AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 The Grandmother (David Lynch,1970)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Arthas_117
Mort Vivant!!!
avatar

Masculin Nombre de messages : 2586
Age : 22
Localisation : DERRIÈRE TOI !!!
Date d'inscription : 02/12/2009

MessageSujet: The Grandmother (David Lynch,1970)   Dim 6 Nov - 11:11


Lorsque Criterion a re-distribué Eraserhead avec une nouvelle remasterisation. Cinq courts-métrages de David Lynch accompagnèrent le produit. Ayant d’abord faits de courts films, Lynch prit ma curiosité au fait de savoir ce qu’il a réalisé avant son indescriptible chef-d’œuvre. Ainsi, je regardai de ses 34 minutes un autre morceau de son cinéma extraterrestre.

Un jeune garçon nommé Mark, est mal aimé de parents dysfonctionnels.  Il s’émue à être aimé et ainsi, un jour. Il trouve un sac de graines dans sa chambre. Alors, sans hésiter, il met une montagne de terre sur son propre lit et plante les graines. Avec le temps, ces graines deviennent une large plante et cette dernière devient un cocon de la taille d’un adulte. Ça fleurit une personne qui en sort tel un bébé naissant ; une grand-mère.
Elle sourit et se met alors à aimer le petit et c’est ainsi que commence l’une des séances cinématographiques les plus wierds de ma vie.

The Grandmother est l’une des premières œuvres nées du génie de Lynch. Faisant de simples courts-métrages avant d’en faire des longues et complètes. L’unique réalisateur fit lors de ses 24 ans un film sur une famille dysfonctionnel. Avec une mère négligente et un père aussi stupide qu’explosif de sa colère. Battant son enfant qui fait pipi au lit puisqu’il a honte de son petit garçon qui n’est pas un petit homme. Ce qui grandit un manque d’affection qui pousse l’enfant à se créer lui-même un parent. Tel le jeune qui se fait son propre monde par pure désespérance.

The Grandmother est un film aussi étrange qu’il est une métaphore en son ensemble. Tel la langue sociale des hommes qui est traduite en une autre aussi fictive qu’unique. Comme par exemple, quelqu’un qui s’étouffe et qui est en détresse file sans arrêter. Les gens viennent au monde depuis les entrailles de la terre. Les conversations n’existent pas tels des primates au stade de simples animaux. Ect. En regardant ce film de Lynch, comme bien d’autres. Nous nous sentons témoins d’un épisode parmi un monde extraterrestre.

Un autre point que j’aimerais commenter, est la musique de Tractor. Un artiste qui a seulement fait la musique de cette petite œuvre de sa brève carrière. Tout le long, le son de fond qui est l’air qu’expire ce film nous mets dans une sensation de déconfort. Mais dans le bon sens, puisque l’a situation entière de l’intrigue n’est aucunement confortable. Il n’y a pas de rayons de lumière luisant ni même de joie. C’est juste un jeune garçon qui s’est créé un être pour avoir de l’amour. Tel l’homme seule dans l’obscurité la plus totale avec une seule allumette dans les mains
.



The Grandmother est un film à voir pour le croire. Non seulement c’est une œuvre unique à soi. Mais en plus, ce court-métrage ne se sent aucunement comme tel. Chaque fois que je le visionne, j’ai l’impression de voir un film complet de 90 minutes ! Ce film fait un très jeune Lynch a été remasterisé en 2K par la collection de Criterion avec The Alphabet et l’étrange Eraserhead. Avec ces plusieurs films aussi bizarre qu’unique. Je pense que le jeune David Lynch s’est créé un univers à soi sans l’avoir su.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
The Grandmother (David Lynch,1970)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» David Tennant
» David Grattan et Stefan Michalski - Directives en matière d’environnement pour les musées — ICC
» [chronique] Sutures de David Small
» The fighter de David O.Russel
» [Whitley, David] Le Pacte de Minuit

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Horreur Web :: CINÉMA :: Courts métrages-
Sauter vers: