AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 The Devil's Chair (2006, Adam Mason)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
mxp
Phase terminale
avatar

Masculin Nombre de messages : 49
Age : 35
Localisation : paris france
Date d'inscription : 21/07/2006

MessageSujet: The Devil's Chair (2006, Adam Mason)   Lun 25 Aoû - 9:31

Salut, Voici encore un film à petit budget pas tres connu mais tres bien selon une de mes connaissances ==> "The devils chair"

http://fr.youtube.com/watch?v=YyLfjOidkMk
http://www.imdb.com/title/tt0837791/

L'histoire : Nick west emmene pour le fun sa copine sammy dans un asyle abandonnée ou ils prennent de l'acide. Ils pensent pouvoir passer un bon moment lorsqu'il découvre une chaise mi-électrique mi-démoniaque sur laquelle sa copine va s'assoir et etre sauvagement attaquée ... Il devient pour la police le suspect numéro un, est declaré comme malade mental et est interné dans un hopital psychiatrique.

Quelques années plus tard, à sa sortie, il décide de retourner sur le lieu du crime en compagnie de son docteur, le Dr. Willard (vraisemblablement tres intéressé par le crime), et de plusieurs de ses élèves. Ils vont alors se retrouver à devoir combattre une force maléfique émanant de la chaise pour survivre ...

D'apres les critiques, c'est un bon film low budget à conseiller : je vais le voir prochainement et vous donnerait mon avis.

NB : patron, si tu l'as pas déjà vu, regarde le et donne nous ta critique !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mr. Horreur Web
Administrateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 8610
Age : 36
Localisation : Canada
Date d'inscription : 29/04/2005

MessageSujet: Re: The Devil's Chair (2006, Adam Mason)   Lun 25 Aoû - 9:55

mxp a écrit:
NB : patron, si tu l'as pas déjà vu, regarde le et donne nous ta critique !!

Le film sort en octobre au Québec. La critique suivra en temps et lieux!

_________________
In heaven, everything is fine!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.horreur-web.com
mxp
Phase terminale
avatar

Masculin Nombre de messages : 49
Age : 35
Localisation : paris france
Date d'inscription : 21/07/2006

MessageSujet: Re: The Devil's Chair (2006, Adam Mason)   Sam 30 Aoû - 8:01

Je viens de le voir : je ne vais pas trop m'étendre. C'est un bon film d'horreur british, plutot original : il présente de nombreuses scènes très violentes et bien faites pour un film low budjet. Le démon dans le film est assez impressionnant et flippant et ressemble VRAIMENT à un démon ..... Selon une critique sur imdb.com, un spectateur a trouvé que le film est clairement inspiré du classic de clive barker , hellraiser. Je suis pas forcement d'accord mais bon tout est subjectif ...

3,5/5 à voir pour ceux qui aiment les films d'horreur low budjet un peu différent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mr. Horreur Web
Administrateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 8610
Age : 36
Localisation : Canada
Date d'inscription : 29/04/2005

MessageSujet: Re: The Devil's Chair (2006, Adam Mason)   Mer 8 Oct - 19:32

Voilà ma critique de The Devil's Chair, du réalisateur Adam Mason (Broken):

http://www.horreur-web.com/devilschair.html

Un film assez spéciale qui a la particularité de sortir des sentiers battus. À voir!!

_________________
In heaven, everything is fine!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.horreur-web.com
Picrotal
Mort Vivant!!!


Masculin Nombre de messages : 2121
Age : 41
Localisation : Grenoble, France, Europe, Terre, Voie Lactée, Univers.
Date d'inscription : 03/09/2007

MessageSujet: Re: The Devil's Chair (2006, Adam Mason)   Mer 8 Oct - 19:35

Tiens, de la mise en abyme aussi clairement énoncée dans un film d'horreur ? C'est plus que rare, en effet...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://caligari.over-blog.com/
Mr. Horreur Web
Administrateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 8610
Age : 36
Localisation : Canada
Date d'inscription : 29/04/2005

MessageSujet: Re: The Devil's Chair (2006, Adam Mason)   Mer 8 Oct - 20:43

Picrotal a écrit:
Tiens, de la mise en abyme aussi clairement énoncée dans un film d'horreur ? C'est plus que rare, en effet...

En même temps, c'est tellement prononcé que ça en perd toute puissance. IL est difficile de prendre au sérieux le message tenté par les scénaristes. Mais bon, ça n'enlève rien au divertissement du film.

_________________
In heaven, everything is fine!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.horreur-web.com
Picrotal
Mort Vivant!!!


Masculin Nombre de messages : 2121
Age : 41
Localisation : Grenoble, France, Europe, Terre, Voie Lactée, Univers.
Date d'inscription : 03/09/2007

MessageSujet: Re: The Devil's Chair (2006, Adam Mason)   Mer 8 Oct - 20:49

Mr. Horreur Web a écrit:
Picrotal a écrit:
Tiens, de la mise en abyme aussi clairement énoncée dans un film d'horreur ? C'est plus que rare, en effet...

En même temps, c'est tellement prononcé que ça en perd toute puissance. IL est difficile de prendre au sérieux le message tenté par les scénaristes. Mais bon, ça n'enlève rien au divertissement du film.

Oui ça a l'air en effet assez grossier dans la forme, mais après tout ça a au moins le mérite d'exister. Les films d'horreur s'essayant à ce genre de narrations « expérimentales » sont vraiment très rares... Mais bon, je ne l'ai pas vu... Je devrais certainement modérer mon enthousiasme... C'est juste que ça me touche de près, ce genre de principes...

Par contre, si vraiment cela se veut porteur d'un message, alors c'est presque dommage, c'est tellement plus amusant quand c'est « gratuit »... Dans Funny Games, cela valait le détour, cela dit.

Un film somme toute excellent dans ce même registre, cette espèce de mise en abime, c'est Evil Ed. Elle se manifeste de manière beaucoup plus subtile mais elle est très efficace !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://caligari.over-blog.com/
Mr. Horreur Web
Administrateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 8610
Age : 36
Localisation : Canada
Date d'inscription : 29/04/2005

MessageSujet: Re: The Devil's Chair (2006, Adam Mason)   Mer 8 Oct - 21:17

Picrotal a écrit:
Par contre, si vraiment cela se veut porteur d'un message, alors c'est presque dommage, c'est tellement plus amusant quand c'est « gratuit »... Dans Funny Games, cela valait le détour, cela dit.


Le principe rappelle effectivement Funny Games, comme je le mentionne dans la critique, mais le scénario n'en fait pas son chemin principal puisqu'il part dans tous les sens!

_________________
In heaven, everything is fine!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.horreur-web.com
Picrotal
Mort Vivant!!!


Masculin Nombre de messages : 2121
Age : 41
Localisation : Grenoble, France, Europe, Terre, Voie Lactée, Univers.
Date d'inscription : 03/09/2007

MessageSujet: Re: The Devil's Chair (2006, Adam Mason)   Mer 8 Oct - 22:42

A vrai dire je citais Funny Games précisément parce que j'avais lu la comparaison dans ton article... Je ne sais pas si nous aurons en France un jour l'occasion de découvrir ce Devil chair...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://caligari.over-blog.com/
PsychOzy
Pas encore mort
avatar

Nombre de messages : 5
Date d'inscription : 09/10/2008

MessageSujet: Re: The Devil's Chair (2006, Adam Mason)   Jeu 9 Oct - 4:30

Vu hier soir, je mets 3/5, comme il a été dit film à low bugdet mais qui s'en sort pas si mal. Le bon Nick West m'a bien fait rire par sa narration et ses arrêts sur images. Ca change un peu des daubes qu'on nous pond en ce moment en France. A voir en tout cas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Scary McLarry
Critique
avatar

Masculin Nombre de messages : 1814
Age : 34
Localisation : Longueuil
Date d'inscription : 10/10/2005

MessageSujet: Re: The Devil's Chair (2006, Adam Mason)   Jeu 9 Oct - 9:43

Sweet!!!
J'avais bien aimer cet aspect la de Funny Games, c'était innovateur. De plus, j'adore les films qui tentent de sortir de l'ordinaire, qui réuissent ou non!

Alors tu me le mettra dans mon prochain paquet de DVD que je vais t'emprunter et que je n'aurais pas le temps d'écouter! haha!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GRmax
Critique
avatar

Masculin Nombre de messages : 2461
Age : 33
Localisation : Montréal, Qc, Canada
Date d'inscription : 27/03/2006

MessageSujet: Re: The Devil's Chair (2006, Adam Mason)   Ven 10 Oct - 10:34

Picrotal a écrit:
Tiens, de la mise en abyme aussi clairement énoncée dans un film d'horreur ? C'est plus que rare, en effet...
Vraiment ? Il me semblait que l'auto référencialité était une figure récurrente dans le cinéma d'horreur...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.horreur-web.com
Picrotal
Mort Vivant!!!


Masculin Nombre de messages : 2121
Age : 41
Localisation : Grenoble, France, Europe, Terre, Voie Lactée, Univers.
Date d'inscription : 03/09/2007

MessageSujet: Re: The Devil's Chair (2006, Adam Mason)   Ven 10 Oct - 13:13

GRmax a écrit:
Picrotal a écrit:
Tiens, de la mise en abyme aussi clairement énoncée dans un film d'horreur ? C'est plus que rare, en effet...
Vraiment ? Il me semblait que l'auto référencialité était une figure récurrente dans le cinéma d'horreur...

L'auto-référencialité ? Je n'en vois pas beaucoup d'exemple, pourtant...

Le cinéma d'horreur fait souvent réféfence au genre de l'horreur, effectivement. Le fait de glisser dans tel film une affiche de tel autre film par exemple. On peut considérer ce type d'hommage ou de référence comme une forme d'intertextualité, néanmoins très anecdotique, mais bien présente. Un autre cas, plus voyant, assez courant, est la reprise d'un plan célèbre, comme par exemple la scène de la douche dans Psychose, ou la musique de Jaws... Cela relève là aussi de l'intertextualité, souvent employée à des fins ironiques ou parodiques.

Par contre, la mise en abyme, le métatexte, ou l'autoréférencialité comme tu dis, je ne sais pas, ça ne me semble pas évident comme ça, de prime abord... Tu aurais des titres à me citer ? Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://caligari.over-blog.com/
GRmax
Critique
avatar

Masculin Nombre de messages : 2461
Age : 33
Localisation : Montréal, Qc, Canada
Date d'inscription : 27/03/2006

MessageSujet: Re: The Devil's Chair (2006, Adam Mason)   Sam 11 Oct - 3:04

D'accord. Je vais tenter d'exposer brièvement mon point de vue. Un cas de mise en abyme qu'on retrouve souvent dans le cinéma d'horreur est celui dans lequel certains personnages du film affichent un scepticisme démesuré face aux propos ou aux "délires" d'un autre personnage qui a été témoin d'événements occultes, troublants, horrifiants... (un bon exemple est celui de Fright Night ou de Phantasm). Selon moi, ces passages qu'on retrouve généralement dans la première moitié du film peuvent être considérés comme des mises en abyme non explicites du rapport qu'entretient le spectateur face à un nouveau film d'horreur.

La morale dans cette histoire, pour faire court : il s'agit d'y croire pour que la magie de l'illusion (du cinéma) l'emporte. Le spectateur doit être convaincu que la menace est réelle. Il se doit d'être absorbé par les images. L'attitude du "il n'y a rien qui peut m'effrayer" ou du "c'est juste un film de toute façon" est à proscrire. D'ailleurs, on remarquera que les personnages qui expriment leur scepticisme trop longtemps ou trop fortement périront généralement de façon crue et ironique.

Pour renchérir avec cette idée "qu'il faut y croire" pour que le phénomène se déploie d'un coup, il faut porter attention au moment où le changement s'opère chez le personnage sceptique. Du moment où ce dernier a vécu un événement assez fort pour qu'il ne remette pas en doute l'existence du phénomène, les apparitions du dit phénomène deviennent aussitôt plus nombreuses et plus rapprochées dans le temps. Prendre conscience de la réalité du phénomène le soumet à beaucoup plus de situations dangereuses, mais en revanche il est maintenant possible pour lui d'essayer de comprendre le phénomène et de l'analyser dans le but d'y échapper ou de l'enrayer. Et n'est-ce pas au fond ce que le spectateur recherche de s'associer au personnage principal et de vivre l'aventure jusqu'au bout ?

En d'autres mots, il est récurrent qu'un film d'horreur dicte ainsi une certaine attitude idéale à adopter devant un phénomène qui parait d'abord illusoire (le phénomène dans la diégèse/le phénomène perçu par le spectateur).

Autrement, il existe selon moi plusieurs jeux intertextuels qu'on peut retrouver dans les films d'horreur, surtout depuis les années 90/2000. Je pourrai développer davantage un autre jour (désolé je suis crevé) ! Pour terminer, une petite liste éclair de films qui présentent une mise en abyme assez affirmée.

Stage Fright de Michel Soavi
The Bird With the Crystal Plumage, Deep Red, Tenebre et Opera de Dario Argento
Demons de Lamberto Bava
Scream de Wes Craven
Peeping Tom de Michael Powell
The Last Horror MOvie de Julian Richards

et là.... la fatigue l'emporte. Au plaisir d'entendre ton avis !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.horreur-web.com
Picrotal
Mort Vivant!!!


Masculin Nombre de messages : 2121
Age : 41
Localisation : Grenoble, France, Europe, Terre, Voie Lactée, Univers.
Date d'inscription : 03/09/2007

MessageSujet: Re: The Devil's Chair (2006, Adam Mason)   Sam 11 Oct - 3:47

Pour les exemples que tu cites, je n'ai vu que Scream dans la liste, et si Scream se livre à beaucoup d'actes relevant de la transtextualité, la mise en abime en soi n'y est pas si évidente, je trouve. Les personnages s'inspirent certes de films existants, et cherchent à les reproduire d'une certaine manière, mais de fait ce film parle beaucoup plus des autres films que de lui-même. C'est du moins comme cela que je le perçois, de prime abord.

Le fait de considérer l'incrédulité d'un personnage peut-elle considérée comme un acte de mise en abime ? ... C'est une théorie, en effet, et j'avoue que je n'avais pas vu les choses sous cet angle...

Mais le paradoxe, c'est que la mise en abime est un procédé qui tend généralement à « dénoncer » le caractère fictif, arbitraire, artificiel d'un texte. Tandis que, dans le cas présent, elle aurait pour objectif de rallier le spectateur à cette incrédulité en premier lieu, pour mieux l'immerger ensuite dans la fiction : en somme, de rendre l'imaginaire crédible, le récit « vrai » à ses yeux. Cela me semble assez contradictoire.

Je ne suis pas en train de rejeter en bloc tes arguments, j'avoue au contraire que tu me titilles les neurones... Mais là je rédige cette réponse après avoir dormi moins de deux heures, et juste avant d'aller me recoucher pour finir ma nuit, donc je n'ai pas vraiment les idées très claires... Je pense revenir au débat dans de meilleures dispositions d'ici peu. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://caligari.over-blog.com/
Picrotal
Mort Vivant!!!


Masculin Nombre de messages : 2121
Age : 41
Localisation : Grenoble, France, Europe, Terre, Voie Lactée, Univers.
Date d'inscription : 03/09/2007

MessageSujet: Re: The Devil's Chair (2006, Adam Mason)   Sam 11 Oct - 14:21

Je reviens donc sur ce que nous disions... Le fait qu'un personnage, au sein d'un film d'horreur, fasse preuve d'incrédulité vis-à-vis des évènements surnaturels qui surviennent au sein de la narration peut-il être perçu comme un acte de mise en abime ?

Revenons d'abord sur la notion d'auto-référencialité, pour reprendre ton terme. Bien sûr, quand un personnage réagit aux évènements qui constituent la trame narrative du récit dans lequel il évolue, et notamment en remettant en cause la valeur de ces mêmes évènements, on peut considérer qu'il y a là auto-référencialité. Mais elle est naturelle. Ce que je veux dire, c'est que les personnages d'un récit réagissent TOUJOURS en fonction de ce qui se passe dans le récit dont ils sont les personnages. Sinon c'est le bordel...

Ce que je veux dire, c'est que l'incrédulité d'un personnage n'est pas forcément de la mise en abime, car cette auto-référencialité que tu évoques, ce lien profond entre le personnage et le récit, n'est pas une figure narrative marquante d'un point de vue narratologique. Elle est juste la base même du fondement d'un récit.

Par exemple, quand Laurie Strode frappe à la porte de son voisinage pour réclamer de l'aide et que personne ne lui ouvre, ce n'est pas parce que les types qui sont dans la maison savent que tout cela n'est qu'un film et que Jamie Lee Curtis ne risque rien en réalité... Ils ont été écrits, conçus, pour réagir par la négative face aux évènements de la narration, et là ce sont d'autres méthodes interprétatives qu'il faut mettre en jeu pour comprendre les raisons de ce choix.

Evidemment, je prends un exemple bateau. Celui de Fright Night est beaucoup plus complexe, tu fais bien de le signaler, je n'y avais pas pensé...

Fright Night ne parle pas que des vampires, il parle aussi des films d'horreur, à travers un personnage qui en fait une grande consommation, et un autre qui est présentateur d'un show façon Elvira. L'ironie de la situation reposera durant un temps sur le fait que celui qui anime le show est le plus sceptique du lot, ne croyant pas une seule seconde aux vampires, avant d'être obligé de se rendre à l'évidence.

De fait, on peut dans le cas de Fright Night parler d'intertextualité : le film met en scène d'autres films, à travers des extraits vus sur un écran de télévision, à travers cette fausse émission de télé qui en rappelle une vraie, etc. — Mais cet acte d'intertextualité a t-il pour but de « critiquer » (sans que cela soit d'une façon négative) le cinéma d'horreur ? De livrer une réflexion sur le genre ? Je n'en ai pas l'impression. Mais là, c'est naturellement une opinion subjective. Elle semble avoir surtout pour ambition de poser les bases du personnage principal du film (dont le nom m'échappe) et de permettre la construction du duo avec l'animateur de télévision (dont le nom m'échappe également). Le spectateur ne peut manifester que peu de doutes vis-à-vis des apparitions vampiriques lorsqu'elles surviennent dans la narration, et si doutes il y avait, ils sont très rapidement dissipés ensuite. Autant dire que nous sommes en présence d'un scénario sans « surprises », sans retournements narratifs d'importance. Ce n'est pas un jugement négatif que je porte sur le film pour autant, j'aime beaucoup Fright Night. C'est un constat interprétatif pur.

Si, au contraire, le film avait fini par révéler qu'il n'y a jamais eu de vampires, que c'était le cerveau du jeune homme qui inventait tout, alors le caractère de mise en abime aurait sans doute été plus marqué. Voilà un type qui bouffe des films d'horreur au point de croire à la réalité de ce qu'il voit ! Le film aurait alors surpris le lecteur dans son attente. Au lieu de cela, il lui apporte le surnaturel auquel il s'attendait en mettant un film dit « d'horreur » dans son appareil dvd.

Donc : intertextualité, oui, sans aucun doute. Mais mise en abime ? Non, je ne pense vraiment pas.

Mais peut-être ne sommes nous pas d'accord sur le terme même de mise en abime, en fait. J'ai tendance des fois à user du vocabulaire critique un peu trop à ma manière. C'est un de mes (gros) torts...

Je vais arrêter là pour le moment, je me rends compte que je suis un peu assommant...

Je veux juste préciser qu'en aucune façon je ne nie la valeur de tes arguments, et que bien évidemment la mise en abime existe dans le cinéma d'horreur. Je citais le film Evil Ed qui est, je pense un bon exemple. Je voudrais préciser aussi que c'est un genre qui s'y prête bien : les films de guerre, les comédies sentimentales, etc. font rarement acte de mise en abime, voire jamais. Ce n'est pas leur objectif. Le cinéma d'horreur, pour sa part, produit beaucoup de produits calibrés, mais permet aussi à un grand nombre de réalisateurs de tenter des choses qui relèvent purement et simplement de l'expérimental. Ce genre favorise l'explosion des formes. Un peu à l'image du polar dans le monde littéraire, par exemple.

Un autre genre qui exploite volontiers la mise en abime est naturellement le genre comique, pris dans sa globalité. Souvent parce qu'elle est un procédé qui relève de l'absurde narratif et qui peut aisément être utilisé à des fins humoristiques. Comme les films des ZAZ, ceux des Monty Pythons, et beaucoup beaucoup d'autres... Sans parler des parodies et des pastiches. Certaines sont d'une rare platitude (les Scary movies, par exemple) quand d'autres, et je pense à Not another teen movie, se révèlent au contraire extrèmement subtile dans leur développement narratif.

Sans oublier l'un des films fondateurs dans ce domaine, l'incroyable Hellzapoppin, naturellement !

Voilà, j'espère que je ne me suis pas trop éparpillé dans mon improvisation... Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://caligari.over-blog.com/
Mr. Horreur Web
Administrateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 8610
Age : 36
Localisation : Canada
Date d'inscription : 29/04/2005

MessageSujet: Re: The Devil's Chair (2006, Adam Mason)   Sam 11 Oct - 14:54

Je trouve ça drôle que le topic dur The Devil's Chair soit en partie rempli de messages qui proviennent de gens qui n'ont pas vu le film!

Mais, ne vous gênez pas pour autant, vous êtes passionnants à lire!

(quoique GRmax, j'ai plus hâte de discuter avec toi de Mother Of Tears!!! queen )

_________________
In heaven, everything is fine!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.horreur-web.com
Picrotal
Mort Vivant!!!


Masculin Nombre de messages : 2121
Age : 41
Localisation : Grenoble, France, Europe, Terre, Voie Lactée, Univers.
Date d'inscription : 03/09/2007

MessageSujet: Re: The Devil's Chair (2006, Adam Mason)   Sam 11 Oct - 15:01

Mr. Horreur Web a écrit:
Je trouve ça drôle que le topic dur The Devil's Chair soit en partie rempli de messages qui proviennent de gens qui n'ont pas vu le film!

Mais, ne vous gênez pas pour autant, vous êtes passionnants à lire!

(quoique GRmax, j'ai plus hâte de discuter avec toi de Mother Of Tears!!! queen )

Oui, c'est vrai que c'est un peu parti en HS et qu'en plus j'ai fait des sacrées confitures... Tu sais ce que c'est, quand on s'emballe sur un sujet qui nous passionne... Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://caligari.over-blog.com/
Neon Maniacs
Mort Vivant!!!
avatar

Masculin Nombre de messages : 1651
Age : 34
Localisation : Québec, Canada
Date d'inscription : 07/03/2006

MessageSujet: Re: The Devil's Chair (2006, Adam Mason)   Lun 13 Oct - 11:50

J'ai le film en DVD, j'essaie de le visionner le plus tôt possible pour vous en redonnez les nouvelles, à en voir le trailer et les reviews sur les différents sites, j'ai vraiment hâte ! Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JackieBoy
Modérateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 9788
Age : 33
Localisation : Sherbrooke
Date d'inscription : 29/09/2005

MessageSujet: Re: The Devil's Chair (2006, Adam Mason)   Mer 22 Oct - 20:14

The Devil’s Chair d’Adam Mason



Synopsis: Un professeur de psychologie et ses élèves ramènent un meurtrier sur les lieux de son crime, afin de résoudre un terrifiant mystère ésotérique.

Un bon petit film d’horreur british! Ce n’est pas le meilleur, mais le concept de ce film fait changement, de ce que l’on voit d’habitude. Ce qui m’a énormément plu de ce métrage, c’est les arrêts de projection, pour qu’ensuite Nick nous parle de divers sujets (acteurs, déroulement de la situation à l’écran, scénario, violence, etc). J’aime bien ce genre de petite particularité dans un film, car ça permet de mettre de l’originalité. Sinon, le monstre du monde parallèle est vraiment extra. Son aspect est original, et il fout même la trouille. Aussi, j’ai adoré les scènes sur la chaise, car le sang coulait à flots. Tout comme pour la finale, où il y avait des litres de sang. Pour les acteurs, ils ne sont pas fameux, mais ce n’est pas le principal attrait de ce film. Si, ça n’avait pas été des dix dernières minutes, ce film m’aurait d’avantage plu. La finale m’a gâché le plaisir, que j’ai eu à visionner The Devil’s Chair. Ce film aurait été meilleur, sans le twist final. Adam Mason et Simon Boyes ont ratés leur finale. En tout cas, c’est ce que je pense.

Malgré tout, le film d’Adam Mason mérite le visionnement. Ce n’est pas un chef-d’œuvre, mais l’originalité de l’œuvre vaut le détour. The Devil’s Chair est un film sanglant et très audacieux.

Note: 3,5/5
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.horreur-web.com/
Shwarzy
Phase terminale
avatar

Masculin Nombre de messages : 85
Age : 26
Localisation : Puy de Dôme
Date d'inscription : 08/06/2008

MessageSujet: Re: The Devil's Chair (2006, Adam Mason)   Mar 28 Oct - 15:18

Excellente surprise ! Dommage que l'interprétation laisse quelque peu à désirer, sinon... (ça aurait presque pu être un grand film). The Devil's Chair, qui n'est pas sans rappeler un certain Hellraiser (dont la voix-off fait plusieurs allusions au cours du film) fait partie de mes petits plaisirs "coupables" gores du moment, aux effets spéciaux pour le coup plutôt réussis. Amateurs/trices d'horreur viscérale, je vous propose de voir ce petit film une fois et de vous faire votre propre jugement. 7.5/10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fantastico-horreur.skyrock.com/
GRmax
Critique
avatar

Masculin Nombre de messages : 2461
Age : 33
Localisation : Montréal, Qc, Canada
Date d'inscription : 27/03/2006

MessageSujet: Re: The Devil's Chair (2006, Adam Mason)   Dim 11 Jan - 17:10

D'abord, je crois que ce serait plus propice si un administrateur pouvait transférer toute cette discussion sur la mise en abime dans un tout nouveau sujet. Serait-ce possible ?

Picrotal a écrit:
Je reviens donc sur ce que nous disions... Le fait qu'un personnage, au sein d'un film d'horreur, fasse preuve d'incrédulité vis-à-vis des évènements surnaturels qui surviennent au sein de la narration peut-il être perçu comme un acte de mise en abime ?

Tu poses très bien le problème, mais j’ajouterais tout de même un petit bémol par rapport aux événements surnaturels. J’inclurais également les événements horrifiques en tout genre, que ce soit un voisin qui expérimente de nouvelles méthodes de chirurgies faciales sur sa petite fille au visage déformé (Les Yeux Sans Visage) ou bien un membre de la famille qui s’adonne à des mutiliations sur des individus au sous-sol pendant que tout le monde dort. Autrement dit, notre problématique concernerait le cinéma d’horreur au sens large.

Picrotal a écrit:
Revenons d'abord sur la notion d'auto-référencialité, pour reprendre ton terme. Bien sûr, quand un personnage réagit aux évènements qui constituent la trame narrative du récit dans lequel il évolue, et notamment en remettant en cause la valeur de ces mêmes évènements, on peut considérer qu'il y a là auto-référencialité. Mais elle est naturelle. Ce que je veux dire, c'est que les personnages d'un récit réagissent TOUJOURS en fonction de ce qui se passe dans le récit dont ils sont les personnages. Sinon c'est le bordel...

Ce que je veux dire, c'est que l'incrédulité d'un personnage n'est pas forcément de la mise en abime, car cette auto-référencialité que tu évoques, ce lien profond entre le personnage et le récit, n'est pas une figure narrative marquante d'un point de vue narratologique. Elle est juste la base même du fondement d'un récit.

Par exemple, quand Laurie Strode frappe à la porte de son voisinage pour réclamer de l'aide et que personne ne lui ouvre, ce n'est pas parce que les types qui sont dans la maison savent que tout cela n'est qu'un film et que Jamie Lee Curtis ne risque rien en réalité... Ils ont été écrits, conçus, pour réagir par la négative face aux évènements de la narration, et là ce sont d'autres méthodes interprétatives qu'il faut mettre en jeu pour comprendre les raisons de ce choix.


Je saisis ton point et je suis d’accord pour affirmer que l’incrédulité d’un personnage ne correspond pas à coup sûr à de la mise en abime. C’est lorsqu’on insiste sur l’incrédulité d’un personnage ou bien qu’on met en évidence l’opposition entre « croyant » et « non croyant » qu’il me semble qu’une mise en abime commence à prendre forme. Plus que tout autre genre, le cinéma d’horreur ou fantastique dans son ensemble demande au spectateur de laisser au placard toutes considérations de logique par rapport à ce qu’il croit être possible. En revanche, l’attitude d’incrédulité devant un film d’action où les personnages démontrent qu’ils possèdent des prouesses physiques hors de l’ordinaire n’aura que peu d’impact sur l’expérience globale du spectateur. Ça frappe, ça explose et c’est tout de même un bon spectacle. Et les personnages dans la diégèse de Rambo ne remettent pas en cause que Rambo soit bel et bien réel et ils ne doutent pas non plus que ses prouesses soient truquées. Bien sûr, comme tu l’as souligné par ton exemple d’Halloween, certains cas d’incrédulité servent à des fins plus dramatiques (ce cas de Laurie Strode et des voisins insouciants exemplifie d’ailleurs une figure centrale au sein cinéma d’horreur – on en reparlera). Mais les exemples de films d’horreur où deux camps bien distincts (croyant, non croyant) existent sont nombreux et il est toujours possible de faire un film d’horreur sans pour autant avoir à passer à travers ce (parfois) lourd processus qui amène le non croyant à croire et du croyant qui tente de convaincre ses proches de l’aider malgré leur incrédulité.

Je crois que ce processus constitue une mise en abime de l’ensemble des spectateurs face au film d’horreur. Si un personnage sceptique finit par abdiquer et se ranger vers le protagoniste, c’est bien parce que la menace a toutes les airs d’une menace réelle. Et si cette menace a tous les airs d’une menace réelle, pourquoi en tant que spectateur ne devrait-on pas nous aussi embarquer dans l’aventure. Le film excerce souvent cette forme de pression sur le spectateur. Toutefois, il va de soi que les meilleurs films d’horreur sont généralement ceux qui nous prennent par surprise, ceux auxquels on adhère sans se poser de question... mais le jeu de mise en abime, lui, amuse le spectateur et l'incite à prendre position.

Qu'en pense-tu ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.horreur-web.com
patdx
Phase terminale
avatar

Masculin Nombre de messages : 93
Age : 24
Localisation : quebec
Date d'inscription : 12/05/2008

MessageSujet: Re: The Devil's Chair (2006, Adam Mason)   Lun 12 Jan - 16:40

j'ai adorer se film 3,5/5
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Picrotal
Mort Vivant!!!


Masculin Nombre de messages : 2121
Age : 41
Localisation : Grenoble, France, Europe, Terre, Voie Lactée, Univers.
Date d'inscription : 03/09/2007

MessageSujet: Re: The Devil's Chair (2006, Adam Mason)   Lun 12 Jan - 16:47

GRmax a écrit:
Qu'en pense-tu ?

Je suis tenté au premier abord d'être pas mal en accord avec ce que tu dis... Mais pour être franc j'ai un méchant rhume dans la gueule depuis deux jours et les insomnies qui vont avec, du coup je suis bien trop dans les vapes pour pouvoir te répondre dignement... J'essayerai de le faire prochainement ! Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://caligari.over-blog.com/
GRmax
Critique
avatar

Masculin Nombre de messages : 2461
Age : 33
Localisation : Montréal, Qc, Canada
Date d'inscription : 27/03/2006

MessageSujet: Re: The Devil's Chair (2006, Adam Mason)   Lun 12 Jan - 16:52

Picrotal a écrit:
GRmax a écrit:
Qu'en pense-tu ?

Je suis tenté au premier abord d'être pas mal en accord avec ce que tu dis... Mais pour être franc j'ai un méchant rhume dans la gueule depuis deux jours et les insomnies qui vont avec, du coup je suis bien trop dans les vapes pour pouvoir te répondre dignement... J'essayerai de le faire prochainement ! Smile
Hehe alors prends tout le repos nécessaire ! Pour moi, il n'y a rien de pire que de devoir se creuser les méninges lorsqu'on est à terre comme ça. sick1
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.horreur-web.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: The Devil's Chair (2006, Adam Mason)   

Revenir en haut Aller en bas
 
The Devil's Chair (2006, Adam Mason)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Hatchet (2006, Adam Green)
» The devil's chair
» Aprilia rsw 250 2006 KS workshop
» Séries télévisées cauchemardesques (Chair de poule, ...)
» [Collection] Fama (La Mode Nationale SEPIA)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Horreur Web :: CINÉMA :: Films d'horreur-
Sauter vers: