AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Texas Chainsaw 3D (2013, John Luessenhop)

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 8 ... 12, 13, 14  Suivant
AuteurMessage
JackieBoy
Modérateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 10056
Age : 34
Localisation : Sherbrooke
Date d'inscription : 29/09/2005

MessageSujet: Re: Texas Chainsaw 3D (2013, John Luessenhop)   Sam 4 Mai - 10:02

Jérémie a écrit:
JackieBoy a écrit:
Une version non-censurée est prévue. Du côté des USA, cela va être seulement par download. Je me demande bien, si VVS va l'inclure sur l'édition Blu-Ray.

En effet la version Unrated est prévu uniquement en téléchargement légal... Mais il me semble avoir lu que l'édition canadienne disposerait de cette fameuse version...

D'après les internautes d'imdb, la différence entre la version longue et la version cinéma se remarque à peine... - -´

Ils rajoutent 2 gouttes de sang et 2 'Fuck'. Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.horreur-web.com/
Jérémie
Mort Vivant!!!
avatar

Masculin Nombre de messages : 1600
Age : 26
Localisation : France
Date d'inscription : 26/08/2009

MessageSujet: Re: Texas Chainsaw 3D (2013, John Luessenhop)   Sam 4 Mai - 10:08

JackieBoy a écrit:
Jérémie a écrit:
JackieBoy a écrit:
Une version non-censurée est prévue. Du côté des USA, cela va être seulement par download. Je me demande bien, si VVS va l'inclure sur l'édition Blu-Ray.

En effet la version Unrated est prévu uniquement en téléchargement légal... Mais il me semble avoir lu que l'édition canadienne disposerait de cette fameuse version...

D'après les internautes d'imdb, la différence entre la version longue et la version cinéma se remarque à peine... - -´

Ils rajoutent 2 gouttes de sang et 2 'Fuck'. Laughing

Ouai en gros c'est ça...
Dire que quelques temps avant la sortie du film en salles, les producteurs et le réalisateur clamaient haut et fort que leur film avait du subir des coupes pour éviter le classement NC-17... Ça me fait bien rire...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
agarwen
Fraîchement mort!
avatar

Féminin Nombre de messages : 165
Age : 27
Date d'inscription : 20/03/2013

MessageSujet: Re: Texas Chainsaw 3D (2013, John Luessenhop)   Ven 10 Mai - 9:32

J'ai adoré personnellement, le fait qu'enfin ce soit une suite et que l'ont comprend mieux comment le tueur est née ma fait énormément plaisir, je pense qu'il y aura une suite vue comment il ce fini Surprised
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://worldofdarkness2.blogspot.fr/
JackieBoy
Modérateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 10056
Age : 34
Localisation : Sherbrooke
Date d'inscription : 29/09/2005

MessageSujet: Re: Texas Chainsaw 3D (2013, John Luessenhop)   Mer 15 Mai - 8:38

Voilà les différences, entre la version cinéma et la unrated. Pas de crac de boule en plus! Razz

http://www.movie-censorship.com/report.php?ID=647046


Je confirme, que VVS films offre la version unrated, autant sur le DVD que le Blu-Ray.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.horreur-web.com/
Jérémie
Mort Vivant!!!
avatar

Masculin Nombre de messages : 1600
Age : 26
Localisation : France
Date d'inscription : 26/08/2009

MessageSujet: Re: Texas Chainsaw 3D (2013, John Luessenhop)   Lun 27 Mai - 11:54

JackieBoy a écrit:
Voilà les différences, entre la version cinéma et la unrated. Pas de crac de boule en plus! Razz

http://www.movie-censorship.com/report.php?ID=647046


Je confirme, que VVS films offre la version unrated, autant sur le DVD que le Blu-Ray.

Pas fameuses les différences entre les deux versions... Et c'est ce montage là qui avait "choquer" le MPAA au point ee vouloir attribuer au film un classement NC17 ? Mouai...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bob Boyle
Administrateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 12041
Age : 27
Localisation : Montréal
Date d'inscription : 16/02/2007

MessageSujet: Re: Texas Chainsaw 3D (2013, John Luessenhop)   Lun 27 Mai - 12:26

Jérémie a écrit:
JackieBoy a écrit:
Voilà les différences, entre la version cinéma et la unrated. Pas de crac de boule en plus! Razz

http://www.movie-censorship.com/report.php?ID=647046


Je confirme, que VVS films offre la version unrated, autant sur le DVD que le Blu-Ray.

Pas fameuses les différences entre les deux versions... Et c'est ce montage là qui avait "choquer" le MPAA au point ee vouloir attribuer au film un classement NC17 ? Mouai...

Ça risque d'être semblable pour le remake d'Evil Dead.

_________________
Les dix meilleurs films d'horreur de 2017 selon moi.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://freddyforever.wordpress.com/
Jérémie
Mort Vivant!!!
avatar

Masculin Nombre de messages : 1600
Age : 26
Localisation : France
Date d'inscription : 26/08/2009

MessageSujet: Re: Texas Chainsaw 3D (2013, John Luessenhop)   Lun 27 Mai - 16:16

Bob Boyle a écrit:
Jérémie a écrit:
JackieBoy a écrit:
Voilà les différences, entre la version cinéma et la unrated. Pas de crac de boule en plus! Razz

http://www.movie-censorship.com/report.php?ID=647046


Je confirme, que VVS films offre la version unrated, autant sur le DVD que le Blu-Ray.

Pas fameuses les différences entre les deux versions... Et c'est ce montage là qui avait "choquer" le MPAA au point ee vouloir attribuer au film un classement NC17 ? Mouai...

Ça risque d'être semblable pour le remake d'Evil Dead.

Faut voir. N'oublions pas qu'il y avait une photo ou on voyait David, le personnage principal masculin en train de tronçonner quelqu'un... Alors avec un peu de chance cette scène sera dans la version longue. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mick20
Mort Vivant!!!
avatar

Masculin Nombre de messages : 2797
Age : 32
Date d'inscription : 03/11/2006

MessageSujet: Re: Texas Chainsaw 3D (2013, John Luessenhop)   Ven 7 Juin - 11:30

Bon je l'ai revu, et le constant est que pour moi ces le pire de toute la série, je vais me faire l'apidés mais rendue la je pense bien m'avoir fait moins chier devant la nouvelle génération. De toute façon je voyais pas l'intérêt d'essayer de faire supposément une suite au 1, ce film la est long, fade et sans aucun intérêt. Et dire qui veule nous en faire un autre qui va s'appeler Texas chainsaw massacre 4, alors que lui est supposer être le 2.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HorrorZone
Mort Vivant!!!
avatar

Nombre de messages : 1356
Localisation : France
Date d'inscription : 12/01/2011

MessageSujet: Re: Texas Chainsaw 3D (2013, John Luessenhop)   Dim 9 Juin - 17:56

mick20 a écrit:
Bon je l'ai revu, et le constant est que pour moi ces le pire de toute la série, je vais me faire l'apidés mais rendue la je pense bien m'avoir fait moins chier devant la nouvelle génération. De toute façon je voyais pas l'intérêt d'essayer de faire supposément une suite au 1, ce film la est long, fade et sans aucun intérêt. Et dire qui veule nous en faire un autre qui va s'appeler Texas chainsaw massacre 4, alors que lui est supposer être le 2.
Le 1er de toutes manières est un film autonome qui n'appartient qu'à son propre univers.
Il n'a pas de suite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mick20
Mort Vivant!!!
avatar

Masculin Nombre de messages : 2797
Age : 32
Date d'inscription : 03/11/2006

MessageSujet: Re: Texas Chainsaw 3D (2013, John Luessenhop)   Lun 10 Juin - 14:03

Sa reste que ce film est une grosse merde sans nom, ces a ce demander comment il a fait pour passer au cinéma, en plus en 3d.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bob Boyle
Administrateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 12041
Age : 27
Localisation : Montréal
Date d'inscription : 16/02/2007

MessageSujet: Re: Texas Chainsaw 3D (2013, John Luessenhop)   Lun 10 Juin - 14:50

mick20 a écrit:
Sa reste que ce film est une grosse merde sans nom, ces a ce demander comment il a fait pour passer au cinéma, en plus en 3d.

Passer au cinéma, ça fait encore du sens.

Comment il a fait pour être un succès, c'est une autre paire de manches.

_________________
Les dix meilleurs films d'horreur de 2017 selon moi.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://freddyforever.wordpress.com/
Narcisse
Phase terminale
avatar

Masculin Nombre de messages : 53
Age : 48
Localisation : paris
Date d'inscription : 04/02/2013

MessageSujet: Re: Texas Chainsaw 3D (2013, John Luessenhop)   Lun 8 Juil - 10:29

Eh bien, moi, j'ai adoré cette suite car elle offre vraiment de nouvelles perspectives.
Le film est très loin d'être parfait, mais à part le 1er qui est mythique, aucune des autres suites ne m'avaient convaincu.
Celle-là, oui. Des incohérences, des défauts, certes. Mais ça n'empêche pas le plaisir de voir une vraie suite scénaristique.
Je me suis régalé.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
The Joker
Phase terminale
avatar

Masculin Nombre de messages : 80
Localisation : France
Date d'inscription : 15/08/2012

MessageSujet: Re: Texas Chainsaw 3D (2013, John Luessenhop)   Sam 13 Juil - 19:57

Bon c'est pas le meilleure film que j'ai du voir dans ma vie mais ça va quelque trucs changent
Spoiler:
 
Et en regardant ce film même si d'habitude je soutiens un peu les victimes (mais pas trop) là je soutiens vraiment leatherface pour une bonne vengeance et une bonne giclée de sang ! Very Happy
Vous fait passer une petite soirée assez gore j'ai apprécié !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jérémie
Mort Vivant!!!
avatar

Masculin Nombre de messages : 1600
Age : 26
Localisation : France
Date d'inscription : 26/08/2009

MessageSujet: Re: Texas Chainsaw 3D (2013, John Luessenhop)   Sam 3 Aoû - 19:44

Je l'ai revu dans de meilleurs condition et en fin de compte je me rend compte que c'est vraiment un film médiocre...

Ça commence plutôt bien avec ce montage best-of du film de Tobe Hooper. Puis on reprend la ou se terminait le film de 1974, avec l'arrivée du shérif de la ville et des villageois a la maison des Saywer. Le travail de reconstitution est pas mal, ça colle plutôt bien au film original, même si on se demande d'ou viennent tous ces nouveaux membres de la famille Sawyer... Bon, là on a droit a une scène de fusillade qui est aussi plutôt pas mal. Un bébé du clan Sawyer a survécu et il est prit en charge par un couple ayant prit part à la fusillade et à l'incendie de la batisse de la famille cannibale.

20 ans plus tard, on est en 1994... Euh non en 2012. Le bébé Sawyer a grandi et est devenue une sorte d'emoe qui s'appelle Heather (L-Heather-Face : subtil, hein ?), son boulot consiste a découper de la viande (encore plus subtil !) et c'est une sorte d'artiste faisant des "oeuvres d'art" glauques avec des os d'animaux (ça alors!). Un jour, un notaire lui informe qu'elle vient d'hériter d'une grand-mère dont elle ignorait l'existence, et apprend par la même occasion qu'elle a été adopté dans des circonstances plutôt etrange. En rogne contre ses parents, elle prend la route avec ses amis pour Newt au Texas ou l'attend sont heritage : une somptueuse demeure. Sauf que, le sous-sol de la batisse abrite son cousin : Leatherface, qui été jusque là entretenue par la grand-mère. Bien entendu, un des potes d'Heather va s'agenturer dans la cave et liberer Leatherface. Un nouveau massacre recommence...

John Luessenhop n'y connait rien à l'horreur et ça se voit, son seul but semble de vouloir choquer son spectateur, par n'importe quel manière que ce soit (comme en témoigne cette scène ou Leatherface se coud le masque sur le visage, ou alors le moment ou il se lèche grossièrement les babines en découpant le visage d'un homme encore en vie... C'est ridicule). D'ailleurs, Luessenhop manque cruellement de goût : le look et la dégaine de son Leatherface sont quand même bien cheap, le boogeyman a plus tendance a faire sourire que frémir. affraid 

Même si la séquence d'introduction fait illusion, on s'aperçoit vite que Luessenhop est aussi incapable d'instaurer la moindre atmosphère horrifique. On ne lui demandait peut être pas d'instaurer une ambiance digne du film de Tobe Hooper (ça aurait été trop beau !), mais à la rigueur, quelques chose de sombre et glauque dans la veine de l'atmosphère du remake et de son préquel. Mais non ! Mad 
Bon après je dois reconnaitre qu'il y a une séquence que j'adore, c'est le moment ou Heather et ses amis sont dans leur van et que Leatherface les poursuit. La tension est là, et c'est plutôt efficace. Mais c'est bien le seul moment. Very Happy 

En demi-parcour, on a droit a un revirement de situation assez étrange (attention, spoiler) Heather se range du coté de son cousin Leatherface, car elle se rend compte que les plus méchants dans l'histoire se ne sont pas Leatherface et ça famille, non, ce sont les villageois qui ont fait justice eux même à l'époque... Les scénaristes tentent de nous faire adhérer a l'idée en allant même jusqu'a faire passer Leatherface pour une victime... Rolling Eyes 
Mais cette idée saugrenue a une influence sur le bodycount... Parce que, comment Heather pourrait-elle se ranger du côté de l'homme qui a massacré ses amis ?! Et bien les scénaristes ont trouvé une idée en or : faire mourir les amis proches d'Heather de manière accidentelle ! Comme ça, elle n'en voudra pas à son cousin ! (Spoiler) Le petit copain, Ryan, meurt dans un accident de voiture, et la meilleure amie, Nikki, est accidentellement tuée par un flic... Comme ça elle ne pourra pas en vouloir a son cousin ! C'est génial comme astuce scénaristique !  blackeye cyclops R-I-D-I-C-U-L-E !
Pour ce qui est du troisième pote du groupe, Kenny, on prend soin de nous préciser au début qu' Heather le connait a peine. Donc lui, on peut le faire se faire tuer par Leatherface, c'est bon, puisqu'Heather s'en fout. Idem pour Darryl, l'autostoppeur, vu qu'il a essayé de cambrioler la nouvelle maison d'Heather...
Donc du coup, le bodycount en prend un coup, Leatherface ne tue que 4 personnes (seulement un est tué a coups de tronçonneuse...). Evil or Very Mad 

Et puis bon, je trouve ça juste scandaleux d'avoir fait se dérouler le film en 2012, alors qu'il est supposé se dérouler vingt ans après le film de Hooper, donc en 1994... Et tout ça pour quoi ?!?! Pour un placement de produit pour IPhone et du dernier single de Trey Songz (qui, dans le film, est d'ailleurs écouter par le personnage incarné par... Trey Songz !!).. Sérieusement.  Rolling Eyes 

Bon, on passera aussi sur les nombreuses autres incongruités du scénario, les SFX gores pas toujours hyper convaincants et l'interprétation très approximatives de certains acteurs...
Bon, après, c'est pas non plus un très très mauvais film, il y a eu bien pire dans la saga (Massacre 2, 3 et 4 !), il n'y a pas trop de temps morts, Alexandra Daddario et Tania Raymonde sont jolies, et il y a quelques caméos plaisants.

2/5
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
crazy babysitter
Repose en paix
avatar

Féminin Nombre de messages : 914
Age : 37
Date d'inscription : 29/09/2011

MessageSujet: Re: Texas Chainsaw 3D (2013, John Luessenhop)   Sam 26 Oct - 7:20


Comme l'élève qui débarque en cours d'année dans une classe établie, avec des gouts vestimentaires différents, une autre façon de parler et un comportement qui ne se conforme pas à celui de ses camarades, "Massacre à la tronçonneuse" est un film que l'on aborde avec méfiance, dédain ou moquerie. Peu essayeront de l'approcher ou de le comprendre et c'est bel et bien la malédiction d'une œuvre à part, qui n'est certes elle-même pas parfaite mais qui ose prendre le contrepied de ce que l'on attendait d'elle tout en respectant ses ainés. Mais la direction qu’elle a choisi de prendre étonnera, décontenancera, agacera, choquera ou éblouira.

DE LA SUITE DANS LES IDÉES

Le scénario de Adam Marcus ("Jason va en enfer", qui déjà s'éloignait de la franchise avec un certain bonheur) se raccroche aux rails de la saga initiée par Tobe Hooper et Kim Henkel en débutant au moment de l'évasion de Sally Hardesty de la maison des Sawyer, sautant d'une fenêtre de l'enfer pour retrouver une liberté qui ne s'accompagnera que de la folie. C'était un dix-neuf Aout. La famille d'anciens bouchers au chômage fait alors face, après s'être réunie avec leurs cousins Carson, aux forces de l'ordre menées par le shérif Hooper, un homme qui apparait raisonnable et qui ne demande que l'on lui livre Jebediah, un enfant dans le corps d'un géant doublé d'un meurtrier abominable. Le refus de la famille entraine la vindicte des habitants des environs, car Jebediah n'en est apparemment pas à son premier forfait aussi une foule hurlante viendra interrompre les négociations qui allaient aboutir, menée par Burt Hartman. Fusillade, incendie, la famille Sawyer est impitoyablement massacrée. Mais il reste deux survivants. Jebediah s'est échappé et un nouveau-né, une petite fille, est recueillie par Gavin et Arlène Miller. Verna, la grand-mère qui n'était pas sur place, a survécu également.


A partir de cette introduction dont le générique reprend la trame et les extraits du film original de 1974, Marcus et Sullivan décident de concentrer leurs efforts sur la petite fille, désormais femme, et qui travaille dans la boucherie d'un centre commercial, Heather. Son apparence, oscillant entre le gothique et le grunge, ne dénote pas d'une personnalité qui se cherche. Elle vit avec Ryan, un noir. Les couples interraciaux sont suffisamment rares dans le cinéma américain pour que cela soit signalé. Ce n'est pas fondamentalement un acte de courage que d'écrire une relation de ce type de nos jours mais la frilosité à ce sujet demeure une bonne raison de le faire remarquer. Ses rapports avec des parents adoptifs infâmes sont compliqués, sa meilleure amie est une vicieuse qui couche avec Ryan dans le dos de la jeune femme...bref, une accumulation d'incidents de parcours de vie difficiles à réprimer. Mais Heather semble pour autant garder les pieds sur terre.
Lorsqu'elle apprend qu'elle est l'unique héritière de la demeure de sa famille d'origine au Texas, elle décide de s'y rendre accompagnés de ses "amis". Ils font connaissance d'un autostoppeur qu'ils manquent de renverser à bord de leur mini-van et qui les suit jusque dans la ville natale de mademoiselle Miller. Sur place, la maison est grande, les ruraux méfiants et la lourde porte en fer du sous-sol recèle bien des malheurs.

REFAIRE SANS REMAKER

"Massacre à la tronçonneuse 3D" débute donc comme un slasher efficace, avec des jeunes adultes, une grande maison inquiétante, une petite ville perdue et bien-sûr un maniaque sadique et finalement plutôt vengeur. Ce qui aura sans doute joué en défaveur du film dans son rapport avec la presse et les fans, c'est l'idée de reprendre l'histoire dés la fin du film de Hooper et de la poursuivre de nos jours, en faisant l'abstraction des cohérences temporelles. Oui, "The Texas chainsaw massacre" se déroule en 1974 et oui, "Texas chainsaw" est un film contemporain. Mais jamais il n'est fait mention de la date dans la version de John Luessenhop. Aussi pourra-t-on se demander comment une femme de trente-neuf ans est-elle aussi bien conservée ? Ou à contrario s'interroger sur la présence de smartphones en l'an 2000.

   

Car si Heather et ses amis ont environ vingt-cinq ans, cette suite officieuse de 2013 se déroule de nos jours. D'ailleurs, si le jour de l'évasion de Sally Hardesty et l'éradication des Sawyer remonte bien au dix-neuf Aout, il n'est jamais fait mention d'aucune année dans "Texas Chainsaw". Cette volontaire omission fera sans doute jaser les puristes mais une fois rendus à l'évidence, cela ne nuit pas vraiment au film car les auteurs ont pris soin d'être suffisamment subtils pour qu'aucune tenue vestimentaire ni aucun anachronisme ne vienne enrayer la machine.
D'ailleurs il est plutôt ludique de s'amuser à trouver la date à laquelle se déroule l'histoire car, jusqu'à l'apparition lors d'une séquence effrayante des fameux Iphones 4S, il faut avoir l’œil et l'oreille pour se rendre compte que l'action est située de nos jours. Les vêtements ne prétent pas trop à confusion ni l'attitude ou le langage des protagonistes. Par contre, une Chrysler un peu trop récente (que je n'aurais pas remarquée si l'on ne me l'avait pas dit^^) et deux morceaux de rap écoutés dans le mini-van laissent supposer que nous sommes au moins en 2012.

Les incohérences et autres détails chagrins viennent surtout du script lui-même et de la réaction de certains personnages. On peut s'interroger sur la confiance absolue que le petit groupe donne à ce jeune autostoppeur qu'il vient à peine de rencontrer, lui laissant le champ-libre dans la maison, par exemple. On s'est aussi posé la question sur le fait que l'héroïne semble faire peu de foi du massacre de ses amis, mais sans vouloir trop en dire sur l'intrigue et le déroulement des évènements, elle a de bonnes raisons de ne pas atermoyer sur leur sort.
Il y a donc des faiblesses évidentes dans le scénario d'Adam Marcus et Debra Sullivan mais ces erreurs apparaissent comme l'aveu d'une certaine forme d'impuissance face aux conventions d'un genre codé et galvaudé, conventions auxquelles il faut succomber pour mieux renaitre. Et c'est exactement ce que fait le film de John Luessenhop.

     

LEATHERFACELIFT

Les différentes photographies ou affiches représentant Jebediah Sawyer, surnommé Masque de cuir, n'avaient pas rassuré tout le monde. Certes, la mauvaise foi et le côté foncièrement négatif de beaucoup d'internautes avaient beaucoup joué dans le désamour que l'on peut éprouver face à cette nouvelle incarnation du tueur créé par Hooper et Henkel, qui dans le présent film porte trois masques, allant jusqu'à coudre le dernier à même son propre visage. S'il a pris un quart de siècle dans la carcasse, Leatherface demeure très impressionnant.
Son inactivité de longue durée, à l'abri de la violence faite à sa famille par les villageois et Burt Hartman, n'a pas entamé sa soif de sang et s'il ne délivre pas tout son mystère, ce meurtrier cannibale version 2013 est probablement le plus intéressant de toute la franchise. Sa famille est parfaitement consciente de ses méfaits, peut-être a-t-il même été aidé par cette dernière qui l'a en tout cas couvert. Leatherface apparait comme un enfant attardé mais néanmoins conscient de ses actes. Il sait qu'il tue, il aime ça et il veut jouer avec ses victimes comme il le fera avec Heather lorsque cette dernière est enchainée dans l'abattoir. Il n'éprouve ni remords, ni pitié mais les liens du sang sont ce qu'ils sont.

La famille a toujours joué un rôle très important dans toute la saga depuis 1974. Ici également même si Jebediah Sawyer apparait comme l'unique meurtrier du film. La solitude qu'il a du supporter, en dépit de l'affection de sa grand-mère Verna ne l'a pas assagit. Il garde en tête le massacre des siens et voit tout intrus comme une menace potentielle, aussi bien qu'une proie, lui donnant donc matière à vengeance et plaisir dans l'accomplissement de la mise à mort. Jeb a conservé en plus de son instinct meurtrier ses habitudes d'ancien boucher au chômage et dispose toujours de ses victimes comme s'il s'agissait de morceaux de viande une fois passées de vie à trépas.

Ici, nous avons à faire à un Leatherface qui se rapprocherait plus de celui de Marcus Nispel pour le remake de 2003. Il n'est pas foufou comme dans la suite de 1986 (l'une des meilleures comédies horrifiques à ce jour), ou même docile comme dans l'original d'il y a bientôt quarante ans. Son apparence le fait également ressembler à la version R.A. Mihailoff du film de Jeff Burr en 1990 ainsi que son attitude. Loin, très loin de l'humour très noir de Hooper, ce masque de cuir contemporain est un individu bien plus sinistre et posé, capable de faire des choses plus sensées qu'à l'accoutumée. Si son éloignement d'avec le monstre à visage de chair des seventies ne plaire évidemment pas à tout le monde, il serait difficile de blâmer l'écriture et l'interprétation de Dean Yeagher tant le comédien met du cœur et de l'âme dans son rôle, aussi saugrenus ces mots puissent-ils paraitre à l'évocation de "Massacre à la tronçonneuse".

   

HEATHERFACE

La meilleure idée du film, c'est sans conteste l'introduction du personnage de Heather Miller, ou Heather Sawyer. Interprétée par une prodigieuse Alexandra Daddario qui avait déjà fait montre de l'étendue de son talent dans l'exceptionnel "Bereavement" en 2011, Heather est le fil conducteur du récit. Jeune femme endolorie par une vie que l'on devine douloureuse. Adoptée par un couple de hirsutes indélicats, héritière d'une famille maudite et sanguinaire, trompée par celui qui partage sa vie et sa meilleure amie, menacée par un cousin psychopathe et traquée par les responsables du massacre des siens bien décidés à terminer le travail commencé il y a vingt-cinq ans, Heather n'aura d'autre choix que de se défendre, de lutter, tout en comprenant que son destin est indéniablement lié à son passé.

Il s'agit de la grande trouvaille du film. Alors que beaucoup de spectacles horrifiques se contentent du strict minimum en matière de création et d'incarnation de leurs protagonistes, l'écriture de la jeune femme est subtile et bien pensée. Elle n'évite pas certaines facilités mais ces facilités peuvent aussi se révéler être des évidences, comme le fait que Heather soit plus ou moins affiliée au mouvement gothique. Les dérives de certains jeunes ne les mènent-elles pas à se rapprocher d'une indicible force obscure ? Néanmoins, la cousine de Jebediah Sawyer s'entoure d'un petit ami amateur de rap (et ça c'est une vraie souffrance^^) et tente de garder le sourire même si la vie l'a souvent malmenée. Un sourire qu'elle ne gardera pas bien longtemps.

Car le chemin de croix que subira la jeune femme va l'affirmer et la changer à jamais. En l'espace d'une nuit, le déferlement de violences et de révélations lui feront accepter ses origines tout comme sa potentielle vraie nature. Ainsi les liens unissant Leatherface à Heather, bien que scellés par la mort et les malheurs, ne sont-ils pas plus fort que tout ? L'acceptation de son sort par Heather est le gros point fort du film, ce qui d'ailleurs le fait définitivement basculer de slasher agréable mais inégal à un véritable drame humain absolument fascinant. Car c'est en acceptant Jebediah qu'elle se redéfinira elle-même.

EN DENTS DE SCIE

Il y a donc en quelques sortes deux films en un dans "Massacre à la tronçonneuse 3D", le thriller horrifique sympathique, techniquement bien fichu, parfois tendu et barbare mais auquel il manque quelque chose pour le sortir du lot, et justement cette main salvatrice qui l'extirpe du panier des productions du genre. Un peu comme l'avait fait Rob Zombie pour Michael Myers, non sans un certain tollé ni une évidente admiration comme lorsque l'on démolit une icône pour mieux la reconstruire, Adam Marcus, Debra Sullivan et John Luessenhopp refaçonne Leatherface. Ils rattache à la mythologie d'origine une réinterprétation du personnage et comme pour les deux "Halloween" de l'époux de Sheri Moon, c'est ce qui pourra nuire au film et mécontentera beaucoup de spectateurs.


Car il faut s'attendre à découvrir au fur et à mesure de la projection un tueur à la tronçonneuse différent de tous ceux que l'on a connu depuis quarante ans. Ainsi la dernière partie, à la fois terrifiante et émouvante, crée l'imparfaite symbiose entre deux êtres que tout opposent sauf le sang qui coule dans leurs veines. Et nous donne par la même occasion des moments vraiment intenses où la chair de poule parcours le corps. Le "You're a Hartman ?! I'm a Sawyer" murmuré par Heather alors en plein bouleversement de ses perceptions et de ses perspectives est absolument pétrifiant, tout en étant que les prémices d'évènements et d'un final dans l'abattoir riche en instants formidables, là où la simple série B gore fusionne avec une œuvre beaucoup plus intimiste et ambitieuse. Cela ne plaira pas, c'est certain, mais à condition d'accepter la métamorphose du film et à la fois la belle originalité et le courage dans la direction qu'il prend à l'orée de son troisième acte et jusqu'à son terme, on se retrouvera devant un grand film d'horreur, qui n'a sans doute pas à démériter de son ainé. De la même manière, les cinq dernières minutes, fascinantes, amortissent la sortie difficile de ce "Massacre à la tronçonneuse" qui s'avère être une très grande réussite, même si le film n'est pas parfait.

Son plus grand problème restera de toute façon d'avoir trop voulu se raccrocher aux rails de l'original de 1974, et de vouloir coller à la saga tout en proposant quelque chose de différent. Il y a de nombreuses références dans "Texas chainsaw" qui n'étaient pas indispensables. Il faut les voir comme des clins d’œil polis, des passages obligés, que le grand fan de cinéma d'horreur et scénariste Adam Marcus à disséminés pour faire plaisir. Mais cette fois, c'est vraiment le chocolat qui est plus intéressant que le cadeau du Kinder surprise. A noter d'ailleurs qu'il faut rester jusqu'au bout du générique de fin pour découvrir une ultime séquence dispensable mais sympathique !
La mise en scène de John Luessenhop est réussie, il y a dans le choix des angles tout comme dans les couleurs des partis-pris vraiment intéressants et le film ne sacrifie jamais sur l'hôtel de la surenchère et du montage "charcuté". L'utilisation de la technologie 3D n'est pas fondamentalement indispensable mais le relief est de qualité, tant au niveau de la profondeur (notamment lors de la visite diurne d'un cimetière familial et lors du final dans l'abattoir) que des effets de jaillissements où l'on a l'impression que la tronçonneuse va nous réduire en mou pour les chats.
La musique de John Frizzell est efficace et convaincante, le gore est présent sans inonder l'écran de la première à la dernière image mais il y a de nombreux passages sanglants. L'interprétation est elle aussi de bonne tenue pour la plupart des acteurs, et Alexandra Daddario compose une héroïne malgré elle d'exception, provoquant larmes et frissons et révélant une personnalité de comédienne forte et attachante soit l'un des plus beaux et forts rôles appréciés depuis un moment dans le cinéma d'horreur. "Massacre à la tronçonneuse 3D" est une œuvre singulière, parfois maladroite et tantôt diablement impressionnante. D'ors et déjà un film maudit que son audace teintée de d'une déférence par presque obligation n'aidera pas à se faire respecter. Sawyer is family !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bob Boyle
Administrateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 12041
Age : 27
Localisation : Montréal
Date d'inscription : 16/02/2007

MessageSujet: Re: Texas Chainsaw 3D (2013, John Luessenhop)   Sam 26 Oct - 17:44

À mon orgueil boursouflé de près, tu me convaincrais de réviser ma position à l'égard de ce film.

_________________
Les dix meilleurs films d'horreur de 2017 selon moi.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://freddyforever.wordpress.com/
Kiba22
Définitivement Mort
avatar

Masculin Nombre de messages : 496
Age : 30
Localisation : Nice, France
Date d'inscription : 04/06/2012

MessageSujet: Re: Texas Chainsaw 3D (2013, John Luessenhop)   Sam 4 Jan - 12:36

On vient de me prêter le dvd, le film est il si mauvais que ça ? meme pas divertissant ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
freddyforever
Modérateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 6846
Date d'inscription : 29/09/2008

MessageSujet: Re: Texas Chainsaw 3D (2013, John Luessenhop)   Sam 4 Jan - 12:58

Kiba22 a écrit:
On vient de me prêter le dvd, le film est il si mauvais que ça ? meme pas divertissant ?

Mais non, il est bien... malgré les erreurs temporelles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gregg
Mort Vivant!!!
avatar

Masculin Nombre de messages : 4630
Age : 39
Localisation : The future perfect land!
Date d'inscription : 19/07/2010

MessageSujet: Re: Texas Chainsaw 3D (2013, John Luessenhop)   Sam 4 Jan - 21:24

freddyforever a écrit:
Kiba22 a écrit:
On vient de me prêter le dvd, le film est il si mauvais que ça ? meme pas divertissant ?

Mais non, il est bien... malgré les erreurs temporelles.


Ce n'est quand même pas si difficile d'imaginer que John Luessenhop ait pu oublier de mettre un petit "1994" en incrustation après l'introduction montrant le siège de la maison des Sawyer. Idea 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
freddyforever
Modérateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 6846
Date d'inscription : 29/09/2008

MessageSujet: Re: Texas Chainsaw 3D (2013, John Luessenhop)   Sam 4 Jan - 23:16

Gregg a écrit:
freddyforever a écrit:
Kiba22 a écrit:
On vient de me prêter le dvd, le film est il si mauvais que ça ? meme pas divertissant ?

Mais non, il est bien... malgré les erreurs temporelles.


Ce n'est quand même pas si difficile d'imaginer que John Luessenhop ait pu oublier de mettre un petit "1994" en incrustation après l'introduction montrant le siège de la maison des Sawyer. Idea 

Ils ont fait un bond de 20 ans entre la fin du film de Tobe Hooper et le début de Texas Chainsaw !!! WOW!!!  Razz 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jérémie
Mort Vivant!!!
avatar

Masculin Nombre de messages : 1600
Age : 26
Localisation : France
Date d'inscription : 26/08/2009

MessageSujet: Re: Texas Chainsaw 3D (2013, John Luessenhop)   Dim 5 Jan - 3:53

Gregg a écrit:
freddyforever a écrit:
Kiba22 a écrit:
On vient de me prêter le dvd, le film est il si mauvais que ça ? meme pas divertissant ?

Mais non, il est bien... malgré les erreurs temporelles.


Ce n'est quand même pas si difficile d'imaginer que John Luessenhop ait pu oublier de mettre un petit "1994" en incrustation après l'introduction montrant le siège de la maison des Sawyer. Idea 

Et comment aurait-il justifier son placement de produit pour I-Phone et les bienfaits de l'utilisation de Facetime ??
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gregg
Mort Vivant!!!
avatar

Masculin Nombre de messages : 4630
Age : 39
Localisation : The future perfect land!
Date d'inscription : 19/07/2010

MessageSujet: Re: Texas Chainsaw 3D (2013, John Luessenhop)   Lun 6 Jan - 0:31

Jérémie a écrit:
Gregg a écrit:
freddyforever a écrit:
Kiba22 a écrit:
On vient de me prêter le dvd, le film est il si mauvais que ça ? meme pas divertissant ?

Mais non, il est bien... malgré les erreurs temporelles.


Ce n'est quand même pas si difficile d'imaginer que John Luessenhop ait pu oublier de mettre un petit "1994" en incrustation après l'introduction montrant le siège de la maison des Sawyer. Idea 

Et comment aurait-il justifier son placement de produit pour I-Phone et les bienfaits de l'utilisation de Facetime ??

Il ne fallait pas prendre ça au premier degré, ce que je voulais dire, c'est que nous faisons parfois face à un certain manque de réalisme dans le cinéma d'horreur. Pourquoi donc s'offusquer pour ce que nous montre ce Texas Chainsaw alors que, pour l'exemple, un Quentin Tarantino sera salué par tous et ce, en dépit d'incroyables anachronismes qui peuplent certains de ses films?

Personnellement, pour ce qui de l'I-Phone, je l'ai pris comme s'il s'agissait d'un outil que nous ne connaissions pas à l'époque, mais que la police et l'armée avaient à leur disposition.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kiba22
Définitivement Mort
avatar

Masculin Nombre de messages : 496
Age : 30
Localisation : Nice, France
Date d'inscription : 04/06/2012

MessageSujet: Re: Texas Chainsaw 3D (2013, John Luessenhop)   Lun 6 Jan - 3:53

Bon je vais me le regarder cette semaine, on verra bien  Smile 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jérémie
Mort Vivant!!!
avatar

Masculin Nombre de messages : 1600
Age : 26
Localisation : France
Date d'inscription : 26/08/2009

MessageSujet: Re: Texas Chainsaw 3D (2013, John Luessenhop)   Lun 6 Jan - 13:59

Gregg a écrit:

Il ne fallait pas prendre ça au premier degré, ce que je voulais dire, c'est que nous faisons parfois face à un certain manque de réalisme dans le cinéma d'horreur. Pourquoi donc s'offusquer pour ce que nous montre ce Texas Chainsaw alors que, pour l'exemple, un Quentin Tarantino sera salué par tous et ce, en dépit d'incroyables anachronismes qui peuplent certains de ses films?

Ah mais je disais ça avec ironie ! (J'avoue que j'aurai du mettre un petit smiley a la fin de mon message !).
Tarantino il a quand même un univers bien à lui. Alors que dans un film comme Texas Chainsaw ça relève plus du foutage de gueule...

Sans oublier le moment ou le copain de l'héroine, joué par le rappeur Trey Songz, met la musique à fond lors de la petite soirée dans la baraque... Et la musique en question n'est qu'autre que le dernier single de l'artiste... Sérieusement... Ça c'est aussi du gros foutage de gueule...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JackieBoy
Modérateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 10056
Age : 34
Localisation : Sherbrooke
Date d'inscription : 29/09/2005

MessageSujet: Re: Texas Chainsaw 3D (2013, John Luessenhop)   Ven 17 Jan - 14:47

Texas Chainsaw 3D de John Luessenhop - 4/5

Septième film de la saga et vendu comme la suite directe au film original, Texas Chainsaw 3D m’a dans l’ensemble bien plu. J’ai passé un bon 90 minutes. Le rythme est bon. Il y a pas mal d’action. Les quelques meurtres sont assez sympas, dont celui du cuistot. Les acteurs jouent bien leur rôle. Alexandra Daddario est vraiment superbe, tout comme Tania Raymonde. Et, niveau histoire, c’est plutôt intéressant. Mais, dommage, que les erreurs temporelles, ainsi que les derniers moments du film, nous laissent un goût amer, après le visionnement du film. Mais bon, Texas Chainsaw 3D n’a rien de gros navet et je me ferai un plaisir de le revoir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.horreur-web.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Texas Chainsaw 3D (2013, John Luessenhop)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Texas Chainsaw 3D (2013, John Luessenhop)
Revenir en haut 
Page 13 sur 14Aller à la page : Précédent  1 ... 8 ... 12, 13, 14  Suivant
 Sujets similaires
-
» TEXAS CHAINSAW MASSACRE 1 - Saw Edition (2DVD)
» LEATHER FACE - THE TEXAS CHAINSAW MASSACRE PF
» The Texas Chainsaw Massacre : The Beginning
» Weekend Of Horrors (2011)
» Texas Chainsaw Massacre : The Begenning 16/01/07 Z1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Horreur Web :: CINÉMA :: Films d'horreur-
Sauter vers: