AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Evil Dead (2013, Fede Alvarez)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 14 ... 23, 24, 25
AuteurMessage
mad mike
Repose en paix
avatar

Nombre de messages : 989
Age : 33
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 17/06/2014

MessageSujet: Re: Evil Dead (2013, Fede Alvarez)   Mar 14 Oct - 8:21

après un second visionnage, cette fois ci à la télé, c'est la déception et l'ennuie qui l'emporte, les personnages sont creux et sans charisme du coup on ne si attache pas et pire même j'avais hâte de les voir disparaître. Le film ma paru interminablement long et pourtant j'en gardé un bon souvenir depuis mon visionnage au ciné.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DieSydney
Définitivement Mort
avatar

Masculin Nombre de messages : 336
Age : 26
Localisation : Paris
Date d'inscription : 22/09/2014

MessageSujet: Re: Evil Dead (2013, Fede Alvarez)   Mer 17 Déc - 10:53

Evil Dead, l'original, est pour moi l'image de la nostalgie. C'est comme si je revenais dans le salon de mes parents, tard la nuit à douze piges pour regarder des films d'horreur.

Ca c'est dit.

Le remake est assez bizarre. Y'a plein d'idées super cool, des effets bien trouvé, des acteurs pas mauvais, une bonne ambiance Evil Dead mais dans tout ça, y'a des trucs chiants, qu'on sent obligé et qui pourisse un peu la vue global. Genre la petite amie du frère, inexistante au début alors que son personnage est clairement un des meilleurs à suivre après. Mais comme elle ne nous ai pas présenté avant, le tout arrive trop tard et on s'en ficherais presque. L'addiction est une bonne idée mais on ne creuse pas le truc. Puis des sous intrigues parfois un peu gonflante, mais qui semble être dans les codes des remakes puisqu'on retrouve ça dans la majorité d'entre eux. Tout doit être plus crédible alors on appronfondie des sous intrigues qui explique le pourquoi des personnages et on s'en fouuuuuuuuuuuuuuut bordeeeeeeeeeeel.

Bref. On se calme.
Il m'a quand même plutôt plu. Plus je pense au film, plus je me dis qu'il est digne de la série. Pas de l'original mais de la série. (Evil Dead 4 ?)

6/10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mark Allan Poe
King des Zombies!
avatar

Masculin Nombre de messages : 8242
Age : 24
Localisation : Québec - St-Dominique
Date d'inscription : 06/05/2008

MessageSujet: Re: Evil Dead (2013, Fede Alvarez)   Jeu 29 Jan - 23:24

Voici une fin alternative de ce remake que, j'usqu'ici, j'ignorais l'existence :

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cinemasculin.com/
Androstaub
Définitivement Mort
avatar

Masculin Nombre de messages : 422
Age : 24
Localisation : La Crau - France
Date d'inscription : 03/04/2012

MessageSujet: Re: Evil Dead (2013, Fede Alvarez)   Dim 1 Fév - 7:20

Mark Allan Poe, il n'y a pas seulement la fin alternative mais aussi 3 ou 4 scène coupées au montage qu'on aurait dû voir.
Un internaute a filmé toutes les scènes coupées lors d'une diffusion de la version longue et les as publié sur youtube aussi, et ce sont les scènes manquantes que l'on aperçoit dans le trailer (y compris la scène de David et la tronçonneuse).
Bruce Campbell nous avait nié l'existence d'une version uncut le coquin !!

Il n'y a plus qu'à espérer qu'une version longue sortira avec ces quelques minutes manquantes (surtout qu'elles sont loin d'être inutile quand on y réfléchit bien après les avoir vu....)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://androstaub.cabanova.com/
Mark Allan Poe
King des Zombies!
avatar

Masculin Nombre de messages : 8242
Age : 24
Localisation : Québec - St-Dominique
Date d'inscription : 06/05/2008

MessageSujet: Re: Evil Dead (2013, Fede Alvarez)   Dim 1 Fév - 7:24

Citation :
Mark Allan Poe, il n'y a pas seulement la fin alternative mais aussi 3 ou 4 scène coupées au montage qu'on aurait dû voir.

Oui, je suis au courant, c'est grâce à l'article de Bloody-Disgusting que j'ai découvert l'existence de ces scènes et cette fin. Mais même si les scènes ont un certain impact à découvrir, c'est surtout la fin alternative qu'on retiendra réellement! Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cinemasculin.com/
Androstaub
Définitivement Mort
avatar

Masculin Nombre de messages : 422
Age : 24
Localisation : La Crau - France
Date d'inscription : 03/04/2012

MessageSujet: Re: Evil Dead (2013, Fede Alvarez)   Dim 1 Fév - 7:36

Mark Allan Poe a écrit:
Citation :
Mark Allan Poe, il n'y a pas seulement la fin alternative mais aussi 3 ou 4 scène coupées au montage qu'on aurait dû voir.

Oui, je suis au courant, c'est grâce à l'article de Bloody-Disgusting que j'ai découvert l'existence de ces scènes et cette fin. Mais même si les scènes ont un certain impact à découvrir, c'est surtout la fin alternative qu'on retiendra réellement! Wink

Yep, c'est en effet le genre de fin que j'aurais aimé voir même si je trouve la dernière image ridicule (plan sur le visage, ouverture des yeux soudain et BOUH !....non non non on me la fait pas à moi !! ^^)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://androstaub.cabanova.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Evil Dead (2013, Fede Alvarez)   Jeu 14 Mai - 17:45

Evil Dead (2013,Fede Alvarez)

Un remake brutal, sanguinolent et qui ne tourne pas en rond. Très violent et glauque c'est peut être les éléments qui m'ont fait prendre du retard sur le re-visionnement de ce film (vu uniquement 2 fois). Honnêtement j'ai bien rigolé car il a fallu attendre une troisième séance pour capté tous les éléments humoristique sous alcool Laughing Premièrement la théorie a la mord moi le nœud de maitre Capello aka Gregg explose au yeux, a un tel point que ca en devient une "inception"... La drogue est carrément le sujet principal de ce remake. Deuxièmement il y a des misérables fail qui font vraiment tache comme le necronomicon qui est trop anglophone pour être crédible, le double maléfique de Mia qui est juste un plagiat de ce qui c'est fait dans Silent Hill Révélation, le pseudo prof qui découvre comme par magie la citation du livre des morts en grattant une feuille sur le livre (pourquoi? comment? la française des jeux est elle derrière tout ca??). Troisièmement ce Evil Dead est trop carré pour ne pas dire trop propre dans la mise en scène, il y a juste a analyser toutes les scènes de caves, en évitant bien sur les répliques des démons digne de la reine rouge du chef d'œuvre Resident Evil, "Vous allez tous mourir ici" Razz (C'est a ce moment que je suis passé au whisky!). Bref un remake/hommage sympathique avec des scènes d'une rare violence, mais il faut l'avouer c'est un film qui n'arrive jamais a retranscrire fidèlement l'ambiance ultra glauque du chef d'œuvre d'origine. Et prendre une femme pour le rôle principal a été une grosse erreur, je la vois mal avec une tronçonneuse dans le second...
3,7/5 (avec le caméo de Bruce Campbell)
Revenir en haut Aller en bas
JackieBoy
Modérateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 9696
Age : 32
Localisation : Sherbrooke
Date d'inscription : 29/09/2005

MessageSujet: Re: Evil Dead (2013, Fede Alvarez)   Mar 5 Jan - 21:25

Revu:

Evil Dead de Fede Alvarez - 4,5/5

Après un premier visionnement qui m’avait laissé sur mon appétit, je me suis refait le Evil Dead de Fede Alvarez. Et, je l’ai davantage apprécié. En fin de compte, ce film est vraiment flippant, violent et intense. Certaines scènes sont ouf de chez ouf. J’ai quasiment fait dans mon froc. Aussi, le visuel est vraiment nice, tout comme la cabane et le casting. Au final, je me suis régalé en revoyant ce remake. La première fois, je devais avoir trop d’appréhension envers ce dernier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.horreur-web.com/
crazy babysitter
Repose en paix
avatar

Féminin Nombre de messages : 873
Age : 36
Date d'inscription : 29/09/2011

MessageSujet: Re: Evil Dead (2013, Fede Alvarez)   Sam 13 Fév - 7:33

"Evil dead" fait partie de ces films presque instantanément cultes, applaudis, appréciés et respectés par toute une communauté de fanatiques d’épouvante depuis maintenant une bonne trentaine d’années. A la manière de "Massacre à la tronçonneuse", "La nuit des morts-vivants", "L’exorciste", "Les dents de la mer" ou "Le loup-garou de Londres", la merveille de système D signée Sam Raimi possède cette aura qui éclaire les plus grands films d’horreur.

Tourné pour moins de cinq-cents mille dollars en quelques semaines dans une foret du Tennessee durant l’hiver 1980 et produit majoritairement par des fonds privés, "Evil dead" explose lors de sa présentation dans différents marchés du film avant de connaitre une notoriété internationale, aidé par sa réputation d’œuvre horrifique extrême. Le talent de son réalisateur, immédiatement reconnu par le public ainsi qu’une certaine presse, ne lui permettra cependant d’enchainer avec un autre film et il du attendre quatre années avant de pouvoir monter son autre projet, une comédie proche du slapstick,"Mort sur le grill".

Raimi l’a avoué assez tôt dans sa carrière : il préfère l’humour au gore et c’est surtout l’influence de son meilleur ami et producteur Robert Tapert qui l’a poussé à la réalisation d’un film d’horreur sanglant. Même s’il est souvent injustement confondu avec sa suite de 1987 et ainsi pris régulièrement pour une comédie très noire, "Evil dead" porte l’empreinte drolatique de son réalisateur dans la manière dont sont dépeintes les souffrances endurées par ses personnages, présentés comme des toons de chair et d’os qu’il envoie valdinguer aux quatre coins de son décor, les réduisant en purée de boyaux au passage.
On pouvait donc s’amuser devant cet opéra de la terreur situé dans une cabane lugubre en plein cœur d’un bois qui ne l’était pas moins. S’amuser mais surtout avoir peur. Une notion d’ailleurs encore prégnante dans "Evil dead 2", certes beaucoup plus décontracté dans son déroulement mais parfois bien éprouvant lui aussi. Une ambiance de joyeuse déliquescence, ou le macabre le dispute à la rigolade pincée. On pouvait donc éprouver de rigoureux frissons tout en voyant sa tension redescendre le moment suivant, à la manière des montagnes russes.

Il serait futile bien qu’inévitable de comparer le film de 1981 et son remake qui surgit sur les écrans de cinéma trente-deux ans plus tard. Futile car à la différence de cette série B semi-professionnelle tournée dans la douleur par une bande de passionnés à l’orée des années Reagan, le "Evil dead" de Fede Alvarez bénéficie de soins de productions nettement moins contraignant, de comédiens professionnels et d’un budget conséquent.
On pourrait s’attarder sur les filmographies respectives de leur deux réalisateurs qui n’ avaient l’un comme l’autre tourné que des courts-métrages avant d’attaquer un film d’une heure trente. Inévitable comme ce remake tardif puisque l’original n’avait pas encore cédé aux caprices de producteurs soucieux d’adapter au vingt-et-unième siècle le moindre film d’horreur prenant de l’âge et possédant une renommée plus ou moins grande.

Alors à défaut de comparer, on parlera plus volontiers d’héritage. La présence de Sam Raimi Bruce Campbell et Bob Tapert à la production de cette lecture de 2013 pouvait rassurer quant aux intentions. Respect ? Irrespect ? Remake conçu exclusivement afin d’engranger les dollars ou œuvre horrifique solide qui ne prend pas son public pour une horde d’imbéciles. Les réponses à ces questions ne plairont pas à tout le monde.

Non, "Evil dead" ne prend pas le matériau de base dont il est issu par-dessous la jambe ni jamais ne semble s’en moquer. En ce sens, il respecte l’original. Se permet-il des digressions ? Oui, mais elles peuvent apparaitre salutaires car il est toujours quelque peu vain d’essayer de coller de trop prés à la source. Prend-il son public pour des idiots ? Non, il ne semble pas.
Alors ? Bon ou mauvais remake ? La question qui devrait surtout se poser est la suivante : le film de Fede Alvarez est-il oui ou non un bon film d’horreur ?

C’est gore. Plutôt gore. Pas fondamentalement plus que l’ensemble d’une production de séries B sanglantes contemporaines qui ont remisé la frilosité des années quatre-vingt dix au profit d’une déferlante d’effets où les tripes et les boyaux finissent par encombrer le plateau du tournage. Non, le film ne fait pas de concession vis-à-vis des souffrances infligées aux personnages mais c’est plus la douleur qui fait mal. La violence est certes présente en grande quantité et l’hémoglobine coule à flots (c’est le cas de le dire^^) mais le film ne révulse ni n’atteint que rarement quant à l’utilisation de cette violence. On reste dans le domaine d’une outrance finalement pas forcément bienvenue car ce que l’on gagne en tripes, on le perd en frissons.

Les effets de maquillages sont très bien conçus, l’utilisation de la synthèse presque invisible mais rien n’est jamais impressionnant dans "Evil dead". A peu de choses prés se verrait-on devant un ersatz du raté "La cabane dans les bois" , lui-même parodie volontaire mais terriblement ratée de l'original, tout du moins dans sa première partie. Le serpent se mord donc la queue et le remake du film de Sam Raimi ne parvient à aucun moment à dépasser sa condition de "simple" film d’horreur de plus avec des jeunes dans un chalet perdu là où il ne faut pas.

Mais un "simple" film d’horreur peut-il être un bon film d’horreur ? La réponse est oui. Mais dans le cas de "Evil dead", elle sera moins évidente. En fait, on a l’impression que la production et la réalisation cherchent à en donner aux spectateurs pour leur argent, ce qui est une bonne chose à la base. Mais on a également l’impression que les responsables de ce remake pensent que ces mêmes spectateurs ne voulaient finalement voir que du sang, ne retenant de la version de 1981 que les séquences gores qui ne constituaient pas pour autant l’ensemble du film. Oui, les personnages souffrent, oui la violence est là mais il n’y a pas grand-chose d’autre.

Nous suivons donc cinq personnes et un chien venus trouver refuge dans un chalet en pleine foret. Le but n’est pas de se reposer mais d’aider Mia, une toxicomane, à renoncer à la drogue. Son frère et ses amis veulent aider la jeune femme à s’en sortir aussi trouve-t-on un médecin incarné par Jessica Lucas, censée s’occuper physiquement de Mia. La découverte d’un livre maudit va réveiller une entité dans les bois, entité qui doit tuer pour revenir à la vie et détruire l’humanité.

Voilà pour l’histoire. La suite, on la connait déjà plus ou moins. Il y a des variantes cependant dont une inutile introduction exclusive au cours de laquelle une possédée nous est déjà montrée en long, large et travers coupant ainsi cours à toute idée de surprise. Certes, l’original de 1981 et les bandes-annonces du remake annihilent l’idée même de surprise, c’est une évidence, mais il n’empêche que ce pré-générique n’apporte rien du tout au film, si ce n’est de montrer le livre des morts, ou plutôt le "Naturum demonto" ici, et ouvre "Evil dead" de façon incongrue. Se démarquer de la base instaurée il y a trente-deux ans est une chose, mais le faire n’importe comment en est une autre. Mais ces quelques minutes ratées n’affectent pas pour autant l’excitation de découvrir la suite.

Et cela commence plutôt bien, avec une mise en scène de qualité car Fede Alvarez pose sa caméra dans cette petite clairière avec une aisance respectable, se permet d’intéressants points de vue et des clins d’œil de toute façon obligatoires même si parfaitement inutiles au film de Sam Raimi. On installe les personnages, et l’on s’aperçoit que celui de Mia, cette junkie en proie à ses démons (oui, c’est l’un des côtés bien lourds et lourdement assénés de la caractérisation des victimes du film), n’est pas inintéressant. Les quatre beaucoup moins par contre, y compris le frère de "l’héroïne", David. Il y a aussi une jeune médecin Oliva, la petite amie de David baptisée Nathalie et un étudiant chevelu à lunettes, Eric. David, Eric, Mia, Olivia, Nathalie…D.E.M.O. N ! C’est amusant.

Mia et David, frère et sœur, seront les seuls à qui le scenario apporte une quelconque étoffe puisque les trois autres personnages du film sont presque au même niveau que Grandpa le chien, ils ne servent pas à grand-chose à part jouer les victimes en puissance. Bref, Eric découvre le livre maudit dans une cave où les cadavres d’animaux morts pendent au plafond, il le lit alors qu’il est écrit sur toutes les pages qu’il ne faut pas le lire et réveille le démon qui va s’emparer de Mia lors d’une séquence tentant de reproduire sans en égaler le malaise le viol de Cheryl dans le "Evil dead" de 1981, et déchainer les enfers à l’intérieur et aux alentours de la cabane dans les bois.

Il serait stupide de pester devant un scénario à l’intrigue convenue puisque c’était déjà le cas chez Sam Raimi. Il est plus difficile de mettre de côté ses réserves par rapport aux personnages sans intérêt à l’exception de Mia, malheureusement assez rapidement possédée et enfermée dans la cave, l’occasion de soulever de temps à autre la trappe en hurlant des insanités. Non, chez Raimi non plus les personnages ne sont pas blablabla…Oui.
Mais trois décennies plus tard, on est peut-être en droit d’attendre un tout petit peu plus d’efforts pour nous faire nous attacher à ces malheureux. Ce ne sera hélas jamais le cas. Alors se fiche-t-on carrément de ce qui va arriver et arrive aux amis de Mia, un à un mis à mal par une présence maléfique qui se transmet autant par les fluides (tout se transmet par les fluides dans le cinéma d’horreur actuel) que par le décès suivi d’une résurrection sanglante.

Sanglant, ce le sera sans aucun doute. Sans âme non plus, malheureusement. En l’absence d’une Mia temporairement presque disparue de l’écran, Fede Alvarez ne semble plus trop savoir quoi faire et s’occupe donc à décimer son casting. Et c’est vraiment à partir de là que le film entame sa chute sans jamais remonter, au contraire des montagnes russes évoquées plus haut. Ce pourrait être une chute éprouvante, mais non. A partir de ce moment là, "Evil dead" se met à accumuler les erreurs qui ne jouent évidemment pas du tout en sa faveur.
D’une part, les références aux deux premiers films de la saga deviennent pénibles et presque ridicules. Ensuite, l’agencement de certaines séquences est incohérent. Ainsi, Eric se retrouve confronté à une Olivia possédée qui l’agresse dans une salle de bain avec moult hurlements et fracas qui ne semblent pas perturber plus que ça ses amis qui mettent bien trois minutes à intervenir, le temps que la méchante démone ait fait des dégâts. Bref, c’est un effet de manche récurent du cinéma d’horreur que l’on pourrait pardonner s’il n’était pas aussi embarrassant, car la scène en question est ratée. Et ratée pour une bonne raison : le monstre qui y est mis en scène n’est jamais effrayant. Et c’est aussi l’un des gros points faibles du film de Fede Alvarez : des "deadites" qui peinent à insuffler le moindre frisson. Et ils ne sont pas les seuls…

Une fois les prémices de la première partie qui essaye avec parfois quelque réussite d’instaurer un climat d’angoisse estompées, les choses dégénèrent quand le film plonge dans l’horreur pure. Et "Evil dead" devient souvent embarrassant.
Les idées ne fonctionnent pas ou sont tirées par les cheveux, les personnages n’ont pas de consistances autres que leurs fluides vitaux répandus sur le plancher de la cabane, et le retour de Mia n’arrange finalement pas les choses jusqu’à un final visuellement intense mais se concluant par un énième clin d’œil (le "Feast on this motherf**ker !" de trop et franchement risible) qui tutoie le ridicule. En faisant passer sa jeune toxicomane de fragile héroïne laissant la place de protagoniste primordial à son frère suite à sa possession avant son retour en version féminine de Ash, Alvarez achève son film dans tous les sens du terme.

Si la réalisation est très certainement efficace, elle ne compense donc que rarement les égarements d’un scénario qui hésite entre le sérieux le plus grave et la comédie involontaire, parasité par de trop appuyées références qui donnent l’impression que le film cherche à se dédouaner de son ainé tout en lui rendant hommage de manière bien lourde. "Evil dead" ne parvient presque jamais à atteindre les ambitions qu’il s’était fixé.
Il n’y a rien de bien effrayant (probablement aussi la faute à notre expérience en tant qu’amateurs d’épouvante et à des centaines de films d’horreur reproduisant les mêmes effets ad nauseam, même si ce n’est pas une excuse), rien de bien bouleversant en dépit des efforts pour faire gicler le sang à la moindre occasion, rien de bien perturbant non plus et la séquence du "viol" par les arbres en témoigne, d’autant plus qu’elle se termine d’une manière qui pourrait selon les sensibilités plus prêter à rire qu’autre chose.
Rien de bien neuf non plus malgré les tentatives de ne pas singer bêtement le travail de Sam Raimi du début des années quatre-vingt. Les comédiens font leur travail sans grande passion malgré la présence de l’excellent Lou Taylor Pucci et le jeu de Jane Levy oscille bien trop souvent être le bon et le très mauvais, à l’image d’un film qui ne trouvera donc jamais l’équilibre et qui hélas penche surtout du côté des mauvaises idées plutôt que des bonnes. A noter un ultime clin d’œil franchement pitoyable après le générique de fin, qui valide le manque de continuité du film. Sérieux ? Pas sérieux ? A l'image d'un livre des morts qui dit à la fois comment réveiller les démons mais aussi comment les détruire !

"Evil dead" n’est pas le plus mauvais des remakes produit depuis maintenant quelques années. Les talents techniques de Fede Alvarez sont indéniables et la réalisation reste le point fort du film. De solides espoirs sont à placer en la carrière de son réalisateur en tout cas, vraiment doué et l’on sent bien qu’on cherche ici à proposer aux spectateurs une série B sans trop de prétentions, qui essaye de se forger sa propre identité tout en n’ayant de cesse d’essayer de ressembler à sa grande sœur de pellicule. Peut-être que le film arrive trop tard, à l’heure où l’on en a déjà trop vu. Sa générosité ne fait aucun doute, son envie de bien faire aussi. Mais il échoue à surprendre, à innover, à intéresser. Ce n’est pas foncièrement un mauvais film d’horreur. Mais c’est un produit tout à fait banal qui s’est perdu à trop se chercher. Se vouloir sérieux tout en se moquant (volontairement ?) du sérieux ? Une antinomie qui nivelle Dead vers le bas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jeanjean du 7-6
Repose en paix
avatar

Masculin Nombre de messages : 708
Age : 37
Localisation : Rouen-France
Date d'inscription : 30/06/2014

MessageSujet: Re: Evil Dead (2013, Fede Alvarez)   Ven 8 Avr - 5:35

Et si on le prenait JUSTE comme un un film d'horreur sans connaitre le film de base? Notre avis est en partie biaisé car les 3/4 d'entre nous connaissent l'oeuvre de départ mais quid pour le 1/4 qui reste ? La personne qui ne connaît pas la franchise peut elle tomber sous le charme?Pour moi, OUI !

Franchement, je l'ai revu il y a qq semaines, et je le trouve vraiment efficace et bourrin! L'image sous la pluie est vraiment belle, les mises à mort sont loin d'être bateau et la fin plutôt bien foutue. Le problème est il "ne devenons nous pas trop difficile?" ou alors est ce qu'on aime pas trop qu'on touche à nos amours de jeunesse ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arthas_117
Mort Vivant!!!
avatar

Masculin Nombre de messages : 2586
Age : 22
Localisation : DERRIÈRE TOI !!!
Date d'inscription : 02/12/2009

MessageSujet: Re: Evil Dead (2013, Fede Alvarez)   Ven 8 Avr - 10:46

jeanjean du 7-6 a écrit:
Et si on le prenait JUSTE comme un un film d'horreur sans connaitre le film de base? Notre avis est en partie biaisé car les 3/4 d'entre nous connaissent l'oeuvre de départ mais quid pour le 1/4 qui reste ? La personne qui ne connaît pas la franchise peut elle tomber sous le charme?Pour moi, OUI !

Franchement, je l'ai revu il y a qq semaines, et je le trouve vraiment efficace et bourrin! L'image sous la pluie est vraiment belle, les mises à mort sont loin d'être bateau et la fin plutôt bien foutue. Le problème est il "ne devenons nous pas trop difficile?" ou alors est ce qu'on aime pas trop qu'on touche à nos amours de jeunesse ?

Je prends ce film comme à part et comme un volet dans la saga Evil Dead et le film de Sam Raimi était un de mes préférés étant gamin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jeanjean du 7-6
Repose en paix
avatar

Masculin Nombre de messages : 708
Age : 37
Localisation : Rouen-France
Date d'inscription : 30/06/2014

MessageSujet: Re: Evil Dead (2013, Fede Alvarez)   Ven 8 Avr - 10:47

Oui voila...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
crazy babysitter
Repose en paix
avatar

Féminin Nombre de messages : 873
Age : 36
Date d'inscription : 29/09/2011

MessageSujet: Re: Evil Dead (2013, Fede Alvarez)   Ven 8 Avr - 11:25

jeanjean du 7-6 a écrit:
Et si on le prenait JUSTE comme un un film d'horreur sans connaitre le film de base? Notre avis est en partie biaisé car les 3/4 d'entre nous connaissent l’œuvre de départ mais quid pour le 1/4 qui reste ?
Bonjour.
C'est justement ce que j'essaye d’expliquer dans ma critique, me semble-t-il. D'éviter les comparaisons entre l'original et son remake. Mais si l'on connait le matériau de base, il me semble impossible ou en tout cas très difficile d'en faire abstraction à la vue de cette nouvelle version. Donc oui, notre avis est biaisé si l'on connait bien le "Evil dead" de 1981 mais justement, ce texte exprimait mon avis à moi, en tout subjectivité. Et je pense qu'il est tout à fait possible d'apprécier le film d'Alvarez si l'on n'a jamais vu celui de Raimi. Tout comme on peut détester les deux (je connais au moins une personne dans mon entourage pour qui c'est le cas). Mais une fois encore, c'est mon ressenti que j'ai exprimé dans cette critique. Et il m'est difficile de le prendre pour un volet "à part" de la saga dans la mesure où il s'agit d'un remake relativement servile. Je pense qu'il est possible de prendre "Halloween 3, le sang du sorcier" pour un épisode complètement indépendant de la série des "Halloween", c'est plus délicat avec ce remake et en ce qui me concerne, je n'y parviens guère.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arthas_117
Mort Vivant!!!
avatar

Masculin Nombre de messages : 2586
Age : 22
Localisation : DERRIÈRE TOI !!!
Date d'inscription : 02/12/2009

MessageSujet: Re: Evil Dead (2013, Fede Alvarez)   Ven 8 Avr - 12:43

jeanjean du 7-6 a écrit:
Oui voila...
cheers
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JackieBoy
Modérateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 9696
Age : 32
Localisation : Sherbrooke
Date d'inscription : 29/09/2005

MessageSujet: Re: Evil Dead (2013, Fede Alvarez)   Lun 17 Oct - 9:55

Une version Unrated, plus longue de 5 minutes, sera disponible en VOD le 25 Octobre 2016.

http://www.movie-censorship.com/news.php?ID=11226
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.horreur-web.com/
freddyforever
King des Zombies!
avatar

Masculin Nombre de messages : 6749
Date d'inscription : 29/09/2008

MessageSujet: Re: Evil Dead (2013, Fede Alvarez)   Lun 17 Oct - 10:43

JackieBoy a écrit:
Une version Unrated, plus longue de 5 minutes, sera disponible en VOD le 25 Octobre 2016.

http://www.movie-censorship.com/news.php?ID=11226

J'en ai entendu parlé pour la première fois il y a quelques jours. J'ai hâte de voir ça.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gregg
Artiste de la médiation
avatar

Masculin Nombre de messages : 4276
Age : 38
Localisation : Atro City (312 Lusman Arms)
Date d'inscription : 19/07/2010

MessageSujet: Re: Evil Dead (2013, Fede Alvarez)    Lun 17 Oct - 15:55

JackieBoy a écrit:
Une version Unrated, plus longue de 5 minutes, sera disponible en VOD le 25 Octobre 2016.

http://www.movie-censorship.com/news.php?ID=11226


Une façon d'asseoir définitivement Evil Dead comme le meilleur remake des années 2010?!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Evil Dead (2013, Fede Alvarez)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Evil Dead (2013, Fede Alvarez)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 25 sur 25Aller à la page : Précédent  1 ... 14 ... 23, 24, 25
 Sujets similaires
-
» THE EVIL DEAD - Fede Alvarez - 8/5/13
» EVIL DEAD 2013
» Evil Dead 2013
» Evil Dead [2013]
» Evil Dead 2013

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Horreur Web :: CINÉMA :: Films d'horreur-
Sauter vers: