AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 10 Cloverfield Lane (2016,Dan Trachtenberg)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Gregg
Artiste de la médiation
avatar

Masculin Nombre de messages : 4280
Age : 38
Localisation : Atro City (312 Lusman Arms)
Date d'inscription : 19/07/2010

MessageSujet: Re: 10 Cloverfield Lane (2016, Dan Trachtenberg)   Mer 23 Mar - 21:10

def leppard a écrit:
Voici un indice pour la suite de cloverfield par le réalisateur:

Sur le pont de Brooklyn, Hud (le cameraman au camescope, NDR) croise avec son camescope un autre cameraman complétement paniqué. Ce second personnage filme du côté de la Statue de la Liberté décapitée et du pétrolier échoué. Le "cadreur" de Cloverfield 2 ?

Selon les dires du réalisateur,c'est que le film se passerait en meme temps que le premier sauf par un autre caméraman sur un autre angle.


Le rendu de la suite, avec cette histoire de séquestration dans un abris nucléaire, apparaît finalement bien loin du projet initial! Dommage que cette idée, qui semblait aussi originale qu'elle pouvait faire l'unanimité, ait été abandonnée. Confused

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HorrorZone
Mort Vivant!!!
avatar

Nombre de messages : 1348
Localisation : France
Date d'inscription : 12/01/2011

MessageSujet: Re: 10 Cloverfield Lane (2016,Dan Trachtenberg)   Jeu 31 Mar - 14:40

Critique garantie sans spoiler majeur

La surprise de ce début d'année nous vient d'un réalisateur inconnu qui, n'en doutons pas, fera certainement à nouveau parler de lui.
Comme son nom l'indique, "10 Cloverfield Lane" est un démarquage de Cloverfield premier du titre, mais la comparaison s'arrête là, tant l'orientation s'en révèle au final différente.

Etonnant exercice de style et véritable glossaire sur les mécanismes du suspense et de la peur (on sursaute plus d'une fois), ce petit film -certes très roublard- est pourtant la 1ère réalisation de Dan Trachtenberg, ce qui prouve qu'avec un minimum d'intelligence créative et en dépit d'un budget ridicule qu'on ne retrouve plus que dans le cinéma intimiste ou celui d'art et d'essai "de luxe",  on peut parfaitement en remontrer à d'autres avec une caméra.

Le pitch est simple : suite à un accident de voiture dans des circonstances mystérieuses, une jeune fille se retrouve prisonnière dans un genre de bunker. Le propriétaire des lieux affirme l'avoir recueillie suite à une attaque chimique. L'air étant devenu vicié, le seul moyen de survivre est de rester un long moment cloitré dans ce "paradis forcé et factice". Au fur et à mesure que les jours passent, et devant le comportement de plus en plus étrange de son "geôlier", le jeune fille se met à douter sur le bien fondé de ses explications.

A partir de là, le réalisateur greffe une histoire à l'ambiance paranoïaque ou le spectateur est constamment malmené et en vient, en même temps que l'héroïne avec qui il s'identifie totalement, à douter successivement de "tout et son contraire".

Toute la partie huis-clos, conçue avec un réel brio, est un modèle du genre et un grand moment de tension psychologique. Il faut dire que tout cela est bien aidé en soi par des acteurs remarquables, à commencer par un John Goodman interprétant à la perfection son rôle de personnage ambigu, imprévisible et versatile, faisant passer toute une palette d'émotions avec un naturel confondant (empathie, joie, colère, tristesse, désespoir, folie). D'ailleurs son imposante silhouette et sa seule présence suffisent à maintenir l'attention.
La magnifique Mary Elisabeth Winstead, quant à elle, n'est pas en reste et excelle aussi dans son rôle de femme victime, combative et forte, loin des clichés de la potiche traditionnelle inhérente au genre. Je dois d'ailleurs bien avouer que j'ai toujours eu un faible pour cette actrice : son jeu très juste, son naturel et sa beauté font mouche à chaque fois et l'on peut s'étonner qu'elle n'ait pas eu une carrière plus prolifique au cinéma et des rôles à sa juste mesure, se contentant d'un titre assez peu glorieux de Scream Queen, qui caractérise assez mal les personnages qu'elle a pu interpréter jusque-là.

Techniquement, le film est -à l'image de sa formidable séquence d'introduction entrelacée au générique- une indéniable réussite (plus encore lorsque l'on connait le budget alloué) et l'on saluera ici le remarquable travail sur la photographie qui, malgré des lieux bien obligatoirement exigus et répétitifs (nature du film oblige), parvient à mettre en valeur les moindres recoins et les moindres éléments du décor.
Trachtenberg et son équipe soignent  toutes les images, rendant l'ensemble d'une fluidité parfaite, jouant habilement sur les figures de style et les fulgurances, captant l'attention sur des plans pourtant fixes ou à-priori sans vie, jouant sur les cadres, le choix des angles de vue, le positionnement des éléments du décor ou des personnages, les enchaînements subtils...De fait, même lorsqu'il ne se passe "rien", on est sans cesse happé par un une narration et un montage sans impairs, servis par un travail d'écriture de qualité (les dialogues, malgré une symbolique quelquefois lourdingue, sonnent juste) et de ponctuels retournements de situations et autres fausses pistes. Car c'est bien là la qualité première du film : avoir réussi à attirer notre attention avec des bouts de chandelle : un décor quasi-unique, un scénario fait de bric et de broc (d'autant plus lorsque l'on connaît l'histoire du film depuis sa genèse), 3 comédiens...
Soulignons enfin le remarquable travail apporté sur la bande son, qui, plus d'une fois, permet de nous offrir quelques séquences d'une grande intensité.

En définitive, le réalisateur nous offre-là une belle leçon de mise en scène, et un surprenant autant qu'étrange objet hybride, au climat stressant, oppressant, et noyé dans une envoutante atmosphère post apocalyptique. C'est une sorte d'épisode luxueux de "La quatrième dimension" ou un Shyamalan de la première période (en plus énergique), et qui réussi la prouesse de  maintenir de façon ininterrompue l'attention du spectateur du début jusqu'à l'étonnant et audacieux final WTF qui aura tant fait parler de lui (en bien ou en mal).
Un très léger bémol en ce qui concerne la musique, pourtant excellente et joliment flippante, mais un chouïa trop présente, et qui aurait du coup tendance à guider trop facilement nos émotions, notre ressenti. Mais ça reste un détail.

Une petite pépite qui renouvelle habilement le genre et un metteur en scène à suivre de près.
6,5/10
________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JackieBoy
Modérateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 9699
Age : 32
Localisation : Sherbrooke
Date d'inscription : 29/09/2005

MessageSujet: Re: 10 Cloverfield Lane (2016,Dan Trachtenberg)   Dim 19 Juin - 19:24

10 Cloverfield Lane de Dan Trachtenberg - 4,75/5

Un brillant huis clos! Un excellent suspense! Un énorme mystère! Une tension palpable! Des rebondissements inattendus! Un John Goodman et une Mary Elizabeth Winstead sensationnels dans leur rôle!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.horreur-web.com/
Gregg
Artiste de la médiation
avatar

Masculin Nombre de messages : 4280
Age : 38
Localisation : Atro City (312 Lusman Arms)
Date d'inscription : 19/07/2010

MessageSujet: Re: 10 Cloverfield Lane (2016, Dan Trachtenberg)   Dim 19 Juin - 20:18

Loin de moi l'intention de critiquer le fait que le film se retrouve dans la section "films d'horreur", mais cela mérite quelques éclaircissements. Qu'est-ce qui, selon vous, rattache l'oeuvre au genre? L'ambiance générale du métrage? L'aspect huis clos? Une ou plusieurs scène(s) en particulier? Peut-être la simple connexion au premier film?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
crazy babysitter
Repose en paix
avatar

Féminin Nombre de messages : 873
Age : 36
Date d'inscription : 29/09/2011

MessageSujet: Re: 10 Cloverfield Lane (2016,Dan Trachtenberg)   Lun 20 Juin - 4:19

Bonjour.
Il me semble, pour en avoir déjà parlé avec des Nord-américains et des canadiens, que ces derniers n'ont pas forcément tous la même définition du genre horrifique que certains européens. Ne serait-ce que IMDB, il n'est absolument pas rare de trouver le mot "horror" rattaché à des œuvres qui, en tout cas selon moi, n'entrent pas vraiment dans cette catégorie. Par exemple, j'ai déjà vu sur certains sites le film de Martin Scorsese "Les nerfs à vif" ("Cape fear") considéré comme un long-métrage apparenté à l'horreur et l'épouvante. Même "King Kong" ou les "Jurassic park" ont déjà été "catalogués" comme horrifiques alors qu'à mon sens, non. Certes, il y a des monstres mangeurs d'hommes et un peu de violence mais bon, de l'horreur, vraiment ??
Ainsi, en ce qui concerne "10 Cloverfield lane" (un film dont il est toujours délicat de discuter sans en dévoiler la finalité), certains aspects du scénario peuvent éventuellement faire penser à de l'horreur mais si l'on veut vraiment jouer sur les mots, il s'agirait plus d'angoisse. La violence y demeure peu présente, le sang ne coule quasiment pas...et c'est un film pour tout public (avec avertissement), pas "Cannibal holocaust" ou "L'exorciste" !^^
Pour moi l'horreur c'est le sang, la tripe bref, le gore. On peut y ajouter certains thèmes surnaturels (morts-vivants, vampires...) ou plus réalistes (tueurs en série...), mais pour entrer dans le cadre pur et dur de l'horreur, il faut que ça saigne, que l'ambiance soit particulièrement malsaine, que ça crie...
sinon ce sera du thriller, du fantastique ou ce que vous voulez d'autres mais pas de l'horreur (et puis pour en terminer sur les appartenances aux genres, je trouve pour ma part que le premier "Cloverfield" n'est pas non plus un film d'horreur. film fantastique catastrophique si vous voulez mais en aucun cas de l'horreur).
Sinon, pour en revenir très rapidement sur le long-métrage de Dan Trachtenberg, "10 Cloverfield lane" se laisse regarder en baillant mais ça n'est jamais ni passionnant, ni envoutant, ni angoissant. Son meilleur atout reste John Goodman, formidable. Mary Elizabeth Winstead assure le minimum syndical que l'écriture de son personnage demande, l'intrigue tourne vite en rond, les surprises n'en sont pas (rien de jamais bien bouleversant en terme de trame narrative n'arrive jamais durant le film) et le quart-d'heure final sous forme de rattrapage aux branches "Cloverfield" est à la fois honteux et involontairement hilarant. Du 2/5 bien payé en somme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: 10 Cloverfield Lane (2016,Dan Trachtenberg)   Lun 20 Juin - 10:25

JackieBoy a écrit:
10 Cloverfield Lane de Dan Trachtenberg - 4,75/5

Un brillant huis clos! Un excellent suspense! Un énorme mystère! Une tension palpable! Des rebondissements inattendus! Un John Goodman et une Mary Elizabeth Winstead sensationnels dans leur rôle!

C'est con maintenant j'ai envie de le voir... Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Bad Taste
Repose en paix
avatar

Masculin Nombre de messages : 555
Age : 38
Localisation : France (38)
Date d'inscription : 09/10/2011

MessageSujet: Re: 10 Cloverfield Lane (2016,Dan Trachtenberg)   Mer 22 Juin - 11:53

Ouais bof, c'est pas top, je lui donne la moyenne 5/10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: 10 Cloverfield Lane (2016,Dan Trachtenberg)   Ven 22 Juil - 17:08

10 Cloverfield Lane (2016,Dan Trachtenberg)

Un huis clos ultra efficace qui a réussi a me démolir l'estomac pendant les trois quarts du film. L'histoire a de quoi rendre paranoïaque, les petits retournements de situation dispatché sur la longueur permettent de ne jamais décrocher et de maintenir un certain mystère. Les trois acteurs sont très bons, c'est toujours un plaisir de voir la belle Mary Elizabeth Winstead et le grand John Goodman a l'écran. La musique est superbe (vraiment très bonne!) et l'ambiance pour ce premier visionnement est juste parfaite. Malheureusement j'ai trouvé le final mal torché...
La fin:
 

3,7/5
Revenir en haut Aller en bas
pinoa7x
Mort Vivant!!!
avatar

Masculin Nombre de messages : 1872
Age : 22
Localisation : Québec / Ancienne-Lorette
Date d'inscription : 09/05/2009

MessageSujet: Re: 10 Cloverfield Lane (2016,Dan Trachtenberg)   Jeu 11 Aoû - 11:15

Je n'ai pu résister à la magnifique édition Steelbook de 10 Cloverfield Lane, l'ayant adoré lors de sa sortie en salle en mars dernier. Ma peur était d'être déçu lors de mon second visionnement, ce qui ne fut cependant pas le cas ! Un excellent huit clos très prenant, avec une intrigue très bien construite ! Le film de Trachtenberg est sans contredit l'une de mes plus belles surprises de 2016 jusqu'à maintenant. Un casting formidable, un ambiance solide. Sans trop vouloir inclure de spoiler, je dirais que le seul bémol du long métrage serait les 5-10 dernières minutes, qui sont légèrement trop longues à mon goût. Bref, un film qui vaut définitivement le détour ! Je vais me faire un véritable plaisir à suivre les prochains projets de Dan Trachtenberg de près !

4,5/5
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: 10 Cloverfield Lane (2016,Dan Trachtenberg)   

Revenir en haut Aller en bas
 
10 Cloverfield Lane (2016,Dan Trachtenberg)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» 10 Cloverfield Lane (2016,Dan Trachtenberg)
» 10 Cloverfield Lane
» [Resolu] fast lane machine -- Ou commander ?
» Synopsis 2*04-Memory Lane
» LES CHRONIQUES DE MACKAYLA LANE (Tome 2) FIEVRE ROUGE de Karen Marie Moning

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Horreur Web :: CINÉMA :: Films d'horreur-
Sauter vers: