AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Lost After Dark (2014, Ian Kessner)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Gregg
Artiste de la médiation
avatar

Masculin Nombre de messages : 4364
Age : 38
Localisation : The future perfect land!
Date d'inscription : 19/07/2010

MessageSujet: Lost After Dark (2014, Ian Kessner)   Mer 16 Déc - 18:33





Nous sommes en 1984, huit adolescents volent un bus scolaire pour se rendre au chalet de l'une d'entre-eux et s'adonner au sexe et à la drogue. Tombés en panne, ils trouvent refuge dans une maison isolée et abandonnée, mais il apparaît bientôt évident qu'ils ne sont pas aussi seuls qu'ils l'avaient cru...


La caméra se pose puissamment au milieu des années 1970, dans la pénombre d’une profonde campagne américaine nocturne, aux portes d’une immense maison de bois délabrée. Et voilà que retentissent des sonorités grinçantes et des notes inquiétantes. Sur le palier, se précipite une jeune femme peu vêtue, terrorisée au terme de ce que l’on imagine immédiatement être la pire nuit de sa vie. Elle court, haletante, pour échapper au tueur implacable et anonyme. Un cadavre par-ci, un cri par là, il ne lui reste plus qu’à trébucher pour se faire trancher la gorge par le monstre sans visage. Pas de doute: le canadien Ian Kessner avait, pour son premier long métrage, vraiment envie d’exorciser ses pulsions cinématographiques en condensant une bonne partie des codes du slasher sur ses deux première minutes de métrage.

Quand débute le corps du récit une dizaine d’années plus tard, on se dit qu'effectivement, nous aurons droit à tout ce qu'il y a de plus classique comme hommage au slasher de la grande époque. Le ton est très second degré, quoique par franchement parodique non plus, et démontre avoir la distance métatextuelle nécessaire pour ne pas trop se prendre au sérieux. Cela pourrait être le défaut principal de ce Lost After Dark qui ne sait pas toujours sur quel pied danser, et ce, jusqu'au générique de fin.

Les réjouissances en revanche son nombreuses et éloignent le film du slasher traditionnel pour endosser une identité propre qui fait autant plaisir à voir, qu'elle prouve que ce sous-genre si "étriqué" peut aussi évoluer. En effet, si le tueur reste fondamentalement une force brute, s’il privilégie les armes blanches, s’il trucide des adolescents chargés d’énergie sexuelle, et s’il nous offre même quelques meurtres gores, dont un oeil crevé digne de la fameuse scène dans le Zombie de Lucio Fulci, le film évite nombre de codes inhérents au slasher. Les personnages initialement peu plaisants tiennent globalement la distance, et le groupe de protagonistes tente de réfléchir de manière logique, en évitant notamment de se retrouver séparer et en s'armant avec les moyens du bord. Il est difficile de trouver qui survivra (ou pas) dans ce Lost After Dark et le sort réservé à la final girl aura suffi à lui seul à me convaincre de la qualité du métrage. Et si je me répète, rien que pour ça, le film mérite son visionnement.

En conclusion, Lost After Dark n'est pas sans défaut, mais son originalité et son ambiance sauront nous faire oublier un dernier plan inutile, préparant le terrain pour une éventuelle suite.

3,5/5.


Trailer: https://youtu.be/hF6Hy7oHpJ8
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Lost After Dark (2014, Ian Kessner)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Téléfilm post-saison 5: The lost tales, voices in the dark
» DARK DIVINE (Tome 2) LOST DIVINE de Bree Despain
» [Autre] [S4] Dark Lightning
» Final Battle of Lost Island:
» Rumeurs du moment : 2013-2014

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Horreur Web :: CINÉMA :: Films d'horreur-
Sauter vers: