AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Cornered! (2009, Daniel Maze)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mr. Horreur Web
Administrateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 8610
Age : 36
Localisation : Canada
Date d'inscription : 29/04/2005

MessageSujet: Cornered! (2009, Daniel Maze)   Lun 31 Mai - 20:49

Voici ma critique pour le film CORNERED sorti sur DVD la semaine dernière.

http://www.horreur-web.com/cornered.html


_________________
In heaven, everything is fine!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.horreur-web.com
Scary McLarry
Critique
avatar

Masculin Nombre de messages : 1814
Age : 34
Localisation : Longueuil
Date d'inscription : 10/10/2005

MessageSujet: Re: Cornered! (2009, Daniel Maze)   Lun 31 Mai - 22:04

Mr. Horreur Web a écrit:
Voici ma critique pour le film CORNERED sorti sur DVD la semaine dernière.

http://www.horreur-web.com/cornered.html


Oh shit!

J'ai lu ton premier paragraphe, j'étais comme " Fuck Yeah Dude! Vive Guttenberg!"

et ensuite j'ai vu ta note.....damn!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mark Allan Poe
King des Zombies!
avatar

Masculin Nombre de messages : 8242
Age : 25
Localisation : Québec - St-Dominique
Date d'inscription : 06/05/2008

MessageSujet: Re: Cornered! (2009, Daniel Maze)   Lun 31 Mai - 22:11

Saut que c'est pas subtilité pantoute de dire qui est le tueur, c'est un manque de respect envers le spectateur attiré par le film ! Laughing

Plus sérieusement, Guttenberg ? Pas certains, je l'aime pas vraiment. Pas un acteur mauvais, mais il n'a jamais été pour moi un acteur inoubliable. J'aime mieux Dennis Quaid !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cinemasculin.com/
mick20
Mort Vivant!!!
avatar

Masculin Nombre de messages : 2797
Age : 31
Date d'inscription : 03/11/2006

MessageSujet: Re: Cornered! (2009, Daniel Maze)   Lun 31 Mai - 23:15

Au début moi aussi j'ai été emballer, steve gutterberg, sa fait un baille que je l'ai pas vu dans un film, Un acteur qui ce fait trop rare.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
def leppard
King des Zombies!
avatar

Masculin Nombre de messages : 5593
Age : 38
Localisation : Québec Canada
Date d'inscription : 25/03/2007

MessageSujet: Re: Cornered! (2009, Daniel Maze)   Mar 1 Juin - 0:46

Steve Guttenberg en tueur ca doit etre drole de voir ca.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
le nemesis
Fraîchement mort!
avatar

Masculin Nombre de messages : 204
Age : 55
Localisation : Haddonfield Illinois USA
Date d'inscription : 13/02/2010

MessageSujet: Re: Cornered! (2009, Daniel Maze)   Mer 1 Déc - 17:54

en réponse à mark:

en ce qui me concerne dennis quaid n a aucune crédibilité comme acteur
à cause de son over reacting au point où s en est ridicule.

les 3 derniers films de quaid: légion. pandorum et g i joe sont au rang de navets
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gregg
Mort Vivant!!!
avatar

Masculin Nombre de messages : 4432
Age : 38
Localisation : The future perfect land!
Date d'inscription : 19/07/2010

MessageSujet: re: Cornered! (2009, Daniel Maze)   Mer 15 Déc - 23:15

Suite au visionnement du film, je suis passé par la case "critiques" pour voir avec stupeur que Dany avait "déchiré" ce Cornered!.
Ce film n'est certes pas excellent mais avec son humour, ses stéréotypes et son sens décalé, je ne suis pas loin de penser que des suites pourraient voir le jour et que cela pourrait devenir une série culte.

2,75/5.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tin@m/1
Définitivement Mort
avatar

Masculin Nombre de messages : 268
Age : 23
Localisation : Angers
Date d'inscription : 27/09/2010

MessageSujet: Re: Cornered! (2009, Daniel Maze)   Lun 20 Déc - 6:26

Je l'ai pas vue mais malgré la jaquette plutot intéréssante , tous les gens qui on vue ce film m'on dit que il était nul et les extrait me tente pas trop .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shocos
Reine des Lames
avatar

Féminin Nombre de messages : 305
Age : 27
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 16/12/2010

MessageSujet: Re: Cornered! (2009, Daniel Maze)   Mer 29 Déc - 14:25

Trop de trop tue le trop comme on dit. Ca en fait des tonnes j'ai pas aimé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
def leppard
King des Zombies!
avatar

Masculin Nombre de messages : 5593
Age : 38
Localisation : Québec Canada
Date d'inscription : 25/03/2007

MessageSujet: Re: Cornered! (2009, Daniel Maze)   Ven 14 Jan - 0:22

Le film est pas si mauvais,mais il est tres lent c'est long entre chaque meurtre,mais les meurtres quand meme assez orginaux comme celui des cornet de creme glacée.Steve Guttenberg on le voit tres a peine,au début et a la fin,n'importe qui aurait pu faire le tueur masqué meme si il serait pas présent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
crazy babysitter
Repose en paix
avatar

Féminin Nombre de messages : 911
Age : 36
Date d'inscription : 29/09/2011

MessageSujet: Re: Cornered! (2009, Daniel Maze)   Lun 1 Juin - 8:45


UNE ÉPICERIE OU L'ON MASSACRE LES PRIX...

Tandis qu'un tueur en série insaisissable massacre régulièrement les clients et employés d'épiceries de Los Angeles, plusieurs d'entre-eux se réunissent chez Steve, propriétaire d'un petit magasin de quartier situé dans les faubourgs de la ville. Tout un petit monde gravite autour de l'établissement. Outre Steve, qui en tant que maniaque de la sécurité et phobique du vol à l'étalage a placé des mini-caméras un peu partout entre les rayons, on y retrouve son neveu Jimmy, un toxicomane sorti de cure mais encore fébrile qui tient la caisse de l'établissement. Donny, l'homme a tout faire, est un amateur de donuts au cœur aussi gros que sa surcharge pondérale désespérément amoureux de Jess, une prostituée paumée qui ne sait plus trop où elle en est. Mona est une travailleuse du sexe aussi, mais au téléphone uniquement, et passe son temps à dévaliser joyeusement le congélateur à Ice Creams de Steve quand les clients ne la sonnent pas. Morty, lui, est un livreur calme et philosophe qui aime discuter avec Steve bien que ce dernier pense constamment qu'il va essayer de lui vendre quelque chose. Enfin, Jacko le clochard et son chien se sont installés dans la ruelle à côté de l'épicerie et quémandent la bonne volonté de Donny tout en volant de l'alcool avec plus ou moins de discrétion.

Alors que Jacko se fait pincer par ce dernier après avoir subtilisé une bouteille de vin, sa tentative de fuite se solde par un vol plané à travers la porte vitrée. Steve est obligé de barricader pour la nuit tandis que tous discutent de l'affaire du tueur des épiceries et de la récompense de 500 000 dollars offerte pour sa capture. Chacun y va de sa façon d'appréhender le meurtrier sanguinaire et de lui faire payer ses crimes. Ils auraient mieux fait de se taire...alors que Steve ferme boutique et que lui-même, Jess, Donny, Mona et Jimmy se réunissent à l'étage pour une partie de poker, le serial killer a justement choisi ce commerce pour y commettre ses nouveaux méfaits, en utilisant contre ses victimes les idées d'exécution qu'ils avaient élaborées à son attention.

   

ET LES CLIENTS...

L'idée de "Cornered" vient en 2007 au jeune réalisateur Daniel Maze, dont il s'agit du premier film. Il en demande l'écriture à son ami l'écrivain britannique Darren Grinwood. Elle séduit sa productrice Saskia Boedt qui décide de monter le financement et de tourner le film à Los Angeles. Un vieil immeuble datant des années Vingt et situé dans la vieille ville servira pour les extérieurs tandis que le le décorateur Roger Ambrose recrée en studio l'intérieur de l'épicerie : le magasin, le salon de Steve et la cave. Maze décide de tourner le film avec une pellicule 35 millimètres afin de mieux gérer les nombreux effets clair-obscurs qui définissent la tonalité de son film. Ils recrutent les comédiens sur place sauf James Duvall (Le "lapin" du chef-d'œuvre de Richard Kelly "Donnie Darko") qui incarnera Jimmy, le caissier junkie, et surtout Steve Guttenberg, ex-vedette des années quatre-vingt qui connu la gloire grâce à son rôle de l'agent dilettante Mahoney dans les quatre premiers "Police Academy" mais aussi grâce à ses participations dans les succès "Cocoon" et "Un look d'enfer". En dépit du fait qu'il soit un peu tombé en désuétude ces dernières années, le nom de Guttenberg, associé à un film d'horreur ,genre qui ne constitue pas le plus fort de la filmographie de l'acteur, suffit à convaincre la production d'allouer trois millions de dollars pour le tournage, qui durera dix-huit jours.

   

On retrouve également au casting Peter Story, comédien issu de la télévision et qui interprète Donny, le gentil employé de l'épicerie. Eduardo Garcia joue Steve, le propriétaire colérique mais sympathique. Avec son physique de latino buriné, Garcia a pu être vu dans "The Shield" et "No country for old men". Elisabeth Nicole, qui a remporté le prix de la meilleure actrice au festival du film d'horreur de New-York pour son rôle dans "Cornered", incarne Jess. C'est une nouvelle venue qui n'avait que deux autres rôles à son actif au moment du tournage et qu'on a pu revoir dans "Californication". Enfin, Ellia English, la rondouillarde et vivante Mona, possède déjà une belle carrière à la télévision et a tenu un rôle régulier dans l'excellente série de Larry David, "Larry et son nombril",et dans "Bonne chance Charlie", plus récemment.

ENCORE PLUS DE CHOIX A L'INTÉRIEUR

"Cornered" n'aurait pu être qu'un slasher de plus si Maze n'avait pas décidé d'aborder le genre autrement.
Ce qui attire d'abord le regard vers le film, c'est son affiche sur laquelle on distingue le tueur masque. Ce masque qui, me semble-t-il, est un objet issu du monde du fétichisme et du sado-masochisme, me rappelait celui que portait le meurtrier de "Blackout", un excellent thriller de Douglas Hickox avec Keith Carradine.
Le cadre de l'épicerie, même s'il peut apparaitre en premier lieu étriqué, sied parfaitement au film car le réalisateur en filme les moindres recoins les plus sombres. La première interrogation , qui est de ce demandé comment Daniel Maze va pouvoir faire tenir tout ce petit monde dans un si petit endroit sans ennuyer durant quatre-vingt dix minutes s'estompe au fur et à mesure du récit car le jeune metteur en scène parvient vraiment à agripper l'attention. Utilisant au cours du film des images vidéo tournées par les caméras de surveillance, il se sert d'un procédé qui n'est certes pas nouveau mais l'emploie judicieusement pour entretenir le suspense car on suit, comme les personnages du film, la progression du psychopathe à travers l'objectif des petits espions électroniques que Steve a disposé. Mais Maze n'est pas Oren Peli et les séquences filmées par les mini-caméras ne constituent absolument pas la portion congrue du long-métrage. Il ne s'agit que d'un gimmick utilisé afin de créer une tension et ne transforme pas "Cornered" en véhicule de "real horror" comme peuvent l'être "[REC]" ou "Paranormal Activity".

La lumière du film est également très belle. L'obscurité succède à la clarté avec une belle utilisation des ombres et de la profondeur de champs, surtout lorsque l'assassin surgit derrière ses proies. Bien que tourné en studio, l'impression de décors naturels se ressent et le réalisateur rend justice au travail du designer qui est parvenu à donner vie à l'épicerie. L'endroit n'est peut-être pas très accueillant mais, à l'image des personnalités qui le fréquente, est à la fois simple et chaotique. Ne ne sommes pas ici dans le cadre aseptisé d'une grande surface qui respire le beau et la propreté mais dans un bazar alimentaire de quartiers pauvres et dehors, les trottoirs son sales, les immeubles insalubres et les rues se vident peu à peu de la vie qui les animait autrefois. Nous sommes dans l'Amérique des Lowlifes et des laissés pour compte et cette orientation que prend le film lui permet alors de s'échapper des sentiers battus.

   

LA MAISON NE FAIT PLUS CRÉDIT

Lowlifes : A low-life or lowlife is a term for a person who is considered morally unacceptable by their community in general. Examples of people who are often called "lowlifes" are prostitutes, drug addicts, drug dealers, alcoholics, the significantly mentally ill, hustlers, pimps, slumlords, criminals, spammers, corrupt officials or authority figures and uncontrollable wobblers.

Les asociaux. Voleurs, maquereaux, clochards, prostituées, drogués,alcooliques, fainéants...les lowlifes sont ceux dont l'Amérique ne veut pas, bien qu'ils constituent une large portion de sa population. Ceux qu'on qualifierait en France de cas sociaux sont les "clients-privilèges" du Liquors de Steve le latino. Ceux qui ne prendront pas le bus pour aller à la plage, ceux qui s'injecteront des substances psychotropes pour oublier leur condition ou pour chasser le dragon du bonheur, ceux qui ne connaissent que les draps de carton et les sommiers de bitume, plus préoccupés par la santé de leur animal rabougri que par leur propre estomac vide, ceux qui renoncent à leur pudeur et à leur estime pour se faire souiller par d'autres dans l'unique but de palper un billet vert, ceux qui enchainent les métiers et dont les maigres salaires ne leur permettent qu'à grand-peine de subsister.

Les personnages de "Cornered" sont des déshérités, des pauvres, des parias. Des gens dont on devine qu'ils n'ont pas grand chose à quoi s'accrocher et pour qui cette épicerie de coin de rue constitue une espèce de bouée de sauvetage. Personne n'a l'intention de les hisser sur le ponton du paquebot de luxe mais au moins ils ne se noient pas. Ils se jugent, se crispent, se titillent ou s'affrontent verbalement et physiquement mais restent entre eux, se font des clins-d'œil complices et se serrent les coudes. Ainsi, si Steve apparait comme un propriétaire teigneux et implacable avec son neveu Jimmy, c'est pour le sortir de l'enfer des drogues. S'il tient des comptes serrés de ce que lui doivent ses clients, il ferme néanmoins les yeux sur les chapardages de certains d'entre eux. S'il se moque gentiment de son employé gros lard, il n'empêche qu'il essaye par ses allusions triviales de convaincre la jolie prostituée Jess que Donny n'est pas un mauvais bougre et qu'il aime la jeune femme, bien que sa timidité ou plus simplement une peur maladive d'un échec supplémentaire avec elle le bloque dans la déclaration de ses sentiments. Morty le livreur fait ses tournées avec une bonhommie confondante et sort Jess du pétrin lorsqu'un client mécontent s'en prend violemment à elle. Jacko, même s'il est un voleur et qu'il a accidentellement cassé la vitre du magasin, n'en demeure pas moins soucieux du bien-être de son compagnon à quatre pattes et Steve le laisse même continuer à "habiter" la ruelle derrière son échoppe. Enfin Mona, par sa gaité et son tempérament, amène un peu d'humour et de décontraction à cette petit troupe du malheur ordinaire.

Daniel Maze abandonne les éternels adolescents chers au slasher et y met à la place des personnages attachants, adultes, très éloignés des stéréotypes en vigueur et les place dans un environnement qu'il connaissent et qui va cependant être totalement bouleversé par ce tueur en série inventif et implacable. L'empathie pour les personnages, aidée par l'interprétation excellente de l'ensemble des comédiens et par des dialogues qui sonnent vrais, s'installe facilement et l'on en vient alors à craindre pour leur vie, car cette dernière n'a déjà pas été épargnée par la rudesse et la malchance, et l'arrivée du meurtrier masqué apparait comme une énième et peut-être pour certains dernière épreuve avant que la paix ne leur soit définitivement accordée.

   

SLASHER EN INVENTAIRE

Mais Daniel Maze et Darrin Greenwood n'ont pas voulu faire de leur film un brûlot indépendant sur les difficultés de la vie dans le Los Angeles d'aujourd'hui et ont décidé d'orienter clairement "Cornered" vers le domaine de la comédie car autant les individus rencontrés que les situations auxquelles ils sont confrontés relèvent assez souvent du comique. La sympathie des personnages, la maladresse de certains d'entre eux et les commentaires parfois surréalistes qui accompagnent les images ne permettent pas de classer le film dans le registre du sérieux et de la frayeur pure. Je maintiens que le suspense est présent et qu'il est savamment entretenu mais "Cornered" appartient au registre de la comédie d'épouvante dans sa majeure partie même si le dernier quart-d'heure met de côté l'humour pour se concentrer sur l'angoisse et l'horreur.

Le tueur par contre demeure tout à fait sérieux dans son mode de fonctionnement et la description de ses agissements. Il met en pratique ses crimes selon la façon dont les victimes avaient plus tôt dans le film décrit le moyen qu'ils emploieraient pour le tuer, reprenant ainsi le thème galvaudé de l'arroseur arrosé. Cette idée dans le script implique alors clairement que le meurtrier les a entendu parler de tout ça et qu'il est alors l'un d'entre eux, introduisant alors également le fameux thème du "whodunit" qui permet alors aux spectateurs de chercher à connaitre l'identité du psychopathe avant la révélation finale, bien que, très honnêtement, le moment où ce dernier tombe le masque ne constitue pas vraiment un twist révolutionnaire puisqu'il est assez facile de le découvrir. Le but du film est ailleurs de toute façon et les intentions de Maze et de Greenwood n'étaient clairement pas bouleverser les attentes du public. Ils se contentent d'ajouter à leur cahier des charges le gimmick usité habituel des slashers (qui est le tueur ?) sans en faire l'argument ni l'attraction principale de leur film.

Et même s'il a belle allure, le psychopathe au modus operandi original de "Cornered", qui n'intervient qu'au terme d'une bonne trentaine de minutes sur les quatre-vingt dix que comptent le film, passe derrière ses victimes et leur personnalité attachante. Le scénario a même recours afin de s'assurer que les proies restent à l'intérieur de l'épicerie à des trucs vieux comme le monde (il y a des grilles aux fenêtres, la porte vitrée cassée à été complètement et solidement barricadée, le seul jeu de clefs permettant d'ouvrir la porte de derrière est bien évidemment introuvable...) mais qui participent à maintenir la tension entre deux sourires.

   

TWILIGHT OF THE CROACKROACHES

Sorti de nulle part, mis en scène part un inconnu dont il s'agit du premier travail pour le cinéma, interprété avec talent par des comédiens intéressants et atypiques par rapport au casting standard d'un film de psychokiller lambda, brillamment photographié et jouant avec efficacité et soin de l'espace et du lieu dans lesquels l'action de déroule, "Cornered" permet également de revoir Steve Guttenberg, absent des écrans depuis un trop long moment et constitue un vraiment excellente surprise, une comédie très attachante, souvent drôle, parfois touchante et qui choisit un environnement et des caractères qui d'habitude n'auraient sans doute pas leur place dans ce genre de spectacle.
On est également en droit d'y voir une vision très "tranchée" des abandonnés du pays de la liberté, ceux qui ont raté leur chance à moins qu'on ne la leur ait jamais donné. Le tueur des épiceries y serait alors le croquemitaine ultime des malheureux, les privant dans la souffrance et la violence de leur pitance quotidienne tel l'ange de la mort des profits, refusant une dignité et une existence à ces individus considérés comme nuisibles. Nuisibles comme les cafards qui hantent le magasin de Steve et les visions hallucinatoires de Jimmy le junkie, cafards qui grouillent et qu'on doit écraser pour nettoyer et rendre propre. Que Daniel Maze ait décidé de placer ces insectes rampants dans son script n'est certes pas anodin et renforce l'esprit gentiment contestataire de "Cornered", comédie d'horreur sans prétention mais non sans qualités qui apporte un peu de fraicheur à un genre semblable à un magasin dont les rayons s'appauvrissent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Cornered! (2009, Daniel Maze)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Cornered! (2009, Daniel Maze)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Horreur Web :: CINÉMA :: Films d'horreur-
Sauter vers: