AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Triangle (2010, Christopher Smith)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
fairycorpse
Fraîchement mort!
avatar

Féminin Nombre de messages : 130
Age : 25
Localisation : Ville de Québec, Qc
Date d'inscription : 19/04/2010

MessageSujet: Re: Triangle (2010, Christopher Smith)   Mer 28 Juil - 20:07

Waaaaaaaa (vomi en background)

Je donne mon point en partant.. je n'aime pas ce film, je le déteste peut-être.
J'ai trouvé que j'ai perdu mon temps en regardant ce long métrage.
J'ose dire que c'est l'un des pires films d'horreur que j'ai visionné jusqu'à présent.
Le début est intéressant, mais ça se gâte vite lorsque, après un naufrage, les personnages s'embarquent sur un bateau de croisière vide.
J'ai aimé le jeu de l'actrice principale, mais sans plus.. ah oui, le jeune fils autiste ! ah moins qu'il ne soit vraiment autiste.
La photographie est belle et certains plans sont appréciables.
La fin n'est pas surprenante, prévisible selon moi, mais elle amène inévitablement au questionnement.
Je dirais que le coeur même de ce film semblait être des longueurs par-dessus longueurs.
Déception totale.
J'ai de la difficulté à donner une cote à cette « chose ».
Pour les plans, la photo, les costumes et les deux personnages mentionnés ci-haut..

Je donne 1.5 / 5

Ce thème aurait pu être exploit tout autrement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pinoa7x
Mort Vivant!!!
avatar

Masculin Nombre de messages : 1872
Age : 22
Localisation : Québec / Ancienne-Lorette
Date d'inscription : 09/05/2009

MessageSujet: Re: Triangle (2010, Christopher Smith)   Ven 30 Juil - 12:19

Sérieux,même si j'ai donnée une meilleure note que Fairycorpse, je suis quand même d'accord à 100% avec elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bob Boyle
Administrateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 12017
Age : 25
Localisation : Montréal
Date d'inscription : 16/02/2007

MessageSujet: Re: Triangle (2010, Christopher Smith)   Lun 2 Aoû - 10:27

pinoa7x a écrit:
Sérieux,même si j'ai donnée une meilleure note que Fairycorpse, je suis quand même d'accord à 100% avec elle.

De la façon dont vous en parlez, j'ai un peu l'impression que vous êtes passés à côté de l'essence même du film!

Avant d'être un film d'horreur efficace, Triangle était beaucoup plus une histoire surnaturelle à la Twilight Zone dans laquelle
Spoiler:
 

C'est certain que c'est un film qui se définit beaucoup de par sa fin.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://freddyforever.wordpress.com/
Mark Allan Poe
King des Zombies!
avatar

Masculin Nombre de messages : 8242
Age : 24
Localisation : Québec - St-Dominique
Date d'inscription : 06/05/2008

MessageSujet: Re: Triangle (2010, Christopher Smith)   Lun 2 Aoû - 10:42

Black-Rainbow a écrit:
pinoa7x a écrit:
Sérieux,même si j'ai donnée une meilleure note que Fairycorpse, je suis quand même d'accord à 100% avec elle.

De la façon dont vous en parlez, j'ai un peu l'impression que vous êtes passés à côté de l'essence même du film!

Avant d'être un film d'horreur efficace, Triangle était beaucoup plus une histoire surnaturelle à la Twilight Zone dans laquelle
Spoiler:
 

C'est certain que c'est un film qui se définit beaucoup de par sa fin.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cinemasculin.com/
Bob Boyle
Administrateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 12017
Age : 25
Localisation : Montréal
Date d'inscription : 16/02/2007

MessageSujet: Re: Triangle (2010, Christopher Smith)   Lun 2 Aoû - 10:50

Si le reste est constaté par n'importe qui qui écoute le film, ta théorie sur la mouette est intéressante. Il me semble avoir entendu Dany évoquer quelque chose de similaire dans un Podcast, il y a un moment. Il faudrait que je le réécoute.

Autrement, c'est certain que tous les chemins qu'empruntent Jess la ramènent à la case départ. C'est là que ça devient moins... Innovant!? C'est souvent la thématique des films sur le voyage temporel :

Le passé est établi, il ne peut être modifié. Les modifications que vous y amènerez ne sont que mineures, la finalité reviendra toujours.


Herbert George Wells a écrit un roman de science-fiction basé sur cet élément.

En 1895.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://freddyforever.wordpress.com/
AngelaBaker
Mort Vivant!!!
avatar

Féminin Nombre de messages : 2671
Localisation : Camp Rolling Hills
Date d'inscription : 09/06/2009

MessageSujet: Re: Triangle (2010, Christopher Smith)   Jeu 28 Oct - 13:30

Je l'ai trouvé très bien, ce film, qui m'a été recommandé parce que j'avais beaucoup aimé Creep.

L'atmosphère est totalement différente, on passe des sous terrains obscurs à la pleine mer : Jess est un personnage qui m'a émue, avec son fils autiste.
J'avoue que au départ j'ai été complètement déroutée par cette intrigue, ces perpétuels recomencements et dédoublement des personnages, je pense que c'est basé sur 2 choses : le Triangle des Bermudes, qui serait une zone en dehors du temps et de l'espace, et le mythe de Sisyphe, dont il est fait référence : le condamné par les dieux à rouler éternellement le même rocher, qui retombe toujours à son point de départ.

Très belles images, jolie actrice, intrigue complètement originale entre horreur et fantastique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jason-vorhees 13
Fraîchement mort!
avatar

Masculin Nombre de messages : 160
Age : 21
Localisation : Revel 31250 France
Date d'inscription : 28/10/2010

MessageSujet: Re: Triangle (2010, Christopher Smith)   Mar 26 Avr - 16:53

une découverte très positif pour moi que ce triangle
le scénario nous tien en haleine tout le long du film on en apprend plus et plus au long du film
surtout la fin qui ma complètement bluffé,(vraiment inatendu)
a part ca les acteur sont bon,c'est très bien réalisé
je commence vraiment a devenir fan de christopher smith

9.5/10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gregg
Artiste de la médiation
avatar

Masculin Nombre de messages : 4315
Age : 38
Localisation : In a gadda da... merda!
Date d'inscription : 19/07/2010

MessageSujet: Re: Triangle (2010, Christopher Smith)   Ven 15 Juil - 0:31

Le film pourrait se découper en trois parties. Si la premiére est nécessaire à introduire les personnages mais également essentielle à la suite du film, Triangle se démarque par son excellent final ou Smith parvient à éviter les nombreux piéges que l'on voyaient venir comme un paquebot. Laughing
Le deuxiéme segment du film m'aura considérablement géné par son aspect trop répétitif ce qui représente un sérieux probléme car il est bien là question des fondements du métrage qui s'apparente à La Quatriéme Dimension (The Twilight Zone) avec une vue inhabituelle sur l'envers du décors plutot qu'une simple révélation finale.
La réalisation, elle aussi, ne m'aura pas convaincu et si l'action se passe essentiellent sur un navire (dont la représentation en CGI est affreuse) ce n'était pas pour autant une raison pour Smith de me donner le mal de mer avec ses mouvements intempestifs de caméra.
Malgré les différents défauts du films, il améne quelques questions importantes chez le spectateur et fait preuve de qualités évidentes. Triangle n'est certes pas pour moi la bombe annoncée un peu partout mais reste cependant un film trés appréciable et aprés deux essais infructueux (Severance et Creep), Christopher Smith évite donc de se retrouver parmi ma déjà trés longue liste noire de réalisateurs.

3,5/5.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bburn
Mort Vivant!!!
avatar

Masculin Nombre de messages : 1072
Age : 31
Localisation : joliette
Date d'inscription : 05/11/2009

MessageSujet: Re: Triangle (2010, Christopher Smith)   Sam 26 Nov - 12:35

triangle un film d'horreur??

je ne croit pas!

triangle un bon film?

absolument!

le coté surnaturelle du film est tout simplement genial.

surment que le fait que je croyais avoir affaire a un film d'horreur classique et que finalement rien de tout ca, l'effet surprise a été multiplié par 10.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://myspace.com/burnpunk
Bad Taste
Repose en paix
avatar

Masculin Nombre de messages : 556
Age : 39
Localisation : France (38)
Date d'inscription : 09/10/2011

MessageSujet: Re: Triangle (2010, Christopher Smith)   Sam 28 Jan - 18:08

J'ai pas été emballé par ce film donc j'étais pas très concentré en le visionnant et peut être que j'ai raté quelque chose , j'ai pas trop compris la subtilité du scénario , que fallait il comprendre dans ce film ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
crazy babysitter
Repose en paix
avatar

Féminin Nombre de messages : 883
Age : 36
Date d'inscription : 29/09/2011

MessageSujet: Re: Triangle (2010, Christopher Smith)   Sam 28 Jan - 18:31

Mère célibataire débordée et désespérée, Jess part rejoindre des amis à bord du voilier le Triangle, pour un week-end au large des côtes de Floride.
D’étranges évènements météorologiques perturbent la croisière jusqu’à ce qu’une vague de fond retourne l’embarcation. Les naufragés trouvent rapidement refuge sur l’ Aeolus, un paquebot surgit de nulle part. Déserté par l’équipage et les occupants, cette immense coque vide recèlera cependant mille dangers.

Christopher Smith est un jeune réalisateur dont les deux précédents travaux étaient très intéressants. Deux survivals abordés différemment à la mise en scène efficace, dynamiques et divertissants même si aucun d’entre eux ne brillait pas son originalité. Si «Creep» explorait les mécanismes de la peur, «Severance» jouait sur le registre humoristique mais dans les deux cas, ces films présentaient des individus étrangers à une situation et à un endroit dont ils n’avaient ni habitude ni affinités, contraints de s’adapter pour survivre aux assauts de leur ennemi monstrueux, physiquement dans «Creep» et moralement dans «Severance».

Cet ennemi furtif et particulièrement retors n’avait cependant rien de fantasmagorique puisqu’il s’agissait toujours d’êtres humains, même si dans «Creep», le tueur est difforme. Jusqu’à présent, Smith avait donc choisi d’aborder le mal sous un angle réaliste, n’ayant recours au surnaturel que pour installer une atmosphère mais ses monstres ne surgissaient en aucune façon de l’au-delà ni d’une quelconque dimension parallèle. D’ailleurs, il est intéressant de souligner que «Creep» et «Severance» se déroulent dans des lieux finalement assez communs et eux-mêmes emprunts de crédibilité et d’authenticité : le métro londonien et une foret d’Europe de l’Est. Les personnages de Christopher Smith n’ont rien d’héroïque ni d’extraordinaire non plus. Une bobo vénale et futile et un groupe de cadres d’entreprise tous plus ou moins pétris de défauts. Des gens somme toute banaux dans un cadre d’action qui l’est moins, suivant alors le schéma Hitchcokien classique.

Les survivants de «Triangle» sont humains également. Six individus normaux même si probablement upperclass, sauf Jess qui nous est présentée chez elle, une maison très normale de la banlieue de Miami où elle élève apparemment dans la difficulté son fils autiste. La jeune femme paraît perturbée et fragile, ce que remarquent ses compagnons, un couple d’amis plutôt chics accompagnés d’une célibataire venue rencontrer le propriétaire du Triangle et ex (toujours) amoureux de Jess, lui même accompagné d’un copain débrouillard qui s’occupe du bateau.

Les présentations sont faites, le périple peut donc commencer. Il convient de retenir qu’une mouette apparaît à plusieurs reprises sur l’écran depuis le début du film, notamment à l’occasion de son ouverture, comme un œil dont les intentions nous sont inconnues mais qui semble surveiller les protagonistes.

A bord, les banalités sont de mises même si le sujet de discussion plus ou moins cachées est Jess et son comportement étrange, en perdition. La jeune femme semble avoir souffert ces dernières semaines et tout l’indique. On s’interroge aussi sur l’absence de son fils à bord du bateau, absence qu’elle justifie de manière évasive.

L’intervention du surnaturel commence par l’interruption instantanée du vent nécessaire à la progression du Triangle sur les eaux sombres de l’océan pacifique. Interruption suivie de l’apparition elle aussi quasi instantanée de nuages menaçants et de vagues à la taille de plus en plus préoccupante et dangereuse.

Smith, contrairement à ces précédents efforts cinématographiques, fait appel à l’étrange rapidement dans son récit, et rompt ainsi avec le réalisme dont il avait fait preuve jusqu’à présent dans sa filmographie, provoquant une oppression et une angoisse plus grande alors puisque à partir du moment où la tempête se déchaîne, les repères de la normalité disparaissent dans la mesure où l’intervention de ce mauvais temps n’était pas progressive mais soudaine, immédiate. Comme si une force irrationnelle l’avait subitement décidé, irrationnel étant le mot qui sied le mieux aux événements qui se dérouleront par la suite. D’ailleurs, le réalisateur britannique nous place sous l’œil du nuage à l'occasion d'un plan magnifique ou l'on passe en vue subjective au dessus du bateau, appuyant donc cette sensation de présence extérieure, marionnettiste indicible qui tirerait les ficelles d’un guignol de l’angoisse, sensation précédemment appuyée dés le début du film par la simple présence de cette mouette dont l’attitude n’était pas anodine.

Une fois sauvés de l’engloutissement du Triangle qui s’est retourné, ses passagers voient surgir de la brume et d’une lumière solaire par trop éblouissante un immense paquebot de croisière, l’Aeolus (Divinité du vent qui aurait trompé la mort selon les grecs). Son apparition fait ainsi irrémédiablement penser à celle du château enveloppé de brouillard dans les classiques de l’Universal ou de la Hammer, l’Aeolus étant alors immédiatement iconique comme la maison hantée de «Triangle»., ou du moins un endroit où il ne fera pas bon s’attarder.

Avant de grimper à bord, Jess remarque une présence humaine sur le ponton principal qui disparaît bien vite. Par contre, après avoir abandonné la coque du Triangle pour celle du paquebot, plus âme qui vive ! L’Aeolus semble vide même si tout est impeccablement rangé dans le moindre recoin. Dans la salle de restauration, la nourriture disposée en guise de buffet est d’ailleurs tout à fait fraîche.

Pourtant, le bateau semble appartenir au siècle dernier, sa structure, son architecture et sa décoration ne sont définitivement pas de cette époque mais plutôt aux années quarante ou cinquante. Ce n’est pas un paquebot dernier cri qui vient de «sauver» nos rescapés, même s’il est comme neuf.

L’exploration des coursives de l’Aeolus donne à Jess une vive impression de déjà-vu, comme si elle avait déjà arpenté les couloirs lugubres, les cabines impeccablement rangées et les espaces de vies propres mais néanmoins absents de toute forme volontaire d’accueil.
L’irrationnel va alors laisser progressivement la place au fantastique le plus pur au fur et à mesure d’éléments interrogatifs, mettant alors en place son implacable découverte de la vérité.

Malheureusement, je ne souhaite aucunement vous révéler les terrifiants et perturbants secrets de ce vaisseau fantôme et ne m'attarderais donc pas sur la description des événements auxquels Jess et ses amis font devoir faire face.
Sachez seulement que le premier moment tétanisant, de ceux qui explosent dans le bas du dos et remontent l’échine après avoir fait le tour de nos intestins intervient à la quarante-deuxième minute du film. A partir de ce moment-là, «Triangle» devient alors bien plus qu’un simple «Grand Huit de la peur» car Christopher Smith nous emmène vers les contrées de l’inconnu dont il sera difficile de sortir indemne, car des moments tétanisants, le film en contiendra beaucoup, notamment un autre dont je garde le silence mais qui m'avait fait couler des larmes de par sa puissance visuelle estomaquante.

Smith, par une histoire qui commençait de manière assez simple et qui bascule progressivement vers le fantastique, nous entraine dans un tourbillon vertigineux absolument fascinant, utilisant les codes narratifs comme variations sur la technique de la cinématographie (Génial moment où la narration du film saute et s'altère au rythme d'un 78 tours rayé), parvient à ne jamais égarer ses idées puisque tous les détails et éléments trouvent un écho ou une explication dans la continuité de "Triangle". Ainsi, certains passages sont suffocants, d'autres terrifiants et l'esprit volontairement ludique que le film propose tout en demeurant ostensiblement sérieux de la première à la dernière image est à mon avis véritablement exceptionnel. Personnellement, j'ai été soufflée par "Triangle" qui constitue un spectacle incroyable, assez éloigné de ce que Christopher Smith nous avait montré jusqu'à maintenant et confirmant qu'il va vraiment falloir compter sur lui, peut-être plus que sur les membres du Splat Pack dont s'enorgueillit Hollywood depuis quelques années à présent. "Triangle" est le meilleur film fantastique qui soit sorti depuis un petit moment, de ces films qui bouleversent, qui étouffent et qui ravissent. Une œuvre indélébile qui hante les esprits longtemps après sa sortie. Moi,j'en tremble encore alors que j'ai vu le film le treize décembre dernier. Enfin, l'interprétation de la pourtant relativement anodine Melissa George (jusqu'à présent) est tellement forte que l'actrice mériterait plus qu'amplement d'être reconnue et saluée officiellement pour le travail à fleur de peau qu'elle a fournit sur le film.

Le voyage à bord de l'Aeolus est éreintant et terriblement éprouvant mais une fois à quai, on n'a qu'une envie, celle de retenter l'aventure encore...et encore...et encore.
Beware the seagull.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gwendoline
Pas encore mort


Féminin Nombre de messages : 22
Age : 28
Localisation : Sommes
Date d'inscription : 31/01/2012

MessageSujet: Re: Triangle (2010, Christopher Smith)   Mar 31 Jan - 10:19

Grand moment de solitude face a ce film.
Je ne sais pas quoi en dire, il est compliqué en soit, l'histoire est tordue mais super intéressante. Je pense que pour avoir la possibilité de donner un avis, il faudrait le voir plusieurs fois, histoire de capter des éléments louper dans le premier visionnage. Je le conseil, mais pas en première partie de soirée. Un film a regarder sans être fatiguée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
freddyforever
King des Zombies!
avatar

Masculin Nombre de messages : 6761
Date d'inscription : 29/09/2008

MessageSujet: Re: Triangle (2010, Christopher Smith)   Mer 17 Oct - 13:01

Très bonne réalisation (contrairement à certain, j'ai détesté Severence). Même si ce n'est pas nouveau, j'ai bien aimé le scénario de Triangle. Le fait de tournée en rond (ou en triangle) continuellement est un élément que j'aime bien. On retrouve également la folie chez le personnage de Jess, un autre thème que j'adore. Quoi dire d'autre, pas grand chose. Du bonbon pour les yeux!!!

Pour faire un lien avec la critique de Dany Champagne, je crois qu'il ne faut pas délaissé l'élément Triangle des Bermudes dans le titre. Oui, c'est le nom du yacht, mais n'oublions pas par où ils sont passé en mer.

Ils ont traversé un acalmie soudain ainsi qu'une tempête en quelques minutes. De plus, selon la legende, plusieurs avions et bateaux sont disparue dans le triangle des Bermudes. Je pense réellement que le Bateau dans lequelle ils embarque est l'un de ces bateaux disparues.

Je donne également 4/5 pour Triangle.


ATTENTION SPOILERS:

Sinon, ya toujours un élément qui me chicote quand je vois un film de voyage dans le temps. J'appellais ça le "Symptôme de John Connor" mais que je rebatisse "Symptôme du Triangle" Razz Cela consiste au fait qu'on ne connait jamais la ligne de temps initiale avant que la boucle temporelle commence.

Pour expliquer un peu ce "symptôme", je vais faire référence à mon ancien exemple sur "The Terminator. Tout le monde sait que le père de John Connor est Kyle Reese. Mais initialement, ce dernier ne l'était pas puisque c'est scientifiquement impossible. Avant que le voyage dans le temps soit crée, John Connor a dû avoir un autre père comme géniteur, initialement. Par la suite, la passé a été changer par l'arriver de Kyle Reese comme nouveau géniteur. Puisqu'on ne voit jamais la première ligne temporelle dans "The Terminator", le film à donc une incohérence dans son scénario. Mais puisque cette incohérence est facilement résolvable, on va dire que le film souffre du "symptôme du Triangle" de type 1.

Pour le film Triangle c'est la même chose. La fin n'explique pas la ligne temporelle initiale de l'histoire. Ce que l'ont sait seulement, c'est que depuis le début, nous somme prisonniers de cette boucle temporelle. Mais initialement, il y a dû y avoir un début différent. On ne sait pas vraiment ce qu'il sait passé. On le déduit peut-être mais sans grande conviction. Je dirais que le film souffre du "Symptôme du Triangle" de type 5. Razz

Pour ceux qui ont vu le film, j'aimerais avoir votre avis sur ce qui se serait passé au départ, avant que la boucle temporelle commence. Et également, qui est le mystérieux chauffeur à la fin du film.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DARIO FULCI
Mort Vivant!!!
avatar

Masculin Nombre de messages : 1088
Age : 33
Localisation : Farnham, QC
Date d'inscription : 31/03/2010

MessageSujet: Re: Triangle (2010, Christopher Smith)   Mer 17 Oct - 15:20

Bonne question ça fait longtemps que je l'ai vu, il y a The abandoned qui est comme ça aussi, tout comme Terminator, un coup que la boucle est fermé il n'y a rien à comprendre, mais c'est le départ de la boucle qui est incompréhensible.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DieSydney
Définitivement Mort
avatar

Masculin Nombre de messages : 347
Age : 26
Localisation : Paris
Date d'inscription : 22/09/2014

MessageSujet: Re: Triangle (2010, Christopher Smith)   Jeu 9 Oct - 15:12

Je vous trouve bien sympa ...

Certes Triangle est original. Le début assez survival est bien mené, tendu, les acteurs sont bons et le ton du film est sérieux. Mais ça ne suffit pas.
Déjà je trouve la réalisation super maladroite. On sent les bonnes idées de Smith mais jamais il ne le concrétise vraiment à l'écran. La photographie est banal, pour ne pas dire fade, oui oui. Les sauts de caméra sont, par exemple, LA bonne idée mais intervient presque trop tard. On l'attends ce petit mouvement à l'écran, rien n'est surprenant. Deux secondes plus tôt et là, oui ! Certains plans se cherchent ... Comme par exemple l'affrontement Melissa George/Tueur à capuche. La bonne volonté transpire mais c'est trop académique pour le coup.
Le scénario tient plutôt bien la route. Après 2/3 WTF on arrive à se faire une idée avec les indices dissimulés ici et là, même si le tout reste personnel puisque rien ne nous met vraiment sur la voie (et tant mieux). Malgré tout, on a le droit a quelques longueurs et clichés qui n'ont absolument rien a foutre ici. Heather, pauvre Heather qui disparaît très vite, est un des personnages les plus clichés, mal écrit et inutile qu'on a pu voir dans un film comme celui ci. Le couple a parfois du mal a trouver la complicité et leurs dialogues n'aide pas. "L'histoire d'amour" est ni crédible, ni indispensable. En plus de ralentir le film, elle ne mène à rien.
Le bateau ... C'est un bateau. Oui les couloirs sont grands et forme un labyrinthe mais avec une image aussi lisse, des accessoires aussi pauvre et des couleurs aussi ternes, le bateau ressemble plus a un décors studio qu'autre choses. Aucune âme.

Les clins d’œil Shining sont plaisant, c'est vrai.

Bon. Ce serait mentir que de dire que Triangle est un mauvais film. Je mentirais aussi si je disais qu'on s'ennuie. Non. Triangle est un produit Direct-to-DVD qui mérite son étiquette de Direct-to-DVD. Une fois vu, après quelques minutes de réflexion, on oublie facilement le film. Si je devais mettre une note je mettrais un 2/5. Pas plus. Franchement.
Creep est bien meilleur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arthas_117
Mort Vivant!!!
avatar

Masculin Nombre de messages : 2586
Age : 22
Localisation : DERRIÈRE TOI !!!
Date d'inscription : 02/12/2009

MessageSujet: Re: Triangle (2010, Christopher Smith)   Mer 17 Aoû - 0:36


Depuis le commencement de ma passion du cinéma horrifique, je cherchais un film dans le genre qui défiait les autres en étant intelligent, avec une écriture soignée et qui est totalement original. Sept ans plus tard, je le trouvai au nom de Triangle, un film de 2009 à la brillance des classiques tels que Inception de Nolan, Death Note de Tsugumi Ohba ou encore Chrono Trigger par Square Enix.

L’histoire continue avec Jess, une maman d’un garçon autiste qui va prendre des vacances de ce dernier en ayant le porter à l’école le week-end et en étant avec ses amis en voilier. À cela, ils montent l’ancre et naviguent en mer. Leur plaisir se voit gâché lorsqu’une tempête se fait voir au loin et qu’ils en sont pris dans son chaos maritime.
Leur navire brisé et en ruine flottant sur l’océan, la bande se fait « secourir » par le navire Aeolus et montent à bord. Voyant que personne n’y est, ils cherchent et au bout de leurs découvertes des choses. Leurs existences basculeront à jamais jusqu’au à la fin du commencement du film.


L’histoire continue avec Jess, une maman d’un garçon autiste qui va prendre des vacances de ce dernier en ayant le porter à l’école le week-end et en étant avec ses amis en voilier. À cela, ils montent l’ancre et naviguent en mer. Leur plaisir est gâché lorsqu’une tempête se fait voir au loin et qu’ils en sont pris dans son chaos météologique.
Leur navire brisé et en ruine flottant sur l’océan, la bande se fait « secourir » par le navire Aeolus et montent à bord. Voyant que personne n’y est, ils cherchent et au bout de leurs découvertes des choses. Leurs existences basculeront à jamais jusqu’au début de la fin du film.

Triangle est un film aussi brillant qu’unique. Jamais je n’ai vu une écriture qui est aussi éternelle que celle de Smith. Ce dernier a fait une œuvre ne commence pas et qui ne termine pas. Après une première séance, vous regarder le film à nouveau sans ennui en raison à ce que Triangle est fait comme cela. D’ailleurs, je pourrais séparer ce film de trois heures en deux.

La première, le film thriller fantastique qui se déroule sur le navire et qui finit en commençant la deuxième partie. Celle qui nous fait vraiment embarquer dans quel genre d’histoire que nous regardons vraiment. Que nous avions été si naïfs lors du premier visionnement et que milles et un détails nous ont manqués. Shining de Kubrick a servi de source d’inspiration pour Triangle certes (ça se voit tellement) mais l’original n’est pas toujours le meilleur. Puisqu’ici, non seulement on a un monde rempli d’éléments et de pièces d’indices pour des analyses. Mais en plus, on a un film que l’on peut mettre en boucle 24 heures sur 24 en raison à ce que ça fait du sens !

Un autre point que j’aimerais adresser, c’est la cinématographie de Robert Humphreys (Fear the Walking Dead). Y’a pas un plan dans ce film qui ne soit pas mauvais. Bien sûr, quelques-uns sont fit entièrement à l’ordinateur et/ou l’écran vert derrière avec la puanteur du studio qui se voit et se sent à plein nez. Mais avec leur budget restreint ça se comprend. Pour le reste du visuel, on est isolé avec Jess dans ce purgatoire d’été paradisiaque qu’est pourtant les vacances en croisière. L’image nous montres que nous sommes dans un lieu aussi grand que petit. Autant vide d’humanité qu’hanté par le passé, présent et futur qui se déroule parallèlement dans les longs couloirs sans fin.

Melissa George, l’interprète de Jess, joue le personnage d’une jeune maman monoparentale d’un bébé autiste. Déjà qu’elle a une endurance acquis et une raison de vivre par cela. Elle est la personnage idéale à suivre dans un périple aussi étrange qu’infernal. Prête à tout pour retrouver son enfant, Jess n’est pas une final-girl crieuse comme on le retrouve souvent dans bien d’autres films. Elle n’est pas une dure à cuire comme Ellen Ripley ou Sarah Connor. Jess n’est qu’une personne normale qui fait partie de la société tel une pièce d’un casse-tête comme le spectateur et Melissa George joue parfaitement son rôle. D’ailleurs, sa performance est une des meilleures choses à voir lors de la « deuxième » partie de ce film double au visionnement. Elle est comme un vrai bac à sable dont on creuse une pelleté à la fois en la regardant à chaque séance.

Je pourrais continuer encore et encore et encore sur ce film. Mais ma critique ne serait que comme ce dernier. Un Triangle sans commencement et sans fin, juste une énergie mouvante droit devant et qui vient toujours rejoindre son arrière encore et encore et encore. Je ne peux tout simplement pas croire que ce chef-d’œuvre ne soit pas sorti sur le sol d’Amérique du Nord et qu’il ait été une bombe au Box-Office. Parce qu’avec toute la qualité et l’originalité pure qu’est l’intelligence de Triangle. On a l’impression d’avoir trouver un filon d’or parmi la boue du fond de la rivière aux titres de films qui passent comme cela devant nos yeux.








Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bob Boyle
Administrateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 12017
Age : 25
Localisation : Montréal
Date d'inscription : 16/02/2007

MessageSujet: Re: Triangle (2010, Christopher Smith)   Mer 17 Aoû - 15:13

Arthas_117 a écrit:
Je ne peux tout simplement pas croire que ce chef-d’œuvre ne soit pas sorti sur le sol d’Amérique du Nord.


Il y est disponible en DVD depuis 2009!

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://freddyforever.wordpress.com/
Arthas_117
Mort Vivant!!!
avatar

Masculin Nombre de messages : 2586
Age : 22
Localisation : DERRIÈRE TOI !!!
Date d'inscription : 02/12/2009

MessageSujet: Re: Triangle (2010, Christopher Smith)   Jeu 18 Aoû - 0:46

Bob Boyle a écrit:
Arthas_117 a écrit:
Je ne peux tout simplement pas croire que ce chef-d’œuvre ne soit pas sorti sur le sol d’Amérique du Nord.


Il y est disponible en DVD depuis 2009!

Ouais mais je parlais dans les salles obscures (j'aurais du être précis).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Triangle (2010, Christopher Smith)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Triangle (2010, Christopher Smith)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 Sujets similaires
-
» Triangle (2010, Christopher Smith)
» Black death - 2010 - Christopher Smith
» Creep (2004, Christopher Smith)
» Christopher Smith
» Black Death (2010, Christopher Smith)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Horreur Web :: CINÉMA :: Films d'horreur-
Sauter vers: