AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Pan's Labyrinth (2006, Guillermo Del toro)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
AuteurMessage
CamilleEspresso
Phase terminale
avatar

Masculin Nombre de messages : 86
Age : 29
Localisation : Sherbrooke
Date d'inscription : 04/01/2011

MessageSujet: Re: Pan's Labyrinth (2006, Guillermo Del toro)   Mar 14 Juin - 21:00

Critique

Le film laisse une super bonne impression malgré la mort de Ofelia, parce que le fasciste se fait tuer froidement par les républicains, qui y refusent son dernier vœu : donner sa montre à son fils. Le personnage de Vidal est peut-être pas très complexe ni ben développé, mais del Toro fait une crisse de bonne job pour nous faire l’haïr. C’est rare que j’ai autant souhaité la mort d’un personnage, tous films confondus (dans cette catégorie-là, on peut ajouter la religieuse folle dans The mist). Y est tellement badass qu’y se fait des points de suture lui-même. D’ailleurs, j’ai ben aimé la majorité des personnages, surtout le docteur, qui casse complètement Vidal vers la fin du film. Les acteurs jouent assez bien tout le long.
La réalisation est correcte pis assez standard; par contre, le monde du faune est débile. Visuellement, c’est irréprochable. Super sombre, l’univers parallèle nous fait sentir pas trop ben pour Ofelia, parce qu’on a comme l’impression que dequoi de pas clean se prépare. Les costumes sont superdes pis pas du tout ridicules, ce qui est dur à faire quand on utilise des vrais costumes pis pas du CGI. Mais ça marche. Le monde de del Toro m’a fait beaucoup penser aux films de Hayao Miyazaki, surtout la scène avec le crapaud dans la grotte.
Le commentaire politique est intéressant, quoique crissement cliché : le fascisme, c’est pas bon. Mais c’est vraiment ben emmené : personnellement, quand le docteur, après avoir euthanasié son ami républicain, répond à Vidal : « J’ai pas suivi vos ordres, capitaine, parce que c’est juste le monde comme vous qui peuvent exécuter un ordre sans le questionner. », pis qu’y se fait tirer dans le dos par le méchant fasciste, ben j’ai été ému.
On qualifie souvent ce film-là de conte de fées pour adultes, ou de conte d’horreur. C’est très vrai. Y a quand même des affaires dégueuses : les coups de bouteille de vin dans face du paysan au début, ou ben l’auto-suturisation de la blessure à la bouche, qui est déjà assez écoeurante sans qu’on ait besoin de voir une aiguille passer à travers tout ça. Pas mal de violence faite de sang-froid, aussi. Le monde inquiétant du faune installe une atmosphète de magie malsaine, qu’on sait pas trop si on doit truster. Mais ce qui fait horreur pour vrai, c’est la classique scène avec le bohnomme épeurant communément appellé le « monstre blanc aik des yeux dins mains ». Sérieux, des yeux dins mains, what the fuck ? Mais c’est ça qui fait peur, je pense, le fait que ça soit crissement bizarre comme monstre. Anyway, la scène est réussie, parce que je connais personne qui a pas eu peur. Good job.

Analyse

Au début, on entend une voix raconte un conte pour enfants : c’est une princesse qui est sortie en dehors du royaume souterrain où elle vivait, mais elle est devenu amnésique, pis elle est morte. Son papa le roi la cherche partout, pis y pense que son esprit va revenir un jour. Une prophécie (ou dequoi demême) dit que la princesse va revenir sous une autre forme, dans un autre corps. C’est assez important, parce que ça nous permet de comprendre le film. Ofelia aime les contes, ce que sa maman y reproche. Elle y dit que c’est pour les enfants. Facque dès le début, le monde des adultes s’oppose au monde des enfants. Plus tard, son beau-père fasciste y dit que ses livres, c’est de la marde, donc qu’y a pas de place dans la nouvelle Espagne fasciste pour les contes pis la Magie. D’ailleurs, le fascisme, avec son obession de l’ordre pis des lois, c’est le contraire de l’imagination; c’est un monde où l’enfance a pas sa place. Dans le film, c’est sous-entendu que le père d’Ofelia est mort à la guerre, pis qu’y était du côté des républicains, qu’on peut voir comme les gardiens de la Magie. Facque Ofelia vit le conte de fées pour échapper au monde de marde dans lequel elle est plongée. Sauf que son conte est crissement épeurant, comme si le fascisme avait réussit à entacher même l’imagination pis le monde du rêve. Y a des parallélismes entre les deux mondes : le faune qui manipule Ofelia renvoit à Vidal, pis Ofelia dans le monde imaginé qui finit par sacrifier sa vie pour celle de son frère, acte héroïque qui est reflété dans la réalité par le sacrifice du docteur quand y envoie chier Vidal. Dans les deux cas, les personnages meurent au nom de la justice. Par contre, dans la réalité, les républicains finissent par niquer Vidal, tandis que Ofelia, elle, est morte pour vrai. J’ai lu sun Imdb du monde qui disait que la fin peut être interprétée de deux façons : 1. Ofelia est morte; 2. Ofelia est vraiment une princesse. Sérieux, envisager la deuxième option, c’est rien comprendre pantoute. Si c’est une princesse pour vrai, le film veut pu rien dire. Le refus d’Ofelia est à mettre en relation avec le régime fasciste. Exemple : si le nazisme a pu prendre autant d’ampleur en Europe, c’est à cause des individus qui, sans être des nazis convaincus, ont pas pu dire non. Ça renvoit à l’expérience de Milgram, pis son update en jeu télévisé, Le jeu de la mort. Facque, comme le docteur, même si elle meurt, Ofelia gagne pareil, parce qu’elle conserve son intégrité.

Verdict

Recommandé. C’est bon, ça fait peur pis c’est intelligent. Visuellement, c’est pas loin d’être parfait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://camilleespresso.wordpress.com
Mark Allan Poe
King des Zombies!
avatar

Masculin Nombre de messages : 8242
Age : 24
Localisation : Québec - St-Dominique
Date d'inscription : 06/05/2008

MessageSujet: Re: Pan's Labyrinth (2006, Guillermo Del toro)   Dim 9 Déc - 3:22

Guillermo Del Toro collabore avec le légendaire Paul Williams (Phantom of the Paradise) sur une adaptation en comédie musicale de son magnifique Pan's Labyrinth, dont il vient d'écrire le livret avec Jeremy Ungar. Williams se chargera des paroles des chansons et le compositeur Gustavo Santaolalla de la musique.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cinemasculin.com/
Pepsi_D
Mort Vivant!!!
avatar

Masculin Nombre de messages : 1600
Age : 23
Localisation : A world where everything is possible
Date d'inscription : 26/08/2010

MessageSujet: Re: Pan's Labyrinth (2006, Guillermo Del toro)   Lun 10 Déc - 21:48

Mark Allan Poe a écrit:
Guillermo Del Toro collabore avec le légendaire Paul Williams (Phantom of the Paradise) sur une adaptation en comédie musicale de son magnifique Pan's Labyrinth, dont il vient d'écrire le livret avec Jeremy Ungar. Williams se chargera des paroles des chansons et le compositeur Gustavo Santaolalla de la musique.


Je serais curieux du résultat, ça pourrait être intéressant!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lescritiquesducritique.blogspot.com
JackieBoy
Modérateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 9769
Age : 33
Localisation : Sherbrooke
Date d'inscription : 29/09/2005

MessageSujet: Re: Pan's Labyrinth (2006, Guillermo Del toro)   Dim 7 Juin - 8:48

Revu:

Pan’s Labyrinth de Guillermo del Toro - 4,75/5

Je redécouvre l’excellent drame fantastique de Guillermo del Toro, Pan’s Labyrinth. L’histoire se déroule en 1944, après la guerre d’Espagne. Venu s’établir chez son beau-père, un haut placé de l’armée, une jeune fille, avec sa mère très malade et enceinte, va découvrir un merveilleux, sombre et étrange monde féérique. Malheureusement, elle va aussi se retrouver prise dans une rébellion opposant des paysans aux soldats de son beau-père. Sublimé par les superbes compositions de Javier Navarrete, muni d’un visuel époustouflant et de créatures extrêmement originales, ne faisant pas dans la dentelle et ne perdant pas de temps, et supporté par un excellent casting (Ivana Baquero, Sergi López, Maribel Verdú, Doug Jones), Pan’s Labyrinth se veut une oeuvre vraiment sensationnelle. C’est prenant, éblouissant et violent. Définitivement, l’un des meilleurs films du réalisateur espagnol!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.horreur-web.com/
JackieBoy
Modérateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 9769
Age : 33
Localisation : Sherbrooke
Date d'inscription : 29/09/2005

MessageSujet: Re: Pan's Labyrinth (2006, Guillermo Del toro)   Mer 16 Nov - 8:59

Pan’s Labyrinth de Guillermo Del Toro - 5/5

Clairement le meilleur film de Guillermo Del Toro! Comme pour El espinazo del diablo, l’histoire se déroule pendant la guerre civile espagnole. Cette fois-ci, une fillette et sa mère emménagent avec un sadique officier de l’armée. Pendant que les révolutionnaires préparent un plan, la fillette, du nom d’Ofelia, découvre un extraordinaire monde fantaisiste. Avec Pan’s Labyrinth, Del Toro livre une oeuvre violente, dramatique terrifiante et poétique. Le film est rendu davantage meilleur, avec une superbe trame sonore, dont le thème principal est parfait, un excellent jeu des acteurs et des créatures vraiment géniales, tel Pan et Pale Man. Ainsi donc, Guillermo Del Toro démontre, avec brio et une fois de plus, ses talents de conteur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.horreur-web.com/
dami1
Phase terminale
avatar

Masculin Nombre de messages : 50
Age : 33
Date d'inscription : 23/11/2006

MessageSujet: Re: Pan's Labyrinth (2006, Guillermo Del toro)   Jeu 17 Nov - 16:54

Je sais pas si c'est son meilleur film, car en terme d'ambiance, je lui regrette son manque de frissons , mais c'est sans doute le film le plus aboutit du cinéaste. Un superbe conte noir, qui a tout de même quelques longueurs mais qui possède une vraie poésie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://horrorchamber.skyblog.com
Pazuzu
Fraîchement mort!
avatar

Nombre de messages : 188
Date d'inscription : 27/06/2017

MessageSujet: Re: Pan's Labyrinth (2006, Guillermo Del toro)   Mer 28 Juin - 14:33

Ma critique (tirée je précise de celle que j'ai faite sur Allociné) :
Malgré une noirceur très appuyée par des scènes violentes ou par des créatures fantastiques inquiétante, le Labyrinthe de Pan réussit le pari d'être un vrai conte de fées. Pour adultes bien entendu. Aussi envoûtant que magique, le film est parfaitement réalisée et les effets spéciaux sont très réussis. L'image est magnifique, on entre dans un monde féérique mais sombre. La bande son aussi est magnifique. En bref, un chef-d'oeuvre du cinéma fantastique ainsi que le meilleur film de Guillermo Del Toro. Mais pour les enfants et les âmes sensibles, passer votre chemin...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Pan's Labyrinth (2006, Guillermo Del toro)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Pan's Labyrinth (2006, Guillermo Del toro)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
 Sujets similaires
-
» Pan's Labyrinth (2006, Guillermo Del toro)
» Guillermo del toro
» At The Mountains Of Madness par Guillermo Del Toro et James Cameron
» La Lignée - Guillermo Del Toro et de Chuck Hogan
» Guillermo Del Toro produira un projet stop motion de Pinochio

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Horreur Web :: CINÉMA :: Films d'horreur-
Sauter vers: