AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Bereavement (2010, Stevan Mena)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Bob Boyle
Administrateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 12026
Age : 25
Localisation : Montréal
Date d'inscription : 16/02/2007

MessageSujet: Bereavement (2010, Stevan Mena)   Sam 10 Sep - 11:37


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://freddyforever.wordpress.com/
Ash
Mort Vivant!!!
avatar

Masculin Nombre de messages : 2056
Age : 30
Localisation : L'assomption
Date d'inscription : 26/10/2005

MessageSujet: Re: Bereavement (2010, Stevan Mena)   Sam 10 Sep - 12:04

Même si je suis pas vraiment d'accord avec ton opinion sur le tueur et l'actrice principale , ta critique est excellente ! J'attendais Bereavement depuis un bon moment et je n'ai pas été déçu une seconde.
Clairement l'un des meilleurs films de l'année !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ash
Mort Vivant!!!
avatar

Masculin Nombre de messages : 2056
Age : 30
Localisation : L'assomption
Date d'inscription : 26/10/2005

MessageSujet: Re: Bereavement (2010, Stevan Mena)   Sam 10 Sep - 12:23

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mr. Horreur Web
Administrateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 8610
Age : 36
Localisation : Canada
Date d'inscription : 29/04/2005

MessageSujet: Re: Bereavement (2010, Stevan Mena)   Sam 10 Sep - 13:48

Moi non plus je ne suis pas d'accord avec les propos de Marc-Antoine sur les deux acteurs principaux, qui à mon sens se méritent chacun un vote élevé de ma part pour les prochaines citrouilles d'or.

Honnêtement, j'ignorais qu'Alexandra Dadario avait 25 ans. Je ne lui donnais pas plus que 19-20. Et Brett Rickaby est la révélation du film selon moi.

Je n'avais pas plus accroché que cela sur Malevolence, mais son prequel, Bereavement est un des mes films favoris de l'année.

4/5

_________________
In heaven, everything is fine!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.horreur-web.com
Ash
Mort Vivant!!!
avatar

Masculin Nombre de messages : 2056
Age : 30
Localisation : L'assomption
Date d'inscription : 26/10/2005

MessageSujet: Re: Bereavement (2010, Stevan Mena)   Sam 10 Sep - 13:54

J'ignore si tu avais remarqué Dany , mais après le générique de fin , le film continue. (Rien de bien gros par contre , mais sympatique)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mr. Horreur Web
Administrateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 8610
Age : 36
Localisation : Canada
Date d'inscription : 29/04/2005

MessageSujet: Re: Bereavement (2010, Stevan Mena)   Sam 10 Sep - 14:00

Ash a écrit:
J'ignore si tu avais remarqué Dany , mais après le générique de fin , le film continue. (Rien de bien gros par contre , mais sympatique)

Oui. Un espèce de pont entre le film et Malevolence.

_________________
In heaven, everything is fine!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.horreur-web.com
Mr. Horreur Web
Administrateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 8610
Age : 36
Localisation : Canada
Date d'inscription : 29/04/2005

MessageSujet: Re: Bereavement (2010, Stevan Mena)   Sam 10 Sep - 14:07

Je ne me souviens plus si je l'avais mentionné dans l'épisode du Dernier Podcast Sur La Gauche où je parlais du film, mais pour moi Bereavement c'est le Halloween de Rob Zombie, mais réussi!

Spoiler:
 

J'ai aussi bien aimé que le film est crade et dur sans avoir recours à une violence exagéré. Mena sait quoi montré pour que ça affecte le sepctateur et il sait quand lâcher le morceau.

Spoiler:
 

_________________
In heaven, everything is fine!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.horreur-web.com
Ash
Mort Vivant!!!
avatar

Masculin Nombre de messages : 2056
Age : 30
Localisation : L'assomption
Date d'inscription : 26/10/2005

MessageSujet: Re: Bereavement (2010, Stevan Mena)   Sam 10 Sep - 14:22

Parfaitement d'accord avec toi ! Sans oublier aussi l'excellent score de Mena qui procure une véritable ambiance bien lourde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bob Boyle
Administrateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 12026
Age : 25
Localisation : Montréal
Date d'inscription : 16/02/2007

MessageSujet: Re: Bereavement (2010, Stevan Mena)   Sam 10 Sep - 14:23

Je devrais peut-être donner 3, au fond!

J'ai jamais aimé ça de même.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://freddyforever.wordpress.com/
Mr. Horreur Web
Administrateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 8610
Age : 36
Localisation : Canada
Date d'inscription : 29/04/2005

MessageSujet: Re: Bereavement (2010, Stevan Mena)   Sam 10 Sep - 15:27

Black-Rainbow a écrit:
Je devrais peut-être donner 3, au fond!

J'ai jamais aimé ça de même.

T'es un imposteur! Razz

_________________
In heaven, everything is fine!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.horreur-web.com
Bob Boyle
Administrateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 12026
Age : 25
Localisation : Montréal
Date d'inscription : 16/02/2007

MessageSujet: Re: Bereavement (2010, Stevan Mena)   Sam 10 Sep - 16:30

Mr. Horreur Web a écrit:
Black-Rainbow a écrit:
Je devrais peut-être donner 3, au fond!

J'ai jamais aimé ça de même.

T'es un imposteur! Razz

?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://freddyforever.wordpress.com/
Mr. Horreur Web
Administrateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 8610
Age : 36
Localisation : Canada
Date d'inscription : 29/04/2005

MessageSujet: Re: Bereavement (2010, Stevan Mena)   Sam 10 Sep - 17:40

Black-Rainbow a écrit:
Mr. Horreur Web a écrit:
Black-Rainbow a écrit:
Je devrais peut-être donner 3, au fond!

J'ai jamais aimé ça de même.

T'es un imposteur! Razz

?

T'as boosté ta note pour être dans la "gang" des cool qui aiment vraiment gros Bereavement!

_________________
In heaven, everything is fine!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.horreur-web.com
Ash
Mort Vivant!!!
avatar

Masculin Nombre de messages : 2056
Age : 30
Localisation : L'assomption
Date d'inscription : 26/10/2005

MessageSujet: Re: Bereavement (2010, Stevan Mena)   Sam 10 Sep - 17:53

Mr. Horreur Web a écrit:
Black-Rainbow a écrit:
Mr. Horreur Web a écrit:
Black-Rainbow a écrit:
Je devrais peut-être donner 3, au fond!

J'ai jamais aimé ça de même.

T'es un imposteur! Razz

?

T'as boosté ta note pour être dans la "gang" des cool qui aiment vraiment gros Bereavement!

Razz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bob Boyle
Administrateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 12026
Age : 25
Localisation : Montréal
Date d'inscription : 16/02/2007

MessageSujet: Re: Bereavement (2010, Stevan Mena)   Sam 10 Sep - 18:44

Je ne veux certainement pas être dans la gang de ceux qui m'ont recommandé My Soul to Take et The Reef! Mad

Je ne m'en suis jamais remis.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://freddyforever.wordpress.com/
yutuy
Repose en paix
avatar

Féminin Nombre de messages : 766
Age : 31
Localisation : Nantes
Date d'inscription : 03/04/2009

MessageSujet: Re: Bereavement (2010, Stevan Mena)   Sam 10 Sep - 20:23

je vais voir pour le regarder , ça m'intéresse.

Par contre la 1ère affiche est vraiment pourrie...pourquoi toujours mettre une nana avec des gros nichons en gros plan..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leeloucinema.wordpress.com
Ash
Mort Vivant!!!
avatar

Masculin Nombre de messages : 2056
Age : 30
Localisation : L'assomption
Date d'inscription : 26/10/2005

MessageSujet: Re: Bereavement (2010, Stevan Mena)   Sam 10 Sep - 20:33

Black-Rainbow a écrit:
Je ne veux certainement pas être dans la gang de ceux qui m'ont recommandé My Soul to Take et The Reef! Mad

Je ne m'en suis jamais remis.

C'est quand même amusant venant de quelqu'un qui donne 3/5 à Altitude et qui ose recommander cette merde Razz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bob Boyle
Administrateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 12026
Age : 25
Localisation : Montréal
Date d'inscription : 16/02/2007

MessageSujet: Re: Bereavement (2010, Stevan Mena)   Sam 10 Sep - 20:37

Ash a écrit:
Black-Rainbow a écrit:
Je ne veux certainement pas être dans la gang de ceux qui m'ont recommandé My Soul to Take et The Reef! Mad

Je ne m'en suis jamais remis.

C'est quand même amusant venant de quelqu'un qui donne 3/5 à Altitude et qui ose recommander cette merde Razz

On ne va pas recommencer?

Pensez-en ce que vous en voulez, c'est un film avec plein de défauts et c'est compréhensible de l'haïr. J'ai été charmé par le récit différent, that's it.

Bereavement a beau être bon, c'est loin d'être une proposition originale! Altitude avait ça de son côté, à mon avis.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://freddyforever.wordpress.com/
Ash
Mort Vivant!!!
avatar

Masculin Nombre de messages : 2056
Age : 30
Localisation : L'assomption
Date d'inscription : 26/10/2005

MessageSujet: Re: Bereavement (2010, Stevan Mena)   Sam 10 Sep - 20:44

Black-Rainbow a écrit:
Ash a écrit:
Black-Rainbow a écrit:
Je ne veux certainement pas être dans la gang de ceux qui m'ont recommandé My Soul to Take et The Reef! Mad

Je ne m'en suis jamais remis.

C'est quand même amusant venant de quelqu'un qui donne 3/5 à Altitude et qui ose recommander cette merde Razz

On ne va pas recommencer?

Pensez-en ce que vous en voulez, c'est un film avec plein de défauts et c'est compréhensible de l'haïr. J'ai été charmé par le récit différent, that's it.

Bereavement a beau être bon, c'est loin d'être une proposition originale! Altitude avait ça de son côté, à mon avis.

Bereavement ne cherche pas à être original non plus , puis Altitude est loin d'être aussi original avec son twist bâclé ( On est pas loin du segment: It's a Good Life de Joe Dante dans le film Twilight Zone)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mr. Horreur Web
Administrateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 8610
Age : 36
Localisation : Canada
Date d'inscription : 29/04/2005

MessageSujet: Re: Bereavement (2010, Stevan Mena)   Sam 10 Sep - 21:27

Black-Rainbow a écrit:
Je ne veux certainement pas être dans la gang de ceux qui m'ont recommandé My Soul to Take et The Reef! Mad

Je ne m'en suis jamais remis.

Cheap shot!!

Dans 10 ans, les gens vont faire la file à ma porte pour me dire que j'avais raison sur My Soul To Take!

_________________
In heaven, everything is fine!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.horreur-web.com
Billy Loomis ghostface
Définitivement Mort
avatar

Masculin Nombre de messages : 300
Age : 25
Localisation : Hérouxville,Canada (QC)
Date d'inscription : 26/06/2011

MessageSujet: Re: Bereavement (2010, Stevan Mena)   Sam 10 Sep - 21:48

Mr. Horreur Web a écrit:
Black-Rainbow a écrit:
Je ne veux certainement pas être dans la gang de ceux qui m'ont recommandé My Soul to Take et The Reef! Mad

Je ne m'en suis jamais remis.

Cheap shot!!

Dans 10 ans, les gens vont faire la file à ma porte pour me dire que j'avais raison sur My Soul To Take!


Je sais pas pourquoi mais ... J'admire ce que tu vient d’écrire Monsieur Horreur-web !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.facebook.com/pages/Scream-5-Billy-Loomis-and-Stu-Mach
Bob Boyle
Administrateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 12026
Age : 25
Localisation : Montréal
Date d'inscription : 16/02/2007

MessageSujet: Re: Bereavement (2010, Stevan Mena)   Sam 10 Sep - 23:45

Mr. Horreur Web a écrit:
Black-Rainbow a écrit:
Je ne veux certainement pas être dans la gang de ceux qui m'ont recommandé My Soul to Take et The Reef! Mad

Je ne m'en suis jamais remis.

Cheap shot!!

Dans 10 ans, les gens vont faire la file à ma porte pour me dire que j'avais raison sur My Soul To Take!

Ne me fais pas de shots sur mon taux déficient de coolitude dans ce cas, car je suis très sensible là-dessus! Razz


Billy Loomis ghostface a écrit:
Mr. Horreur Web a écrit:
Black-Rainbow a écrit:
Je ne veux certainement pas être dans la gang de ceux qui m'ont recommandé My Soul to Take et The Reef! Mad

Je ne m'en suis jamais remis.

Cheap shot!!

Dans 10 ans, les gens vont faire la file à ma porte pour me dire que j'avais raison sur My Soul To Take!


Je sais pas pourquoi mais ... J'admire ce que tu vient d’écrire Monsieur Horreur-web !

Wo! C'est quoi cette partisanerie là?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://freddyforever.wordpress.com/
Heinsweidry
Repose en paix
avatar

Féminin Nombre de messages : 534
Age : 36
Localisation : Tha Wood
Date d'inscription : 02/07/2011

MessageSujet: Re: Bereavement (2010, Stevan Mena)   Jeu 15 Sep - 15:16

J'aurais échangé la petite mignonne avec une fossette au menton de Shark Night contre celle de Bereavement. Parce que c'est cette dernière que j'aurais voulu voir en maillot.

Le réalisateur a beaucoup de talent, j'ai adoré son film. L'histoire est intéressante, le déroulement est bien, le gore avec l'enfant est prenant et j'ai apprécié ses idées comme celle du crâne-entité, la passe du crochet et la condition du garçon. Son film était très bien avec ces éléments, je me demande ce qui l'a motivé à prendre une tangente d'Alice aux pays des merveilles avec des trucs qui m'ont fait décrochés, tant ils sont improbables.

Au sujet des 2 acteurs précédemment cités:

J'ai, moi aussi, remarqué que l'actrice était magnifique et spectaculaire (j'en ai perdu le fil de mes sous-titres), ça ne lui pardonne pas de m'avoir mis mal à l'aise par son jeu risible à plusieurs endroits. Pour celui qui "désincarne" le tueur en série, j'ai trouvé son improvisation assez versatile, j'imagine que dans le script son rôle était ouvert à l'interprétation Rolling Eyes .

4/5

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
crazy babysitter
Repose en paix
avatar

Féminin Nombre de messages : 907
Age : 36
Date d'inscription : 29/09/2011

MessageSujet: Re: Bereavement (2010, Stevan Mena)   Sam 4 Fév - 15:41


En 1989, le petit autiste Martin Bristol, âgé de six ans, est kidnappé dans le jardin de la maison de sa mère par Graham Sutter, un tueur en série. Ce dernier va élever l'enfant dans la terreur et la mort, persuadé que la maladie dont souffre le garçon et qui ne lui fait ressentir aucune douleur et son apparente absence d'émotions en fera un apprenti de choix.
Cinq ans ont passé et l'adolescente Allison Miller, qui vient de perdre ses parents, débarque dans la vie de son oncle Johnatan. Ce dernier et sa famille vivent à quelques kilomètres de l'ancien abattoir où survivent Sutter et Martin.

"Bereavement" de Steven Mena est la préquelle du premier film du réalisateur,"Malevolence", une série B produite pour moins de deux-cent milles dollars en 2005.
Si "Malevolence" mettait en scène le tueur en série Martin Bristol, le troisième effort de mise en scène de Stevan Mena prend pour cadre les origines du mal qui ronge l'enfant et les raisons qui l'ont poussé à être ce qu'il est devenu. Cependant, il n'est pas nécessaire d'avoir vu le premier pour comprendre le second, qui se regarde parfaitement sans connaissance des faits.
Le budget de "Malevolence" ne trahissait pas sa condition de production indépendante semi-professionnelle, mais le travail concédé à sa mise en scène, tant dans le cadrage,le choix des plans que dans le soin apporté à suivre les méfaits de Bristol. Le jeu des comédiens était intéressant d'autant plus que leurs personnages étaient vraiment travaillés, ce qui est rarement le cas dans une production de ce genre.

Ici, Mena transcende les qualités de son précédent film, étoffant encore plus la caractérisation et la psychologie des protagonistes du récit. Il ne s'agit donc plus de simples victimes en puissance mais pour la plupart d'entre-eux de véritables être humains avec leurs angoisses, leurs problèmes, leurs (rares) joies et leurs profondes peines. Leur confrontation avec le "grand méchant" du film n'en est que plus douloureuse d'autant plus que le destin inévitablement abrupt de certains d'entre-eux étonne, choque et bouleverse.
Il y a une effarante notion de film dans le film chez "Bereavement", tellement prégnante qu'elle le fait immédiatement tutoyer les plus grands titres de l'épouvante intelligente qui se permettent d'aller au delà de leur sujet et je ne pèserais pas mes mots en comparant le film de Stevan Mena à des chefs-d’œuvre comme "Shining", "L'exorciste" ou "La nuit des masques". Cette notion de film dans le film s'explique par la présence d'éléments dramatiques très forts dans un univers horrifique. L'approfondissement de la psychologie des individus allié à une ambiance sobre de drame rural s'entrechoquent aux moments de terreur parfois difficilement supportables, car Mena va loin dans la description tant morale que visuelle du martyrs des victimes de Sutter.



Si "Bereavement" n'était pas aussi sombre et désenchanté, on pourrait presque trouver ludique cet enchainement de scènes de la vie quotidienne d'une adolescente brisée par la mort de ses parents et à son déracinement dans une famille d'accueil dont elle repousse l'affection, suivies d'instants gore où le tueur apprend à son "protégé" l'art et la manière de tuer son prochain, et en particulier sa prochaine, car Sutter s'attaque surtout aux jeunes femmes. Mais est-ce réellement un art ? Non, à n'en point douter car le psychopathe du film de Stevan Mena n'est pas un tueur en série ordinaire. Lui aussi est à l'image du film perturbé par la dualité.
L'intelligence de sa construction réside dans le fait de ne pas en avoir fait un monstre dénué de sentiments ou de scrupules, mais un homme dérangé, comme possédé par une entité inconnue le poussant à commettre ces meurtres. Une entité représentée par le crâne d'un buffle (une imagerie volontairement satanique et impressionnante), bien qu'il semblerait qu'un membre de la famille décédé de Sutter, probablement son père évoqué dans le film, vienne lui aussi lui donner des ordres et le contraindre à tuer. Il faut alors insister sur les mots "Il semblerait" car la folie du tueur est présente, montrée mais jamais expliquée. On ne sait pas pourquoi il tue mais on comprend qu'il n'aime pas ce qu'il fait, qu'il soit obligé de le faire.

A cette zone d'ombre, faudra-t-il en ajouter d'autres. Sutter kidnappe Martin Bristol, un enfant de six ans victime d'un syndrome l’empêchant de ressentir la douleur, un enfant fermé, qui refuse de parler. Les raisons de l'enlèvement et de l'éducation particulière de Martin demeurent elles-aussi obscures, mais on peut éventuellement s'imaginer que Sutter a besoin de quelqu'un qui le remplacera afin de poursuivre les exécutions demandées par le crâne du buffle. Le fait que l'enfant apparait comme n'éprouvant pas de sentiments (bien qu'il lui arrive d'avoir peur), fait donc de lui un tueur potentiel moins faible que Sutter qui lui est loin d'être capable de mettre de côté ses émotions.
Et la progression psychologique de Martin dans le film est implacable.

Face à eux se tient Allison Miller, une jeune fille de dix-sept ans dont les parents ont été fraichement tués dans un accident de voiture. Son père était un riche et célèbre sportif, elle a voyagé, grandit dans le luxe et se retrouve au milieu de nulle part, dans une morne petite ville de Pennsylvanie, à ne plus rien attendre de la vie. Le frère de son père, incarné par un excellent Michael Biehn, mari et père d'une petite fille, s'est chargé de prendre soin d'Allison mais la communication entre eux n'est pas évidente, d'autant plus que l'adolescente rencontre William, un jeune homme aussi paumé qu'elle qui doit prendre soin d'un papa alcoolique et handicapé. Et son oncle n'aime pas le garçon, qu'il prend pour un propre à rien.


Ce soin si intense apporté à l'écriture de ses protagonistes honore Stevan Mena et emmène son film bien au-delà des productions actuelles en matière de film d'horreur. Il serait d'ailleurs intéressant de se poser la question quant à l'appartenance de "Bereavement" corps et âme au genre. Certes, l'histoire s'apparente à la trame classique d'une œuvre d'épouvante et le film sait se montrer très brutal et graphique dans la description des meurtres. Mais son atmosphère est si particulière et sa construction narrative suffisamment intelligente et sensible pour l'éloigner de son carcan de série B à base de psycho-killer. Non pas que "Bereavement" soit purement original et son réalisateur utilise les codes du genre et certains clichés sans jamais chercher à les détourner. Ici, l'héroïne apparait dans des passages en tant qu'authentique scream queen en marcel blanc, les rapports difficiles du tueur avec son père mort rappellent ceux d'un certain Norman Bates avec sa maman, Sutter parque ses victimes et les étripe dans un ancien abattoir cinégénique envahit de recoins sombres...
Il ne s'agit pas ici, en aucune façon d'ailleurs, de renier ses origines. "Bereavement" est un film d'horreur, mais c'est plus que cela. Steva Mena est un fanatique du genre et n'avait pas l'intention d'utiliser les ficelles de l'épouvante pour s'en dédouaner avec dédain. Il voulait simplement proposer autre chose que le schéma habituel, ce qu'on pouvait déjà remarquer facilement dans "Malevolence", du slasher ou du survival.

Nanti d'un budget réduit de deux millions de dollars, le film se montre souvent magnifique dans son superbe cinémascope. Les extérieurs sont très beaux même si emplis de tristesse, d'ennui et de désarroi. La campagne environnante, avec ses champs de maïs à perte de vue, ces maisons perdues dans la nature, ces routes étroites menant à un vieil abattoir en ruines , sorte de représentation ultime du plus lugubre des cloaques suintant la mort et sentant le sang. La mise en scène est très belle, y compris lorsqu'il s'agit de montrer le sordide et l'insupportable.
Steven Mena rend à plusieurs reprises de beaux et furtifs hommages, jamais trop insistants, à Dario Argento et à Tobe Hooper. Certaines couleurs bleues ou rouges, notamment vers la fin du film, apporte une touche surréaliste bienvenue.


Le casting de "Bereavement" est aussi l'un des très grandes forces entretenant la réussite du film. Tous les comédiens sont très bons, certes gâtés par des personnages intéressants à jouer. Si Michael Biehn n'a plus rien prouver, les jeunes Alexandra Daddario et Nolan Gerard Funk se montrent vraiment touchants en ados laissés pour compte par la vie, l'une n'a plus ses parents et l'autre garde un père dont il souhaiterait souvent être débarrassé. Enfin, les très impressionnants Brett Huckaby, parfait en Graham Sutter complètement fou, meurtrier meurtri lui-même, conscient du mal qu'il fait et des vies qu'il prend sans pour autant parvenir à s'arrêter, et Spencer List, terrifiant en petit garçon de onze ans coupé du monde, et dont celui qu'il s'est crée doit probablement être pire que celui dans lequel son kidnappeur-tuteur le fait évoluer, complètent une distribution hors-norme de talents tous bien employés.

"Bereavement" est une surprise de taille, un film étonnant à plus d'un titre, une véritable déclaration d'amour à l'horreur doublée d'une tentative plus que réussie de se parer des oripeaux d'un genre tout en l'élevant au dessus de son habituelle condition. L'histoire est âpre, difficile et douloureuse, le calvaire de ses personnages éprouvant et lessivant, l'ambiance à la fois malsaine et aérienne...c'est un tour de force cinématographique de premier plan, un chef-d’œuvre surgit de nulle part, un classique instantané qui fait autant honneur à l'épouvante qu'au cinéma en général. Une vraie expérience traumatisante, triste et paradoxalement apaisante, comme le deuil.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dr. Freudstein
Définitivement Mort
avatar

Nombre de messages : 335
Date d'inscription : 29/07/2011

MessageSujet: Re: Bereavement (2010, Stevan Mena)   Dim 5 Fév - 17:39

Tout d'abord merci crazy babysitter d'avoir posté ton opinion (j'en avais fait la demande explicite).



Je la partage dans les grandes lignes, sans toutefois aller jusqu'à comparer le niveau de qualité du film avec celui des Halloween et Shining.


Il s'agit d'une gigantesque surprise au niveau du cinéma d'horreur indépendant américain!

(difficile de passer après toi pour en décrire la qualité)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mark Allan Poe
King des Zombies!
avatar

Masculin Nombre de messages : 8242
Age : 24
Localisation : Québec - St-Dominique
Date d'inscription : 06/05/2008

MessageSujet: Re: Bereavement (2010, Stevan Mena)   Dim 5 Fév - 18:14

Un prequel si intéressant qu'il a été dans mon top 11 de 2011 et a été revu deux fois par môi-même.

De plus, j'ai même pris en commande le premier film de Stevan Mena : Malevolence.

Comme quoi mon amour pour le réalisateur n'a débuté que par Bereavement.

Merci à Anchor Bay pour la distribution Dvd/Blu-Ray ! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cinemasculin.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Bereavement (2010, Stevan Mena)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Bereavement (2010, Stevan Mena)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Défi Intercontinental d'Avril 2010
» [SD][Build] Bangsters V1.5 [10.10.2010]
» Tarifs Panerai Juillet 2010
» Ldoll Festival à Lyon le 9 et 10 octobre 2010
» Tasses froissées collector Mc Do - Août 2010

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Horreur Web :: CINÉMA :: Films d'horreur-
Sauter vers: