AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Django Unchained (2012, Quentin Tarantino)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Ghosty
Repose en paix


Masculin Nombre de messages : 894
Age : 28
Localisation : Saint-Constant
Date d'inscription : 25/07/2010

MessageSujet: Re: Django Unchained (2012, Quentin Tarantino)   Mer 30 Mai - 18:14

Hans-Landa a écrit:
J'ai souvent tendance à oublier que Death Proof existe! Surprised

Il n'a pas eu d'apparition dans inglorious basterd? l'homme qui se fais marqué la croix sur le front?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bob Boyle
Administrateur


Masculin Nombre de messages : 11969
Age : 24
Localisation : Montréal
Date d'inscription : 16/02/2007

MessageSujet: Re: Django Unchained (2012, Quentin Tarantino)   Mer 30 Mai - 18:16

Hans-Landa a écrit:
J'ai souvent tendance à oublier que Death Proof existe! Surprised

Correct, j'ai le même problème avec jackie brown.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://freddyforever.wordpress.com/
Mark Allan Poe
King des Zombies!


Masculin Nombre de messages : 8242
Age : 24
Localisation : Québec - St-Dominique
Date d'inscription : 06/05/2008

MessageSujet: Re: Django Unchained (2012, Quentin Tarantino)   Mer 30 Mai - 19:06

Ghosty a écrit:
Hans-Landa a écrit:
J'ai souvent tendance à oublier que Death Proof existe! Surprised

Il n'a pas eu d'apparition dans inglorious basterd? l'homme qui se fais marqué la croix sur le front?

Quentin Tarantino apparaît plusieurs fois dans le film : il est le premier nazi scalpé par les Bâtards ; dans le film dans le film, Stolz der Nation, on peut l'entendre dire « Il faut détruire cette tourC 11,34 ! » ; et ce sont ses mains qui étranglent Bridget Von Hammersmark à la place du colonel Landa.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cinemasculin.com/
Jason X
Mort Vivant!!!


Masculin Nombre de messages : 1359
Age : 25
Localisation : RDHell
Date d'inscription : 17/04/2011

MessageSujet: Re: Django Unchained (2012, Quentin Tarantino)   Mar 5 Juin - 23:03

Bande annonce de la bande annonce qui sera diffusé demain sur E.T. (Entre 19H et 20H sur Global au Québec)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jason X
Mort Vivant!!!


Masculin Nombre de messages : 1359
Age : 25
Localisation : RDHell
Date d'inscription : 17/04/2011

MessageSujet: Re: Django Unchained (2012, Quentin Tarantino)   Mer 6 Juin - 19:36

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sleuth
Mort Vivant!!!


Masculin Nombre de messages : 3086
Age : 40
Localisation : Québec, Canada
Date d'inscription : 27/07/2005

MessageSujet: Re: Django Unchained (2012, Quentin Tarantino)   Mer 6 Juin - 21:36

Ça de l'air crissement plate comme film!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bob Boyle
Administrateur


Masculin Nombre de messages : 11969
Age : 24
Localisation : Montréal
Date d'inscription : 16/02/2007

MessageSujet: Re: Django Unchained (2012, Quentin Tarantino)   Mer 6 Juin - 21:45

Sleuth a écrit:
Ça de l'air crissement plate comme film!

C'est dans la lignée d'IB.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://freddyforever.wordpress.com/
Jason X
Mort Vivant!!!


Masculin Nombre de messages : 1359
Age : 25
Localisation : RDHell
Date d'inscription : 17/04/2011

MessageSujet: Re: Django Unchained (2012, Quentin Tarantino)   Mer 13 Juin - 13:12

Teaser 1.1

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HorrorZone
Mort Vivant!!!


Nombre de messages : 1336
Localisation : France
Date d'inscription : 12/01/2011

MessageSujet: Re: Django Unchained (2012, Quentin Tarantino)   Mer 13 Juin - 15:03

Y a-t-il un quelconque rapport, aussi minime soit-il, avec le Django avec Franco Nero ? (en dehors du caméo de ce dernier)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bob Boyle
Administrateur


Masculin Nombre de messages : 11969
Age : 24
Localisation : Montréal
Date d'inscription : 16/02/2007

MessageSujet: Re: Django Unchained (2012, Quentin Tarantino)   Mer 13 Juin - 15:06

HorrorZone a écrit:
Y a-t-il un quelconque rapport, aussi minime soit-il, avec le Django avec Franco Nero ? (en dehors du caméo de ce dernier)

Je ne crois pas.


C'est comme Inglourious Basterds et The Inglorious Bastards

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://freddyforever.wordpress.com/
Sleuth
Mort Vivant!!!


Masculin Nombre de messages : 3086
Age : 40
Localisation : Québec, Canada
Date d'inscription : 27/07/2005

MessageSujet: Re: Django Unchained (2012, Quentin Tarantino)   Mer 13 Juin - 15:38

Disons que j'ai changé d'idée après le deuxième trailer. Le seul lien avec le Django original, est que Franco Nero est dans le film de Tarantino.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
freddyforever
King des Zombies!


Masculin Nombre de messages : 6720
Date d'inscription : 29/09/2008

MessageSujet: Re: Django Unchained (2012, Quentin Tarantino)   Jeu 14 Juin - 0:17

Sleuth a écrit:
Disons que j'ai changé d'idée après le deuxième trailer. Le seul lien avec le Django original, est que Franco Nero est dans le film de Tarantino.

Le fait que ça s'appelle Django est surement une espèce d'hommage des anciens films. Et le fait que Franco Nero (je suppose que c'est l'ancien interprète de Django) soit présent dans le film n'est rien de plus qu'un caméo.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
def leppard
King des Zombies!


Masculin Nombre de messages : 5593
Age : 37
Localisation : Québec Canada
Date d'inscription : 25/03/2007

MessageSujet: Re: Django Unchained (2012, Quentin Tarantino)   Ven 14 Déc - 1:01

Que vaut "Django Unchained", le dernier film de Quentin Tarantino ?

Nous avons vu Django Unchained, le nouveau long métrage de Quentin Tarantino, qui sortira en janvier 2013. Le réalisateur de Pulp Fiction réécrit l'histoire des Etats-Unis avec Jamie Foxx, Leonardo DiCaprio, Christoph Waltz et Samuel L. Jackson.
Dans le sud des États-Unis, deux ans avant la guerre de Sécession, le Dr King Schultz (Christoph Waltz), un chasseur de primes allemand, fait l'acquisition de Django (Jamie Foxx), un esclave qui peut l'aider à traquer les frères Brittle, les meurtriers qu'il recherche. Dr Schultz promet ainsi à Django de lui rendre sa liberté lorsqu'il aura capturé les Brittle - morts ou vifs.

A chaque fois qu'il réalise un film, Quentin Tarantino revisite un genre : le polar pour "Reservoir Dogs", le film noir pour "Pulp Fiction", la blaxploitation pour "Jackie Brown", le kung-fu pour "Kill Bill", les films Grindhouse pour "Boulevard de la mort", le film de guerre pour "Inglourious Basterds" et désormais le western pour "Django Unchained". Le résultat, foisonnant et opératique, rend hommage à tout un pan de cinéma, plus précisément celui de Sergio Leone ("Le bon, la brute et le truand", 1966) jusque dans les emprunts d'Ennio Morricone et de Luis Bacalov. A travers ce projet qui lui tenait à coeur, Tarantino se cherche comme son fils spirituel, espérant suivre le même parcours de vétéran et réaliser un jour son "Il était une fois en Amérique".

"Django Unchained", mieux que "Inglourious Basterds"

Le titre, "Django Unchained", est une référence au film "Django", de Sergio Corbucci (1966), dont le rôle-titre était interprété par Franco Nero. Mais de la même façon qu'"Inglourious Basterds", présenté comme un remake d'un vieux film de Enzo G. Castellari, "Django Unchained" ne possède pas de points communs avec "Django". Il s'agit juste d'un clin d'œil, esquivé par un cameo de Franco Nero qui parle du nom Django avec Jamie Foxx (le d ne se prononce pas). L'ancien et le nouveau Django se rencontrent mais ne joueront pas dans les mêmes films.

En fait, "Django Unchained" fonctionne comme "Inglourious Basterds". Alors que dans son précédent film, il filmait la France sous l'occupation nazie en mélangeant plusieurs langues (anglais, français, allemand, italien), plusieurs genres (le western spaghetti, le film de guerre, la Nouvelle vague) et plusieurs cinéphilies (Margheriti, Hawks, Lang, Hitchcock, Pabst, Clouzot), Tarantino bafoue de nouveau les repères chronologiques en utilisant le cinéma pour réécrire le passé, pour venger les persécutés et les opprimés de l'histoire.

La différence, c'est que l'art de la rhétorique ne tourne pas à vide (une écriture plus rigoureuse, des dialogues brillants à double-sens et un enjeu plus clair, moins de digressions) et que l'intrigue, implacable, mène logiquement vers un climax flamboyant. L'écrin est d'époque, mais le reste, intemporel. Le décor et l'histoire tiennent respectivement du meilleur des westerns et du suspense propre au film de vengeance. Au-delà du contexte, Tarantino réussit dans l'incarnation et fait tenir l'émotion grâce à une histoire d'amour aussi déchirante qu'improbable entre deux esclaves (Jamie Foxx et Kerry Washington) en quête d'affranchissement, érigés ici en couple Hollywoodien.
Pour toutes ces raisons, les 2h44 de "Django Unchained" passent comme une lettre à la poste sans que l'on ait le temps de reprendre sa respiration ou même de regarder sa montre. Les détracteurs de Tarantino risquent de lui reprocher l'ambition démesurée de sa fresque, le trop-plein de références pop pour masquer l'absence de discours, les autocitations, l'autosatisfaction ou encore l'autocritique (géniale réplique de Waltz : "Il ne parle pas français. N'essayez pas, ça pourrait le vexer" en référence au jeu médiocre des acteurs français dans "Inglourious Basterds"). Pour autant, le résultat se révèle assez démentiel, prodigieux dans ses alchimies de sorcier (mélanger le décalé et l'effroi, traduire l'horreur par l'humour, célébrer l'amour par la mort).
Aucune raison donc de se priver d'un pareil plaisir, d'autant que les acteurs sont parfaits : Jamie Foxx atone, Samuel L. Jackson attentiste, Kerry Washington craquante et surtout Leonardo DiCaprio en monstre, inattendu, dans l'hystérie, pour sa première fois chez Tarantino. De la même façon que Uma Thurman n'a jamais retrouvé de grands rôles après ceux de "Pulp Fiction" et de "Kill Bill", Christoph Waltz, la découverte de "Inglourious Basterds", est vraiment mis en valeur chez Tarantino (phrasé faux-derche adéquat, regard malicieux de canaille, temps d'avance sur les autres). Plus généralement, certaines séquences comme celle, divine, du Ku Klux Klan, que l'on croirait issue d'un sketch des Monty Python, sont tellement gonflées et jouissives que l'on a instantanément envie de les revoir en sortant de la salle. Si seulement tous les films partageaient cette même ambition, cette même générosité, cette même énergie vitale, cette même audace créatrice...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mick20
Mort Vivant!!!


Masculin Nombre de messages : 2797
Age : 30
Date d'inscription : 03/11/2006

MessageSujet: Re: Django Unchained (2012, Quentin Tarantino)   Ven 14 Déc - 7:30

J'espere qui ai mieux que son dernier film.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hans-Landa
Mort Vivant!!!


Masculin Nombre de messages : 1370
Age : 29
Localisation : St-Foy/Québec
Date d'inscription : 01/01/2010

MessageSujet: Re: Django Unchained (2012, Quentin Tarantino)   Jeu 27 Déc - 23:29

Django Unchained
Si vous n'aimez pas les longs dialogues, passez votre chemin. Parcontre, Django contient plus d'action et de sang que son prédecesseur. Tout ce qui définit le cinéma Tarantinoesque est là et brille comme jamais: personnages bad-ass, casting impérial, bande sonore magistrale, ultra-violence, références à la culture pop en étant irrévérencieux et même si on prétend prédire la fin, Tarantino a plus d'un tour dans son sac.

Je suis vendu, totalement vendu. Je suis sortit de la salle satisfait, mon cerveau et mon envie d'être divertit comblés, comme si une masseuse m'avait masturbé pendant deux heures avec de l'huile bon marché, comme une femme qui se croit laide qui finit par se faire dire qu'elle est belle par un homme. Tarantino, c'est d'abord un grand cinéphile au service de tous les cinéphiles, un dialoguiste méticuleux, un amoureux psychotique, un justicier du mélange des genres et du pôlissage des vestiges oubliés du cinéma d'antan. Un putain de shotgun de peinture à couleurs multiples dans ta gueule. Andy Warhol sur le redbull. « Django Unchained » manie tous les styles en se basant sur le western italien, on retrouve son humour à la Reservoir Dogs le temps d'une séquence de moquerie sur le KKK, ses personnages hors normes et excessifs ( un allemand chasseur de primes aux USA, une esclave noire sachant parler l'allemand ) et ses éclaboussures de sang explosivement exagérées typiques d'une BD.

Y'a t-il des points faibles? Les détracteurs resteront des détracteurs, mais à part ça, quel plaisir. Leonardo Dicaprio joue un véritable salaud, Samuel L. Jackson est horriblement détestable, Christoph Waltz est grandiose et attachant. Jamie Foxx est l'acteur le moins solide du film, son personnage n'est déjà pas évident, il passe de l'esclave à l'esclavagiste avec un gros écart de caractère peu crédible. Néanmoins, dès l'intro, on ne décroche plus à cette histoire et il est plaisant de suivre le parcours de King Shultz et Django ensemble. Lorsqu'ils parviennent à la plantation de Calvin Candie, la tension monte et nous avons droit à des scènes plus lentes où la conscience des personnages se noircit d'un coup, leurs intentions sont remises en question et il n'est plus question de reculer en face du destin.

Souriant comme un enfant, je suis sortit après 2h30. Dehors, la tempête. La neige au flux torrentiel me donnait l'impression d'encore recevoir ces éclats d'hémoglobine provenant des explosions des balles dans la chair de ces connards d'esclavagistes. Maître Tarantino, vous créer la vegeance si belle.
10/10.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bob Boyle
Administrateur


Masculin Nombre de messages : 11969
Age : 24
Localisation : Montréal
Date d'inscription : 16/02/2007

MessageSujet: Re: Django Unchained (2012, Quentin Tarantino)   Mer 2 Jan - 11:02

Django est le pire film de Quentin Tarantino depuis le surévalué Reservoir Dogs.


Le film manque d'homogénéité, en plus d'être bien trop long. La mort de Menke laisse définitivement un vide irremplaçable dans le cinéma de Tarantino. D'un point de vue purement personnel, j'ai trouvé le propos sur l'esclavagisme inintéressant, sur-présent et à côté de la plaque.


Bien entendu, c'est du Tarantino et ça en a plusieurs qualités. Prises à part, certaines scènes sont géniales. Les multiples références et l'ambiance western spaghetti font sourire. La présence d'acteurs de qualité, coutumière au réalisateur de Pulp Fiction, est aussi un pan apprécié de cette production.


3/5

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://freddyforever.wordpress.com/
phaneuf1
Fraîchement mort!


Masculin Nombre de messages : 169
Age : 29
Localisation : Toronto
Date d'inscription : 29/10/2009

MessageSujet: Re: Django Unchained (2012, Quentin Tarantino)   Mar 8 Jan - 23:27

Black Rainbow a écrit:
Django est le pire film de Quentin Tarantino depuis le surévalué Reservoir Dogs.


Le film manque d'homogénéité, en plus d'être bien trop long. La mort de Menke laisse définitivement un vide irremplaçable dans le cinéma de Tarantino. D'un point de vue purement personnel, j'ai trouvé le propos sur l'esclavagisme inintéressant, sur-présent et à côté de la plaque.


Bien entendu, c'est du Tarantino et ça en a plusieurs qualités. Prises à part, certaines scènes sont géniales. Les multiples références et l'ambiance western spaghetti font sourire. La présence d'acteurs de qualité, coutumière au réalisateur de Pulp Fiction, est aussi un pan apprécié de cette production.


3/5

c'est drole, moi au contraire j'ai trouve que cetait l'un de ses meilleurs...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
freddyforever
King des Zombies!


Masculin Nombre de messages : 6720
Date d'inscription : 29/09/2008

MessageSujet: Re: Django Unchained (2012, Quentin Tarantino)   Mer 9 Jan - 1:10

phaneuf1 a écrit:


c'est drole, moi au contraire j'ai trouve que cetait l'un de ses meilleurs...

C'est parce que Black-Rainbow n'a pas de goût. lol!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mick20
Mort Vivant!!!


Masculin Nombre de messages : 2797
Age : 30
Date d'inscription : 03/11/2006

MessageSujet: Re: Django Unchained (2012, Quentin Tarantino)   Lun 21 Jan - 8:50

Bof ce film comme la plupart des quentin ne ma pas trop marquer, le genre de film que j'ai pas l'intention de réecouter.Décidement, suis pas fan de tarantino.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Django Unchained (2012, Quentin Tarantino)   Mar 29 Jan - 14:08

excellent film de quentin tarentino comme d'habitude meme si je mattendais a un role beaucoup plus hard pour leonardo dicaprio, le bad guys du film est en faite samuel L jacksons.

ma scene preferer restera la transision l'hors de la descente du ku klux klan...
Revenir en haut Aller en bas
Narcisse
Phase terminale


Masculin Nombre de messages : 53
Age : 46
Localisation : paris
Date d'inscription : 04/02/2013

MessageSujet: Re: Django Unchained (2012, Quentin Tarantino)   Lun 4 Fév - 7:32

Je suis affreusement déçu.

Le pire de Tarentino, sans aucun doute.

Immédiatement après, je me suis repassé un bon vieux TRINITA avec Bud Spencer et Terence Hill.

C'est la même bande-son, et c'est bien plus drôle. Et surtout pas prétentieux comme ce gros ratage ...

Narcisse.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
freddyforever
King des Zombies!


Masculin Nombre de messages : 6720
Date d'inscription : 29/09/2008

MessageSujet: Re: Django Unchained (2012, Quentin Tarantino)   Jeu 7 Fév - 1:10

Moins bon que son précédent film, je n'ai toutefois pas été déçu pour la seule et unique raison que je n'avais pas d'attende vis-à-vis le film. Django Unchained reste toutefois un bon et très divertissant. C'est violent, même très violent. Tarantino caricature vraiment le genre western. Jamie Foxx, Christoph Waltz et Leonardo DiCaprio sont vraiment excellent.

Il y a quelque longueurs qui nuisent au film. Un travail de montage aurait été bénéfique. Disons que j'avais hâte que le film finissent vers la fin.

Au moins, mon visionnement me permet de mieux apprécier "Inglourious Basterds", puisque j'avais été déçu à cause de mes attentes trop élevé envers ce film.

Djando Unchained: 4/5


Dernière édition par freddyforever le Lun 8 Avr - 13:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Deflorator
Définitivement Mort


Nombre de messages : 271
Date d'inscription : 26/08/2009

MessageSujet: Re: Django Unchained (2012, Quentin Tarantino)   Dim 10 Mar - 8:48

Le film qui m'a le plus troublé cet année...


Dernière édition par Deflorator le Mer 3 Fév - 12:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bad Taste
Repose en paix


Masculin Nombre de messages : 539
Age : 38
Localisation : France (38)
Date d'inscription : 09/10/2011

MessageSujet: Re: Django Unchained (2012, Quentin Tarantino)   Sam 30 Mar - 7:54

Pas du tout aimé , pour tout dire j'arrive plus à supporter les films de Tarantino avec ses ralentis à foison et ses soundtracks omniprésentes .

4/10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Screamfan1
Mort Vivant!!!


Masculin Nombre de messages : 2864
Age : 19
Localisation : Là ! Non là-bas ! J'ai dit là-bas...ah laisse faire ! -_-
Date d'inscription : 09/04/2012

MessageSujet: Re: Django Unchained (2012, Quentin Tarantino)   Sam 30 Mar - 17:32

J'ai entendu beaucoup de commentaires positifs dans mes proches, je le louerais un de ces jours...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Django Unchained (2012, Quentin Tarantino)   Aujourd'hui à 16:48

Revenir en haut Aller en bas
 
Django Unchained (2012, Quentin Tarantino)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» [réalisateur] Quentin Tarantino
» Inglourious Basterds - Quentin Tarantino
» Reservoir Dogs (1991, Quentin Tarantino)
» Quentin Tarantino
» Quentin Tarantino

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Horreur Web :: AUTRES :: Cinéma en général-
Sauter vers: