inappropriée, envahissante, parfois kitsch et
vieillotte, dont le thème principal (bien que sublime) est répété à
outrance, jusqu’à lasser le spectateur. Des personnages à la
psychologie toujours aussi volatile et esquissée.
"

J'en suis complètement abassourdi....



Shocked Ca me dépasse moi aussi, The Beyond qui est pour moi l'un des meilleurs film d'horreur jamais cree, Je ne comprend pas le fait que tu ai moyennement aimé sa X-Files Confused
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Baptiste Müller
Repose en paix
avatar

Masculin Nombre de messages : 889
Age : 27
Localisation : Genève (Suisse)
Date d'inscription : 20/07/2006

MessageSujet: Re: The Beyond (1981, Lucio Fulci)   Jeu 26 Juil - 5:52

celticxoan a écrit:
Rien que ce passage de ta critique :

" À savoir un scénario poussif. Des scènes
traînant en longueur (l’arrivée des araignées, entre autres). Un
développement abominablement lent. Une séquence finale tellement
ridicule qu’elle pourrait passer pour du Jess Franco ! Une
bande-son magnifique mais inappropriée, envahissante, parfois kitsch et
vieillotte, dont le thème principal (bien que sublime) est répété à
outrance, jusqu’à lasser le spectateur. Des personnages à la
psychologie toujours aussi volatile et esquissée.
"

J'en suis complètement abassourdi....
En effet, pour le coup de "la séquence finale tellement ridicule qu’elle pourrait passer pour du Jess Franco", je pense que - fan ou non du film - t'as vraiment forcé sur les liqueurs à grand-papa avant de dire ça... ce final est l'un des plus beaux du cinéma d'horreur, Fulci nous expose une hallucinante vision allégorique de la mort, avec tout ce qu'elle a de plus sinistre, isolé et désenchanté, et ce le temps d'un seul plan. Comment ne pas le reconnaître ? Après, je veux bien comprendre que l'on soit hermétique à The Beyond dans son ensemble. C'est vrai, on peut "légitimement" trouver ça lent, parfois maladroit et moyennement interprété, mais un très bon journaliste spécialisé dans le genre, Francis Moury, a dit à propos de l'oeuvre: « L'Au-delà est un film fascinant par ses faiblesses et ses facilités mêmes, ce qui est rare dans l'histoire du cinéma ». Inutile de préciser que j'adhère à 100% à sa conception du film. Quant à la lenteur du récit, elle sert selon moi en grande partie à sécréter cette atmosphère lourde, morbide, glauque et suffocante propre au métrage, ce qui fait qu'elle ne me gêne pas le moins du monde.

Mais bon, je dois dire que j'étais persuadé il y a déjà presque un an de cela que lorsqu'X-Files verrait des films tels que The Beyond ou City of the Living Dead, ses notes ne dépasseraient pas le 14/20 et les "vieillots", "lent" ou autre "kitsch" meubleraient à peu près chaque fin de ligne dans ses critiques... Laughing
Nous sommes certes loin de la qualité d'un Violent Shit, d'un Resident Evil: Apocalypse ou encore d'un X-Files, le Film, mais bon, certains films du père Fulci restent quand même pas si mal, non ? Razz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zabou
Définitivement Mort
avatar

Féminin Nombre de messages : 374
Age : 37
Localisation : Devant la télé ou sur le net
Date d'inscription : 10/07/2007

MessageSujet: Re: The Beyond (1981, Lucio Fulci)   Jeu 26 Juil - 5:58

Je ne l'ai pas vu celui là et grace à vos superbes critiques je vais remédier à ça en le regardant très pochainement, car ça a l'air d'enfer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://avenuedelhorreur.max2forum.com/index.htm
chainsaw
Mort Vivant!!!
avatar

Masculin Nombre de messages : 2487
Age : 42
Localisation : québec
Date d'inscription : 30/09/2006

MessageSujet: Re: The Beyond (1981, Lucio Fulci)   Jeu 26 Juil - 20:18

Zabou a écrit:
Je ne l'ai pas vu celui là et grace à vos superbes critiques je vais remédier à ça en le regardant très pochainement, car ça a l'air d'enfer
The Beyond est réellement un de ces films qui se bonifie d'écoute en écoutes.Alors vas-y sans craintes. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
X-Files_Arpanet
Mort Vivant!!!
avatar

Masculin Nombre de messages : 3461
Age : 30
Localisation : Dans la Zone 51...
Date d'inscription : 15/09/2006

MessageSujet: Re: The Beyond (1981, Lucio Fulci)   Ven 27 Juil - 6:59

Baptiste Müller a écrit:
En effet, pour le coup de "la séquence finale tellement ridicule qu’elle pourrait passer pour du Jess Franco", je pense que - fan ou non du film - t'as vraiment forcé sur les liqueurs à grand-papa avant de dire ça... ce final est l'un des plus beaux du cinéma d'horreur, Fulci nous expose une hallucinante vision allégorique de la mort, avec tout ce qu'elle a de plus sinistre, isolé et désenchanté, et ce le temps d'un seul plan. Comment ne pas le reconnaître ? Après, je veux bien comprendre que l'on soit hermétique à The Beyond dans son ensemble. C'est vrai, on peut "légitimement" trouver ça lent, parfois maladroit et moyennement interprété, mais un très bon journaliste spécialisé dans le genre, Francis Moury, a dit à propos de l'oeuvre: « L'Au-delà est un film fascinant par ses faiblesses et ses facilités mêmes, ce qui est rare dans l'histoire du cinéma ». Inutile de préciser que j'adhère à 100% à sa conception du film. Quant à la lenteur du récit, elle sert selon moi en grande partie à sécréter cette atmosphère lourde, morbide, glauque et suffocante propre au métrage, ce qui fait qu'elle ne me gêne pas le moins du monde.

Mais bon, je dois dire que j'étais persuadé il y a déjà presque un an de cela que lorsqu'X-Files verrait des films tels que The Beyond ou City of the Living Dead, ses notes ne dépasseraient pas le 14/20 et les "vieillots", "lent" ou autre "kitsch" meubleraient à peu près chaque fin de ligne dans ses critiques... Laughing
Nous sommes certes loin de la qualité d'un Violent Shit, d'un Resident Evil: Apocalypse ou encore d'un X-Files, le Film, mais bon, certains films du père Fulci restent quand même pas si mal, non ? Razz

Je rétière ma réponse, donc, puisqu'on me l'a supprimée.

Baptiste, en gros, je te disais qu'il fallait arrêter de te prendre pour un rédacteur de Mad Movies et d'imaginer que tes impressions par rapport à une oeuvre en fixent la qualité et le contenu. Donc, à tes questions, je répondrai : "comment toi, fais-tu pour ne pas te rendre compte de l'aspect kitsch, vieillot, daté et cucul la praline du final de L'Au-Delà ?". Entre ce ralenti digne d'un épisode de Baywatch, cette tronche d'acteur à mourir de rire, et cette musique profondément ringarde, je ne peux qu'exploser de rire en découvrant une telle scène.

Je te disais, enfin, qu'il valait mieux pour toi arrêter de faire référence à mes préférences cinématographiques de type Resident Evil ou tu risquais de te transformer en une pâle copie de MyersMatt... Laughing

Après, je ne suis peut-être pas fait pour du Fulci, du moins pas assez pour l'apprécier autant que vous. Ce qui n'empêche cependant pas d'être réceptif à son ambiance glauque, morbide et déstabilisante.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.dailymotion.com/X-Files_ArPaNet
Baptiste Müller
Repose en paix
avatar

Masculin Nombre de messages : 889
Age : 27
Localisation : Genève (Suisse)
Date d'inscription : 20/07/2006

MessageSujet: Re: The Beyond (1981, Lucio Fulci)   Ven 27 Juil - 8:56

X-Files_Arpanet a écrit:
Baptiste, en gros, je te disais qu'il fallait arrêter de te prendre pour un rédacteur de Mad Movies et d'imaginer que tes impressions par rapport à une oeuvre en fixent la qualité et le contenu. Donc, à tes questions, je répondrai : "comment toi, fais-tu pour ne pas te rendre compte de l'aspect kitsch, vieillot, daté et cucul la praline du final de L'Au-Delà ?". Entre ce ralenti digne d'un épisode de Baywatch, cette tronche d'acteur à mourir de rire, et cette musique profondément ringarde, je ne peux qu'exploser de rire en découvrant une telle scène.

Je te disais, enfin, qu'il valait mieux pour toi arrêter de faire référence à mes préférences cinématographiques de type Resident Evil ou tu risquais de te transformer en une pâle copie de MyersMatt... Laughing

Après, je ne suis peut-être pas fait pour du Fulci, du moins pas assez pour l'apprécier autant que vous. Ce qui n'empêche cependant pas d'être réceptif à son ambiance glauque, morbide et déstabilisante.
Quant à moi, je t'avais dis en gros - avant qu'on ne supprime aussi mon post - que c'était très déplacé de ta part que de me comparer à un rédacteur de Mad Movies et que tu ne valais sans doute pas mieux dans le genre. De plus, tu vois de l'obsolescence partout. Daté par ci, vieillot par là, on dirait qu'il n'y a plus que ça qui te sort de la bouche ces derniers temps. Tu commence à perdre toute crédibilité à force... Confused
Est-ce plus distingué que les propos de Mad Movies de se rabattre encore et toujours sur le soi-disant vieillissement d'une oeuvre, tout ça comme solution de facilité ? Je ne pense pas...

Citation :
Donc, à tes questions, je répondrai : "comment toi, fais-tu pour ne pas te rendre compte de l'aspect kitsch, vieillot, daté et cucul la praline du final de L'Au-Delà ?". Entre ce ralenti digne d'un épisode de Baywatch, cette tronche d'acteur à mourir de rire, et cette musique profondément ringarde, je ne peux qu'exploser de rire en découvrant une telle scène.
Je ne m'en rends pas compte, tout simplement parce que c'est toi qui a maté ce sublime final avec une grosse merguez te masquant la vue. Laughing
Je ne sais pas où tu as vu du Baywatch là-dedans, encore moins du "daté, kitsch et vieillot" (ton leitmotiv, on dirait), quant à la tronche de l'acteur principal, tu aurais préféré qu'il nous fasse un strip-tease, peut-être ? Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
X-Files_Arpanet
Mort Vivant!!!
avatar

Masculin Nombre de messages : 3461
Age : 30
Localisation : Dans la Zone 51...
Date d'inscription : 15/09/2006

MessageSujet: Re: The Beyond (1981, Lucio Fulci)   Ven 27 Juil - 10:30

pipo a écrit:
x-file, cest tu a cause tu aime cette emision .

the beyond et x-files , hahahahahaha va te coucher connard et ecoute x-file .. violent5

Euh... do you speak french ?
No comprendo, entschuldigung...

Baptiste Müller a écrit:
Je ne m'en rends pas compte, tout simplement parce que c'est toi qui a maté ce sublime final avec une grosse merguez te masquant la vue. Laughing
Je ne sais pas où tu as vu du Baywatch là-dedans, encore moins du "daté, kitsch et vieillot" (ton leitmotiv, on dirait), quant à la tronche de l'acteur principal, tu aurais préféré qu'il nous fasse un strip-tease, peut-être ? Rolling Eyes

Voilà pourquoi je te compare à un rédacteur de Mad Movies (je ne me considère pas mieux, d'ailleurs) ! Tes propos font écho aux miens, je n'ai pas besoin de poursuivre ce faux débat...
Pour ce qui est du kitsch, vieillot, et compagnie, ce n'est pas un letimotiv, c'est juste que ces termes caractérisent le mieux les oeuvres de Fulci que j'ai vues (à mes yeux, s'entend), il est donc normal que je les répète souvent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.dailymotion.com/X-Files_ArPaNet
GRmax
Critique
avatar

Masculin Nombre de messages : 2461
Age : 33
Localisation : Montréal, Qc, Canada
Date d'inscription : 27/03/2006

MessageSujet: Re: The Beyond (1981, Lucio Fulci)   Ven 27 Juil - 10:53

X-Files_Arpanet a écrit:

Pour ce qui est du kitsch, vieillot, et compagnie, ce n'est pas un letimotiv, c'est juste que ces termes caractérisent le mieux les oeuvres de Fulci que j'ai vues (à mes yeux, s'entend), il est donc normal que je les répète souvent.
Loin de moi l'idée de rajouter de l'huile sur ce débat inutile (il est naturel que les avis divergent), mais il semble en effet que tu vois du kitsch et du vieillot un peu partout. Qu'est-ce que le kitsch pour toi ? Bien sûr que certains éléments des films des années 80 parraissent kitsch aujourd'hui : ils ont été fait dans les années 80. Je crois qu'il faut remettre le film dans son contexte. L'aspect années 80 kitsch d'un film est nécésairrement un défaut ? Il y a du bon kitsch, il y a du mauvais kitsch ? Je ne comprends pas trop ta tendance à dénigrer le "kitsch"...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.horreur-web.com
Baptiste Müller
Repose en paix
avatar

Masculin Nombre de messages : 889
Age : 27
Localisation : Genève (Suisse)
Date d'inscription : 20/07/2006

MessageSujet: Re: The Beyond (1981, Lucio Fulci)   Ven 27 Juil - 10:53

X-Files_Arpanet a écrit:
Pour ce qui est du kitsch, vieillot, et compagnie, ce n'est pas un letimotiv, c'est juste que ces termes caractérisent le mieux les oeuvres de Fulci que j'ai vues (à mes yeux, s'entend), il est donc normal que je les répète souvent.
Oh ! ce n'est pas qu'en parlant de Fulci que tu les mentionnes... c'est presque à chaque film qui date d'avant les années 2000, depuis quelque temps !
Non sérieusement, je suis parfois le premier à reconnaître l'obsolescence d'une oeuvre. Mais de là à considérer ça comme un défaut majeur presque à chaque fois qu'un film a pris deux ou trois rides, ça devient du T.O.C. ! Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
X-Files_Arpanet
Mort Vivant!!!
avatar

Masculin Nombre de messages : 3461
Age : 30
Localisation : Dans la Zone 51...
Date d'inscription : 15/09/2006

MessageSujet: Re: The Beyond (1981, Lucio Fulci)   Ven 27 Juil - 21:24

Baptiste Müller a écrit:
Non sérieusement, je suis parfois le premier à reconnaître l'obsolescence d'une oeuvre. Mais de là à considérer ça comme un défaut majeur presque à chaque fois qu'un film a pris deux ou trois rides, ça devient du T.O.C. ! Laughing

Là, c'est toi qui vois du mauvais kitsch partout dans mes critiques !
J'ai, à plusieurs reprises, mentionné que le kitsch pouvait être savoureux ou conférer un charme fou à une oeuvre. Comme Christine, Vendredi 13, Body Double, etc. Ici, je trouve que l'aspect kitsch années 80 discrédite le film de Fulci. Dans d'autres oeuvres, je trouve au contraire qu'il lui confère une certaine puissance. Voilà tout, tout ce qui est kitsch n'est pas mauvais. Sinon, je vois mal comment j'aurais pu apprécier certaines oeuvres... Arrête ta mauvaise foi ! Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.dailymotion.com/X-Files_ArPaNet
Baptiste Müller
Repose en paix
avatar

Masculin Nombre de messages : 889
Age : 27
Localisation : Genève (Suisse)
Date d'inscription : 20/07/2006

MessageSujet: Re: The Beyond (1981, Lucio Fulci)   Sam 28 Juil - 2:11

X-Files_Arpanet a écrit:
Là, c'est toi qui vois du mauvais kitsch partout dans mes critiques !
J'ai, à plusieurs reprises, mentionné que le kitsch pouvait être savoureux ou conférer un charme fou à une oeuvre. Comme Christine, Vendredi 13, Body Double, etc. Ici, je trouve que l'aspect kitsch années 80 discrédite le film de Fulci. Dans d'autres oeuvres, je trouve au contraire qu'il lui confère une certaine puissance. Voilà tout, tout ce qui est kitsch n'est pas mauvais. Sinon, je vois mal comment j'aurais pu apprécier certaines oeuvres... Arrête ta mauvaise foi ! Laughing
Beurk, l'aspect kitsch d'un Vendredi 13 est autrement plus craignos que celui d'un Fulci... Confused
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
X-Files_Arpanet
Mort Vivant!!!
avatar

Masculin Nombre de messages : 3461
Age : 30
Localisation : Dans la Zone 51...
Date d'inscription : 15/09/2006

MessageSujet: Re: The Beyond (1981, Lucio Fulci)   Sam 28 Juil - 6:29

Baptiste Müller a écrit:
Beurk, l'aspect kitsch d'un Vendredi 13 est autrement plus craignos que celui d'un Fulci... Confused

Ben là, c'est ton point de vue, pas le mien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.dailymotion.com/X-Files_ArPaNet
WiLLyBoy
King des Zombies!
avatar

Masculin Nombre de messages : 5734
Age : 27
Localisation : Sherbrooke/Whitehorse
Date d'inscription : 01/05/2005

MessageSujet: Re: The Beyond (1981, Lucio Fulci)   Sam 28 Juil - 12:20

Baptiste Müller a écrit:
X-Files_Arpanet a écrit:
Là, c'est toi qui vois du mauvais kitsch partout dans mes critiques !
J'ai, à plusieurs reprises, mentionné que le kitsch pouvait être savoureux ou conférer un charme fou à une oeuvre. Comme Christine, Vendredi 13, Body Double, etc. Ici, je trouve que l'aspect kitsch années 80 discrédite le film de Fulci. Dans d'autres oeuvres, je trouve au contraire qu'il lui confère une certaine puissance. Voilà tout, tout ce qui est kitsch n'est pas mauvais. Sinon, je vois mal comment j'aurais pu apprécier certaines oeuvres... Arrête ta mauvaise foi ! Laughing
Beurk, l'aspect kitsch d'un Vendredi 13 est autrement plus craignos que celui d'un Fulci... Confused

Je n'ai vu de côté kitch dans aucun de ces deux films. Par contre, je donne crédit à X-Files_Arpanet pour Christine.Smile

Personnellement, le côté kitch me fait apprécier les films qui le sont volontairement. Ex : Ghostbusters, Killers Klowns From Outer Space, The Lost Boys etc. Souvent des comédies d'horreurs des années '80s qui s'assument en tant que tel. Autrement, je ne vois pas en quoi le kitch (involontaire) peut faire mieux apprécier une oeuvre.

Je n'ai vu aucun kitch dans The Beyond et j'ai trouvé la finale grandiose. Si X-Files_Arpanet n'a pas apprécié le film à sa juste valeur, c'est son problème. Il passe seulement à côté d'une grande oeuvre.Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://horreur-web.com
Mr. Horreur Web
Administrateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 8610
Age : 36
Localisation : Canada
Date d'inscription : 29/04/2005

MessageSujet: Re: The Beyond (1981, Lucio Fulci)   Jeu 30 Oct - 19:43

La question qui m'est le plus souvent posée dans les courriels est: "où puis-je me procurer THE BEYOND de Luvio Fulci?" Auparavant ma réponse était: "bonne chance"!!!

Mais Grindhouse Releasing a remédié à la situation avec une nouvelle édition DVD. Le transfert est bien, un peu mieux que la version d'Anchor Bay, mais c'est le son 5.1 qui épate!!! WOW!!!

Les suppléments ne sont pas mal non plus.

http://www.horreur-web.com/beyond.html

_________________
In heaven, everything is fine!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.horreur-web.com
Erich_von_Gustav
Définitivement Mort
avatar

Masculin Nombre de messages : 493
Localisation : Beauce
Date d'inscription : 17/09/2008

MessageSujet: Re: The Beyond (1981, Lucio Fulci)   Sam 29 Nov - 19:24

Je viens de visionner l'oeuvre de Fulci. Je partage certaines opinions de X-Files. Comme la répétition à outrance du thème principal dans la bande sonore ou encore la longueur excessive de la scène des araignées. Pour la finale, je ne crie pas au chef-d'oeuvre mais je la trouve très correcte. Le film regorge de scènes qu'on pourrait qualifier de scènes-cultes. La torture du sorcier d'entrée de jeu est une des scènes les plus dérangeantes qu'il m'ait été donné de voir.

Ce qui m'a déplu dans l'histoire, c'est le fait que le médecin ne se rende pas compte que les morts-vivants tombent quand il tire dans la tête. Le pauvre imbécile continue de tirer dans le corps malgré l'évidence du coup mortel porté à la tête. Ce seul petit défaut ainsi que les deux ou trois autres légères opinions négatives que j'ai partagées avec X-Files ne m'empêchent pas d'y voir une grande oeuvre du cinéma d'horreur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: The Beyond (1981, Lucio Fulci)   Dim 30 Nov - 5:25

C'était pas un sorcier, c'était un peintre, un artiste!
Mais à cette époque, si tu peignais pas dans la norme, que des petites fleurs avec des petits oiseaux, t'étais considéré comme un sorcier, comme les femmes étaient considérées comme des sorcières si elles avaient des connaissances en biologie, médecine, géologie...
Revenir en haut Aller en bas
Picrotal
Mort Vivant!!!


Masculin Nombre de messages : 2121
Age : 41
Localisation : Grenoble, France, Europe, Terre, Voie Lactée, Univers.
Date d'inscription : 03/09/2007

MessageSujet: Re: The Beyond (1981, Lucio Fulci)   Dim 30 Nov - 7:53

GloomyPhantoom a écrit:
C'était pas un sorcier, c'était un peintre, un artiste!
Mais à cette époque, si tu peignais pas dans la norme, que des petites fleurs avec des petits oiseaux, t'étais considéré comme un sorcier, comme les femmes étaient considérées comme des sorcières si elles avaient des connaissances en biologie, médecine, géologie...

On est en 1927, quand ce peintre se fait trucider. Marie Curie a obtenu le Prix Nobel en 1903 et personne ne l'a traitée de sorcière. Quant à la peinture, n'en parlons pas... Tu as une vision de cette « époque » très particulière... Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://caligari.over-blog.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: The Beyond (1981, Lucio Fulci)   

Revenir en haut Aller en bas
 
The Beyond (1981, Lucio Fulci)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» The House by the Cemetery (1981, Lucio Fulci)
» The Black Cat (1981, Lucio Fulci)
» Lucio Fulci
» Cat in the Brain (1990, Lucio Fulci)
» The Psychic (1977, Lucio Fulci)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Horreur Web :: CINÉMA :: Films d'horreur-
Sauter vers: