AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Cube (Saga, par Vincenzo Natali, Andrzej Sekula & Ernie Barbarash)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
AuteurMessage
StitchTS
Mort Vivant!!!


Masculin Nombre de messages : 1075
Age : 30
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 19/03/2009

MessageSujet: Re: Cube (Saga, par Vincenzo Natali, Andrzej Sekula & Ernie Barbarash)   Mar 4 Aoû - 3:50

Effectivement Cube zero répond à nos question en laissant une zone d'ombre encore une fois (ce serait trop facile), mais à l'époque je pense que le premier opus n'a pas été réalisé dans ce sens là laissant libre cours aux interprétation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.strange-movies.com/
Taffy
Psy


Masculin Nombre de messages : 3830
Age : 25
Localisation : Gatineau
Date d'inscription : 22/05/2009

MessageSujet: Re: Cube (Saga, par Vincenzo Natali, Andrzej Sekula & Ernie Barbarash)   Mar 4 Aoû - 3:55

Mais putain qu'il est intriguant ce cube!!! What a Face
Je suis fan du premier, mais j'ai bien l'impression que je serais déçu par les 2 autres. Surtout que le 2 à l'air inutile...

Toi StitchTS, tu aimes cette série?
Tu as un préféré?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.stephenking-quebec.forumactif.com
StitchTS
Mort Vivant!!!


Masculin Nombre de messages : 1075
Age : 30
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 19/03/2009

MessageSujet: Re: Cube (Saga, par Vincenzo Natali, Andrzej Sekula & Ernie Barbarash)   Mar 4 Aoû - 4:38

Personnellement je n'aime pas vraiment cette série, le 1er était pas mal, assez intrigant mais les deux autres sont juste de la surenchère inutile pour exploiter la franchise.

L'idée temporelle de l'hypercube du 2 aurait pu donner quelque chose de bein mais il est finalement mal exploité et on s'ennuie.

Si t'es curieux et fan du 1er, je pense que tu ne pourras qu'aimer les deux autres malgré qu'il n'y ait plus aucune surprise
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.strange-movies.com/
AngelaBaker
Mort Vivant!!!


Féminin Nombre de messages : 2671
Localisation : Camp Rolling Hills
Date d'inscription : 09/06/2009

MessageSujet: Re: Cube (Saga, par Vincenzo Natali, Andrzej Sekula & Ernie Barbarash)   Mar 4 Aoû - 4:48

je vais quand même essayer de me les procurer pour les regarder, car j'ai beaucoup aimé le 1°, c'est au carrefour de la terreur et de la SF et ce que j'apprécie, il n'y a pas de surenchère dans le gore.

La situation est angoissante parce qu'on ne sait rien, on ne connaît pas le pourquoi de l'existence du cube, il n'y a aucun monstre qui poursuit les héros, ils sont enfermés au lieu d'être à l'extérieur dans les bois, comme d'habitude, c'est ce côté inhumain qui est efficace.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Taffy
Psy


Masculin Nombre de messages : 3830
Age : 25
Localisation : Gatineau
Date d'inscription : 22/05/2009

MessageSujet: Re: Cube (Saga, par Vincenzo Natali, Andrzej Sekula & Ernie Barbarash)   Mar 4 Aoû - 6:31

Et surtout le mystère et la tension!!!
Je suis d'accord CUBE est un film à avoir dans notre collection.
Mais pour les 2 autres Angela, attend avant de les acheter, ménage ton argent. Comme ils ont de grosse chances d'être médicore, trouvons-les d'abord en ligne, puis après, s'il t'intéresse...

Mais ce qui m'intrigue le plus, c'est : qui les as foutu là-dedans??????????

à que de questions What a Face
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.stephenking-quebec.forumactif.com
StitchTS
Mort Vivant!!!


Masculin Nombre de messages : 1075
Age : 30
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 19/03/2009

MessageSujet: Re: Cube (Saga, par Vincenzo Natali, Andrzej Sekula & Ernie Barbarash)   Mar 4 Aoû - 6:59

Il y a toujours des zones d'ombres qui reste

L'explication gâche tout l'intérêt psychologique et mystèrieux de cube et est inintéressante et simpliste de surcroit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.strange-movies.com/
AngelaBaker
Mort Vivant!!!


Féminin Nombre de messages : 2671
Localisation : Camp Rolling Hills
Date d'inscription : 09/06/2009

MessageSujet: Re: Cube (Saga, par Vincenzo Natali, Andrzej Sekula & Ernie Barbarash)   Mar 4 Aoû - 7:10

Moi aussi c'est la question que je me pose tout du long : qui les a mis là? Qui a conçu ce machin, et pourquoi?

Je pensais avoir la réponse à la fin ; non, c'est encore un nouveau mystère!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
StitchTS
Mort Vivant!!!


Masculin Nombre de messages : 1075
Age : 30
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 19/03/2009

MessageSujet: Re: Cube (Saga, par Vincenzo Natali, Andrzej Sekula & Ernie Barbarash)   Mar 4 Aoû - 7:22

AngelaBaker a écrit:
Je pensais avoir la réponse à la fin ; non, c'est encore un nouveau mystère!

Si tu l'auras en partie, ce qui est dommage c'est que l'explication ne vaut absolument pas tout ce mystère et enlève le "petit truc" qui fait que cube est intéressant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.strange-movies.com/
Taffy
Psy


Masculin Nombre de messages : 3830
Age : 25
Localisation : Gatineau
Date d'inscription : 22/05/2009

MessageSujet: Re: Cube (Saga, par Vincenzo Natali, Andrzej Sekula & Ernie Barbarash)   Mar 4 Aoû - 8:29

Est-ce qu'il y a un documentaire qui vient avec la série?
Pour nous expliquer plus, genre les scénaristes et autres qui parlent du Cube?
ça pourraît aider!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.stephenking-quebec.forumactif.com
AngelaBaker
Mort Vivant!!!


Féminin Nombre de messages : 2671
Localisation : Camp Rolling Hills
Date d'inscription : 09/06/2009

MessageSujet: Re: Cube (Saga, par Vincenzo Natali, Andrzej Sekula & Ernie Barbarash)   Mar 4 Aoû - 10:46

Dommage ! le premier film est super justement à cause du mystère, mais tant pis, j'ai trop envie de le voir résolu à la fin (j'ai trop lu Agatna Christie!), je vrrai si je peux trouver ce film à louer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Taffy
Psy


Masculin Nombre de messages : 3830
Age : 25
Localisation : Gatineau
Date d'inscription : 22/05/2009

MessageSujet: Re: Cube (Saga, par Vincenzo Natali, Andrzej Sekula & Ernie Barbarash)   Dim 9 Aoû - 12:36

Je viens de finir Cube 2:hypercube!

Vraiment différent!
En ''sortant'' de ce film, je suis frustré!
Je n'arrive pas à comprendre ce maudit film!
Le film a à peine touché aux explications, il ne nous reste que les 3 dernières minutes qui nous amène sur une voie, mais sans jamais l'expliquer, je suis encore plus perdu!

Le cube est différent, en fait on dirais que c'est 2 films différents, car c'est 2 cubes différents!
Le film reprend les bases du début, avec le méchant qui veux tuer tout le monde et les personnes qui se réveil dans le cube et qui essaient de s'en sortir. Mais ce cube-ci est différent, il a des ''pouvoirs magiques''.
ça ne fais aucun sens! Tout ne serait qu'un plan du gouvernement? Pourtant, ce cube à l'air extraterrestre... Ou bien on est à l'an 5000!
Je ne cesse de me demander POURQUOI... COMMENT!?!
Ah, c'est la frustration de ne pas tout savoir qui parle!
Autrement, j'ai bien aimé cette suite. Il ne vaut pas le premier, mais c'est un univers différent et très étrange; j'ai bien aimé.
Mais je veux des explications!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Ma note:
8/10

J'ai bien hâte de voir cube 0, qu'il m'éclaire sur tout ce mystère avant que je ne pète ma coche angry1

ps: Black, mais où tu étais lorsque tu m'a dis que cube 2 était bien plus gore que le premier!?!
Il n'y a même pas de sang!!!!!!!!!!!!!! Le premier est même plus ''gore''!!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.stephenking-quebec.forumactif.com
AngelaBaker
Mort Vivant!!!


Féminin Nombre de messages : 2671
Localisation : Camp Rolling Hills
Date d'inscription : 09/06/2009

MessageSujet: Re: Cube (Saga, par Vincenzo Natali, Andrzej Sekula & Ernie Barbarash)   Dim 9 Aoû - 12:56

si tu dis qu'on sort de hypercube encore plus perdu, avec encore plus de questions, alors là moi aussi je vais avoir une telle frustration que je vais disjoncter et massacrer le metteur en scène violent5

Tu l'as vu où, Hypercube?

ça serait quand même intéressant à voir, si je m'énerve, tant pis, il ne manque pas de personnes sur qui passer ma rage. violent7

Mais moi aussi c'est vraiment le 0 que je voudrais voir, et que je comprenne enfin qui a construit ce cube, pourquoi, comment il a sélectionné ses victimes, où, quand, qui, quoi, comment, pourquoi MRD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Taffy
Psy


Masculin Nombre de messages : 3830
Age : 25
Localisation : Gatineau
Date d'inscription : 22/05/2009

MessageSujet: Re: Cube (Saga, par Vincenzo Natali, Andrzej Sekula & Ernie Barbarash)   Dim 9 Aoû - 13:11

hahaha, ne tu pas trop de monde, je t'envoie le liens sur le coin du forumeur.

Mais moi ça me frustre au plus haut point lorsque je n'ai pas mes réponses beat666
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.stephenking-quebec.forumactif.com
bburn
Mort Vivant!!!


Masculin Nombre de messages : 1072
Age : 31
Localisation : joliette
Date d'inscription : 05/11/2009

MessageSujet: Re: Cube (Saga, par Vincenzo Natali, Andrzej Sekula & Ernie Barbarash)   Ven 4 Juin - 11:58

le premier est un chef d'oeuvre
le deuxieme est une deception, on comprend encore moin bien le pourquoi du cube et ctoé realisme, il prend vraiment une claque.(quand je parle de realisme, on s'entend pour dire que dans le premier, le realisme est assez poussé mais rien a voir avec le 2 )
le troisieme est bon mais sans plus, les reponse a certaine de nos question du premier sont donné ce qui rend le film interessant mais comme plusieur on dit, il n'a pas l'atmosphere du premier...pas grand chose pour nous etonné si ce n'est que des nouveau piege fort interessant.

donc en resumé:
1:5/5
2:1/5
3:3.5/5
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://myspace.com/burnpunk
freddyforever
King des Zombies!


Masculin Nombre de messages : 6720
Date d'inscription : 29/09/2008

MessageSujet: Re: Cube (Saga, par Vincenzo Natali, Andrzej Sekula & Ernie Barbarash)   Ven 4 Juin - 18:28

"Cube" est un film qu'on doit absolument voir et avoir dans sa collection. Il fait partie des meilleurs film de science-fiction et en plus c'est un film canadien. C'est rare que je vais ça mais je donne une note parfaite.

5/5

"Cube 2: Hypercube" est beaucoup plus indispensable. Le film rajoute beaucoup trop d'effet spéciaux même si cela rajoute à l'univers disjoncté du film. On nous fait embarquer dans un univers qui joue avec le temps et l,espace. Par contre, la fin rajoute du mystère supplémentaire dont on avait pas vraiment besoin.


3/5

"Cube zero" refait un retour au source avec un peu la même ambiance qu'on retrouvait dans le premier film. On voit cette fois-ci l'envers du décors en voyant ceux qui travaille pour le cube. Ce qui est intéressant avec ce film, c'est que même de ce côté du miroir, nous n'apprenons pas plus sur les réels intentions de leurs actions puisque les employer eux-mêmes ne savent rien. À voir si on a aimé le premier film.

4/5
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AngelaBaker
Mort Vivant!!!


Féminin Nombre de messages : 2671
Localisation : Camp Rolling Hills
Date d'inscription : 09/06/2009

MessageSujet: Re: Cube (Saga, par Vincenzo Natali, Andrzej Sekula & Ernie Barbarash)   Sam 5 Juin - 12:59

ça m'énerve de pas pouvoir voir le numéro 0 !

D'après ce que j'en entends dire, les personnes qui construisent le cube n'ont pas d'autres raison que le cube lui même, et faire vivre l'enfer à d'autres personnes.

ça me rappelle un grand classique Anglais que je suis en train de relire "1984" de George Orwell, c'est une société de cauchemar qui est au delà du totalitarisme.

Le héros est un rebelle qui se fait capturer, et quand il demande à son sadique interrogateur pourquoi ils veulent à tout prix maintenir cette dictature, on lui répond "seulement pour le pouvoir et rien d'autre, le pouvoir pur".

Et dans un tout autre genre, le film "8 mm", là aussi le héros (Nicolas Cage) demande au "méchant" pourquoi il prend du plaisir à faire tourner des snuff movies, et la réponse "parce que j'ai le pouvoir de le faire".

Il ne faut peut être pas chercher plus loin, certaines personnes commettent des atrocités juste parce qu'elles en ont le pouvoir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
freddyforever
King des Zombies!


Masculin Nombre de messages : 6720
Date d'inscription : 29/09/2008

MessageSujet: Re: Cube (Saga, par Vincenzo Natali, Andrzej Sekula & Ernie Barbarash)   Sam 5 Juin - 13:44

AngelaBaker a écrit:
ça m'énerve de pas pouvoir voir le numéro 0 !

D'après ce que j'en entends dire, les personnes qui construisent le cube n'ont pas d'autres raison que le cube lui même, et faire vivre l'enfer à d'autres personnes.

ça me rappelle un grand classique Anglais que je suis en train de relire "1984" de George Orwell, c'est une société de cauchemar qui est au delà du totalitarisme.

Le héros est un rebelle qui se fait capturer, et quand il demande à son sadique interrogateur pourquoi ils veulent à tout prix maintenir cette dictature, on lui répond "seulement pour le pouvoir et rien d'autre, le pouvoir pur".

Et dans un tout autre genre, le film "8 mm", là aussi le héros (Nicolas Cage) demande au "méchant" pourquoi il prend du plaisir à faire tourner des snuff movies, et la réponse "parce que j'ai le pouvoir de le faire".

Il ne faut peut être pas chercher plus loin, certaines personnes commettent des atrocités juste parce qu'elles en ont le pouvoir.

En fait, ceux-ci qui travaille dans le cube ne font qu'obéir aux ordres des haut-dirigeant. Ils n'ont pas le droit de se poser des question sur le travail. Ils font ce qu'ils ont a fait et c'est tout. Le film demeure dans ce climat de mystère durant tout le long du film.

Si tu veux voir le film Angela, recherche sur ebay. Moi je l'ai commender de France pour pouvoir avoir une trame française.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bburn
Mort Vivant!!!


Masculin Nombre de messages : 1072
Age : 31
Localisation : joliette
Date d'inscription : 05/11/2009

MessageSujet: Re: Cube (Saga, par Vincenzo Natali, Andrzej Sekula & Ernie Barbarash)   Sam 5 Juin - 19:35

freddyforever a écrit:
AngelaBaker a écrit:
ça m'énerve de pas pouvoir voir le numéro 0 !

D'après ce que j'en entends dire, les personnes qui construisent le cube n'ont pas d'autres raison que le cube lui même, et faire vivre l'enfer à d'autres personnes.

ça me rappelle un grand classique Anglais que je suis en train de relire "1984" de George Orwell, c'est une société de cauchemar qui est au delà du totalitarisme.

Le héros est un rebelle qui se fait capturer, et quand il demande à son sadique interrogateur pourquoi ils veulent à tout prix maintenir cette dictature, on lui répond "seulement pour le pouvoir et rien d'autre, le pouvoir pur".

Et dans un tout autre genre, le film "8 mm", là aussi le héros (Nicolas Cage) demande au "méchant" pourquoi il prend du plaisir à faire tourner des snuff movies, et la réponse "parce que j'ai le pouvoir de le faire".

Il ne faut peut être pas chercher plus loin, certaines personnes commettent des atrocités juste parce qu'elles en ont le pouvoir.

En fait, ceux-ci qui travaille dans le cube ne font qu'obéir aux ordres des haut-dirigeant. Ils n'ont pas le droit de se poser des question sur le travail. Ils font ce qu'ils ont a fait et c'est tout. Le film demeure dans ce climat de mystère durant tout le long du film.

Si tu veux voir le film Angela, recherche sur ebay. Moi je l'ai commender de France pour pouvoir avoir une trame française.
sur amazon aussi il est disponible en francias....mais seulement cube 0...ent-k je crois.
en passant, moi je recherche le premier en francais pour la zone 1, si qqu connais un endroit ou se le procurer, je serais bien heureux de mettree la main dessus!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://myspace.com/burnpunk
AngelaBaker
Mort Vivant!!!


Féminin Nombre de messages : 2671
Localisation : Camp Rolling Hills
Date d'inscription : 09/06/2009

MessageSujet: Re: Cube (Saga, par Vincenzo Natali, Andrzej Sekula & Ernie Barbarash)   Dim 6 Juin - 3:19

Mon programme lecture de DVD étant bloqué sur la zone 2, je me le procurerai sur amazon en VO. Merci du renseignement !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mark Allan Poe
King des Zombies!


Masculin Nombre de messages : 8242
Age : 24
Localisation : Québec - St-Dominique
Date d'inscription : 06/05/2008

MessageSujet: Re: Cube (Saga, par Vincenzo Natali, Andrzej Sekula & Ernie Barbarash)   Lun 29 Déc - 14:51



S'il y a bien un réalisateur qui mérite des éloges, c'est bien le Canadian Vincenzo Natali! Bien qu'étant dans le milieu du cinéma depuis plus de 20 ans,  Natali est digne d'un Don Coscarelli et bénéfice d'une filmographie très mince! Au-delà de son classique que nous allons disséquer ici, Natali est surtout responsable du court-métrage Elevated, mais aussi de longs-métrages de science-fiction tels que Nothing et Cypher. Pourtant, c'est grâce au cinéma d'horreur que Natali s'exprime beaucoup, il nous a offert le génialissime Splice, mais aussi le très récent Haunter. Pour autant, Natali ne tombera pas dans l'oubli à nouveau et offrir ces services pour la future anthologie : The ABC's of Death 2 (il avait déjà offert ces services sur Paris, je t'aime!) ! C'est donc un cinéaste incroyablement expérimenté que l'on retrouve ici et son film culte, Cube, ne fait que confirmer son talent de réalisateur, mais aussi d'artiste (il est storyboarder!)!

Ce long-métrage suit un groupe de sept individus qui se réveillent dans un cube géant! En effet, ne se connaissant pas, n'ayant aucune idée de leur présence dans l'endroit et sans souvenir de leur enlèvement, les personnes enfermées devront s'entre-aider pour sortir de ce lieu clos! Bien vite, il s'avère qu'ils ne sont pas n'importe qui et chacun possède des facultés qui aidera le groupe à sortir de l'endroit! Lorsque les choses vont dégénérées, l'un d'eux, Worth, révélera que le cube est infini et impossible d'en sortir! Malgré tout, grâce à Leaven, ils ont peut-être une chance de sortir de cette prison/cube infinie.

Auparavant, vous m'auriez demander quelle était  l'oeuvre phare de Vincenzo Natali, j'aurais répondu Splice sans hésitation! Pour autant,  il semble que les choses ont changer et Cube devient meilleur à chaque écoute et le bat à plat couture! Tout d'abord, ce qui caractérise autant cette oeuvre de Natali est sa manière de mettre le huit-clos en scène! Intellectualisant une situation clichée de nos jours (Saw et Saw II l'on rendu populaire), Natali démontre une grande intelligence dans son sujet, montrant des personnages qui se servent de leur méninge à chaque instant pour parvenir à rendre l'intrigue plus corsé! C'est grâce à sa réalisation très tendue, calculé au millimètre près et aux angles ultra originaux que Cube détient toute l'attention du spectateur et ne la perd jamais!

Au-travers de tout cela, l'aspect visuel est succulent à souhait! La fascination s'empare du spectateur au fur et à mesure que progresse l'intrigue et que les décors révèlent leur phase caché. Au départ dans des pièces répétitives à la coloration différente (on se croirait dans la pièce blanche de Phantasm pendant 1h30!), on s'approche progressivement de pièges dangereux et d'endroits aux étages illimités et au fond sans fin! C'est grâce aux décors que Cube devient aussi fascinant dans son intrigue. Écrit par Natali lui-même et deux compatriotes, le scénario de Cube se donne comme mandat d'être rempli de revirements inattendus, bafouent dans l'ordre des morts, mais aussi donnent beaucoup de fil à retordre à ces personnages! Bien que son budget ne s'élève qu'à 350,000 $, on dirait que le film en a coûté 10 fois plus!

Cela transparaît surtout dans les pièges mortels dont le cube regorge! Bien qu'à première vue banale et répétitivité, Natali et ces scénaristes démontrent une joie sadique à placer un piège dans des pièces! Ainsi, bien qu'à première vue un thriller de science-fiction, Cube donne à plusieurs reprises des scènes sanglantes très délectables! Dès la première scène, on démontre une grande folie avec un découpage total vraiment dégoûtant. Pour autant, à part trois scènes bien hallucinantes, Cube ne cherche pas à être absolument dégoûtant!

On rajoutera que la déchéance psychologique des personnages est toute aussi fascinante! De part le côté répétitif de la structure du cube, nos héros doivent sans cesse vivre des cul-de-sac incessants et des solutions qui ne marchent pas toujours! Dès que les personnages pensent une seconde être confiné à jamais dans le cube.. ils deviennent fous! On applaudira le jeu très calculé et naturel de Maurice Dean Wint (RoboCop: Prime Directives) qui rehausse sans cesse la qualité de l'oeuvre! Il n'est pas le meilleur acteur du lot, mais c'est lui qui contrôle le mieux la folie.

Non content de devoir faire travailler le cerveau de son spectateur à peine régime, Natali va mettre un dernier direct avec ces cinq dernières minutes fascinantes de mystère! C'est dès lors que l'on remarque que Natali joue avec les attentes de son spectateur, ne lui livrant aucune réponse sur la dernière scène qu'o vient de voir, coupent directement à un générique au décor blanc! Bien que l'intrigue soit très cohérente et allant vers des révélations au compte-goûte, on s’aperçoit qu'avec la scène finale Natali à mis l'une de ces peintures en image... Bravo!

Le côté technique est aussi une grande force! Derek Rogers donne une palette de couleur aussi clair que le cristal, tout en alternant les couleurs, donnent une direction photo impeccable! Bien qu'agressant au départ, le montage de John Sanders s'accentue en intérêt grâce à ces coupures donnent une pause au spectateur, mais aussi certaines scènes clés entre-coupées permettent de sentir la redondance du parcours des personnages! Pour finir, bien que peu présente, la musique de Mark Korven s’accommode bien aux sons vibrants et sourds qui peuplent Cube pendant tout le visionnement. J'ai aussi une grosse mention honorable à faire aux décorateurs, maquilleurs et ceux qui ont créer la dimension sombre où le fond vide donne le vertige!

Bien que pas exceptionnelle, la distribution apporte beaucoup! Comme à son habitude, David Hewlett donne une excellente performance et une très bonne première collaboration avec Natali (jusqu'à Haunter!). Nicole de Boer (Dead Zone, Prom Night 4 : Deliver Us From Evil) offre comme à son habitude un acting vraiment puissant! Pour finir, Andrew Miller interprète vraiment bien un trisomique aux multiples surpris et gesticules inusités!

Avec seulement quelques réalisations banales et un court-métrage efficace, Vincenzo Natali offrit rien de moins qu'un classique et un film parfait comme premier long-métrage! Rarement un cinéaste aurait-il pu atteindre aussi efficacement la perfection, tout en offrent une vision futuriste très précis et une totale liberté avec un budget si restreint. Bien que désavantagé par son côté intellectuel trop "weird" pour les grands studios, Natali était et sera toujours un cinéaste inventif et avant-gardiste dont Hollywood aurait grandement besoin!

Note : 5/5
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cinemasculin.com/
Mark Allan Poe
King des Zombies!


Masculin Nombre de messages : 8242
Age : 24
Localisation : Québec - St-Dominique
Date d'inscription : 06/05/2008

MessageSujet: Re: Cube (Saga, par Vincenzo Natali, Andrzej Sekula & Ernie Barbarash)   Lun 29 Déc - 14:53


Peut-être est-ce parce qu'il voulait alterner ou faire des projets différents, mais il reste que Vincenzo Natali à toujours été loin des suites de ces productions! Si cela paraît à première vue louable, il reste que n'importe qui aurait été content de voir la progression de la série Cube sous sa direction scénaristique! Mais bon, on se rabattra malgré tout sur les deux suites de Cube qui ont été produites à peine quelques années après la sortie du premier volet! Aujourd'hui, nous parlerons de la première suite, Cube 2 : Hypercube, une suite qui reçoit un accueil assez froid de la par des fans. C'était donc avec des attentes très basses que j'ai découvert la suite du classique original (mais aussi d'un de mes films préférés!).

Quelques temps après le premier volet, Cube 2 : Hypercube suit l'histoire de 10 personnes enlevées et séquestrées dans un prison high-tech à la structure d'un cube! Se réveillent dans l'endroit, Kate Filmore découvrira vite d'autres personnes différentes au-travers de son expédition. Malgré que la tension monte assez vite, le groupe décidera de s'unir pour trouver la sortie de ce cube. Mais bien vite, Jerry Whitehall, très fort en mathématique, découvrira et expliquera à l'équipe qu'il ne s'agit pas d'un cube ordinaire, mais un hypercube contenant des dimensions parallèles, des pièges mortels et du voyage dans le temps!

Sans avoir l'intelligence ou la qualité du film de Vincenzo Natali, Cube 2 : Hypercube peut au moins être fière de figurer parmi les suites les plus surprenantes! Tout d'abord, Cube 2 vient surprendre grâce à son concept de science-fiction très intéressant et sa manie de jouer avec les cartes encore plus que le premier volet. C'est surtout bluffant grâce au voyage dans le temps que les personnages peuvent se servir pour interagir avec leur double et vise-versa! Bien que cela possède ces défauts, c'est en ce servent de ceci abondamment que Cube 2 évite la comparaison ou de ce faire traité de remake déguisé. Autrement, le design du cube est encore plus poussé que le film précédent, munie de pièces blanches inconfortables (on se croirait vraiment dans celle de Phantasm), de pièges virtuels dangereux et de retournements inattendus (les personnages peuvent créer des boucles temporelles!), Cube 2 ne s'accorde aucune limite et ceci est la clé de sa réussite!

D'un autre côté, sans surpasser Vincenzo Natali, Andrzej Sekula (Voodoo Dawn, The Pleasure Drivers) fait montre d'une réalisation potable qui vient accentuer le suspense et rend les séquences plus oniriques qu'elles ne le sont! Bien que Sekula manque un peu de précisions dans les scènes de chicanes ou proche du visage des protagonistes, il serait un peu méchant de dénigrer son travail sachant qu'il succède à Natali! Par contre, les meilleurs moments que Sekula peut se vanter d'offrir ce sont les séquences où les protagonistes paniquant à cause qu'un piège se dirige vers eux et que la tension est à couper au couteau!

Le côté technique n'est vraiment pas mauvais non plus! S'occupent déjà de la réalisation, Andrzej Sekula offre une direction photo succulente qui surpasse presque celle du film de 1997! C'est difficile à croire, mais ce visuel blanchâtre sur des pièces blanches donne vraiment un visuel onirique qu'il serait difficile de ne pas apprécié! Mark Sanders à un peu moins de mérites sur le montage. Pas que son travail soit mauvais, mais c'est un copier-coller de celui de John Sanders... Coupure au même endroit, montage agressant au départ, mais qu'on s'habitue et montage alterner permettent de sentir la redondance offert par le cube! Bien que peu présente dans le premier film, Norman Orenstein s'arrange pour offrir une trame sonore pas subtil pour un sous et qui témoigne d'une envie de mettre du gros suspense gratuit!

Personnellement, j'avais adoré la finale ambiguë et emblématique de Cube digne d'une peinture et franchement délectable de par son manque d'explication, Cube 2 : Hypercube avait la lourde tâche de remettre le couvert sur ce point! Sans parvenir à faire autant d'étincelles, cette suite démontre sa volonté d'offrir une cohésion à l'univers de la saga en donnent des explications au début et à la fin et permettre d'avoir des réponses! Si l'exercice n'est pas totalement concluent, on ne peut nier que la finale donne l'eau à la bouche pour son troisième volet.

En ce qui concerne les défauts, si Cube possède un scénario magistral écrit par Sean Hood, Ernie Barbarash et Lauren McLaughlin et un côté technique vraiment bon... les acteurs sont digne de The Room de Tommy Wiseau! Il est sans cesse difficile de s'attacher aux personnages ou prendre leur folie, joie ou incrédulité avec sérieux! Bien entendu, certains comme Kari Matchett ont une crédibilité, mais les autres passent à une difficulté chronique à avoir un acting correct ou rendre leur scène d'échanges plus crédible que de l'improvisation! D'un autre côté, en ne se donnent aucune limite, comparativement au premier volet, Cube 2 : Hypercube fini par être compliquer pour rien et avance mal vers sa finale.

Bien que très inférieur à son aîné, Cube 2 : Hypercube pourrait être difficilement meilleur que ce qu'il est en succèdent à un grand classique! Si le film possède certains défauts, on oubli vite ceux-ci au fur et à mesure qu'il délivre ces concepts de voyage dans le temps, boucles temporelles, pièges surnaturels et illusions! Vous me direz que c'était sa grande qualité au premier volet à ne pas exagéré autant, mais si une suite ne tente pas au moins d'élargir ces gimmick autant ne pas faire de suites! Au-travers de tout cela, Sean Hood, Ernie Barbarash et Lauren McLaughlin donnent un scénario très bien ficelé qui mène vers une finale surprenante. En tout cas, si Ernie Barbarash peut offrir un Cube Zero aussi délectable, il aura réussit deux coups de circuit!

Note : 2.5/5
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cinemasculin.com/
Mark Allan Poe
King des Zombies!


Masculin Nombre de messages : 8242
Age : 24
Localisation : Québec - St-Dominique
Date d'inscription : 06/05/2008

MessageSujet: Re: Cube (Saga, par Vincenzo Natali, Andrzej Sekula & Ernie Barbarash)   Lun 29 Déc - 14:56


S'il y a une chose fascinante avec une saga de longs-métrages, c'est quand celle-ci tente d'approfondir la mythologie de ces prédécesseurs! Bien entendu, quand les producteurs ne décident pas de rendre leur saga volumineuse en épisodes, ils font des reboot ou, dans le cas ici présent, des prequels! Dans un cas comme dans l'autre, l'exercice est périlleux et demande une histoire bougrement ficelé et aux réponses claires et logiques! Dans le lot, Tremors 4 : The Legend Begins, Prometheus, The Texas Chainsaw Massacre: The Beginning ou encore Hellraiser : Bloodline ont  réussit l'exploit. Par contre, s'il y a bien un prequel qui m'intéressait, c'était bien celui de Cube de Vincenzo Natali! Après une suite divertissante (Cube 2 : Hypercube) que Ernie Barbarash avait offert, il restait à voir s'il réussirait son prequel!

Cube Zero nous ramène à la genèse de toute la machination derrière le Cube! Ainsi donc, nous suivons deux informaticiens, Wynn et Haskell, qui passent leur journée dans des bureaux à suivre des victimes des pièges à l'intérieur cube, remplissant des documents. Bien vite, une nouvelle troupes de huit personnes se retrouveront coincés dans le cube. L'une d'elle, Cassandra Rains, attire vite l'attention de Wynn qui découvre un lourd secret : Cassandra est innocente et ne devait pas être dans le cube! Contre toute attente, Eric Wynn décide de ce rendre dans le cube pour aller sauver les rescapés, incluant Cassandra.

Bien que la méthode cinématographique du prequel possède une excellente intention et livre des belles surprises, la qualité des prequels est discutable et les vrais bons prequels se comptent sur les doigs d'une main!  C'était donc avec une attente très légère que j'ai découvert Cube Zero! De façon aussi surprenante que Cube 2 : Hypercube, cette seconde suite est remplis de bonnes intentions, de concepts dynamiques et d'un côté technique surprenant. Visiblement à l'aise de reprendre du service sur la série, Ernie Barbarash (Stir of Echoes: The Homecoming, They Wait) s'offre le loisir d'être le seul scénariste sur l'édifice et réalisateur!

Bien qu'il avait offert une bonne suite en tant que scénariste, Barbarash n'était définitivement pas le maître à bord et le résultat n'était pas le meilleur qui soit! Si Cube 2 : Hypercube ne se donnait aucune limite et prenait des allures de science-fiction, Cube Zero retourne directement au style du premier volet, tout en incorporant sa propre identité visuelle et un côté gore outrancier bienvenu! La première scène de meurtre au début rappel définitivement celle offert par Vincenzo Natali pour Cube. Également, il est bien que Cube Zero  reprenne une base réaliste et très cru au lieu du voyage dans le temps comme Hypercube! Il est d'ailleurs le film possèdent la meilleure direction photo. À l'instar d'un volet de la série Saw, le visuel est mal propre, sentent la pourriture et la rouille à plein nez!

Cube Zero à aussi le mérite d'être très fascinant dans son récit! Bien que les questions ne sont pas toute répondues (un peu de mystère restent ne fait pas de tords!), le long-métrage de Barbarash amène des résolutions intéressantes qui rehaussant sans cesse le divertissement! Grâcr à ce volet on vient enfin à comprendre la scène finale de Cube. Pas que je cherchais absolument une réponse... mais l'intention est bonne. D'un autre côté, la fin offre un clin-œil au premier volet qu'il est difficile de ne pas apprécié. Cette finale est des plus inattendues, presque digne du premier volet!

La grosse nouveauté est aussi de découvrir le point de vue des informaticiens pendant que les victimes subissant les sévices du cube! Cette méthode permet une alternance rafraîchissante et différente. Bien que cela enlève totalement l'identification face aux victimes et empêche d'être dans une ambiance de claustrophobie totale, même quand l'une d'elle pète les plombs, la façon de procédé donne un côté encore plus malsaine digne d'un The Cabin in The Woods!

Cette seconde suite amène aussi un côté technique surpassent son prédécesseur! La réalisation de Ernie Barbarash est vraiment très minutieuse, bien cadré et aux angles de caméras sortent de l'ordinaire. Bien que celle de  Andrzej Sekul pour Hypercube était bien, on réalise que la première suite aurait été vraiment mieux sous la direction de Barbarash. Tout comme il l'avait fait pour Hypercube, Norman Orenstein donne une trame sonore stressante et pas subtile pour un sous! Comme dit plus haut, la direction photo de François Dagenais est dégoûtante et vraiment crade!. Mitch Lackie et Mark Sanders livrant un montage très dynamique et soutenu.

Si cela va paraître une grosse niaiserie pour certains, pour ma part le design du cube à toujours été un élément vraiment important et presque la mascotte de la saga. Si le premier volet était banal, le second high-tech et blanc comme une feuille de papier, ce troisième volet amène un design rouillé, amateur et avec des pièges plus que simples! Les pièges sont d'ailleurs très sadiques et rendent l'ordre des morts impossibles à deviner comme toujours. C'est dans le déclencheur des pièges et dans leur apparition que l'on remarque que Cube Zero est le troisième volet voulant jouer avec les règles le plus possible. Si pour certains ce sera arranger avec le cas des vues, pour ma part ça aide à ne pas rendre ce volet générique et ennuyeux!

Si le second volet avait une distribution digne de The Room , la direction d'acteurs est beaucoup mieux ici! Zachary Bennett fait office de personnage principal et ne déçoit à aucun moment. Stephanie Moore est aussi intéressante à suivre comme prisonnière dans le cube. Bien que j'adore cet acteur d'habitude, Michael Riley  m'à paru irritant et un comic relief raté dans toute ces scènes!

En ce qui concerne les défauts, Cube Zero, comme dit plus haut, manque d'attrait avec les personnages dans le cube! Bien que la majorité des scènes consacrées à ceux-ci les mettent dans des morts atroces et des énigmes/scènes de suspense solides, il est impossible de s'attacher aux personnages! C'est en fait quand Eric Wynn s'embourbe dans le cube lui-même que cela prend finalement une forme totalement intéressante! Également, une fois que Michael Riley et ces sbires arrivent dans le décor, Cube Zero perd son côté minimaliste qu'il avait si brillamment soutenu pendant 60 minutes.

Bien que possèdent quelques défauts, Cube Zero est un prequel au récit fascinant et au côté technique très fort dont il serait difficile de cracher dessus! Si l'étiquette de prequel n'était pas totalement nécessaire, Ernie Barbarash à concocté des gimmick savoureuses que les moins méfiants pourront se régaler sans modération! Sans être la meilleure suite de tous les temps, Cube Zero démontre qu'avec une équipe compétente, nous pouvons aboutir à un résultat acceptable. Cube Zero clôture magnifiquement la saga en attendent le quatrième volet, annoncé depuis 2011.

Note : 4/5
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cinemasculin.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Cube (Saga, par Vincenzo Natali, Andrzej Sekula & Ernie Barbarash)   Aujourd'hui à 5:46

Revenir en haut Aller en bas
 
Cube (Saga, par Vincenzo Natali, Andrzej Sekula & Ernie Barbarash)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
 Sujets similaires
-
» La Saga CUBE
» Six Bullets (2012, Ernie Barbarash)
» Pound of Flesh (2015, Ernie Barbarash)
» Andrzej Sapkowski - La saga du sorceleur (série)
» Un nouveau film pour la saga Cube.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Horreur Web :: CINÉMA :: Films d'horreur-
Sauter vers: