AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Pumpkinhead (1988, Stan Winston)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Bob Boyle
Administrateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 12019
Age : 25
Localisation : Montréal
Date d'inscription : 16/02/2007

MessageSujet: Re: Pumpkinhead (1988, Stan Winston)   Dim 2 Aoû - 13:50

AngelaBaker a écrit:


Une des scènes de cinéma qui ma fait hurler et sauter de mon siège, c'est quand le petit garçon de "Simetierre" est sur la route et le camion arrive.

Tu t'entendrais définitivement très bien avec elle.

Cependant, la scène m'a personnellement rendu beaucoup plus nerveux dans le livre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://freddyforever.wordpress.com/
AngelaBaker
Mort Vivant!!!
avatar

Féminin Nombre de messages : 2671
Localisation : Camp Rolling Hills
Date d'inscription : 09/06/2009

MessageSujet: Re: Pumpkinhead (1988, Stan Winston)   Dim 2 Aoû - 13:55

C'est clair : sans la connaître, je la trouve bien sympathique, ta copine!
Donne lui les amitiés d'Angela Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Taffy
Psy
avatar

Masculin Nombre de messages : 3830
Age : 26
Localisation : Gatineau
Date d'inscription : 22/05/2009

MessageSujet: Re: Pumpkinhead (1988, Stan Winston)   Dim 2 Aoû - 16:43

Angela: Pour la suite, il paraît que ce n'est pas trop bon, autrement dit, ''it's a piece of shit''.
Mais, moi aussi, j'aimerais bien le voir.

Mr.horreur-web: Dommage! Il va falloir que j'aille harceler les autres critiques (ou on dit critiqueurs?) si je veux avoir une critique du film sur le site Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.stephenking-quebec.forumactif.com
AngelaBaker
Mort Vivant!!!
avatar

Féminin Nombre de messages : 2671
Localisation : Camp Rolling Hills
Date d'inscription : 09/06/2009

MessageSujet: Re: Pumpkinhead (1988, Stan Winston)   Lun 3 Aoû - 3:51

En fait ça ne me surprend pas, les suites sont souvent décevantes : elles manquent de l'originalité et du punch du 1° film
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Taffy
Psy
avatar

Masculin Nombre de messages : 3830
Age : 26
Localisation : Gatineau
Date d'inscription : 22/05/2009

MessageSujet: Re: Pumpkinhead (1988, Stan Winston)   Lun 3 Aoû - 4:07

Je te ferais savoir si je trouve la suite, histoire qu'on fasse notre propre opinion sur cette suite!

Mais si nous gardons en tête que ce sera mauvais et loin du premier, on pourraît p-e apprécier Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.stephenking-quebec.forumactif.com
AngelaBaker
Mort Vivant!!!
avatar

Féminin Nombre de messages : 2671
Localisation : Camp Rolling Hills
Date d'inscription : 09/06/2009

MessageSujet: Re: Pumpkinhead (1988, Stan Winston)   Lun 3 Aoû - 7:32

En ce qui me concerne, il faut que ce soit nul nul nul au point d'en être ridicule pour que je n'aime pas.

Comme je t'ai dit, je me laisse tout de suite emporter par l'histoire, j'oublie que c'est du cinéma, je marche à fond et j'avale tout Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mark Allan Poe
King des Zombies!
avatar

Masculin Nombre de messages : 8242
Age : 24
Localisation : Québec - St-Dominique
Date d'inscription : 06/05/2008

MessageSujet: Re: Pumpkinhead (1988, Stan Winston)   Jeu 5 Nov - 22:57

Pumpkinhead :




Il y a des films que seulement par la couverture de dvd, on peut voir un superbe film. C'était le cas de ce Pumpkinhead qui est souvent nommé culte. C'est vrai que la base de l'histoire est vraiment bonne, mais le film en lui-même à très mal vieilli et semble manqué d'attrait en général. La cause vient à une histoire qui démarre bien en début de parcours, pour ensuite n'être que du déjà vu extrêmement plate à voir. Mais la première partie montre vraiment un film émouvant et qui reste dans la mémoire !

Ed Harley est un homme sans histoire et complètement ordinaire, il laisse son magasin à son fils pour un moment. Quand il revient son fils a été tué par une bande de jeunes cons, il décide d'aller voir la sorcière du village pour lancer une malédiction. Elle libère le ''Pumpkinhead'' qui se lance à la poursuite des criminels responsables de la mort de son jeune enfant, mais Ed va vite voir que la vengeance (aussi libératrice soit-elle) n'est pas toujours la bonne solution !

Dans la première partie on nous montre un film très émouvant avec un père et son fils, cette partie est vraiment superbe et permet un développement de personnage ultra satisfaisant dans un temps pas très énorme. Les deux acteurs semblent super à l'aise et leurs relations étaient d'une crédibilité rarement égalé. Après le meurtre de son fils, le film tombe sur une sorte de n'importe quoi et perd toute envie de rester à l'écouter. Le père tombe fou de manière rapide et cliché, son personnage devient une sorte de Mad Max en moins réussit. Sa psychologie est tellement devenue comme les autres personnages assoiffé de vengeance que l'on devine ses agissements avant même qu’il ne les fasse, pourtant l'acteur joue bien ce personnage poussif et cliché, mais tombe quand même dans la stupidité. Il faut dire que le développement de l'histoire est emmerdant et ne possède aucun attrait pour nous garder dans son histoire tirée par les cheveux ! Le contexte de sorcellerie coupe toute envie de prendre en réalisme cette histoire farfelue, pas que ce soit de trop mais c'est tellement poussé loin et sans but ! Le ''Pumpkinhead'' digne du monstre, le plus épeurant dans l'introduction devient ridicule dans la deuxième partie. Celui-ci tue de manière ''grand-guignolesque'' et la scène où il tue une personne avec un fusil est à mourir de rire (dans le mauvais sens du terme !).

Bien que la deuxième partie soit d'une stupidité énorme, celle-ci donne quand même un énorme divertissement avec des meurtres qui nous garde réveillé ! Il y a aussi la réalisation de Stan Winston qui est parfois dramatique (de façon superbe) comme artistique et parfaite, celui-ci est un véritable génie sur la caméra (mais est bien meilleur pour ses maquillages du film Alien). Bien que son personnage s’autodétruit, Lance Henriksen est un acteur que j'admire et qui est super bon dans son interprétation (mais c'est bien loin de son talent habituel). La finale rattrape le coup avec la façon de se débarrasser du monstre, mais surtout le dernier plan qui est bien pensé. Mais il faut avouer que le film aurait gagné à être un film dramatique avec une touche d'horreur simple ! Mais ici le mélange est presque raté et pas superbe !

Pumpkinhead est encore un de ses films qui fussent bon dans leurs temps, mais que maintenant ont très mal vieillis et perdent de leurs qualités avec le temps. Mais il est certain qu’avec une nouvelle écoute, peut-être que mon avis sévère changera de façon énorme ! Ce qui est sûr c'est que sa pochette est extrêmement trompeuse et ne représente pas le film.

NOTE: 1,5/5
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cinemasculin.com/
AngelaBaker
Mort Vivant!!!
avatar

Féminin Nombre de messages : 2671
Localisation : Camp Rolling Hills
Date d'inscription : 09/06/2009

MessageSujet: Re: Pumpkinhead (1988, Stan Winston)   Ven 6 Nov - 3:32

Je suis de cet avis : la 1° partie est émouvante au possible, un père seul qui voit son petit garçon tué par une bande d'irresponsables qui avaient tout le désert pour faire du moto cross, et ont choisi précisémment là où il y a un enfant , pour épater la galerie , pour effrayer les gens de la campagne, peu importe...

A mon avis, le monstre et la sorcière sont très réussis, mais l'histoire aurait été peut être plus crédible et émouvante si on était resté dans la vengeance humaine pure et simple.

Les humains ordinaires sont en général plus effrayants que les monstres inventés.

Cela dit, le film se regarde avec plaisir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jeff111
Définitivement Mort
avatar

Masculin Nombre de messages : 466
Age : 26
Localisation : Deux-Montagnes, Québec
Date d'inscription : 15/08/2006

MessageSujet: Re: Pumpkinhead (1988, Stan Winston)   Lun 28 Oct - 19:34

J'ai regardé ce petit film hier sans m'attendre à grand chose, et j'ai été quand même surpris du résultat. Bien entendu, je ne parle pas d'un chef d'oeuvre digne d'une réalisation impeccable, mais reste tout de même la présence d'un boogeyman assez efficace.

Les personnages sont somme toute assez simple, excluant celui du père qui nous pousse à vouloir crier vengeance avec lui. Le fils aussi est très attachant, résultant d'une bonne relation très bien rendu à l'écran, même s'il ne fait pas parti de l'histoire très longtemps. On arrive à en vouloir à cette gang de jeunes qui sont dirigé par un muscle sans cerveau ni sentiment, qui croit tout pouvoir résoudre sans réfléchir. Ainsi vient la tête de citrouille qui représente un boogeyman sous-évalué. Le monstre apporte une atmopshère creepy à ce film qui, selon moi, repose sur un scénario très simpliste avant son arrivée. Les meurtres assez simple en général, mais ceux-ci nous amènent à vouloir le revoir encore et encore.


Au final, je considère Pumpkinhead comme un des bon films des 80's inspirant l'Halloween encore aujourd'hui,  apportant un boogeyman très original dans une histoire qui reste quand même simple sans toutefois souffrir d'un manque d'élément flagrant.

3.5/5
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Pumpkinhead (1988, Stan Winston)   Lun 1 Juin - 2:39

Pumpkinhead (1988, Stan Winston)

Pumpkinhead ou quand Alien rencontre Pet Sematary, mauvais mélange pour un film soporifique a souhait. Stan Winston le légendaire expert en effets spéciaux a surement voulu se tapé un bon délire derrière la camera, avec une carte blanche des producteurs pour ressortir deux ou trois poupées du placard... Mais voila, l'histoire est nul, les acteurs sont a chier, et honnêtement je n'y ai pas cru. L'ambiance n'est pas terrible et l'histoire a sans cesse un air de déjà-vu.
0,5/5
Revenir en haut Aller en bas
Gregg
Artiste de la médiation
avatar

Masculin Nombre de messages : 4347
Age : 38
Localisation : The future perfect land!
Date d'inscription : 19/07/2010

MessageSujet: Re: Pumpkinhead (1988, Stan Winston)   Mar 30 Aoû - 22:37

Si de prime abord le scénario semble développer une histoire de vengeance très conventionnelle, le film s’avère bien plus consistant qu’il ne pouvait le laisser paraître initialement, et fait montre surtout d’une grande maîtrise technique, prouvant du même coup que pour un premier film, Stan Winston, lui le spécialiste des effets spéciaux oscarisé pour son travail sur Aliens, aura engendré une œuvre des plus satisfaisantes avec Pumpkinhead.

Le film porte donc un regard intéressant sur la notion de vengeance avec Ed Harley, ce père de famille éploré par la perte de son fils unique, qui pactisera avec des forces maléfiques par l’entremise d’une sorcière afin de faire payer le prix fort à un groupe de jeunes citadins coupables de la mort de l’enfant. De cette prémisse toute simple, le film évolue vers un scénario plus fouillé avec, comme fil conducteur, le traitement du personnage principal, brillamment interprété par un Lance Henriksen que l’on ne présente plus et qui, une nouvelle fois, réussit à imposer une présence forte à l’écran.

Ed Harley, puisque c’est de lui dont il s’agit, ne prendra conscience que trop tard d’avoir été aveuglé par sa colère et sa haine qui l’auront amené à ce pacte avec le mal absolu symbolisé par le Pumpkinhead. C’est un lien étrange qui va alors l’unir à la créature et ainsi, tandis que la vengeance progresse et que les jeunes sont décimés, Ed va perdre son humanité pour ressembler à un monstre, alors que le Pumpkinhead prendra de plus en plus allure humaine. Cela de façon physique, son visage devenant plus expressif le film avançant, ou morale, comme illustré par cette scène où, pleine de vice, la créature s’amuse avec une de ses victimes, lui faisant croire qu’elle ne l’a pas vue cachée dans une penderie pour finalement mieux lui sauter dessus!

Si le scénario se complexifie donc, faisant ainsi preuve d’une certaine profondeur, pour ne pas aller jusqu’à évoquer une grande richesse ou une subtilité rare, c’est plus encore techniquement que le film se démarque véritablement. Dynamique mais précise, la réalisation de Stan Winston impressionne pour un premier film et met magnifiquement en valeur la créature en usant de plans astucieux et de déplacements de caméra tout aussi judicieux. Ainsi, pour ne citer qu’un exemple frappant, la scène filmée de l’intérieur de la cabane et à partir de laquelle on voit, à travers la baie vitrée et en arrière plan, la créature passer sans que les occupants s’en aperçoivent est remarquable et illustre parfaitement les grandes idées de mises en scène du sieur Winston, d’autant que ladite séquence fonctionne mieux encore du point de vue de sa caméra que sur papier!

La photographie, usant d’un ton orange (comme pour symboliser le feu intérieur et donc la colère et la rage) dès lors que le personnage d’Ed Harley apparait à l’écran, mais aussi d’un autre ton bleu (celui-ci peut-être pour représenter la froideur et donc la mort) quand le Pumpkinhead et ses victimes sont, eux, devant la caméra, est absolument superbe. Quant au travail sur les éclairages, il n’a que rarement été aussi bien maîtrisé! Il convient à ce titre de saluer la lisibilité de l’ensemble alors que l’essentiel du métrage se déroule de nuit.

Malgré une simplicité évidente, les décors sont somptueux, qu’il s’agisse, pour les plus marquants, de la tombe de la créature ou de l’église en ruine. Quant au sous-bois où se déroule la majeure partie de l’action, il est utilisé à sa pleine mesure afin d’instaurer une ambiance terrifiante.

Le Pumpkinhead, bien que dévoilant une petite ressemblance avec Alien, est un monstre superbe, fait pour l’occasion de chair et de sang, alors que, bien loin de l’ère numérique, un acteur se glissât dans le costume. La sorcière, que l’on voit trois fois au total est juste l’une des plus glauque du cinéma d’horreur et sa voix (en version originale) est à frémir!

Malheureusement, le film n’est pas parfait et si l’approche psychologique est généralement bien travaillée, on peut en revanche reprocher que les  jeunes n’aient pas plus de substance et qu’ils finissent par trop à ressembler à de très ordinaires victimes expiatoires que l’on retrouve notamment dans les slashers. Les plus attentifs des spectateurs auront aussi remarqué la présence furtive, heureusement dans l’ombre, d’un objectif de caméra, chose parfaitement excusable au vu du génie technique que représente l’œuvre, même s’il convient malgré tout de le mentionner. Enfin, le troisième point gênant est sa courte durée, alors que la séquence de la résurrection du Pumpkinhead aurait non seulement gagné à être rallongée, mais aussi à être plus creusée, avec, on l’imagine sans mal, les incantations de rigueur de la sorcière et le développement lent de la créature pour un résultat bien plus efficace que ce à quoi nous avons droit.

Au final, en dépit des points subjectifs évoqués comme étant des défauts, Pumpkinhead est une vraie réussite qui aurait mérité d’être élevé au rang de classique dans ce sous-genre si pauvre de films de monstres et qui par ses qualités, et plus précisément visuelles, devrait être montré dans toutes les écoles de cinéma!

4/5.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Pumpkinhead (1988, Stan Winston)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Pumpkinhead (1988, Stan Winston)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Pumpkinhead (1988, Stan Winston)
» Disparition de Stan Winston !
» Ghosts de Stan Winston
» Stan Winston Créatures Forum
» RIP Stan Winston

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Horreur Web :: CINÉMA :: Films d'horreur-
Sauter vers: