AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 The Walking Dead

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... , 11, 12, 13  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Re: The Walking Dead   Dim 29 Nov - 0:09

Citation :
PS : la série ne suis pas exactement la trame du comics justement, mais alors, absolument pas !!! (et encore heureux, qu'est-ce que ça serait chiant pour ceux qui connaissent déjà le comics, sinon !)

Pour te répondre La série suit la trame du comics a 400%, a croire que tu ne me lis absolument pas depuis qu'on a commencer a débattre! Seul deux morts ont été différentes, les lieux, les personnages et leurs histoires sont identiques! Même si les frères Dixon n'existait pas et que la série s'éternise dans certains lieux...C'est quand même fou d'être pris pour un con!! Faut -il que je reprenne des photos de mes comics???

Problème de majuscule?  Laughing  Maintenant le coup du "tu connais l'œuvre original, donc plus de plaisir a regarder une nouvelle version..." C'est faux. The Walking Dead a beaucoup plus d'impact pour ceux qui connaissent le comics, que pour ceux qui refont le monde avec des "si". Un peu comme pour les marvel et autres seigneur des anneaux au cinéma voir même les animé japonais, j'ai lu le manga "akira" donc la versions cinéma devrait rester obsolète et sans surprise pour moi?!. Je tripé déjà sur le gouverneur alors que David Morrissey n'avait même pas signé de contrat chez AMC...

Ensuite la critique est trop sévère envers cette série, vous chier carrément dans la soupe! Tu compare comme d'autres membres du forum walking dead a un soap opéra... Le casting est trop chouchouté? Il y a t-il trop de blancs? Les noirs meurent-ils trop vite? Est ce une série de juif qui programme un nouvel ordre mondial... Comme je l'ai expliquer, mais je me répète toujours, il ne peuvent pas tuer les protagonistes principaux a la demande, il y a une ligne directrice a suivre. Et les histoire de héros et d'évolution faut arrêter... Rick n'est pas un héros et ne sera pas un gouverneur bis.

Te rappel tu des premières critiques sur cette saison? Ouais walking dead saison 6, ca va être 2 épisodes de fou et après plus rien...pig A ce qui parait sur les 8 premiers épisodes, il y a eu 7 épisodes de fou, plus un préquel de 1h10 sur un des personnages... C'est bizarre j'entend plus personne la? Laughing et la série s'arrête dans 7 épisodes...

Bref le problème de the walking dead c'est qu'il y a trop de monde qui la regarde... et n'importe quel genre de personne de 7 a 77 ans, c'est malheureusement devenu un phénomène a la LOST. Le gros soucis c'est qu'on a récupérer tous les trolls et les haters de J.J abrams Razz

Citation :
Sinon je regarde la série pas sur "Orange" mais avec "Canal Satellite".
Etrange... Je pensais que seul Orange ciné choc avait les droits Français pour la diffusion...

Ps: C'est mon dernier message sur ce sujet, j'abandonne définitivement. J'ai lu trop de débat, et je pense que les personnes qui dénigre the walking dead a longueur de journée en continuant a regarder la série juste pour le "fun" commence a m'irriter sérieusement. En faite pour eux c'est juste un jeu, un amusement, mais bon ca chie sur TWD mais sa idolâtre Z nation qui est une purge nanardesque!!!! Bref comme pour Star Wars 7 je ne participerais plus jamais a ce topic et je donnerais plus mon avis d'un autre coté j'aurais pu a subir les critiques gratuite du gang des haters uptobox Laughing

Bref bonne série a tous aussi bien aux fans de La plus grande série horrifique télévisuelle de tous les temps, qu'aux haters du dimanche soir.

Un spoiler deluxe pour conclure, voila la véritable évolution dans la famille Grimes Laughing
ne regarde pas sauf si tu es un haters:
 
Revenir en haut Aller en bas
HorrorZone
Mort Vivant!!!
avatar

Nombre de messages : 1353
Localisation : France
Date d'inscription : 12/01/2011

MessageSujet: Re: The Walking Dead   Dim 29 Nov - 5:29

Tu n'as pas bien lu mon message : au contraire j'aime beaucoup The Walking Dead, et la remarque à propos de soap opera ne concernait que l'un des seuls trucs que je trouvais bancal dans la série :
Spoiler:
 
mais c'est le seul truc.
Evidemment, il y a des défauts comme toutes les séries mais ça reste une des grandes séries modernes de ce nouveau millénaire. Et puis question "bestiaire" zombiesque, on n'a jamais vu ça depuis "Le jour des morts-vivants" !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gregg
Mort Vivant!!!
avatar

Masculin Nombre de messages : 4432
Age : 38
Localisation : The future perfect land!
Date d'inscription : 19/07/2010

MessageSujet: Re: The Walking Dead   Jeu 7 Jan - 22:21

The Walking Dead hausse le ton avec sa troisième saison!

Certes, la série semble être produite à un rythme soutenue et l'écriture du scénario ne s'attache donc pas à supprimer les défauts qui n'auront cependant pas empêchés les spectateurs à suivre en masse les aventures du groupe de Rick Grimes. Et entre facilités scénaristiques, longueurs inutiles... je pourrais ressasser encore ce que j'ai pu dire après le visionnement de la deuxième saison, de même que l'on pourra mettre en avant, comme lacune majeure, l'aspect répétitif de la série. Pour ce qui est de ce troisième acte, l'aficionado de The Walking Dead connaît désormais parfaitement le caractère des différents personnages principaux (comprendre ceux qui étaient là déjà lors de la saison 2) et de ce fait, il pourra également reprocher aux scénaristes de tenter de leur en faire accroire quant aux décisions de certains. Qui a-t-il bien pu penser, par exemple, que Rick donnerait Michonne au gouverneur???

Seulement, la troisième saison de The Walking Dead démontre également des qualités essentielles pour fidéliser son audience. Ainsi, l'action n'est plus diluée comme elle pouvait l'être jusque-là et, au contraire, est bien présente presque tout au long de ce troisième acte. Et si, de façon plus générale, on regrettera trois épisodes plus faibles que le reste, le ratio sur un total de seize "segments" reste très satisfaisant.

Il n'y a pas non plus de bonnes séries sans un bon antagoniste et sur ce point, le gouverneur est, néanmoins au terme de la troisième saison, ce qui est arrivé de mieux à The Walking Dead. Les rodeurs ne pouvaient être la seule menace car la série aurait vite tourné en rond, et si  nous avions bien, dans la deuxième saison, le personnage de Shane, dont la relation avec Lorie fit de lui "l'élément perturbateur", rien n'égale la menace représentée par le gouverneur et ses sbires.

David Morissey est un très bon acteur qui campe à merveille le personnage. Le gouverneur, donc, présenté par notre collègue jure-rico comme étant "Jésus-Christ", se révélerait plutôt être le diable, tour à tour "séducteur" et grand manipulateur pour finalement montrer sa vraie nature lorsqu'il convoque un combat à mort entre les frères Dixon ou quand, dans un accès de fureur, il exécute plus de la moitié de son clan après la débâcle de la prise de la prison. Cette dernière action le plaçant en position de faiblesse, alors qu'il ne compte plus que deux hommes de main à ses côtés et que potentiellement trois combattants on rejoint le camp adverse.

Cette deuxième saison représente donc le conflit entre deux hommes, bien plus encore qu'entre deux clans, et, comme un second souffle, les spectateurs blasés par le groupe de Rick Grimes sauront, comme c'est mon cas, trouver une certaine sympathie chez le gouverneur et se rallier à sa cause. Il apparaît aussi évident que cette confrontation n'était rien de moins qu'un enjeu essentiel pour les scénaristes de la série afin de tenir en haleine et d'oeuvrer intelligemment au soin porter à l'audimat!

La situation du gouverneur, à la fin de cette troisième saison, n'est guère encourageante quant à son devenir et cela pourrait bien amener des difficultés pour les spectateurs exigeants, d'autant qu'après la mort de deux personnages importants comme Merle et Andréa, il ne sera pas aisé de maintenir un tel intérêt avec un autre antagoniste si d'aventure le gouverneur venait à "quitter" la série.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HorrorZone
Mort Vivant!!!
avatar

Nombre de messages : 1353
Localisation : France
Date d'inscription : 12/01/2011

MessageSujet: Re: The Walking Dead   Mar 16 Fév - 15:29

6.09
Excellent épisode pour ce retour de la 2ème partie de la saison 6. Le meilleur épisode de la saison avec "Thank you" et "JSS". Ambiance nocturne à la Carpenter et renvoyant au plus belles heures de Romero ; ce fut épique, tragique et intense, très bien joué, avec des évènements qui vont redéfinir les choses.
Vivement la suite !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gregg
Mort Vivant!!!
avatar

Masculin Nombre de messages : 4432
Age : 38
Localisation : The future perfect land!
Date d'inscription : 19/07/2010

MessageSujet: Re: The Walking Dead   Ven 26 Fév - 18:48

The Walking Dead nous présente une quatrième saison plutôt mitigée.

Si j'ai déjà mis en avant le caractère répétitif de la série comme étant l'un de ses plus gros défauts, le contenu de cette quatrième saison s'apparenterait à une forme de condensé des trois premiers actes, et ce, autant pour le meilleur que pour le pire.

Et le pire, justement, se retrouve dès le début avec cinq premiers épisodes longs, lents et terriblement ennuyants. Les problèmes sont multiples avec cette première partie qui choque immédiatement tant l’ellipse temporelle avec la fin de la troisième saison donne l'impression que des épisodes se sont perdus en route! Ici, le spectateur est malheureusement renvoyé à l'époque de la deuxième saison, alors que la vie pour notre "communauté carcérale" est finalement assez similaire à ce qu'elle connut à la ferme d'Herschel. Aussi, introduire une menace invisible sous la forme d'une maladie infectieuse et mortelle et chose bien pensée mais, hélas, les scénaristes jouent une fois de plus avec leur public et limitent la casse en ne supprimant que de vulgaires figurants, tandis que l'état de santé de Glenn aurait logiquement dû conduire à une autre issue que sa résurrection!

Du cinquième épisode renaît également l'espoir, ou plus précisément du dernier plan de celui-ci, tandis que l'on distingue le gouverneur espionner ses ennemis pensionnaires de la prison. S'en suit alors le meilleur de cette quatrième saison où pendant trois épisodes on prend congé de Rick et de son groupe pour suivre celui qui, alors que la routine semblait dangereusement s'installer, aura permis un réel regain d'intérêt pour la série. De sa déchéance jusqu'à son retour en grâce, prenant cette fois la tête d'un groupe mieux armé et plus déterminé, le gouverneur démontre tous les contours de sa personnalité, lui le leader naturel qui a tout compris au monde sans pitié qui l'entoure. Et il est amusant de voir qu'un endroit où personne ne souhaiterait aller en temps normal, comme une prison, est ici l'objet des convoitises, tant par un groupe qui souhaite y trouver refuge que par un autre prêt à se battre pour défendre son bien.

L'épisode de la mi-saison (Too Far Gone) représente autant l’apogée de l'action depuis le début de The Walking Dead qu'une vraie frustration puisque ce dernier aurait pu tout bonnement conclure la série de façon inspirée. Deux personnages importants comme le gouverneur et Herschel disparaissent, la prison, qui est partiellement détruite, est abandonnée puisqu'elle n'est plus un lieu sûr et le groupe de Rick se retrouve divisé et sur la route, destiné à une fin prochaine, tandis que l'espoir n'a plus de raison d'être. Fallait-il rajouter autre chose? Non, assurément pas!

Seulement, la poule aux œufs d'or ne pouvait être sacrifiée au nom du bon sens et c'est avec ses gros sabots et son "After" de titre mal venu que la série se poursuit sans grande imagination, alors que le spectateur peut aisément présager que le groupe de Rick se recomposera, qu'aucune perte majeure ne sera à déplorer parmi les personnages principaux et que la redondance du propos se fera particulièrement insistante tandis que les différents protagonistes errent le long d'une voie de chemin de fer.

Cependant, cette deuxième moitié de saison se révèle parfois étonnante. Cela se traduit par trois épisodes consécutifs: le douzième (Still), où la confrontation entre Beth et Darryl est déroutante, d'autant qu'elle s'attache à développer deux personnages aussi opposés qu'attachants. Le treizième (Alone), qui s'attarde davantage sur le personnage de Bob, dont on ne connait pas grand chose, et le quatorzième (The Grove), probablement le plus intéressant du lot à mettre en lumière les troubles psychologiques et le rapport aux rodeurs de la toute jeune Lizzie, les questions qui se posent quant aux solutions à y apporter, ainsi que la révélation de Carole à Tyreese.

Au final, la quatrième saison de The Walking Dead nous offre autant de satisfactions que de déceptions, mais c'est surtout la suite qui interroge, d'autant qu'il faudra maintenant éviter la redite et insuffler un nouvel élan pour continuer à captiver, au moins ponctuellement, le spectateur.


Dernière édition par Gregg le Mar 5 Avr - 17:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lady vamp
Repose en paix
avatar

Féminin Nombre de messages : 697
Date d'inscription : 15/07/2007

MessageSujet: Re: The Walking Dead   Lun 7 Mar - 11:33

Dans l'ensemble ,j'aime énormément! Ca ne me dérange pas qu'il ne suive pas la tram du comic au contraire c'est comme si il y a avait un monde parallèle.
J'aime le personnage de Darryl . Le fait de faire vivre Carol a la place d'Andrea ne m'a pas déranger! Je n'avais pas accroché avec l'actrice déjà dans les X-Files elle faisait plus top modele que agent double .
Il y a des fin et des début de saisons mortelle celle de la 4eme et de la 5 eme une tuerie!!!
Je la trouve bien faite avec des acteurs qui habitent bien leur personnages.Très bonne bande son.
J'aime bien les paysages de l’Amérique campagnarde.
Ca ne me dérangerai pas que Rick meurt pour que l'une des deux nanas (comic :Andrea ou michonne, et pour la série Michonne ou Carol ) prennent les reines du groupe. Roberts Kirkman a su donner a ces deux femmes une puissance et une rage de la vie malgré tout ce qu'elles sont vécue!
Le Carl du comic est plus intéressante que celui de la série car bah il fait ado fashion et la je me demande comment on peut se faire ce genre de coupe au bout de temps d'années d’errance sur le route lol .
Mon mari adorait Merle ,ça n'aurait pas fait de mal de voir le parcourt qu'il a traverser jusqu’à sa rencontre avec le Gouverneur.
J'ai aimé l’épisode qu'il sont consacré a Morgan ,un vrai bijou !e
Pour moi , l'une des meilleures series depuis longtemps.
Evidement , maintenant la vrai question est qui va mourir sous l'arme de Negan!!!Pitié par Daryl merde  Razz  rambo
J


Dernière édition par lady vamp le Mer 9 Mar - 8:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hans-Landa
Mort Vivant!!!
avatar

Masculin Nombre de messages : 1389
Age : 30
Localisation : St-Foy/Québec
Date d'inscription : 01/01/2010

MessageSujet: Re: The Walking Dead   Mar 8 Mar - 0:27

La seconde moitié de la présente saison est formidable. Sûrement ce qu'il y a de mieux depuis la première saison.

Quelqu'un a mis du Redbull dans le punch du tournage?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
crazy babysitter
Repose en paix
avatar

Féminin Nombre de messages : 911
Age : 36
Date d'inscription : 29/09/2011

MessageSujet: Re: The Walking Dead   Lun 4 Avr - 15:59

Bonsoir.
Voilà, cette sixième saison est terminée. Alors qu'en penser ? Si la précédente est plutôt placide et ennuyeuse, il faut reconnaitre que la plupart, pas tous non plus car il ne faudrait pas exagérer, des épisodes de celle-ci étaient un brin plus rythmés. Beaucoup plus de morts-vivants dont les maquillages sont toujours aussi réussis, beaucoup plus d'explosions et de coups de feu, peut-être même plus de suspense ! Néanmoins, il ne faudrait pas se réjouir pour autant car cette saison est probablement aussi la plus "nanarde" de toutes jusqu'à présent.

Certes, ça peut être souvent très drôle les nanars dans leur façon probablement non assumée ne proposer n'importe quoi. Drôles et attachants. Mais dans le cas d'une série "AAA" aussi sérieuse et renommée que "The walking dead", certaines notions d'écriture de scènes, de personnages et de réalisation sont tellement grotesques et ridicules que la série provoque plus régulièrement la honte que le rire.

On en vient même alors à se demander si les auteurs des épisodes n'en ont pas simplement rien à faire de ce qu'ils sont supposés raconter. Ce n'est sans doute pas le cas étant donnée la célébrité du show de la chaine AMC mais la production laisse malgré tout passer des choses aberrantes. Acteurs en roue libre, dialogues navrants, passages à vides censés paradoxalement remplir les quarante-deux minutes hebdomadaires...tout y passe ! Cette saison fut riche en retournements de situation parfois malhonnêtes et le mot ne semble pas vain vu le mécontentement presque général que vient de susciter le final diffusé hier soir à la télévision américaine.

Alors la série s'est peut-être, le temps d'une saison, dirigée vers l'action et l'horreur débridée et c'est toujours plus intéressant à suivre que les épisodes de torpeur latente et agaçante des saisons deux, trois et cinq. Oui, cette sixième fournée se réveille fréquemment et s’énerve plus qu'à l’accoutumée. Mais si c'est pour le faire n'importe comment...

enfin, le final du final nous présente un nouveau personnage dont on a beaucoup entendu parler cette année, un personnage emblématique du comic-book. L'acteur choisi a belle allure et promet un salaud d'anthologie à condition que les auteurs de la série ne l'écrivent pas n'importe comment comme ils seraient hélas bien capable. Mais là encore, le showrunner Scott Gimple et sa bande manquent d'audace et ratent leur fin. Le problème c'est que la série n'en a souvent pas manqué, d'audace et elle l'a prouvé par le passé et même au cours de cette saison. Ils choisissent le gimmick parfois douteux du cliffhanger de show télévisé et tout tombe à plat. Surtout que si l'on met la dizaine de minutes clôturant l'épisode, il ne se passe franchement pas grand chose de bien passionnant dans cette conclusion de saison.

Mais "The walking dead" possède une aura. Un quelque chose qui fait qu'on a toujours envie de suivre ce soap opéra au pays des cannibales. C'est loin d'être parfait, c'est même souvent mauvais mais dans le marasme de la production fantastique télévisée actuelle, non seulement elle fait figure de proue mais parvient à conserver un minimum d'intérêt. Seulement attention, à force de vadrouiller entre le n'importe-quoi, l'outrance, la réserve mais aussi l'émotion et quelques moments sporadiques de bravoure, "The walking dead" pourrait bien finir par basculer définitivement du mauvais côté et perdre une partie de son public. Gardons la foi et faisons confiance (difficilement) aux scénaristes pour faire de Negan un antagoniste magnifique (ils ont un acteur formidable pour le rôle en plus) capable de garder le cap mis en place par cette dernier saison, soit du rythme et une absence sincère de complexe. Car si l'on n'y prend pas garde, de nanar on peut vite devenir navet. Croisons les doigts !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HorrorZone
Mort Vivant!!!
avatar

Nombre de messages : 1353
Localisation : France
Date d'inscription : 12/01/2011

MessageSujet: Re: The Walking Dead   Lun 4 Avr - 17:21

6-16 : Excellent. Un épisode-polémique d'une densité incroyable et d'une noirceur parfois étonnante, et qui a scandalisé une horde de fans. Peu centré en action mais constamment tendu, stressant, osant un final des plus culottés (la mort
Spoiler:
 
), il conclut étonnamment la série, mais l'attente risque d'être longue...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
adrien666
Repose en paix
avatar

Masculin Nombre de messages : 852
Age : 36
Date d'inscription : 14/10/2014

MessageSujet: Re: The Walking Dead   Mar 5 Avr - 10:53

Je ne tiendrais pas rigueur de cette critique, comme je ne tiens pas rigueur des critiques des saisons précédentes. Peu de chances que je sois d'accord ou que je partage cet avis, vu que concernant les autres saisons je ne les partages pas. A lire on aurait presque le sentiment que The Walking Dead est une mauvaise série .. voir la pire, alors que pour moi c'est une des meilleurs.
Il y'a sans doute des défauts, mais pas au point de se faire descendre de la sorte.
Avoir tenu 6 saison, et vous être infligé ça, c'est qu'au final elle n'est pas si mal que ça. Moi je vous assure que au bout de la deuxième saison si une série m'emmerde, peu de chance que je me coltine la troisième saison..; et si malgré tout je laisse sa chance à une troisième saison, je n'irais pas jusqu'à me coltiner 6 saisons d'une série que je trouve décevante des la deuxième saison.. ensuite si la sixième saison était plus décevante que les 5 précédentes, la je pourrais comprendre. Mais tu ne peux pas dire du mal de 6 saisons d'une série en continuant de la regarder. Ça c'est un truc que je ne peux pas admettre !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bad Taste
Repose en paix
avatar

Masculin Nombre de messages : 565
Age : 39
Localisation : France (38)
Date d'inscription : 09/10/2011

MessageSujet: Re: The Walking Dead   Mar 5 Avr - 13:04

Trop d'histoire de couples dans cette saison, encore plus que dans les précédentes c'est dire ! Moi ça me gonfle carrément, je suis censé regarder une série post apocalyptique zombiesque et pas les feux de l'amour ! Quelle gâchis cette série, 50% est à jeter, 10 épisodes par saison aurait évité ce demi fiasco et ce sentiment de répétitivité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hans-Landa
Mort Vivant!!!
avatar

Masculin Nombre de messages : 1389
Age : 30
Localisation : St-Foy/Québec
Date d'inscription : 01/01/2010

MessageSujet: Re: The Walking Dead   Mar 5 Avr - 23:35

Une sixième saison riche en qualités et en déceptions. Les tics restent les mêmes, des longueurs, des intrigues au revirement parfois très bâtard, des personnages superficiels. Néanmoins et heureusement, belle montée dans l'action, beaucoup de sous-intrigues réussies et les entrées de nouveaux personnages importants ont beaucoup de classe. L'horreur aussi, plus de zombies, beaucoup d'inspiration et de respect senti envers John Carpenter pour l'ambiance, Greg Nicotero s'est fait plaisir. Beaucoup plus de barbarie entre vivants, beaucoup de personnages appréciés qui disparaissent. C'est la saison où je suis devenu accroc comme un gros fumeur. La finale que l'on attendait tant s'est avéré un vulgaire coup d'épée dans l'eau, un sadisme envers les spectateurs comme la troupe de Rick l'a été avec les Saviors, le charisme total de Jeffrey Dean Morgan trop parfait pour le rôle en souvenir jusqu'à la prochaine dose en octobre prochain.
8.5/10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gregg
Mort Vivant!!!
avatar

Masculin Nombre de messages : 4432
Age : 38
Localisation : The future perfect land!
Date d'inscription : 19/07/2010

MessageSujet: Re: The Walking Dead   Jeu 23 Juin - 21:00

The Walking Dead nous offre un "acte manqué" en guise de cinquième saison!

Contrairement à la saison précédente, laquelle démarrait faiblement avec cinq épisodes statiques et ennuyeux, nous revenons cette fois-ci au schéma observé précédemment et savamment pensé par les scénaristes afin de fidéliser leurs spectateurs. Ainsi, la colonne vertébrale de ce cinquième acte, peuplé de longs moments peu inspirants et de remplissages intempestifs, relie un début accrocheur à une certaine fulgurance en milieu de parcours jusqu'à une fin pleine d'enjeux. Du classique, donc... sauf que l'aspect redondant nuit de façon rédhibitoire à la série une fois celle-ci rendue à la cinquième saison.

La fin du quatrième acte, pourtant, avait laissé nos protagonistes dans une fâcheuse posture et l'espoir d'une réelle prise de risque dans l'écriture de la série était palpable quant au dénouement de la confrontation entre le groupe de Rick Grimes et leurs hôtes du terminus. Mais rien ne viendra jamais et si les scénaristes décident d'éliminer avec une facilité déconcertante des personnages à ce point secondaires qu'on ne les connait même pas, Glenn attend, lui, toujours de prendre son coup de batte de baseball derrière le crâne et de se faire égorger dans une vulgaire baignoire! Et outre le fait évident que le personnage du jeune asiatique jouit d'un certain capital sympathie auprès des fans de la série, il n'était probablement pas concevable de se séparer d'un représentant d'une minorité mais aussi d'un des piliers, présent depuis les débuts de The Walking Dead. Dans cette ordre d'idées, Daryl et, bien évidemment, Rick n'ont rien à craindre eux non plus et il est même déconcertant de voir le leader, Shérif de son état (forcément un boulanger ou un plombier, ça ne l'aurait pas trop fait...), se sortir de toutes les situations, même les plus désespérées qui soient.

Malgré tout, les trois premiers épisodes de cette cinquième saison sont pour le moins captivants, en dépit de la faible opposition rencontrée par nos héros dès lors que le terminus se voit être pris d'assaut. La suite aurait pu être très intéressante, mais échoue sans panache, que ce soit la période de captivité de Beth dans l'hôpital ou "l’excursion" de la troupe d'Abraham, partie à Washington pour sauver le monde. Décevante, cette deuxième partie n'atteint jamais le but escompté, l'humour des différentes situations étant étouffé par un personnage d'Eugène bien trop neutre, alors que la première, qui aurait dû être savoureuse avec la confrontation de Rick et d'autres policiers, est gâchée par le profil désormais sans concession du héros, lequel ne voit plus que des ennemis sur sa route. En fait, ce ne sont pas plus les "pérégrinations" à travers Atlanta de Daryl et Carol qui réussiront à captiver le spectateur le plus motivé, et la seule interrogation qui s'impose alors est: quand? (quand finiront-ils ensemble?)

Le regain d'intérêt au cap de la mi-saison est plutôt inattendu puisque si on était en droit d'espérer une action débridée et/ou l'apparition de nouveaux ennemis emblématiques, il se fait, au contraire, avec la disparition de plusieurs personnages, démontrant ainsi que nos pusillanimes scénaristes pouvaient faire preuve de courage! Seulement, outre la trop candide Beth que l'on oubliera bien vite, après Bob en début de parcours, le décès de Tyreese est de trop, le personnage étant assurément le plus attachant du lot.

La dernière partie, malgré un énorme manque de rythme, s'avale très vite et même si on nous ressert le couvert avec Alexandria, qui fait donc suite à d'autres expériences similaires montrant une communauté vivant en lieu sûr après donc Woodbury et le terminus, l'intérêt du spectateur est manifeste dans l'attente des événements qui, comme on le devine aisément, mettront le feu aux poudres et feront éclater ladite communauté.

Enfin, cette cinquième saison, plus que toute autre jusque-là, est celle de Rick Grimes, mais pour le pire! Le personnage, très bien campé par un excellent Andrew Lincoln, est à ce point détestable, outre donc de toujours s'en sortir, qu'il est dans le vrai à chacune de ses prises de décision, qu'à lui seul il vainc un groupe de combattants aguerris, qu'il tyrannise un pauvre prêtre dépassé par les événements, qu'il cherche continuellement à imposer sa loi à tous et, sans surprise aucune, qu'il finit par prendre le commandement d'Alexandria, cette place fortifiée, dont il fut un invité devenu un temps indésirable!


PS: Si Rick Grimes s'impose comme le chef absolu, à titre personnel, je trouve dommage de laisser le personnage d'Abraham Ford dans l'ombre, lui l'autre leader naturel du groupe, et je n'aurais pas été contre le voir prendre les rênes après une tragique mais tellement bienvenue disparition de Rick à la fin de cette cinquième saison!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
adrien666
Repose en paix
avatar

Masculin Nombre de messages : 852
Age : 36
Date d'inscription : 14/10/2014

MessageSujet: Re: The Walking Dead   Lun 4 Juil - 12:28

sixieme saison de The Walking dead.. pour le coup je suis assez mitigé.
J'ai été content de retrouver les personnages et tout,.. et certain passage m'ont un peu lassé, avec ce sentiment d'un truc surexploité (je suis pas sur de trouver les mots exactes) .. enfin la trame psychologique que je trouvais bien dans les autres saisons, la j'ai trouvé un peu ça chiant et moins efficaces.. surement parce que surexploité et ici même mal exploité peut-etre.. autours deja de personnage dont on se fout eperdument .. ils peuvent crever la gueule ouverte et tout ce que tu veux, qu'on s'en tape royalement.. Parce qu'ils ne sont la j'estime qu'en tant que figurant, arrivé recemment dans la serie, et qu'ils ne sont pas tres interessant non plus.. Donc le coté melodrame qui marche sur les saisons precedente est moins efficace avec d'autre personnage.. et même avec nos personnages phare, à un moment on y croit un peu moins.. peut-etre parce que les situations ne s'y pretent pas vraiment.
Bon en plus de voir un Rick de plus en plus en mode petage de plomb... mais à la rigueur ça se tient .. mais au bout de quelques episodes on se demande si on est pas en train de le perdre..
A certain moment le mec prend tellement trop son role à coeur, que ça lui monte un peu au crane et qu'on sent qu'il commence un peu à perdre pied.. Le truc ensuite qui m'a le plus agacé .. ATTTENTION SPOILER !!!!
C'est quand le fils de Rick prend une balle pour la seconde fois, et cette fois ci au niveau de la tete perdant son oeil au passage... Alors pas que j'ai eu envie qu'il meurt.. au contraire.. mais c'est trop gros qu'il s'en sorte après ça, sachant qu'il a deja echappé à la mort par balle une fois.. .. donc c'est quoi cette histoire de s'en sortir une seconde fois, en prenant une balle dans le crane .. et pire encore ne faisant ensuite aucune allusion à la perte de son oeil, qui doit etre tout de même un sacré handicap au depart.. (???). Moi ça m'a un peu perturbé. Mais au dela de ça, je n'ai pas non plus etait totalement deçu au point d'avoir envie de decrocher. Il y'a des actions interessantes, des rebondissements interessant, et l'arrivé d'un personnage interessant.. avec la frustration de ne pas savoir dans la scene final qui est mort. Maintenant il va falloir que la septieme saison se base un peu moins sur le coté melodrame qui fonctionne un peu moins avec le temps.. ou disons mieux les exploiter pour qu'on y croit à nouveau. Il y'a tout de même dans cette saison des scenes et des episodes qui fonctionnent bien en la matiere.. en fait c'est très inegal d'un episode à l'autre j'ai l'impression...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gregg
Mort Vivant!!!
avatar

Masculin Nombre de messages : 4432
Age : 38
Localisation : The future perfect land!
Date d'inscription : 19/07/2010

MessageSujet: Re: The Walking Dead   Lun 4 Juil - 15:05

adrien666 a écrit:
sixieme saison de The Walking dead.. pour le coup je suis assez mitigé... en fait c'est très inegal d'un episode à l'autre j'ai l'impression...


C'était déjà le cas lors des saisons précédentes, et le format instauré des seize épisodes fait clairement défaut. Ainsi, certains n'ont aucun intérêt et servent de juste de "remplissage".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
adrien666
Repose en paix
avatar

Masculin Nombre de messages : 852
Age : 36
Date d'inscription : 14/10/2014

MessageSujet: Re: The Walking Dead   Lun 4 Juil - 15:49

Et bien en toute honnêteté, avant ça ne m'a jamais gêné.. j'ai toujours été très captivé par la serie, sans me dire à un moment que c'etait un peu lourd ou rabat joie .. toujours etait très captivé par la serie au point qu'elle devienne une de mes serie favorite (voir ma favorite)... La pour la sixieme est-ce aussi du au fait qu'on me l'ai repeté encore et encore qui fait que j'ai été plus receptif à la lourdeur de ce genre d'ambiance ou autre... je sais pas, mais en tout cas à des moments je l'ai clairement ressenti comme ça..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gregg
Mort Vivant!!!
avatar

Masculin Nombre de messages : 4432
Age : 38
Localisation : The future perfect land!
Date d'inscription : 19/07/2010

MessageSujet: Re: The Walking Dead   Lun 4 Juil - 16:06

adrien666 a écrit:
La pour la sixieme est-ce aussi du au fait qu'on me l'ai repeté encore et encore qui fait que j'ai été plus receptif à la lourdeur de ce genre d'ambiance ou autre... je sais pas, mais en tout cas à des moments je l'ai clairement ressenti comme ça..


Oui, c'est fort probable.

Après, le schéma pour chaque saison est toujours sensiblement le même: un début accrocheur, une fulgurance à mi-parcours et une fin posant les enjeux à venir. Ainsi, le spectateur est fidélisé et oublie facilement les creux rencontrés sur six à sept épisodes en moyenne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gregg
Mort Vivant!!!
avatar

Masculin Nombre de messages : 4432
Age : 38
Localisation : The future perfect land!
Date d'inscription : 19/07/2010

MessageSujet: Re: The Walking Dead   Sam 1 Oct - 21:37

C'est d'une grande rétrospective sous forme de diptyque dont il est question avec la sixième saison de The Walking Dead!

Ainsi, les trois premières saisons de la série représentent la base d'un scénario qui sera exploité jusqu'à plus soif par la suite! Et l'heure est au bilan une fois arrivé au sixième acte, lequel se compose donc de deux parties bien distinctes, mais finalement assez complémentaires, traitant chacune une menace différente, qu'il soit question de morts-vivants ou d'humains, déjà fortement exploitée par le passé. La carte des plats de The Walking Dead est donc très maigre et, aussi digeste soient-ils, la série nous ressert les mêmes repas, à la différence que l'assiette est bien plus remplie que précédemment!

La première moitié de la saison, soit un total de neuf épisodes, voit le groupe de Rick être aux prises avec une horde de morts-vivants particulièrement impressionnante, comme jamais jusque-là en fait, tant le nombre d'individus se compte par centaines, voire par milliers, notamment lors de la scène de la carrière aux affreux effets numériques!
La deuxième partie, quant à elle, confronte nos héros, là encore à un nombre d'ennemis conséquent, mais cette fois-ci humains, avec Negan et ses "sauveurs".
Des morts-vivants à la pelle et un nouveaux chef de clan comme antagoniste principal: rien de nouveau donc dans cette sixième saison, si ce n'est que l'adversité est décuplée par le nombre d'opposants!

Dans ses grandes lignes, le scénario de The Walking Dead ne nous montre rien que nous n'avions déjà vu par le passé, mais loin de se reposer sur une "simple" surexposition des différentes menaces qui pèsent sur Rick et les siens, l'écriture de cette nouvelle saison a été pensée, une fois de plus, de façon à fidéliser le spectateur qui pourrait ressentir une certaine lassitude avec une série qui n'apporte rien de nouveau. C'est ainsi, en gardant le cap, à défaut de prendre une orientation qui nuirait de toute façon au programme, que ce sixième acte se fait plus imposant et plus détaillé, notamment jusque dans ses sous-intrigues.

Si, hélas, on ne nous épargne pas l'attaque d'Alexandria par les rôdeurs, qui prend des airs de déjà-vu avec celle de la prison par le gouverneur, ou le contre-coup vécu par Carol et sa fuite, qui s'apparente à son renvoi de la communauté sensiblement à la même époque, d'autres idées, heureusement plus intéressantes, peuplent le récit, exploitant ainsi au maximum ce qu'il était en mesure d'offrir avec les quelques outils en sa possession! Et si les scénaristes de The Walking Dead ne connaissent pas d'aporie, les situations se résolvant parfois de façon honteuse, on ne peut que saluer certaines prises de décision, comme la disparition de personnages qui auraient pu rapidement devenir importants, une action enfin débridée sur la durée ou "l'émancipation" de certains, Eugène en tête ou encore le père Gabriel, lequel voit son personnage suivre une évolution intéressante. Cette saison est aussi celle d'une exploration plus importante du passé de Morgan, lequel méritait qu'on s'attarde sur lui même si l'épisode de soixante minutes qui lui est dédié ne le montre pas sous son meilleur jour! Enfin, d'autres alliés potentiels, comme la communauté de la colline, représentent peut-être un enjeu pour la suite, notamment dans la lutte qui attend nos héros contre les sauveurs, et pourraient être une idée à creuser à plus grande échelle sur le mode de vie de différents groupes de survivants à travers le pays.

Les réjouissances sont donc nombreuses pour ce qui est de cette sixième saison, mais, comme toujours, les défauts le sont tout autant! Si on peut être surpris, ou plutôt agréablement surpris en fonction qu'on apprécie certains personnages, de voir des couples improbables se former, les scénaristes ne nous épargnent pas plus qu'avant la vision de revirements mal venus que l'on déplorera encore une fois en découvrant notamment "l'immortalité" de Glenn ou la folie de Rick dans son entreprise de "nettoyer" Alexandria des rôdeurs qui l'avaient envahie. Pour le coup, la conclusion de la première partie, ponctuée par le neuvième épisode (No Way Out), porte un certain discrédit sur la menace représentée par les morts-vivants puisqu'un groupe de survivants réussit sans mal à se débarrasser d'une centaine d'entre-eux! On peut se poser des questions alors que la moitié de la saison reposait là-dessus...    

Si jusqu'ici The Walking Dead avait observé un traitement assez logique dans l'évolution de ses personnages, le problème majeur de cette sixième saison se traduit par les décisions de certains et cette volonté de défier leur nature au nom du scénario et du suspense qu'il impose. Ainsi, on citera comme exemple criant celui de Rick, que l'on aura connu sans concession, mais qui là agit à l'encontre de ses convictions, notamment par rapport à Jésus, et ce, pour donc servir l'intérêt de ce "scénario caméléon".

Il convient aussi de s'arrêter sur les sauveurs et leur Chef, Negan, comme étant un aussi bon point de départ pour la suite, et donc la deuxième partie de cette saison mais aussi la septième qu'on souhaite réussie, qu'un vrai sujet à débat! Laisser dans l'ombre Negan jusqu'à l'épisode final est une idée louable, tandis que le groupe de Rick se voit être confronté aux sauveurs, lesquels, véritable armée rebelle à la solde du tyran, perdront pas moins de quarante-quatre hommes au terme du seizième épisode! La guerre que se livre les deux clans est assurément plus intéressante que la menace zombie précédente, et si la conclusion de la saison est en tout point remarquable, c'est le choix de Jeffrey Dean Morgan dans le rôle de Negan qui interpelle! Non pas que j'éprouve une quelconque aversion pour l'acteur, car au contraire (et à peut près comme tout le monde), je l'apprécie et il m'est fort sympathique. Et justement, il est là le problème! Le choix de J.D. Morgan s'explique car, outre le fait de s'appuyer sur un bon acteur, le but était peut-être de susciter une certaine ambivalence dans le ressenti du spectateur à son égard. Seulement, c'était déjà le cas avec le gouverneur, lequel engendrait autant l'empathie que la haine, alors se retrouver avec le même genre de personnage n'est pas la meilleure idée empruntée par le scénario! Non, définitivement, la simple vision du personnage de Negan devait révulser le spectateur plutôt que de lui donner envie d'aller boire un coup avec lui!

En résumé, comme pour chaque saison, nous avons notre lot de satisfactions et de déceptions, mais, fort heureusement, la deuxième partie de ce sixième acte élève le tout à un niveau supérieur rarement vu jusqu'à présent dans The Walking Dead et laisse présager le meilleur pour la suite.


Dernière édition par Gregg le Dim 2 Oct - 3:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gregg
Mort Vivant!!!
avatar

Masculin Nombre de messages : 4432
Age : 38
Localisation : The future perfect land!
Date d'inscription : 19/07/2010

MessageSujet: The Walking Dead   Sam 1 Oct - 21:58

En attendant la révélation prochaine quant au final de cette sixième saison, la question mérite d'être posée: qui, selon vous, est tombé sous les coups de batte de Negan?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HorrorZone
Mort Vivant!!!
avatar

Nombre de messages : 1353
Localisation : France
Date d'inscription : 12/01/2011

MessageSujet: Re: The Walking Dead   Lun 24 Oct - 16:53

Raté le grand retour sur OCS Choc, m'enfin il sera rediffusé demain chez nous à 23h45.
Etonnant par contre l'épisode n'est toujours pas noté sur Imdb...
Incroyable aussi la production qui réussit pendant de longs mois à maintenir le secret sur la grande question que tout le monde se pose, et l'épisode est finalement spoilé sur la toile quelques jours avant sa diffusion... C'était bien la peine !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gregg
Mort Vivant!!!
avatar

Masculin Nombre de messages : 4432
Age : 38
Localisation : The future perfect land!
Date d'inscription : 19/07/2010

MessageSujet: Re: The Walking Dead   Lun 24 Oct - 19:21

HorrorZone a écrit:
Incroyable aussi la production qui réussit pendant de longs mois à maintenir le secret sur la grande question que tout le monde se pose, et l'épisode est finalement spoilé sur la toile quelques jours avant sa diffusion... C'était bien la peine !


Cela fait quand même des semaines qu'une rumeur insistante est véhiculée sur le net...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
freddyforever
King des Zombies!
avatar

Masculin Nombre de messages : 6829
Date d'inscription : 29/09/2008

MessageSujet: Re: The Walking Dead   Lun 24 Oct - 21:14

La saison 6 est la plus chiante de la série. J'ai vraiment détesté.

Qui a vu l'épisode 1 de la saison 7 ? (moi)

Qu'en avez-vous pensé ?

À un moment, j'avais presque le goût de vomir, sérieusement. Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HorrorZone
Mort Vivant!!!
avatar

Nombre de messages : 1353
Localisation : France
Date d'inscription : 12/01/2011

MessageSujet: Re: The Walking Dead   Mar 25 Oct - 3:17

Je l'ai raté hier je le revoit ce soir (heure française) à 23h45.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gregg
Mort Vivant!!!
avatar

Masculin Nombre de messages : 4432
Age : 38
Localisation : The future perfect land!
Date d'inscription : 19/07/2010

MessageSujet: Re: The Walking Dead   Mar 25 Oct - 20:22

Ce premier épisode de la septième saison de The Walking Dead est une entrée en matière en fanfare ou plutôt un chant du cygne pour Rick et les siens!

Si la deuxième moitié de la sixième saison était brillante, l'épisode final promettait plus encore pour la suite tant sa conclusion était pour le moins abrupte! Jamais en effet la série n'avait préparé le spectateur à quelque chose d'aussi cru et brutal que l'épisode inaugural de cette septième saison. Baignant dans la violence extrême, parfaitement justifiée d'ailleurs puisqu'elle sert le propos de la série, le but étant de présenter comme il se doit le personnage de Negan, cette introduction aura de quoi choquer les fans de la première heure mais aura également raison des critiques les plus acerbes, celles notamment qui évoquaient la série en des termes de soap opera!

Ce premier épisode -n'y allons pas par quatre chemins- est assurément ce que nous avons vu de mieux depuis le début de la série, rien que ça! Et il le doit beaucoup à Jeffrey Dean Morgan, excellent dans son interprétation d'un Negan au sadisme viscéral et au cynisme exacerbé, le tout teinté d'une "coolitude" incroyable! Negan promet ainsi d'être l'attraction de cette septième saison et s'avérera, à coup sûr, comme un ennemi sans pareil pour Rick et son groupe. Concernant Rick, justement, il est de rigueur également de créditer son interprète, Andrew Lincoln, d'une performance remarquable, tant il réussit à rendre crédible comme rarement son personnage, atterré par le massacre perpétré par Negan, mais aussi éprouvé par l'épreuve initiatique que son ennemi lui fait subir. Ainsi, la parfaite réussite que représente l'épisode tient essentiellement de la confrontation entre les deux hommes, plus encore que les nombreuses qualités dont il fait preuve, l'aspect gore, évidemment, mais aussi la tension qui règne tout au long des quarante-six minutes et, là encore, cette ambiance délétère comme jamais rencontrée jusqu'à présent dans The Walking Dead. Le dernier plan, quant à lui, avec ce mort-vivant qui vient se repaitre des restes d'une victime de Negan, serait presque une note d'humour si le ton n'était pas aussi grave.

Alors, forcément, la septième saison ne sera pas à l'image de ce premier épisode, et il va sans dire qu'une telle introduction amènera forcément des temps-morts, probablement dès le prochain épisode, et ceux-la liés aux interrogations du groupe de Rick, mais un début aussi fantastique vaut bien que l'on passe quelques faiblesses subséquentes d'un scénario qui, gageons-le tant les promesses sont grandes, saura épisodiquement nous satisfaire plus encore que par le passé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HorrorZone
Mort Vivant!!!
avatar

Nombre de messages : 1353
Localisation : France
Date d'inscription : 12/01/2011

MessageSujet: Re: The Walking Dead   Jeu 27 Oct - 6:30

Excellent épisode, j'aurai bien aimé savoir si au moment de tourner le 6.16, la production
Spoiler:
 
ou si ça a été décidé après coup.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: The Walking Dead   

Revenir en haut Aller en bas
 
The Walking Dead
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 12 sur 13Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... , 11, 12, 13  Suivant
 Sujets similaires
-
» THE WALKING DEAD
» The Walking Dead #32
» WALKING DEAD ( AMC)
» The Walking Dead [SERIE]
» The Walking Dead

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Horreur Web :: MÉDIA :: Télévision-
Sauter vers: