AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 Masters of Horror : Saison 1 (2005, Réalisateurs Multiples)

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 10, 11, 12
AuteurMessage
Invité
Invité



Masters of Horror : Saison 1 (2005, Réalisateurs Multiples) - Page 12 Empty
MessageSujet: Re: Masters of Horror : Saison 1 (2005, Réalisateurs Multiples)   Masters of Horror : Saison 1 (2005, Réalisateurs Multiples) - Page 12 EmptyVen 16 Juil - 12:11

Cigarette Burns de John Carpenter

Un très bon divertissement, avec une bonne dose de suspense, seulement, le rythme trop peu soutenu, le côté démonstratif à outrance et la photographie trop sombre viennent gâcher ça. C'est surtout ce côté démonstratif que je reproche au métrage, le gore trop explicite et le fait de voir le film mystérieux fait tout tomber à plat, et ça sombre dans le ridicule.

3,5/5
Revenir en haut Aller en bas
PHANTASM
Mort Vivant!!!
PHANTASM

Masculin Nombre de messages : 1050
Age : 31
Localisation : france
Date d'inscription : 26/01/2011

Masters of Horror : Saison 1 (2005, Réalisateurs Multiples) - Page 12 Empty
MessageSujet: Re: Masters of Horror : Saison 1 (2005, Réalisateurs Multiples)   Masters of Horror : Saison 1 (2005, Réalisateurs Multiples) - Page 12 EmptyJeu 8 Sep - 6:21

Je vais poster des photo de mon coffret tout a l'heure Smile
Revenir en haut Aller en bas
PHANTASM
Mort Vivant!!!
PHANTASM

Masculin Nombre de messages : 1050
Age : 31
Localisation : france
Date d'inscription : 26/01/2011

Masters of Horror : Saison 1 (2005, Réalisateurs Multiples) - Page 12 Empty
MessageSujet: Re: Masters of Horror : Saison 1 (2005, Réalisateurs Multiples)   Masters of Horror : Saison 1 (2005, Réalisateurs Multiples) - Page 12 EmptyJeu 8 Sep - 9:11

Masters of Horror : Saison 1 (2005, Réalisateurs Multiples) - Page 12 351983Photo001

Masters of Horror : Saison 1 (2005, Réalisateurs Multiples) - Page 12 471358Photo002

Masters of Horror : Saison 1 (2005, Réalisateurs Multiples) - Page 12 219241Photo003
Revenir en haut Aller en bas
Martinez-X
Définitivement Mort
Martinez-X

Masculin Nombre de messages : 380
Age : 24
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 13/02/2013

Masters of Horror : Saison 1 (2005, Réalisateurs Multiples) - Page 12 Empty
MessageSujet: Re: Masters of Horror : Saison 1 (2005, Réalisateurs Multiples)   Masters of Horror : Saison 1 (2005, Réalisateurs Multiples) - Page 12 EmptyJeu 25 Juil - 8:38

PHANTASM a écrit:
Masters of Horror : Saison 1 (2005, Réalisateurs Multiples) - Page 12 351983Photo001

Masters of Horror : Saison 1 (2005, Réalisateurs Multiples) - Page 12 471358Photo002

Masters of Horror : Saison 1 (2005, Réalisateurs Multiples) - Page 12 219241Photo003

C'est ce coffret que j'ai acheté à 30 euros il y a juste un an. Quand on pense à la saison 2 qui vaut 120 euros sur amazon :/

C'est une saison inégale et imparfaite dans l'ensemble mais la majorité des épisodes sont tres bons.

“La fin absolue du monde"

L'intrigue est intéressante et l'histoire est un minimum effrayante , l'histoire porte sur un homme cherchant désesperemment un film qui cause le malheur de quiquonque s'y intéresse.

4/5

“Vote ou crève"

Un épisode que je n'ai pas trop aimé mais l'intrigue est originale : des zombies qui résucissent pour participer à un vote électoral. Ni gore , ni effrayant mais divertissant.

3/5

“Jenifer"

L'histoire est intéressante mais je trouve qu'il n'y a pas beaucoup de subtilité. Ce qui m'a dérangé , c'est l'utilisation de scènes de sexe presque abusivement , le film n'est pas bien long mais il n'y a que ca et le reste , c'est du gore. L'apparance de Jenifer est effrayante ceci dit. Par contre , la fin est banale.

2.5/5
Revenir en haut Aller en bas
http://httphorror-dsblog4evercom.blog4ever.com
Martinez-X
Définitivement Mort
Martinez-X

Masculin Nombre de messages : 380
Age : 24
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 13/02/2013

Masters of Horror : Saison 1 (2005, Réalisateurs Multiples) - Page 12 Empty
MessageSujet: Re: Masters of Horror : Saison 1 (2005, Réalisateurs Multiples)   Masters of Horror : Saison 1 (2005, Réalisateurs Multiples) - Page 12 EmptyJeu 25 Juil - 8:46

“La belle est la bete"

Je l'ai vu il y a un an mais j'avais bien apprécié

?/5

“La danse des morts"

Pas vu et il n'avait pas l'air terrible

“Le cauchemar de la sorciere"

Basée sur une nouvelle de HP lovecraft , cet épisode vaut clairement le coup. Je la résume en deux mots : divertissante,flippante. La scène du bébé et du rat est assez choquante mais malheureusement mal réalisée (les bras du bébé)

4/5

“La maison des sévices"

Pas vu. Je l'ai passé en accelléré mais cet épisode est ultra-gore , tres choquant et dégeulasse , quel en est l'intéret ?
Il est à noter que cet épisode n'a jamais été diffusé à la tv à cause de son contenu.

?/5

Revenir en haut Aller en bas
http://httphorror-dsblog4evercom.blog4ever.com
Martinez-X
Définitivement Mort
Martinez-X

Masculin Nombre de messages : 380
Age : 24
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 13/02/2013

Masters of Horror : Saison 1 (2005, Réalisateurs Multiples) - Page 12 Empty
MessageSujet: Re: Masters of Horror : Saison 1 (2005, Réalisateurs Multiples)   Masters of Horror : Saison 1 (2005, Réalisateurs Multiples) - Page 12 EmptyJeu 25 Juil - 9:18

“Liaison bestiale"

Cet épisode avait tout pour me séduire mais j'ai été plus que décu.
Tout d'abord , la bestiole est pas assez présente et n'est pas mis en avant. L'histoire d'amour prend le dessus. J'ai détésté l'ami pervers. Pour moi , il n'a pas sa place dans l'histoire ou alors sans le coté pervers. Que c'est énervant qu'il parle toujours de sexe . Et puis , la fin est grotesque. Un épisode décevant , mais pas mauvais du tout et donc passable

3/5

“Les amants d'outre tombe"

Si mes souvenirs sont bons , cet épisode se déroulait au 19 eme siecle. La premiere partie avait demarée sur les chapeaux de roue mais est gachée par la seconde partie , avec les scenes de sexe (encore) mais j'avais gardé un bon souvenir de la fin.

3/5

“La survivante"

Un des meilleurs... Un court slasher haletant , flippant , et bien écrit. J'avais jamais accroché aux “phantasm" , je me suis réconcilié avec Don coscarelli.

4.5/5

“Chocolat"

Il n'y a pas vraiment de caractère horrifique ici mais plutot fantastique et dramatique. Un épisode qui n'a pas vraiment sa place ici. Cependant ,le film est original , bien écrit avec une bonne réalisation.

3/5

“La cave"

Réalisé par le réalisateur de la maison de l'horreur. J'ai bien aimé l'histoire et l'ambiance ( je crois que le film est assez similaire au sous-sol de la peur de Craven)

3.5/5

“Serial auto-stoppeur"

Mon préféré ! L'ambiance de “une virée en enfer"
En 60 minutes ! Mais j'ai trouvé la fin de trop.

4.5/5

“Les choses obscures" (saison 2)

Dans cet épisode , on ne comprends quasi rien .toute l'intrigue n'est pas clairement expliquée. Les scènes de meurtres sont très peu nombreuses et “light". Le film se cloture sur une fin décevante, et en hors champ. Je suis resté sur ma faim avec l'impression d'avoir perdu mon temps. Il n'y si passe pas grand chose , les meurtres sont quasi inexistants , le scénario n'est pas extra mais assez confus pour le téléspectateur. Le rythme est lent et de ce fait , le film est ennuyeux. Notons quand meme la présence de Ted raimi. À part ca , il n'y a rien à sauver .c'est mauvais. A éviter.

1/5
Revenir en haut Aller en bas
http://httphorror-dsblog4evercom.blog4ever.com
Invité
Invité



Masters of Horror : Saison 1 (2005, Réalisateurs Multiples) - Page 12 Empty
MessageSujet: Re: Masters of Horror : Saison 1 (2005, Réalisateurs Multiples)   Masters of Horror : Saison 1 (2005, Réalisateurs Multiples) - Page 12 EmptyJeu 25 Juil - 11:59

Très bonne série dans l'ensemble .
Revenir en haut Aller en bas
Bad Taste
Repose en paix
Bad Taste

Masculin Nombre de messages : 590
Age : 41
Localisation : France (38)
Date d'inscription : 09/10/2011

Masters of Horror : Saison 1 (2005, Réalisateurs Multiples) - Page 12 Empty
MessageSujet: Re: Masters of Horror : Saison 1 (2005, Réalisateurs Multiples)   Masters of Horror : Saison 1 (2005, Réalisateurs Multiples) - Page 12 EmptyLun 29 Juil - 16:31

GloomyPhantoom a écrit:
Homecoming de Joe Dante

Ai-je déjà dit que je détestais qu'on me fasse la morale ? Je ne vais pas au cinéma ou devant le poste de télévision pour qu'on me donne des leçons, et cet épisode est un métrage moraliste. Esthétique bien ordinaire, acteurs fadasses, rôles vides, idée de départ vaguement intéressante... Vraiment nul de chez nul celui-là.

0,5/5

Genre , tu as fait la guerre en Irak ?

Très bon épisode à mon avis .
Revenir en haut Aller en bas
Gregg
Mort Vivant!!!
Gregg

Masculin Nombre de messages : 4724
Age : 40
Localisation : The future perfect land!
Date d'inscription : 19/07/2010

Masters of Horror : Saison 1 (2005, Réalisateurs Multiples) - Page 12 Empty
MessageSujet: Re: Masters of Horror : Saison 1 (2005, Réalisateurs Multiples)   Masters of Horror : Saison 1 (2005, Réalisateurs Multiples) - Page 12 EmptyDim 27 Nov - 16:22

Masters Of Horror une série incontournable?!

Force est de reconnaître que le projet instauré par le passionné mais peu inspiré Mick Garris aura fait grand bruit durant la dernière moitié des années 2000. Et pour cause, réunir le gratin des cinéastes ayant œuvré dans le genre horreur durant les trois dernières décennies n'était assurément pas une mince affaire. Mais non seulement le projet aura abouti, mais il aura également engendré une première saison de qualité, confirmant ainsi les espoirs placés dans ce projet ambitieux.

Pourtant, ce qui peut réellement déranger avec cette série, c'est le format "moyen-métrage" de l'ordre de 55/60 minutes, alors que l'essentiel des films aurait un véritable potentiel pour engendrer des longs-métrages de qualité. Ainsi, la légitimité de la série pourrait être mise en cause et amène forcément une certaine déception quant aux films qui, eux, ne verront jamais le jour.

D'un point de vue plus personnel, j'avouerais avoir été convaincu par des cinéastes pour lesquels je n'ai pas beaucoup d'affinités, principalement Dario Argento ou encore Don Coscarelli, les deux nous livrant de très bons segments avec Jenifer et Incident On And Off A Mountain Road. La palme reviendrait cependant à John McNaughton, dont le Haeckel's Tale est d'un tout autre calibre à tout ce qu'on peut voir durant cette première saison de Masters Of Horror. La valeur sûre représentée par John Landis, qui, hélas, ne se montre pas assez prolifique au regard de son talent incontestable, ou "le nouveau venu" William Malone, qui, avec Fair-Haird Child, justifie pleinement sa participation au projet, élève clairement cette première saison à un niveau supérieur. En revanche, même si elles sont peu nombreuses, pour ce qui est des déceptions, je citerais principalement le bien trop bavard Cigarette Burns de John Carpenter, le Imprint de Takashi Miike, dont je n'apprécie définitivement pas la vision du cinéma, ou le chaotique Dance Of The Dead du très "alternatif" Tobe Hooper, autant capable de réaliser un classique du cinéma d'horreur qu'une purge immonde!


Voici ce que représenterait mon classement (avec notes):

1- Haeckel's Tale (John McNaughton): 4,25/5.
2- Jenifer (Dario Argento): 4/5.
3- Fair-Haired Child (William Malone): 3,75/5.
4- Incident On And Off A Mountain Road (Don Coscarelli): 3,5/5.
5- Sick Girl (Lucky McKee): 3,5/5.
6- Deer Woman (John Landis): 3,25/5.
7- Dreams In The Witch House (Stuart Gordon): 3,25/5.
8- Pick Me Up (Larry Cohen): 2,75/5.
9- Chocolate (Mick Garris): 2,5/5.
10- Cigarette Burns (John Carpenter): 2,25/5.
11- Homecoming (Joe Dante): 2,25/5.
12- Imprint (Takashi Miike): 1,75/5.
13- Dance Of The Dead (Tobe Hooper): 1,25/5.
Revenir en haut Aller en bas
Martinez-X
Définitivement Mort
Martinez-X

Masculin Nombre de messages : 380
Age : 24
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 13/02/2013

Masters of Horror : Saison 1 (2005, Réalisateurs Multiples) - Page 12 Empty
MessageSujet: Re: Masters of Horror : Saison 1 (2005, Réalisateurs Multiples)   Masters of Horror : Saison 1 (2005, Réalisateurs Multiples) - Page 12 EmptyDim 27 Nov - 17:52

Toute série d’anthologie est forcément inégale (« Les contes de la crypte » par exemple (1989-1996) avec son lot d’épisodes réussis et désormais cultes qui, au fil des saisons, a vu sa qualité baisser drastiquement si bien que les bons épisodes se faisaient rares dans les dernières saisons). Ce sera forcément le cas ici, projet très excitant et au final très décevant. La première saison est fournie de réalisateurs très talentueux (Argento, Carpenter, Carpenter, Dante,…).

Le premier épisode (« La survivante ») de Coscarelli annonce la couleur et marque des points dès son départ. Celui de Gordon se laisse regarder, avec une inévitable adaptation d’une nouvelle de Lovecraft, réalisé par un fan inconditionnel de son univers. Une resucée moderne de « La maison de la sorcière ». Tobe Hooper rate le coche avec sa « Danse des morts » et nous livre un navet. « Jenifer » d’Argento nous offre son festival de gore et de sexe. Simpliste mais l’amateur sera comblé. Mick Garris, le créateur de la série qu’on ne peut pas vraiment considérer comme un maître de l’horreur (Rien de bien mémorable dans sa filmographie, il a œuvré surtout sur des suites et des adaptations télévisuelles de Stephen King.), donne un peu de fraîcheur avec « Chocolat », en même temps sensuel, original mais aussi peu chargé en contenu horrifique et plus teinté de fantastique et de dramatique. Dante apporte une satire de l’Amérique à travers « Vote ou crève », un épisode politiquo-horrifique avec des zombies républicains. « La belle est la bête » de Landis est quand à lui, une variante du film de loup-garou. Le grand Carpenter évoque un film maudit à travers son « La fin absolue du monde » avec Udo Kier et Norman Reedus. Un des épisodes les plus intéressants de cette saison. Mallone figure parmi d’illustres réalisateurs et n’a pas vraiment sa place ici. Son épisode titré « La cave » est juste moyen et prévisible. « Liaison bestiale » de McKee avait tout pour plaire mais se plante au final avec une créature finalement peu présente, une relation amoureuse prenant le dessus sur l’intrigue et un personnage secondaire insupportable. Larry Cohen nous présente un concept très excitant sur papier avec son « Sérial auto-stoppeur » mais foire complètement. La courte durée ne joue peut-être pas en sa faveur mais nous nous retrouvons affublé d’un sous « Une virée en enfer » au dénouement ridicule. « Les amants d’outre-tombe » de McNaughton se déroule dans un XIX ème siècle dans leque macabre, sexe et gothique se mêlent pour former un épisode efficace. Le dernier métrage, de Takashi Miike est sans aucun doute le plus hardcore, déroutant et borderline de cette saison, voire de toute la série d’ailleurs. L’ésthétisme est réussi mais le métrage ne vous laissera pas indemne, si toutefois vous avez le courage de vous y engouffrer.

Cette première saison est plutôt correcte dans l’ensemble et supérieure en tout points à la seconde saison. Amateurs de sexe, gore et d’horreur, vous serez servis. Certes, les trames sont inégales tout comme la qualité des opus présentés ici. Il existe une saison 1 en édition collector (assez chère et si pas, difficilement trouvable) qui regroupe tous les épisodes, ce qui n’était pas le cas lors de la sortie des épisodes en 2006 qui ont eu droit à leur DVD indépendamment. Quel plaisir de retrouver cette belle édition collector! Chaque DVD propose son lot de bonus très intéressants (Interviews, makings-off, créations des effets-spéciaux, bande-annonces de tous les films,…).

Ainsi, la durée totale du coffret (bonus compris) est de 780 minutes. Chaque DVD contient un minimum de 2H de bonus et il est très plaisant d’avoir autant d’interviews et de contenu riche sur les divers réalisateurs. Tous les DVD incluent donc, outre le film, les bonus suivants (sauf pour » La maison des sévices », malgeureusement avare en suppléments) : « Le travail dun maître » , « De l’écrit à l’écran », « Sur le tournage », « Bandes-annonces des 13 films de l’anthologie », « Partie Rom », « Bonus cachés ». Vous y retrouverez deux langues : Anglais et Français. Quant au format, il est en 16/9 compatible 4/3 avec une image nette. Une belle édition collector que les fans d’horreur se doivent de posséder.
Revenir en haut Aller en bas
http://httphorror-dsblog4evercom.blog4ever.com
Martinez-X
Définitivement Mort
Martinez-X

Masculin Nombre de messages : 380
Age : 24
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 13/02/2013

Masters of Horror : Saison 1 (2005, Réalisateurs Multiples) - Page 12 Empty
MessageSujet: Re: Masters of Horror : Saison 1 (2005, Réalisateurs Multiples)   Masters of Horror : Saison 1 (2005, Réalisateurs Multiples) - Page 12 EmptyDim 27 Nov - 17:53

Toute série d’anthologie est forcément inégale (« Les contes de la crypte » par exemple (1989-1996) avec son lot d’épisodes réussis et désormais cultes qui, au fil des saisons, a vu sa qualité baisser drastiquement si bien que les bons épisodes se faisaient rares dans les dernières saisons). Ce sera forcément le cas ici, projet très excitant et au final très décevant. La première saison est fournie de réalisateurs très talentueux (Argento, Carpenter, Carpenter, Dante,…).

Le premier épisode (« La survivante ») de Coscarelli annonce la couleur et marque des points dès son départ. Celui de Gordon se laisse regarder, avec une inévitable adaptation d’une nouvelle de Lovecraft, réalisé par un fan inconditionnel de son univers. Une resucée moderne de « La maison de la sorcière ». Tobe Hooper rate le coche avec sa « Danse des morts » et nous livre un navet. « Jenifer » d’Argento nous offre son festival de gore et de sexe. Simpliste mais l’amateur sera comblé. Mick Garris, le créateur de la série qu’on ne peut pas vraiment considérer comme un maître de l’horreur (Rien de bien mémorable dans sa filmographie, il a œuvré surtout sur des suites et des adaptations télévisuelles de Stephen King.), donne un peu de fraîcheur avec « Chocolat », en même temps sensuel, original mais aussi peu chargé en contenu horrifique et plus teinté de fantastique et de dramatique. Dante apporte une satire de l’Amérique à travers « Vote ou crève », un épisode politiquo-horrifique avec des zombies républicains. « La belle est la bête » de Landis est quand à lui, une variante du film de loup-garou. Le grand Carpenter évoque un film maudit à travers son « La fin absolue du monde » avec Udo Kier et Norman Reedus. Un des épisodes les plus intéressants de cette saison. Mallone figure parmi d’illustres réalisateurs et n’a pas vraiment sa place ici. Son épisode titré « La cave » est juste moyen et prévisible. « Liaison bestiale » de McKee avait tout pour plaire mais se plante au final avec une créature finalement peu présente, une relation amoureuse prenant le dessus sur l’intrigue et un personnage secondaire insupportable. Larry Cohen nous présente un concept très excitant sur papier avec son « Sérial auto-stoppeur » mais foire complètement. La courte durée ne joue peut-être pas en sa faveur mais nous nous retrouvons affublé d’un sous « Une virée en enfer » au dénouement ridicule. « Les amants d’outre-tombe » de McNaughton se déroule dans un XIX ème siècle dans leque macabre, sexe et gothique se mêlent pour former un épisode efficace. Le dernier métrage, de Takashi Miike est sans aucun doute le plus hardcore, déroutant et borderline de cette saison, voire de toute la série d’ailleurs. L’ésthétisme est réussi mais le métrage ne vous laissera pas indemne, si toutefois vous avez le courage de vous y engouffrer.

Cette première saison est plutôt correcte dans l’ensemble et supérieure en tout points à la seconde saison. Amateurs de sexe, gore et d’horreur, vous serez servis. Certes, les trames sont inégales tout comme la qualité des opus présentés ici. Il existe une saison 1 en édition collector (assez chère et si pas, difficilement trouvable) qui regroupe tous les épisodes, ce qui n’était pas le cas lors de la sortie des épisodes en 2006 qui ont eu droit à leur DVD indépendamment. Quel plaisir de retrouver cette belle édition collector! Chaque DVD propose son lot de bonus très intéressants (Interviews, makings-off, créations des effets-spéciaux, bande-annonces de tous les films,…).

Ainsi, la durée totale du coffret (bonus compris) est de 780 minutes. Chaque DVD contient un minimum de 2H de bonus et il est très plaisant d’avoir autant d’interviews et de contenu riche sur les divers réalisateurs. Tous les DVD incluent donc, outre le film, les bonus suivants (sauf pour » La maison des sévices », malgeureusement avare en suppléments) : « Le travail dun maître » , « De l’écrit à l’écran », « Sur le tournage », « Bandes-annonces des 13 films de l’anthologie », « Partie Rom », « Bonus cachés ». Vous y retrouverez deux langues : Anglais et Français. Quant au format, il est en 16/9 compatible 4/3 avec une image nette. Une belle édition collector que les fans d’horreur se doivent de posséder.
Revenir en haut Aller en bas
http://httphorror-dsblog4evercom.blog4ever.com
Contenu sponsorisé




Masters of Horror : Saison 1 (2005, Réalisateurs Multiples) - Page 12 Empty
MessageSujet: Re: Masters of Horror : Saison 1 (2005, Réalisateurs Multiples)   Masters of Horror : Saison 1 (2005, Réalisateurs Multiples) - Page 12 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Masters of Horror : Saison 1 (2005, Réalisateurs Multiples)
Revenir en haut 
Page 12 sur 12Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 10, 11, 12
 Sujets similaires
-
» Vos mattages à la télé, ciné ... ^^
» Le Noumatrouff, Mulhouse
» AMERICAN HORROR STORY
» [SÉRIE] American Horror Story
» a chaque espèce de poisson, sa meilleure saison

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Horreur Web :: MÉDIA :: Télévision-
Sauter vers: